L'histoire du Batral Francis Garnier (1973-1981)


Equipage d'armement (1974).
1973-74

Deuxième d'une série de cinq bâtiments, le BAtiment de TRansport Léger (BATRAL) Francis Garnier est mis sur cale à la DCAN Brest en 1973. L'année suivante, le 30 mars 1974, lelieutenant de vaisseau André LE BERRE en prend le commandement. Cette date est aussi celle de l'entrée en armement pour essais. Le premier commandant du Batral s'exprimait en ces termes : "Le Batral est un bâtiment réussi, très bien adapté à ses missions. Ses qualités nautiques et manoeuvrières, sa capacité de transport, sa simplicité de conception et ses conditions d'habitabilité en font un bâtiment très apprécié".

L'entrée en armement définitif a lieu le 31 mai, suivi de l'admission au service actif, le 24 octobre. Le 2 décembre, le bâtiment est affecté dans la zone Antilles-Guyane. En décembre également a lieu un voyage présidentiel (ndlr = ???).

Les principales activités pendant ce commandement sont une traversée de longue durée, une mission de reconnaissance de beachings en Caraïbes, trois missions de tranports Antilles-Guyane, une opération de maintien de l'ordre à Saint Pierre et Miquelon et à Saint Barthélémy, un exercice franco-hollandais Deux tricolores, quatre exercices avec le RIMA (Régiment d'Infanterie de MArine) de Fort-de-France, 3 missions de présence à l'étranger, et plusieurs transports de jeunes étudiants.

1975-76

Un début d'année qui est marqué par un voyage du ministre des DOM/TOM (mai), suivi par un passage au bassin (août). Le 14 novembre a lieu la prise de commandement ducapitaine de corvette MASSENET.
Les activités du bâtiment pendant le commandement sont trois missions de transport en Guyane, une mission d'escorte du patrouilleur Trident entre Dakar et Fort-de-France, 3 missions de transport en Guadeloupe au profit des oeuvres sociales de l'armée, une mission de soutien à l'occasion du voyage du Premier Ministre à Saint Martin, une mission au profit du Jules Verne pendant sa traversée de longue durée, 4 exercices avec le 33ème RIMA en Martinique et Guadeloupe, un exercice franco-hollandais Deux tricolores à Curaçao, 7 mission de présence totalisant 23 escales à l'étranger (ndrl : où ?) , 2 missions SAR dont une avec remorquage d'un bâtiment désemparé, 5 missions de soutien aux autorités civiles dans le cadre de l'éruption de la Soufrière.
L'activité sera entrecoupées par trois IPER (Indisponibilité Pour Entretien et Réparation) : du 1er mars au 27 mars 1976, du 5 avril au 24 avril 1976, et une troisième du 27 avril au 13 juin 1977.

1977

Le 6 juin, le Francis Garniechange de commandant. Les activités du bâtiment pendant le commandement sont : 3 missions en Guadeloupe au profit des oeuvres sociales de l'armée, 6 missions de transport en Martinique et en Guadeloupe au profit de l'armée de terre, 5 exercices avec le 33ème RIMA en Martinique et un en Guyane (Maroni), deux escales à l'étranger (où ?), 3 missions de transport au profit des autorités civiles. En juillet - août, le bâtiment est en Indisponibilité Accidentelle suite à une entrée d'eau de mer dans le circuit d'huile de la télécommande du pas d'hélice tribord. En novembre, peu après un exercice interarmées Maroni 77 en Guyane, un très grave incident aura lieu lors d'une mission de surveillance des pêches, qui conduit le Batral a ouvrir le feu sur un bâtiment de pêche en infraction dans la ZEE française. Le 10 décembre a lieu la prise de commandement ducapitaine de corvette THALER.

1978

L'activité du Francis Garnier est tout aussi diverse que l'année précédente : transports au profit des Armées vers la Guyane et la Guadeloupe (janvier et juillet), surveillance des pêche en Guyane, reconnaissance de beachings (mars et avril), recherche d'une vedette OSA (14 mars), mission de représentation avec escales au Mexique et en Colombie (19 mars au 14 avril), exercice d'infiltration de commandos (26 au 29 avril), exercice Emeraude avec des éléments des Forces Armées des Antilles (8 au 13 mai), exercice Deux tricolores avec des fusiliers hollandais des Antilles Néerlandaises (10 au 21 juin). Le Batral est de retour en fin d'année en Métropole et entre en IPER le 4 septembre à Brest.

