L'histoire du TCD Orage (1979-1990)

1979 : Exercices en Atlantique

L'Orage entre en IPER en février. Cette indisponibilité, qui devrait s'achever le 8 juin, sera en fait retardée jusqu'au mois de septembre, en raison de mouvements sociaux dans l'arsenal. Une visite complète des moteurs principaux est effectuée à l'occasion de cette IPER.


1979 : Le CF JOURDAIN de MUIZON, commandant le TCD Orage
Le 6 septembre, le capitaine de frégate Jean-Pierre JOURDAIN de MUIZON prend le commandement du TCD.

Un homme d'équipage tombe à la mer le 16 octobre. Il sera repéché aussitôt, sain et sauf. Du 30 novembre au 23 décembre, transportant les EDIC 9091 et EDIC 9096 du centre amphibie de la Marine et des éléments du 21ème RIMa, le bâtiment participe à la manoeuvre franco-sénégalaise N'Djambour II en Casamance.

1980 : Retour dans le Pacifique

L'année 1980 débute par une série d'exercices et de concours divers :

  • l'exercice Archipel en baie de Quiberon (21 au 25 janvier) avec le centre amphibie, une compagnie du 41ème RI puis une compagnie du 2ème RIMa. Lors de cet exercice, l'abordage d'une bouée du chenal de la Teignouse, le 21 janvier par mauvais temps, entraînera une indisponibilité de 9 jours et un passage au bassin pour changement de 2 pales de l'hélice bâbord ;
  • la manoeuvre Frégate (21 et 28 avril), dans la région de l'île d'Oléron avec le centre amphibie, le groupement des fusiliers marins commandos et 3 régiments de la 11ème division parachutiste (les 24 et 25 seulement) soit environ 1000 hommes ;
  • quelques concours logistiques et d'instruction dont la corvette de fin de stage du cours spécial de l'Ecole Navale du 22 février au 5 mars avec une escale à Casablanca et un transport au profit de la DCN entre Brest, Cherbourg, Lorient et Toulon du 10 mars et 2 avril.

1980 : Le CF ROUAULT, commandant le TCD Orage

Le 28 mai, l'Orage quitte Brest pour une mission en Afrique Occidentale. Au cours de cette mission, il assure le transport de personnel et de matériel au profit des armées et de la DTCN (Direction Technique des Constructions Navales).

On notera, entre autre, l'acheminement, entre la Métropole et le golfe de Guinée, d'une compagnie du 41ème RI et d'un détachement de 2 Super-Frelon de flottille 33F à Libreville, ainsi que d'une compagnie du 31ème régiment du génie à Matadi. Il fait escale à La Pallice (29 au 30 mai), Dakar (5 au 6 juin), à Libreville (12 au 13 juin), Matadi (15 au 19 juin), Victoria (21 au 23 juin), Douala (23 au 27 juin), Matadi (30 juin au 2 juillet), Libreville (4 au 9 juillet), Dakar (15 au 17 juillet), La Pallice (23 juillet). Il est de retour à Brest le 25 juillet.

Le 8 septembre a lieu la prise de commandement du capitaine de frégate Yvon ROUAULT. Le même jour, le bâtiment part en direction de la Polynésie. Il y effectue un séjour de 2 mois sur zone (la durée du détachement dépassera de près d'un mois les prévisions initiales en raison de l'indisponibilité du BDC Trieux).


Janvier 1981 : L'Orage dans la houle peu avant Sunny Point
A l'aller il fait escale à La Pallice (9 septembre), Dakar (16 et 17 septembre) où il débarque une citerne à mazout, Fort-de-France (25 au 27 septembre), puis après Balboa (1er au 3 octobre).

