Histoire de la BAN Saint-Mandrier (1988-1996)

Un Super Frelon sauve les 6 équipiers du trimaran Provence-Alpes-Côte d'Azur, qui s'était retourné en mer lors de sa tentative de record de la traversée Marseille Tunis.
1988
Si personne n'oublie les détachements partis dans le cadre de la mission Saint Michel, la base poursuit ses missions de sauvetage. Un Super Frelon sauve les 6 équipiers du trimaran Provence-Alpes-Côte d'Azur, qui s'était retourné en mer lors de sa tentative de record de la traversée Marseille Tunis. Le 11 mars, les 18 hommes d'équipage du cargo grec Marilia, victime d'une voie d'eau, seront également hélitreuillés par Super Frelon. De nombreux exercices ont lieu en mai. Des Super Frelon participent à Frégate, Farfadet, Sampan. Farfadet étant de loin l'exercice mettant en oeuvre le plus de matériel en IIIème région : Plus de 6000 hommes y participent. Les même Super Frelon participent au défilé aérien du 14 juillet à Paris.

Le 5 août au matin, le détachement de la 33F et ses deux Super Frelon, rentrent après avoir assuré un an d'opérations en océan Indien. En août également, un voilier First 27 à bord duquel un couple de touristes allemands et leur fille avaient pris place, lance un SOS en pleine tempête. Un Lynx viendra les sauver : le plongeur rencontrera d'énormes difficultés pour calmer la fillette de 11 ans, qui pris de panique lui arrache son masque et tuba.


Le 11 mars, les 18 hommes d'équipage du cargo grec Marilia, victime d'une voie d'eau, seront hélitreuillés par Super Frelon.

Le 6 septembre, le Clemenceau, le Du Chayla et le Var quitte Djibouti direction la Métropole. Une force maritime importante est cependant maintenue sur zone : la frégate Georges Leygues, l'aviso Commandant Bouan et le Doudart de Lagrée. Le 16 septembre : accueil triomphal pour le porte-avions ; un bon nombre d'hélicoptères de la base sont en l'air...

Le 3 octobre, un orage d'un violence inoui éclate sur Nîmes, puis sur la région de Pont St Esprit. Le plan Orsec est déclenché. Plus de 1600 hommes, dont les équipages de trois Alouette III, quatre Lynx et un Super Frelon sont mis à disposition pour en priorité la sauvegarde des personnes coincées par les eaux, puis pour le transport de divers matériels.

La journée du 7 octobre est consacrée à la célébration du 70ème anniversaire de la création de l'aviation d'escadre. Fin octobre, l'ensemble de la base se mobilise dans le cadre de l'exercice Galion de protection-défense. Au même moment, deux Super Frelon s'embarquent à Rochefort, sur l'Orage pour l'exercice amphibie N'Djambour V au large de Dakar, avec le Commando Jaubert, le Champlain un CDIC et les AMRX 10RC des Spahis.


Un Super Frelon sur une aire de posée à Arta (Djibouti), pendant la mission Prométhée.

1989
L'exercice franco-américain Phinia 89 (5 au 14 février) voit la participation de 2 Super Frelon, 5 Lynx et 4 Alouette, ainsi que d'un étrange engin amphibie à effet de surface type LCAC qui effectue des démonstrations de beachage sur le plan incliné aux abord de la piste. D'autres américains viendront en visite en avril et mai, comme un CH46 de l'USS Kalamagoo, un CH53 Super Stallion du Guadalcanal, un Super Cobra et un SH60B Sea Hawk de l'USS Moos-Brugger. Le 29 juin a lieu la prise de commandement ducapitaine de frégate Alain Brunet.

Mais 1989 est aussi marqué par les feux de forêt, qui frappent le massif de la Sainte Victoire, et le 14 juillet, les flancs de Notre Dame du Mai. La base devient le point de ravitaillement des hélicoptères bombardiers d'eau, et ses hélicoptères participent activement à des missions d'observations et de transport de personnel.


Fin septembre, le Foch est de retour de la mission Capselle.

27 juillet : From Cecmed To BAN St Mandrier : "Faites décoller dès que paré un SF pour hélitreuillage sur voilier Mynos II en difficulté dans le 164 de Cap d'Agde pour 32 nq". Rescue Kilo treuille 8 personnes en 45 mn, dans une mer état 5, et 40 noeuds de vent (chef de bord EV2 Domenech). Le 29 août, autre sauvetage de 10 membres d'équipage du voilier Illusion IV, par deux hélicoptères Lynx et Super Frelon.

Fin septembre, le Foch est de retour de la mission Capselle. Devant les évènements tragiques au Liban, la France envoie la Task Force 470 au large de ses côtes. Les éléments français de l'exercice Phinia se déploient sur le théâtre d'opération.

