BATRAL Dumont d'Urville

Construit aux chantiers de Normandie au Grand Quevilly, le BAtiment de TRansport Léger (BATRAL) Dumont D'Urville est armé à Brest, où il effectue ses essais officiels. Il est mis en service le 5 février 1983, puis quitte la métropole pour le Pacifique.

Arrivé à Tahiti le 13 juin 1983, le Dumont d'Urville a passé la plus grande partie de sa carrière en Polynésie française.

A partir de 1984, il a toutefois été déployé plusieurs fois en Nouvelle-Calédonie, en raison de la situation intérieure, marquée par des affrontements entre les partisans de l’indépendance du FLNKS, dirigé par Jean-Marie Tjibaou, et les anti-indépendantistes du RPCR de Jacques Lafleur. Deux missions de présence et de renfort ont lieu de novembre 1984 à mai 1985. Mais le temps fort reste l'intervention à Ouvéa (22 avril au 6 mai), suite à la prise d'otage de 16 gendarmes par les indépendantistes.

Si le Dumont D'Urville est un bâtiment militaire, c'est aussi un bâtiment de service public. Surnommé comme l'ont été certains de ses prédécesseurs, le « truck du Pacifique », en référence aux transports en commun atypiques qui sillonnent les routes de Tahiti, ce BATRAL aura mené d'innombrables missions au profit de la population civile.


Le BATRAL Dumont d'Urville, alors « truck du Pacifique » (1992).

On relève ainsi sa participation au festival des Arts Marquisiens (1989, 1999), le transport de délégations du territoire dans le Pacifique Sud (avec dans ses soutes danseurs et musiciens), des transports scolaires vers des îles isolées, le soutien à l'école de voile d‘Arue dans le cadre de la « Saga Hine Toru », plusieurs transports de pirogues et passagers pour la course Hawaiki Nui, considérée comme les jeux olympiques du va'a (pirogue traditionnelle), enfin des transports de matériel pour ravitailler les sites de Mururoa et Hao au profit du Centre d'Expérimentation du Pacifique (CEP).

Le Dumont D'Urville aura également effectué des missions humanitaires : assistance aux Samoa occidentales, frappées par les cyclones Ofa puis Peni (1990), assistance aux Australes après le passage de la dépression tropicale William (1995), soutien des populations touchées par les passages des cyclones Martin et Osea aux îles-sous-le-Vent (1997).

D'autres missions plus atypiques ont marquées sa carrière. Parmi elles, citons la cérémonie d'immersion de la dépouille funèbre de Paul-Emile Victor au large de Bora-Bora (1995), le sauvetage de l'équipage du cargo Vae Anu en avarie sur les récifs de Tahaa (1998), ou le soutien à l'association Salomon pour des recherches archéologiques sous-marines sur l'ile de Vanikoro.

Parti le 9 novembre 2010 de Polynésie, le Batral a rallié une nouvelle affectation, Fort-de-France (Martinique) le 14 décembre 2010 après une navigation de 40 jours à travers l'océan Pacifique. Aux Antilles, le Batral y remplace le Francis Garnier.

Le Dumont D'Urville a pour particularité de posséder plusieurs villes marraines : Ua Huka (archipel des Marquises) depuis le 3 juillet 1989, Huahine (îles-sous-le-Vent) depuis le 14 avril 1992, et enfin la ville du Carbet (Martinique) depuis le ... juillet 2012. De plus, les liens particuliers qu'il a tissés au cours des années avec le Régiment d'Infanterie de Marine du Pacifique Polynésie (RIMaP/P) se sont concrétisés le 25 mai 2000 par un jumelage des deux formations. 

Initialement prévu d'être désarmé en 2014, le Batral Dumont d'Urville va être prolongé au minimum jusqu'en 2016. Il sera le dernier BATRAL encore en service.

Pour en savoir plus :
Les caractéristiques principales
Histoire du Dumont d'Urville (1980-1984), (1985-1989), (1990-1992), (1993-1995), (1996-1999), (2000-...)
Les missions des BATRAL
Un portrait de Jules Dumont d'Urville
L'aviso colonial Dumont d'Urville
Objets de tradition du Batral Dumont d'Urville
Une collection de photos
Les bâtiments du type BATRAL :
Nom Chantier
Sur cale
Lancé
En service
Désarmé
Observations
L9030 - Champlain DCN, Brest
1973
17/11/1973
05/10/1974
 30/08/2004
10/2004:Coulé (cible) Martinique
L9031 - Francis Garnier DCN, Brest
1973
17/11/1973
 21/06/1974
2010
Brest
L9032 - Dumont D'Urville Grand Quevilly
 15/12/1980
 27/11/1981
05/02/1983
 
Martinique
L9033 - Jacques Cartier Grand Quevilly
09/10/1981
28/04/1982
28/09/1983
 
Nouvelle-Calédonie
L9034 - La Grandière Grand Quevilly
27/08/1984
11/12/1985
20/01/1987
 
La Réunion
Les commandants du BATRAL Dumont d'Urville
Capitaine de frégate Jean-Michel Mouillet 18 septembre 1982
Capitaine de corvette Alain Bruel 2 septembre 1983
Capitaine de corvette Hubert Jouot 24 août 1984
Capitaine de corvette Jean-Pierre Vadet 7 août 1985
Capitaine de corvette Dominique Fouché 25 juillet 1986
Capitaine de corvette Edouard Guillaud 26 juin 1987
Capitaine de corvette Dominique Balmitgère 5 août 1988
Capitaine de corvette Gérard Bègue 1er août 1989
Capitaine de corvette Henri Fourmy 1er août 1990
Capitaine de corvette Alain Hinden 31 juillet 1991
Capitaine de corvette Pierre Seillan 28 juillet 1992
Capitaine de corvette Thierry Soudet 30 juillet 1993
Capitaine de corvette Philippe Hello 1er août 1994
Capitaine de corvette Vincent Marquion 4 août 1995
Capitaine de corvette Philippe Gérard 2 août 1996
Capitaine de corvette Michel Perrin 1er août 1997
Capitaine de corvette Frédéric Sanoner 7 août 1998
Capitaine de corvette Raymond Gauvain 6 août 1999
Capitaine de corvette Christophe Guillet 26 juillet 2000
Capitaine de corvette André Berthod 20 juillet 2001
Capitaine de corvette Olivier Vaillant 25 juillet 2002
Capitaine de corvette Olivier Amrouche 25 juillet 2003
Capitaine de corvette François-Xavier Waroux 24 juin 2004
Capitaine de corvette Jean-René Degans 1er août 2005
Capitaine de corvette Jord Lucas 31 juillet 2006
Capitaine de corvette Yann Bozec 3 août 2007
Capitaine de corvette Jean-Michel Gilles 31 juillet 2008
Capitaine de corvette Olivier Picut 20 août 2010
Capitaine de corvette Luc Stutzmann 18 juillet 2011
Capitaine de corvette Cyril Rey 9 janvier 2013
... ...
... ...

Jean-Michel Roche pour Net-Marine © 2013. Copie et usage : cf. droits d'utilisation.


[Sommaire Net-Marine]