Après l'appareillage, sous le pont des deux Amérique, une explosion se produit dans une des machines. La nuit du 3 est effectuée au mouillage et le lendemain matin, l'Orage retourne à quai, mais cette fois ci de l'autre côté de l'entrée du canal, à la base américaine de Rodman (4 au 9 octobre), qui se trouve juste en face des quais de la ville de Balboa à Panama côté Pacifique. L'équipage y "dévalise" le PX (genre de super marché de la base américaine), et chacun revient avec sa bate de base-ball, sa peluche du coyote et de Bip Bip, ... Des pièces de rechange avait été commandées en France mais l'envoi de celles-ci est fait par erreur, non pas sur Balboa au Panama mais Bilbao en Espagne ! Cette mauvaise destination ayant entraînée des retards, tout l'équipage profite d'une superbe escale prolongée.

Une dernière halte à Mururoa (20 octobre) et le bâtiment arrive à Papeete le 23 octobre et y restera jusqu'au 27 octobre.

Il effectue alors plusieurs missions de ravitaillement entre Papeete (escales du 1er au 22 novembre, 2 au 4 décembre, 10 au 21 décembre), Fatu Hiva (25 novembre), Hiva Oa (26 au 29 novembre), Mururoa (escales du 29 au 30 octobre, 6 au 8 décembre, 26 au 28 décembre) et Hao (23 au 25 décembre). Il embarquera à l'aller la gabarre Tupa à destination de Mururoa et ramenera du matériel de forage de Mururoa à Brest.


1981 : L'équipage de l'Orage

Du 22 novembre au 2 décembre, le TCD effectue un exercice Atuona 80 aux îles Marquises (escale du 25 au 29 novembre) avec les forces de souveraineté dont le BIMAT, le PR Papenoo, la Lorientaise, l'EDIC 9092 et une Alouette III de l'escadrille 12S.

Cet exercice permettra de tester la capacité de transport et de soutien de 500 passagers dont 230 en bivouac sur lits picots dans la partie couverte du radier.

1981 : Mission en océan Indien

Sur le chemin du retour vers la Métropole, il touche successivement Clipperton (5 au 6 janvier), Acapulco (8 au 12 janvier), Rodman (17 janvier), Port Everglades (23 au 25 janvier), Sunny Point (27 au 28 janvier) d'où il embarque des munitions pour Brest, et Dakar (9 février) d'où il embarque 2 vedettes de 15 mètres également pour Brest.

Quelques incidents de pilotage, lors de la traversée du canal de Panama le 18 janvier, conduiront le commandant à porter plainte contre la commission du canal.

L'Orage rentre à Brest le 17 février pour y subir une période d'indisponibilité pour entretien (21 février au 10 mai), plus longue qu'initialement prévue suite à la découverte d'une fuite au presse-étoupe ligne d'arbres.

A l'issue, le bâtiment effectue une période d'entraînement et d'exercices qui comprend l'exercice Pre-Korrigan (18 au 20 mai) avec le centre amphibie et le 41ème RI. Cet exercice sera mis à profit pour entraîner les pilotes de l'armée de terre (Puma, Gazelle et Alouette) à l'appontage.


L'Orage à Mayotte (août 1981)
Du 1er au 4 juin, il participe à l'exercice Korrigan avec le BDC Bidassoa, le centre amphibie (3 EDIC et 4 CTM), la 9ème DIMA, le 3ème régiment d'hélicoptères de combat, le commando Jaubert et 2 Super-Frelon de la flottille 33F. Le PC combiné était armé au profit du général commandant la 9ème DIMA et son Etat-Major. A partir du 15 juillet, le TCD effectue une nouvelle mission en océan Indien. Il fait escale à Lorient (16 juillet), Toulon (21 au 25 juillet), Port Saïd (29 juillet) et arrive à Djibouti le 3 août. Il quitte Djibouti le 6 août pour la zone sud et fait escale à La Réunion (14 au 19 août) et Mayotte (22 août au 1er septembre) où il effectuera des mouvements de batellerie : EDIC et CTM (Chaland de Transport de Matériel), coffres et divers matériels d'ancrage. Le passage à Mayotte est également mis à profit pour caréner le Bame, le P770 et livrer une barge à l'administration.

1981 : Le CF GELEZ, commandant le TCD Orage

De retour à Djibouti le 9 septembre, le capitaine de frégate Pierre GELEZ prend le commandement du bâtiment le lendemain. Le transit retour vers Brest a lieu du 10 au 29 septembre.
Le bâtiment entre en IPER le 1er octobre.

