Les ateliers du BSM Loire (2006)


Une soute pleine de poissons frais (années 80)
Aux ordres du « Commandant Adjoint Soutien », ou Comasout, les ateliers sont, à quai comme à la mer, le système d'armes du BSM Loire lui permettant partout dans le monde de réaliser les travaux prévus au cours des périodes d'entretien des autres bâtiments, et de la Loire elle-même.

1. Soutien Logistique :

Compte tenu des taille respectives du BSM et des chasseurs de mines, de type Circé ou Eridan, la Loire tient tout d'abord lieu de stockage de toute le matériel que les chasseurs ne peuvent emporter. Elle est donc d'abord un soutien logistique, et ce dans tous les domaines :

- gazole : au mouillage ou à la mer à l'aide de la grue "Charlotte", la Loire peut délivrer près de 300t de gazole au profit d'autre navires.

- huile : que cela soit en vrac, en fûts de 200l (le fameux "baril") ou en jerrican, la Loire dispose des huiles de moteurs de propulsion, de zodiacs pour plongeurs, et peut emporter d'autres types spécifiques à la demande.

- vivres : la Loire a toujours eu des problèmes de climatisation, par contre elle peut aisément conserver jusqu'à 25 m3 de vivres frais et assurer en production un soutien de 100kg de pain par jour.


Les mécaniciens effectuent la visite d'un turbocompresseur.
Au 2nd plan, une visite de moteur d'embarcation pneumatique

- munitions : le déminage est très demandeur de matières explosives que le BSM emporte à la demande, en plus du stock de poissons autopropulsés qu'elle embarque au profit des chasseurs.

- rechanges : les activités de réparations consommant beaucoup de rechanges, la Loire dispose de son propre magasin qui tient lieu de caverne d'Ali Baba pour tous ceux à qui il manque un joint ou une carte électronique.

- électricité, eau douce, air comprimé, air respirable : les capacités du BSL lui permettent également d'assurer les servitudes au profit de bâtiments accostés à couple, ses groupes électrogènes, par exemple, pouvant assurer la production d'électricité pour 6 bâtiments simultanément (Loire comprise).

2. Soutien technique

Les ateliers de la Loire permettent un soutien technique général réparti au sein des ateliers suivants :

- Mécanique Générale : assure les travaux d'ajustage, tournage, fraisage... mais aussi et surtout les interventions sur les moteurs diesel, turbines à gaz (qui servent de groupes électrogènes sur CMT) et les interventions sur les différents auxiliaires tels que les installations frigorifiques, les apparaux de manoeuvre (cabestans...) et appareils de levage, hydrauliques ou non (grues, potences...).


Les soudeurs de l'atelier chaudronnerie en action

- Chaudronnerie : la mer a le défaut d'être salée, ce qui accélère la corrosion des coques et des circuits d'eau de mer. Les CMT sont moins touchés que les autres bâtiments car leur structure est en combiné verre-résine (CVR), mais la présence d'un soudeur compétent avec du matériel adéquat est appréciée et nécessaire sur tous les bâtiments.

- Charpentage - Matières Plastiques - Voilerie : autrefois prévu pour la chasseurs dont la coque était en bois, l'atelier se tourne désormais également vers les matières plastiques, intervenant sur les embarcations pneumatiques, réalisant tentes et bâches de protection, même si l'activité principale est le travail courant du bois et du CVR.

- Electricité : l'atelier assure l'entretien et la réparation des machines tournantes, notamment le rebobinage de moteurs électriques, les travaux de câblage et les travaux et contrôles du matériel d'instrumentation, les capteurs de pression, température, régulateurs de tension, la charge des batteries...


Une bâche de protection est réalisée par l'atelier charpentage - voilerie

- Détection Electromagnétique : tous les radars de navigation et les émetteurs IFF (identification des aéronefs) peuvent retrouver une seconde jeunesse (voire une 3e ou 4e) après un passage à l'atelier

- Détection Sous-Marine : l'atelier, mis en place en 1985, a été spécifiquement installé pour intervenir sur le matériel des sonars de chasse au mines, notamment le DUBM 21 et les poissons autopropulsés qui peuplent les plages arrière des CMT.

- Armes : toute l'artillerie en service dans la Marine Nationale peut y être contrôlée, et réparée pour les petits calibres : les armes d'infanterie, les mitrailleuses de 12.7mm, 20mm et canons de 40mm et 100mm


Dans les années 80, un électronicien en intervention sur un radar DECCA 1226

- Fil : sous cette terminologie est regroupée tout ce qui concerne les réseaux de communication intérieurs au bâtiment : téléphone, réseaux de diffusion et d'interphones, réseaux informatiques, et le SNTI Système Numérisé de Transmissions Intérieures.

- Radio : par opposition à ce qui est "Fil" l'atelier radio traite tout ce qui quitte et arrive à bord, ce qui utilise les ondes : les radiotélécommunications (VHF, UHF...), le matériel de radionavigation (GPS...) et bien sûr, les télévisions et magnétoscopes.

3. Soutien humain

La Loire peut embarquer à son bord l'état-major du commandant de la Force de Guerre des Mines, qui va diriger les opérations sur zone, mais également des plongeurs démineurs, qui disposent des mêmes installations qu'à bord d'un bâtiment base.

Elle réalise également le soutien santé, embarquant au besoin un dentiste, un chirurgien, un infirmier hyperbariste en complément de l'équipe médicale présente à temps plein, la Loire dispose de toutes les infrastructures pour traiter les pathologies dentaires, chirurgicales et bien sûr liées aux accidents de plongée, l'hélicoptère Alouette III pouvant parallèlement assurer une évacuation sanitaire en cas de coup dur. Elle dispose notamment d'un caisson hyperbare multiplace sur lequel peuvent être clampés des caissons biplace.


Un électronicien en intervention sur une baie électronique

L'infirmier hyperbariste dans le caisson multiplace

Antoine Morcello pour Net-Marine 2006. Copie et usage : cf. droits d'utilisation.


[Sommaire BSM Loire]. [Sommaire Net-Marine]