Jules Dumont d'Urville

Jules Sébastien César Dumont d'Urville est un marin français, né à Condé sur Noireau (Calvados) en 1790. Il entre dans la Marine en 1811. Polyglotte, il est curieux de tout et étudie l'Astronomie, la Géologie, l'Entomologie et la Botanique.

En 1819, lors d'une escale dans l'île de Milos à bord de La Chevrette, c'est lui qui fit acheter et ramena la "Vénus de Milo", désormais au musée du Louvre à Paris.

De 1822 à 1829, à bord de l'Astrolabe, il explore les côtes des îles Gilbert et Caroline, de Tahiti, des îles Malouines et d'une partie de l'Australie, des îles Fidji, des îles Loyauté, de la Nouvelle Zélande, des îles Tongas et des Moluques.

Il retrouva également à Vanikoro les restes de l'expédition de La Pérouse (1828).

Mais son grand dessein se concrétisa avec sa volonté de descendre toujours plus au sud. Dès 1837, il part avec l'Astrolabe et La Zélée, pour plusieurs campagnes d'explorations.

Malgré les embuches de toutes sortes, scorbut, bateau prisonnier des glaces, il découvre dans l'Antarctique les terres Louis Philippe et Joinville en 1839.

Le 20 janvier 1840, toujours plus au sud à la recherche d'une terre, le continent antarctique leur apparaît. Il nomme cette terre « Terre Adélie », du prénom de son épouse.

A son retour à Toulon, d'Urville fut promu au rang de Contre Amiral. Le gouvernement Français était si satisfait des résultats de l'expédition qu'il offrit 15 000 francs or que les 130 survivants de l'expédition se partagèrent.

En 1842, il eut une fin tragique, non pas en mer, mais dans le voyage inaugural de la première ligne de Chemin de Fer Paris-Invalides à Versailles-Rive Gauche. Suite à des fêtes dans le parc de Versailles, les trains avaient été renforcés et deux locomotives remorquaient celui transportant Dumont d'Urville.

La première locomotive était plus lègère et moins puissante que la seconde, et il est probable qu'au franchissement d'un appareil de voie, la seconde locomotive ait poussé la première en dehors des voies, ce qui a entraîné le déraillement du train. Ce déraillement provoqua l'incendie des wagons dont les occupants périrent (Les wagons de voyageurs étaient fermés à clef par mesure de sécurité avant le départ du train).

Médailes commémoratives

MDCCCXLIV avers portrait de DUMONT d'URVILLE, revers blason et devise.
MDCCCXLIV avers, portrait de DUMONT d'URVILLE,
revers monument funéraire de cimetière de Montparnasse

 

 
Remise à chaque membre d'équipage de l'Astrolabe et de la Zélée pour le voyage dans les mers du Sud 1938 à 1940.
Avers portrait de Louis Philippe, revers détails. Voyage d'exploration du pôle austral 1837.

Jean-Michel Roche pour Net-Marine © 2007. Copie et usage : cf. droits d'utilisation. Remerciements : Michel Velain pour les précisions. Bipolaire pour les rares médailles. Photo du buste par Guillaume Rueda - Musée de la Marine Paris.


[Sommaire Dumont d'Urville]. [Sommaire Net-Marine]