1982 : L'Orage à Beyrouth

Il en sort le 1er mars, puis effectue un stage au CEF (Centre d'Entraînement de la Flotte) du 9 au 19 mars, avant d'entamer une série d'exercices : Archipel (13 au 16 avril et 10 au 14 mai), corvette de fin de cours EMF (22 avril au 7 mai), Korrigan (24 au 27 mai), Suroît (4 au 11 juin), corvette d'été de l'Ecole Navale (17 juin au 8 juillet). Il effectuera des escales à Cherbourg, Le Havre, à Flensbourg, Bergen, Trondheim.


L'Orage à Beyrouth (27 août 1982)
La période d'indisponibilité pour entretien (IE) programmée du 12 juillet au 20 septembre à Brest se déroule partie à Toulon (du 15 juillet au 13 août), et partie à Brest (23 septembre au 18 octobre) par suite de la mission au Liban.

En effet, le 9 juillet au soir, ordre est donné d'appareiller pour Toulon. L'Orage appareille le 10 à midi, passe par Lorient où il enradie deux EDIC, et arrive à Toulon le 15 juillet pour poursuivre son IE. Le 22 août, il quitte Toulon et arrive à Beyrouth le 26, pour participer à la mission Olifant 82 de mise en place de la force internationale d'interposition destinée à faciliter le départ des Palestiniens de Beyrouth.

Le TCD débarque un escadron du RICM de Vannes, puis fait route vers Larnaca le 27 pour charger du matériel venu de France, ainsi qu'un détachement de Super-Frelon. De retour à Beyrouth, il décharge le matériel puis effectue quelques entraînement hélico jusqu'au 5.

Il est en escale à Larnaca (7 au 10 septembre), puis charge du matériel et des troupes à Beyrouth le 11, qu'il transfère le lendemain par une spectaculaire noria de Super-Frelon, en 176 rotations, à bord du porte-avions Foch et du pétrolier ravitailleur Meuse.


Enradiage du BSR Chamois à Brest (octobre 1982)

Il appareille le 13 pour Brest. Le lendemain, ont lieu les massacres des camp de Sabra et Chatila. L'Orage est de retour à Brest le 23 septembre.

Il repart de Brest le 2 novembre, pour un tour du monde de 7 mois, qui débute par une mission de transport vers la Polynésie.

Le 6 novembre, l'Orage devait faire escale à Punta Delgada. Mais le 5 au soir, après une journée très calme, une tempête tropicale se lève brutalement. L'escale est annulée et le bâtiment fuit au vent arrière jusque dans l'Est de Madère. L'Orage transportait le BSR Chamois, un remorqueur de port pour Fort-de-France et un chaland de 300 tonnes qui cassa ses amarres et qui pu, fort heureusement, être réarrimé avant l'arrivée à Fort-de-France (16 au 20 novembre).

Le 22 novembre, un matelot est débarqué en urgence à Willemstadt (Curaçao) pour une appendicite aiguë. Tout se termina bien, et il pu être par la suite rapatrié directement en France. Après le passage du canal de Panama (Balboa - 24 au 26 novembre), le TCD fait escale à Acapulco (1er au 5 décembre), Clipperton (7 décembre), Mururoa (15 au 17 décembre), et arrive à Papeete le 19 décembre.


1982 : Le CF MENIOLLE d'HAUTHUILLE, commandant l'Orage
Trois jours après, a lieu la prise de commandement du capitaine de frégate Olivier MENIOLLE d'HAUTHUILLE à Papeete.

1983 : Pacifique puis IPER de 6 mois à Brest

L'année 1983 débute par un exercice amphibie Australes 83 à Tubuaï du 6 au 13 janvier, puis quelques missions de transports inter-insulaires en Polynésie jusqu'au 23 janvier, date à laquelle le TCD quitte Papeete pour Nouméa où il fait escale du 1er au 3 février.