1990


Le premier équipage de Dauphin Marine.

Un nouvel hélicoptère à la BAN : Le Dauphin Marine était prévu d'arriver en début d'année 1989, sa recette s'effectue en février 1990. En ce jour, les deux premiers Dauphin SA385 sont livé officiellement à la Marine, dans l'escadrille 23S, pour les missions Pedro sur les portes-avions. Durant les années à venir, d'autres appareils viendront compléter l'escadrille, afin de remplacer les Alouette II et III. Le fut de la grue qui permettait de hisser les hydravions sur le tarmac de la piste est désormais classé monument historique. Le premier Sar (Search & Rescue) de l'année a lieu le 31 mai, par un Dauphin de la 23S. Puis une visite d'un détachement de deux Sea King et d'un Iroquois de l'USS Scott.

Le 13 août, à la suite de l'invasion du Koweit par l'Irak, le Clemenceau appareille pour le Golfe. En version porte-hélicoptères, il a à son bord de nombreux camions de l'armée de terre et bien sûr un détachement de la BAN Saint Mandrier. Une foule de bateaux l'accompagne à sa sortie de la rade de Toulon.


Le TCD Foudre regagne Toulon le 15 avril avec à son bord de nombreux hélicoptères.

1991
Après plusieurs mois passés au Moyen Orient, pendant le conflit Irako-Koweitien, le TCD Foudre regagne Toulon le 15 avril avec à son bord de nombreux hélicoptères et notamment un détachement de la flottille 33F.

Le 25 juillet, lecapitaine de vaisseau Jean-Louis Laignelot prend le commandement de la base, alors que le commandant quittant rejoint la BAN Aspretto. Le 16 septembre, un Super Frelon effectue le sauvetage de deux naufragés du voilier Jea 2, en détresse à une cinquantaine de nautiques de Toulon. Autre sauvetage par Super Frelon, le 18 octobre : deux naufragés et deux chats sur le voilier Wameto.


La flamme olympique arrive à Saint Mandrier.

1992
Mercredi 29 janvier, la flamme olympique est transporté de Nice à Saint Mandrier par un Super Frelon de la 33F, piloté par le CC Casalti-Ollier, pacha de la 33F et par le LV Nedelec.
Le capitaine de vaisseau Laignelot accueille Jean Claude Killy, champion olympique en 1968 et co-organisateur des Jeux Olympiques d'hiver ainsi que l'équipe de la Marine qui participe au tour de France de la Flamme.

Février : la 23S est en stage avec le Centre d'Entraînement de la Flotte sur la Marne. Le 29 avril a lieu le sauvetage de deux plaisanciers belges du voilier Pelain par un Super Frelon de la 33F piloté par le LV Nédelec.


En matière d'entraînement, la "gloutte", simulateur de crash en mer est toujours en pleine forme et de nombreux pilotes se voit contraint à un bain forcé d'eau de mer dans cette étrange appareil.

En matière d'entraînement, la "gloutte", simulateur de crash en mer est toujours en pleine forme et de nombreux pilotes se voit contraint à un bain forcé d'eau de mer dans cette étrange appareil.

1993

Une année qui commence par un sauvetage le 3 janvier. Guidé par un hélicoptère de la Douane, un Super Frelon de la 10S sauve 4 personnes sur un voilier de type Sun Fast 31, et les ramène sain et sauf à la BAN.

Le 28 janvier, dans le cadre de la mission de présence en mer Adriatique (opération Balbuzard), le porte-avions Clemenceau et son escorte quitte Toulon. La BAN est fortement impliquée puisquent 2 Alouette III, 2 Dauphin, 5 Lynx et 2 Super-Frelon sont du voyage. Le 6 août, le contre amiral Lafargue fait reconnaître lecapitaine de frégate Robert Alamercery comme nouveau commandant de la base. Du 19 au 26 novembre, le premier hélicoptère Panther Marine séjourne sur la base pour une visite de mise en service. Les 27 et 29 décembre, le minéralier grec Alpha Star est en perdition à l'ouest de la Corse. Un Super Frelon de la 33F et un autre de la 10S interviennent et évacuent 42 personnes.


Le 1er janvier, un sauvetage dans les bouches de Bonifacio entraînent un Super Frelon a effectuer 73 hélitreuillage sur le cargo mixte Monte Stello.