1979

Alors que se termine l'IPER (30 janvier), le bâtiment reprend la route des Antilles, et ses activités habituelles, dont l'exercice Archipel 79 avec des éléments des Forces Armées aux Antilles (6 au 14 avril), et une mission de représentation avec escale à Haïti (30 avril au 4 mai). Le 30 juin, lecapitaine de frégate Yves LALANNE-BERDOUTICQ prend le commandement du bâtiment. En juillet-août ont lieu des reconnaissances de beachings et entraînements des troupes de Marine, suivie d'un "touch and go" à Castries (Sainte Lucie - 31 juillet de 11h00 à 17h00). En août également a lieu la recherche de trafiquants d'armes, suivie de la participation aux fêtes des Saintes et de Marie-Galante.


Les exercices avec les Alouette II de l'armée de l'Air sont fréquents.

Commencée le 1er septembre, l'opération de secours à la Dominique, suite au passage du cyclone David, par les militaires français se termine le 13 octobre. Pour le Francis Garnier, qui a parcouru 1500 nautiques entre Fort-de-France, Roseau et Pointe-à-Pitre, le bilan est conséquent. Le Batral a transporté sur le trajet départements antillais - Dominique, dans un sens comme dans l'autre en 12 rotations, 485 hommes des armées de terre, de l'air et de la gendarmerie, il a évacué 6 blessés graves, rapatrié 80 civils et déplacé 12 journalistes. Le fret transporté peut se résumer ainsi : 51 véhicules militaires et de travaux publics, 9 tonnes de carburant et 30 tonnes de matériel divers de l'armée de terre, une Alouette II de l'armée de l'air, 83 scies mécaniques et 53 groupes électrogènes offerts par l'ONU, 130 tonnes de matériaux de construction, 110 m3 de colis de la Croix Rouge, 80 tonnes de vivres, dons de l'ONU et des antilles françaises. Au cours de la mission de secours à la Dominique le 10 novembre, le heurt d'un objet immergé non identifié occasionne la rupture de 3 pales de l'hélice bâbord. Des transports au profit des Armées vers la Guyane et la Guadeloupe (novembre - décembre) concluent cette année bien remplie.


1980 : Le capitaine de corvette Jean-Paul GUITRY, commandant le Francis Garnier.

1980

En janvier ont lieu des reconnaissances de beachings et entraînements des troupes de Marine, puis une opération de secours à l'île de Marie-Galante, avec transport de groupes électrogènes et de gazole, et une escale à Port of Spain (Trinidad - 31 janvier au 3 février). Cette opération se poursuivra en février.
Du 7 février au 4 avril, le Francis Garnier est en IPER à Fort-de-France. Le soutien est effectué par le BSL Garonne. D'avril à juin, des transports sont effectués au profit des Armées vers la Guyane et la Guadeloupe, suivis d'escales à Willemstadt (Curaçao - 24 au 25 avril), Oranjestadt (Aruba - 25 au 28 avril), Cap Haïtien (Haïti - 7 au 10 mai), Roosevelt Roads (Porto Rico - 12 au 15 mai), un ravitaillement en eau douce des Saintes (avril), une mission de surveillance des pêches en Guyane et de surveillance de la zone de tir de la fusée Ariane L02 (mai), et l'exercice Deux tricolores avec des fusiliers hollandais des Antilles Néerlandaises.

Le 27 juin a lieu la prise de commandement du capitaine de corvette Jean-Paul GUITRY. En août le transport d'une colonie de vacances sera suivi par deux exercices d'intervention de troupe du 33ème RIMA en Martinique (15 juillet au 25 septembre) et l'exercice franco-néerlandais Deux Tricolores à Marie-Galante avec un transport de troupes néerlandaises entre Curaçao/Aruba et la Martinique.


Un plageage lors d'un exercice avec le 33ème RIMA.