Enradiage aux Seychelles (mars 1983)

Il rentrera à Brest en longeant les côtes australiennes, s'arrêtant à Jakarta (15 au 19 février), puis en passant par l'océan Indien, il arrive à La Réunion le 28 février.

De là, il part aux îles Glorieuses, à Mayotte, aux Seychelles (29 mars au 2 avril), à l'île Maurice (5 au 6 avril), revient à La Réunion qu'il quitte le 10 avril. Après une dernière et longue escale à Djibouti (18 avril au 13 mai), il passe Suez le 17 mai pour être de retour à Brest le 28 mai.

L'Orage entre en IPER le 22 août. Il en sort le 15 janvier 1984.

1984 : Liban et Pacifique


Enradiage de la Taape (janvier 1984)
Une année qui commence par un mouillage à Groix (19 janvier), entre La Pallice (18 janvier) et Larnaka (28 janvier).

Arrivé en zone Liban, le TCD participe à la mission Olifant XIX (avec Diodon V) du 27 janvier au 1er mars qui comprendra l'opération Anaconda (renforcement de la FINUL - Force d'Interposition des Nations-Unis au Liban) au sud de Tyr les 4 et 5 février.

Sur le chemin du retour, le 8 mars, un hélicoptère de l'Orage effectue l'hélitreuillage et le transport en Espagne, au large du cap Finisterre, du capitaine du cargo yougoslave Kumanovo. Le 9 mars le TCD mouille à Groix.


Un rencontre au large de Brest (1984)

Il repart alors en Polynésie le 23 mars pour y effectuer tout d'abord une mission de transport entre la Métropole et Papeete où il arrive le 2 mai, via Fort-de-France , Colon (Panama - au mouillage), Hao (25 au 26 avril), puis d'autres missions de transport en Polynésie interinsulaire. Il participe au soutien des expérimentations nuclaires à Mururoa en mai et juin.

Pendant le commandement du CF MENIOLLE d'HAUTHUILLE, les escales suivantes furent également effectuées (dates inconnues) : Nouméa, Iles Glorieuses, Dzaoudzi, Moorea et Iles Gambiers (plusieurs mouillages), Raietea, Bora-Bora, Larnaca (Chypre).

Anecdote amusante : lors de l'escale à Bora-Bora le commandant avait ouvert le radier aux membres du Club Med local pour qu'il y jouent au volley, en échange de l'accès au Club pour l'équipage.


1984 : Le CF LE ROUX, commandant le TCD Orage
Le capitaine de frégate Jean-François LE ROUX prend le commandement du bâtiment le 22 juin. Le TCD sera en IA jusquau 4 septembre. Il effectue à l'issue quelques missions à Mururoa et Hao, puis quitte à Papeete, pour rentrer à Brest en passant par Clipperton où il effectue la remise en état de la station météo (16 septembre), Panama et Fort-de-France . Pendant le transit retour, la Combattante est enradiée en vue de son carénage en France avant sa mise à la disposition de la Gendarmerie Maritime. Le TCD arrive à Brest le 10 octobre.

L'année 1984 se termine par une mission de transport à Cherbourg puis au Havre (5 au 7 novembre) puis une mission Comoe 84 en Côte d'Ivoire (8 novembre au 16 décembre) avec escales à Groix et La Pallice pour embarquement de matériel, puis Abidjan (présence du Chef d'Etat Major des Armées, le général Lacaze) et Dakar au mouillage.

1985 : Exercices et sauvetages divers


Déradiage de la coque de la Malouine (février 1985)

Les 25 et 26 février, l'Orage transporte la coque de l'ex dragueur de mines la Malouine vers la zone de tir où elle sera coulée (25 février).

Le bâtiment prend part, au cours de l'année 1985, à 4 exercices Archipel (4 au 7 mars, 18 au 22 mars, 21 au 25 octobre, 28 au 31 octobre), effectue une mission de transport à Cherbourg (4 au 6 avril) puis repart au Liban pour participer à la mission Messidor (9 avril au 7 mai).