1994
Le 1er janvier, un sauvetage dans les bouches de Bonifacio entraînent un Super Frelon a effectuer 73 hélitreuillage sur le cargo mixte Monte Stello (LV Matrone, EV Heitz, OM Edwards, Dubefoi, Charton). Le 10 avril, c'est au tour de 7 étudiants parisiens à bord de leur voilier Koulos, de ne devoir la vie qu'au courage et au sang froid de l'équipage du Super Frelon de la 33F parti à leur secours dans des conditions météorologiques épouvantables.
Le 19 mai, la 23S fête ses 40 ans. Elle peut être fière de ses 200 missions accomplies, au cours desquelles elle a sauvé la vie de plus de 1000 personnes ! Mais la 23S n'est pas la seule a faire la fête puisque la 31F commèmore la même année les 50000 heures de vol sur Lynx le 17 juin.

Les 14 et 15 août a lieu la revue navale ; la base apporte bien évidemment son concours au défilé aérien.


Le 26 août, lors d'une énième mission de sauvetage, un Super Frelon évacue 8 italiens du voilier La Perle.

Le 26 août, lors d'une énième mission de sauvetage, un Super Frelon, piloté par le CC Chaignon évacue 8 italiens du voilier La Perle. Les rescapés seront pris en charge par le consulat d'Italie à Marseille. La 23S exécute une mission moins courante avec l'hélitreuillage d'une sculpture de dragon de 170 kg en polyuréthane qui est déposée au sommet du fort de l'Alycastre.

Le 25 octobre 1994, le débarquement du Super Frelon n°165, depuis la Foudre se fait à l'aide d'une grue flottante et l'aéronef, qui avait eu un problème sur sa tête de rotor est ramené à Saint Mandrier par chaland. Quelques temps après, le 15 novembre, un autre Super Frelon (n°160) sera transporté de manière peu orthodoxe par camion après un posé dur à Carcassonne en JVN (Jumelles de Vision Nocturne).

Les 26 et 27 octobre a lieu en rade de Toulon l'exercice Antipol 94. Un Super Frelon est utilisé à cette occasion, pour vaporiser du produit absorbant en mer à l'aide d'un appareil au nom barbare de SOKAF, qu'il tiendra au bout d'un sling.

La ronde des SAR continue le 22 décembre, avec une intervention combinée d'un Super Frelon et du Mérou sur le voilier Pristcia en perdition. L'équipage ayant refusé d'être treuillé, le Super Frelon restera sur zone jusqu'à l'arrivée du remorqueur.
Le 27 décembre, c'est au tour du porte conteneur Racine de faire appel au bons soins de l'aéronavale et du Super Frelon d'alerte Bravo pour une évacuation d'un blessé qui sera pris en compte par le SAMU de Bastia.

1995

24 janvier : La base est en deuil. Une Alouette III de la 23S s'écrase sur la BAN Hyères. L'appareil effectuait un vol de liaison avec quatre personnes à son bord, qui trouveront la mort : CF Christian Mermoz (chef des services techniques de la BAN Saint Mandrier), CF Romain Lauer (chef du service opération de la BAN Saint Mandrier), CC Jean-Marc Derrien (commandant la 23S) et l'EV Stephen Touchet (pilote 23S). Le 27 janvier, une cérémonie funèbre réunit pour un ultime hommage amis et proches des quatre officiers disparus.


Spectaculaire mais sans victime celui là, le crash d'un Super Frelon le 23 mars à Thorane dans la neige des Alpes.

Spectaculaire mais sans victime celui là, le crash d'un Super Frelon le 23 mars à Thorane dans la neige des Alpes nécessitera le concours d'un Super Stallion CH53 américain le 5 avril pour relever l'appareil. L'hélitreuillage se passe mal et le Super Frelon, vide d'occupants, s'écrase une nouvelle fois au sol, sans espoir cette fois...

Le 22 septembre, au cours d'une belle cérémonie, une nouvelle flottille prend son envol sur la BAN Saint Mandrier. La 36F est né. Cette escadrille équipée d'hélicoptères Panther formera les détachements embarqués des frégates type La Fayette, Cassard et Floréal. Le 24 octobre, lecapitaine de vaisseau Jean-Patrick Pluvinet prend le commandement de la base.

1996
Moins mouvementée que 1995, cette année voit le 13 mars une inspection générale par le VAE Durtestre, l'accueil d'une délégation Taïwanaise (6 mai), la visite du controleur général Garzulino (15 mai), la visite d'une délégation de l'IHEDN pakistanaise (20 mai), une journée portes-ouvertes (15 juin). Autre visite le 24 septembre, cette fois-ci du préfet du Var M. Marchiani accompagné du général Guerquin chargé de l'action de l'Etat en mer, et de l'ingénieur général Debiesse, directeur des travaux maritimes en Méditerranée.

(Sources : Carnets de marche de la BAN St Mandrier, photos BAN St Mandrier, Jean-Michel Roche Netmarine 2002)


[Sommaire BAN St Mandrier] . [Sommaire Net-Marine]