Escorteur d'Escadre Surcouf : Caractéristiques principales

Données générales :
Dimensions : 128, 60 (ht) x 12,71 (au fort à la flottaison) x 5 mètres
Déplacement : 3750 tonnes
Détection
1 radar de veille aérienne DRBV-20A
1 radar de veille surface et navigation DRBV-30
1 radar de veille combinée DRBV-11
2 radars de conduite de tir (1 DRBC-11 + 1 DRBC-30)
Détection ASM : DUBV 1B et DUBA 1B.
Equipage
19 officiers + 328 hommes.

La coque est pré-fabriquée entièrement soudée et composée de 84 éléments représentant une masse de 1100 t. Elle est divisée en 17 compartiments étanches répertoriés de A à Q (avant vers arrière).
Energie - Propulsion
Turbines : Turbines Parsons
Hélices : 2 hélices
Puissance : 63 000 CV
Vitesse max : 34 nœuds (déplacement normal), 32 noeuds (à pleine charge). Cependant, tous les EE dépassaient largement 36 nœuds aux essais PMP, voire 38 nœuds à feux poussés.
Autonomie
Distance franchissable : 5000 milles à 18 nds
Combustible embarqué : 800 tonnes de mazout
Armement
6 canons de 127mm antiaérien (II x 3)
6 canons de 57mm antiaérien (II x 3)
4 affuts de 20mm antiaérien (I x 2)
12 tubes lance-torpilles 550mm (III x 4) pour torpilles ordinaires et torpilles ASM

Maquette du Surcouf (1955) - Musée de la Marine.
(photo © Guillaume Rueda)

La refonte en conducteur de flottille

Au début des années 60, trois escorteurs d'escadre du type T47 ont été transformés en bâtiment de commandement (conducteurs de flottilles) : Surcouf, Cassard et Chevalier Paul. Ils ont été remis en service après refonte, le premier en novembre 1961, le second au cours du premier semestre 1962 et le dernier au cours du second semestre de la même année.
Les but de cette transformation était de doter ces navires des installations nécessaires pour en faire des bâtiments de commandement de flottilles, capables d'embarquer un amiral et son état-major et de mettre à leur disposition les moyens de transmission et de travail permettant la conduite de l'action.
La réalisation de cette transformation a porté principalement sur un agrandissement du bloc passerelle auquel un roof massif a été ajouté. L'ajout du roof avant entraîne le débarquement d'un affût de 57 (le n°1), et celui du roof arrière le débarquement des deux plateformes triples de TLT (longs) AT47.


Le Surcouf en 1963, après transformation en conducteur de flottille. (dessin © Y. Guiglini).

Jean-Michel Roche pour Net-Marine © 2010. Remerciements Patrick Venot. Sources : Flottes de Combat 1962, LMRB n°120 04/1964. Copie et usage : cf. droits d'utilisation.


[Sommaire escorteur d'escadre Surcouf]. [Sommaire Net-Marine]