Il s'agissait de livrer deux EDIC neufs (Sour et Damour) à la marine libanaise et de récupérer un EDIC prêté à cette même marine. En raison de la situation tendue (prises d'otages Kaufmann,...) la mission est maintenue mais le bâtiment est prolongé sur zone avec escales à Larnaka et Héraklion.

Le TCD participera également aux exercices Skreo (13 au 15 mai) et Farfadet (4 au 6 juin) et au soutien du sous-marin Bévéziers lors de l'escale à Cadix (12 au 17 juin).

A noter, lors d'une mission de qualification à l'appontage de régiments de l'ALAT, le bâtiment battra le record d'appontages en une journée : 800 !

Une délégation d'anciens marins de Limoges (ville marraine) embarque le 20 juin lors du trajet Lorient-Brest.


Le patrouilleur La Combattante dans le radier (1984)
Les capacités du TCD seront également appréciées lors de l'expérimentation Protecmar VI (exercice de lutte anti-pollution) du 23 au 27 septembre, l'Orage servant de bâtiment de commandement, de porte-hélicoptères et d'hôtel pour les nombreux ingénieurs et techniciens.

Le 26 septembre, un hélicoptère effectuera l'évacuation sanitaire d'un blessé grave du chalutier espagnol Virgen Nuevo del Coro. Le 16 octobre, un jeune matelot tombé à la mer sera recupéré dans le goulet. Une délégation du bâtiment défile le 11 novembre à Limoges. Dans l'après midi, le commandant déposait une gerbe à Oradour sur Glane.

Le TCD entre en IPER le 13 novembre.

1986-87 : Six mois autour du monde


1985 : Le CF CLUZEL, commandant le TCD Orage

Le capitaine de frégate François CLUZEL prend le commandement le 12 décembre 1985.

L' IPER de l'Orage se termine le 12 mai à Brest. A l'issue d'un stage au Centre d'Entraînement de la Flotte (6 au 10 avril), le bâtiment enchaîne l'exercice Archipel (26 au 29 mai), une sortie au profit de l'ALAT et des commandos (2 au 6 juin) et l'exercice Korrigan 86 (9 au 13 juin).

Les relations avec Limoges, ville marraine du TCD, sont toujours aussi suivies : le 1er juin, l'Orage accueillait une centaine de personnes représentatives de la région.

L'Orage quitte Brest le 26 août pour un tour de monde de 6 mois. Il passe par le canal de Suez (5 septembre), Djibouti (11 au 24 septembre), Mayotte (30 septembre au 5 octobre), La Réunion (8 octobre), Bali (22 octobre), Nouméa (4 novembre) et arrive à Tahiti le 16 novembre.

De Tahiti, il repart le 20 novembre pour effectuer une première mission de ravitaillement vers Mururoa (23 novembre) et Bora-Bora (29 novembre). Il rentre à Tahiti le 1er décembre et repart le 16 décembre pour une seconde mission qui l'emmène cette fois à Hao, Bora-Bora et Rangiroa (retour à Tahiti le 29 décembre).

1987 : Fin du tour du monde, exercices en Méditerranée et Atlantique


Chapeau l'Orage ! (Le Télégramme de Brest - février 1986)
La mission de soutien dans le Pacifique est prolongée du 29 décembre 1986 au 15 janvier 1987 pour acheminer à Futuna (9 janvier) près d'un millier de tonnes de matériaux et d'engins divers en vue de la reconstruction des villages ravagés par le cyclone Raja.

Le TCD quitte définitivement Tahiti le 19 janvier, et rentre en Métropole via Balboa (Panama - 2 février) et Fort-de-France (7 février).

De retour à Brest le 19 février. l'Orage appareille de nouveau le 29 mars pour Toulon, où il arrive le 3 avril et d'où il participe aux exercices inter-alliés et OTAN Dragon-Hammer (1er au 9 mai) et French Phiblex (11 au 16 mai). Il quitte Toulon le 21 mai et rentre à Brest le 26 mai.