Du 3 novembre au 17 décembre, le Francis Garnier effectue une mission de transport vers la Guyane de troupe du 33ème RIMA dans le cadre de l'exercice annuel interarmées, puis un exercice d'intervention des troupes du 33ème RIMA en Guadeloupe suivi d'une mission de transport au profit du Service Militaire Adapté (SMA) à Saint Martin. Une dernière escale en Dominique avec une Alouette II de l'Armée de l'Air précède le début d'IPER à Fort-de-France (22 décembre) avec le concours du BSL Garonne (IE et IA simultané suite à avarie du groupe électrogène bâbord).

1981

L'IPER se termine le 12 février. Le Francis Garnier reprend alors son entraînement, et effectue deux exercices techniques d'intervention des troupes du 33ème RIMA en Guadeloupe (12 février au 16 avril), une mission de transport de troupe du 33ème RIMA et de représentation à la cérémonie de remise du drapeau au régiment de Barbade. A cette occasion, un détachement en armes du bâtiment participe au défilé de la remise du drapeau au cours de la cérémonie présidée par la princesse Margaret et le premier ministre de l'île en présence de nombreuses personnalités.


1981 : Le capitaine de corvette Michel BURTSCHELL, commandant le Francis Garnier.

Un exercice franco-néerlandais Deux tricolores 3/81 à Curaçao et Aruba, précède un mini défilé naval à Fort-de-France, au cours de la prise de commandement du commandant de la Marine aux Antilles, puis, du 25 mai au 17 juin, un exercice technique d'intervention des cadres de réserve en Guadeloupe, un transport aller/retour entre la Guadeloupe et la Martinique, de troupes du 33ème RIMA, une sortie de groupe avec le patrouilleur de gendarmerie Karukera, une mission de transport entre la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane, le remorquage d'un voilier saisi sous douane de Saint Martin en Guadeloupe, une mission de surpêche dans la ZEE Guyane, en coopération avec un Atlantic et un patrouilleur de gendarmerie.

Le 17 juin a lieu la prise de commandement ducapitaine de corvette Michel BURTSCHELL. Du 18 au 27 juin, le Francis Garnier est en Guyanne où il participe au blanchiment de la zone avant le tir Ariane L03, et fait escale à Cayenne (20 au 23 juin). Du 6 au 11 juillet : Transport et débarquement d'une compagnie du 33ème RIMA à Saint Martin, Saint Barthélémy et Guadeloupe suivi d'un mouillage en baie des Flamand le 14 juillet, puis d'une escale aux Saintes (16 au 20 juillet).


Exercice Trygonocéphale, novembre 1981.

L'été est marquée par un transport de matériels à Saint Martin et Saint Barthélémy (23 au 27 juillet), une escale à Pointe-à-Pitre (27 au 29 juillet), une mission de surveillance maritime et police des pêches (29 juillet au 8 août) qui comprend une escale à Saint Barthélémy (22 au 25 août) ainsi que la participation de l'équipage aux fêtes de la mer à Sainte Anne le 15 août et aux fêtes de Saint Barthélémy à Gustavia le 24 août.


Exercice Trygonocéphale, novembre 1981.

Le Batral est de retour à Fort-de-France le 26 août, après avoir effectué le transport et le débarquement d'une compagnie du 33ème RIMA à Saint Barthélémy et Martinique. Repartant le 1er octobre, il participe à l'exercice Deux tricolores 2/81 à Marie Galante et Curaçao (1er au 12 octobre), puis fait escale à Sainte Eustache (2 au 4 octobre), Bonaire (12 au 16 octobre), Grand Cayman (20 au 23 octobre), Cap Haïtien (26 au 30 octobre), effectue l'exercice Trigonocéphale en Guadeloupe et Martinique (3 au 8 novembre), le transport et débarquement de la batterie d'artillerie de marine à Saint Barthélémy et en Martinique (16 au 20 novembre), une escale à Puerto Cabello (7 au 10 décembre), la remise à flot du pétrolier japonais Toyosaki dans le chenal de Cayenne (14 au 18 décembre) et la surveillance du tir Ariane L04 (18 au 23 décembre).

Suite : Histoire du Batral Francis Garnier 1982-1989

Texte Net-Marine 2006. Copie et usage : cf. droits d'utilisation


[Sommaire Batral Francis Garnier] . [Sommaire Net-Marine]