1987 : Le CF LABIT, commandant le TCD Orage

Il effectue alors une série d'exercices amphibies nationaux et interalliés en Méditerranée : Elemex (27 au 29 avril), Sampan (18 au 21 mai), Bathya (1er au 3 juin) suivie de la répétition et de l'exécution de l'exercice national Korrigan 87 (9 au 12 juin) sur les côtes du Morbihan.

Le capitaine de frégate Bernard LABIT prend le commandement le 17 juin 1987.

Au mois de septembre, une vingtaine de personnalités du monde de la pêche (syndics, maires, administrateurs des Affaires maritimes) de la Baie de Quiberon et Belle Ile, zone très fréquentée par les TCD et le groupement amphibie, ont été invitées sur l'Orage pour un déjeuner et une journée de démonstrations amphibies.

Après une escale à Gijon (18 au 22 septembre), débute alors une période soutenue de concours amphibies sur les côtes atlantiques : exercice Archipel avec le 9ème DIMA (12 au 15 octobre) et escales à Montoir (Saint-Nazaire - 13 octobre) puis Bordeaux (22 au 26 octobre), exercices Richelieu (27 au 30 octobre) et Covanguer (29 novembre au 3 décembre) avec les fusiliers et commandos Marine, sortie Morgane avec l'Escadre de l'Atlantique.


Premier enradiage du CDIC L9061 Rapière (1988)
Des entraînements à l'appontage au profit de la 4ème division aéromobile ont lieu du 6 au 9 octobre, 24 au 27 novembre, et 1er au 2 décembre.Une IPER de 4 mois (28 décembre au 21 avril 1988) permet d'augmenter la capacité d'accueil de passagers, qui est portée à 333, par l'installation de 64 couchettes démontables dans les passavants tribord comme sur l'Ouragan.

1988 : Océan Indien, Méditerranée

L'IPER permet de resserrer des liens avec la ville marraine. La PMM de Limoges est accueillie au mois de février et, en mars, une délégation du bâtiment conduite par le commandant, est invitée par la municipalité de Limoges et l'association locale d'anciens marins.

Le 5 mai, l'Orage appareille de Brest pour une mission de transport en océan Indien de 3 mois. Cette mission débute, à l'issue d'une escale à Toulon (13 au 15 mai) et de l'exercice Farfadet (15 au 18 mai), par le convoyage d'un EDIC vers Djibouti, via Rhodes (27 au 30 mai), Larnaca (31 mai) et Port Saïd (1er juin).


Charge de commandos à partir du radier de l'Orage (1988)

Arrivé à Djibouti le 6 juin, il repart le 12 juin vers Dzaoudzi (Mayotte - 18 au 20 juin), Port-des-Galets (La Réunion - 23 au 30 juin). Le moment fort restera le débarquement de 1200 tonnes de matériel aux îles Glorieuses (2 au 7 juillet) pour participer à la construction de la nouvelle piste d'aviation.

Il rentre à Brest le 10 août en passant par Dzaoudzi (8 au 11 juillet), Mombasa (13 au 18 juillet), Djibouti (23 au 25 juillet), Héraklion (1er au 2 août), Toulon (5 août).

Le bâtiment entame à l'automne une période d'entraînement et de concours amphibies en Atlantique : exercice Archipel avec le 9ème DIMA (11 au 15 et 17 au 19 octobre), exercices Mazarin (19 au 21 octobre) et Tacotac (5 au 10 décembre) avec les fusiliers et commandos Marine embarqués à La Pallice (3 novembre).

Des entraînements à l'appontage au profit de la 4ème division aéromobile ont lieu du 24 au 19 octobre et du 1er au 2 décembre.

Du 2 au 30 novembre, il participe à l'exercice franco-sénégalais N'Djambour V et fait escale à Dakar (10 au 13 novembre et 16 novembre au 21 décembre) puis La Pallice (29 novembre).

Le 13 décembre 1988, le capitaine de frégate François PANSART prend le commandement de l'Orage.


Enradiage de l'EDIC 9070 pendant la mission Capselle (1989)
1989 : Retour au Liban

1988 : Le CF PANSART, commandant le TCD Orage

L'Orage effectue quelques exercices au profit de la FAR (Force d'Action Rapide) en Méditerranée : Goélette 120 (28 février au 2 mars) précédé d'une escale à Civitavecchia (Rome - 17 au 21 février), Goélette 123 (13 au 17 mars), Sampan (20 au 23 mars).

Du 17 avril au 5 mai, il effectue un stage au Centre d'Entraînement de la Flotte suivi de l'exercice national Korrigan (16 au 21 mai).

Puis il participe à l'exercice franco-gabonnais Franceville 89 du 17 juin au 29 juillet, avec escales à Dakar (24 juin), Libreville (2 au 3 juillet et 10 juillet), Abidjan (13 au 17 juillet). Le Chef d'Etat-Major de la Marine Gabonaise est accueilli à bord pendant une semaine lors de l'exercice Franceville.

Lors de l'escale d'Abidjan, des vivres et une assistance médicale ont été offertes à l'expédition circumafricaine Pount. De plus, à l'occasion d'une manifestation officielle le 14 juillet, le commandant est décoré de la Légion d'Honneur.


Moment de détente pour l'équipage à l'occasion d'une baignade dans le radier (septembre 1989).

Il effectue la mission Capselle (protection d'une éventuelle évacuation des ressortissants au large du Liban), qui sera suivie de la mission Orque où il sera détaché en Méditerranée Orientale du 19 août 1989 au 22 janvier 1990. Des détachements des commandos de Montfort et de Penfentenyo seront présent à bord durant plus de 2 mois.

Le bâtiment fera escale à Rhodes (20 au 28 septembre) et Antalya (11 au 17 octobre). Ce déploiement en Méditerranée aura également induit 75 jours au mouillage à Toulon, et 40 jours à Larnaca (Chypre). Lors des escales de Rhodes et Antalya, des goûters seront offerts au profit des orphelins. A l'occasion des fêtes de Noël, à Larnaka, des vivres sont cédées par l'équipage à une communauté religieuse.


1990 : Le CF CAVELIER, commandant le TCD Orage
1990

L'IPER de 1990 (5 mars au 1er juin) est mis à profit pour recevoir une importante délégation de Limoges, 31 lycéens ainsi que des représentants d'association d'anciens marins (28 au 31 mai).

Le 13 juin, l'Amiral commandant l'Escadre de l'Atlantique fait reconnaître le capitaine de frégate Gérard CAVELIER, comme commandant le TCD Orage. Un commandement qui commence en fanfare, par la participation de l'équipage du TCD au défilé militaire du 14 juillet sur les Champs Elysées à Paris.

Quelques jours après, le bâtiment appareille de Brest le 23 juillet vers l'Afrique dans le cadre de la mission de présence Corymbe 90 qui devait initialement durer 3 mois. Mais, après une escale à Dakar (31 juillet au 3 août) et l'exercice franco-sénégalais Sine Saloum, le 19 août, la mission est interrompue et cède la pas à l'urgence d'évacuer l'Ambassadeur de France au Libéria.


Le CTM 23 accoste le CTM 20 dans le radier (1990)
Le TCD tourne alors le dos à l'Afrique afin de rallier Toulon rapidement. Il participe à l'exercice Forban avec les légionnaires du 2ème REP en Corse du 19 au 21 septembre.

En octobre, après l'invasion du Koweit par l'Irak, l'Orage prend part à la montée en puissance des forces alliées dans le Golfe et participe alors à la noria des transports logistiques vers Yanbu (escales du 11 au 12 octobre et 28 novembre) et Djibouti (15 au 17 octobre et 1er au 3 décembre), dans le cadre de l'opération Daguet (4 au 30 octobre et 20 novembre au 14 décembre).
C'est à cette occasion qu'il effectuera peut être l'escale la plus brève de son histoire à Yanbu : 2h50 !

Le bâtiment est de retour à Brest le 20 décembre.


Troisième partie : Historique (1991-2008)

Texte Jean-Michel Roche pour Net-Marine © 2007. Photos Orage/Marine nationale ; Copie et usage : cf. droits d'utilisation


[Sommaire TCD Orage]. [Sommaire Net-Marine]