La flottille 25F : 75 ans de patrouille maritime

1943-1952 : le Cormoran protège les convois.


Un Sunderland à Rochefort.
En mars 1943, dans le cadre de la réorganisation des forces françaises par les alliés, un détachement des bases de Dakar Bel-Air et de Dakar-Ouakam fut constitué afin de former deux flottilles en Angleterre, l'une devant s'équiper de Wellington, l'autre de Sunderland. Cette dernière est dirigée vers le centre de Alness en Ecosse où elle s’entraîne sur Sunderland Mk III. Puis le groupe reçoit ses propres appareils, sortant d'usine, sur la base de Pembroke Dock, et le 1er juillet 1943 les premiers appareils quittent le « vivifiant » climat gallois pour leur nouvelle affectation : Dakar Bel-Air. La première partie du transit sera fertile en événements : deux Sunderland devront se poser en mer par manque d'essence ; des bateaux espagnols les prendront en remorque jusqu'à Gibraltar.

Le 1er août 1943 est officiellement créée la flottille 1FE (1ère flottille d'exploration) sur le terrain de Dakar-Ouakam : elle est constituée des escadrilles 3E et 4E dont les insignes sont respectivement : le « Cormoran sur Soleil Levant » et « la croix du sud ». L’appellation 1FE ne dure que peu de temps car dès la mi septembre, elle est remplacée par celle de 7FE. Dotée des six appareils venus de Grande-Bretagne et de deux autres provenant de la base de Bathurst, la flottille est intégrée au West African Command de la RAF, et effectue sous contrôle britannique des missions de protection de convois et de lutte anti-sous-marine avec la désignation de Squadron 343.


Equipage de flottille autour devant un Sunderland

Ces missions de guerre sont exécutées par tous les temps ; elles sont marquées par leur lot de tragédies, comme en février 1944, un mois noir dans les registres de la 7FE : le 2, un appareil se pose en mer et coule, l'équipage pourra heureusement être sauvé ; puis le 5, lors d'un amerrissage de nuit un Sunderland s'écrase, entraînant la mort de quatre hommes et en blessant trois autres. Le tableau de chasse ne reste pas vierge, comme l’indique la citation à l'ordre du corps d'armée de la 7e flottille d'exploration (ordre 572 EMG/O/REC du 9 août 1945) :

« Héritière de la 4e escadrille d'exploration. Ces formations, basées à Dakar, ont assuré la protection des convois alliés, l'exploration au large des côtes de l'Afrique occidentale et la lutte anti-sous-marine dans des conditions particulièrement difficiles. Ont effectué, depuis décembre 1943, 705 missions de guerre sur hydravions Latécoère, Lioré & Olivier 47, Potez, Sunderland en 2 574 heures de vol. Deux sous-marins ennemis ont été homologués au compte de ces formations, l'un comme coulé, l'autre comme probablement coulé. Cinq appareils ont été perdus au cours de ces missions ».

Il est à noter qu'au sein de la 7FE, les notions de 3E et de 4E étaient tout à fait théoriques, les conditions d'emploi des appareils en temps de guerre ne permettant pas l'attribution d'un avion à une escadrille ou le marquage de l'insigne de l'unité. Cette organisation disparaît complètement vers le milieu de l’année 1944. En 1946, lorsque la 7FE devient 7F, elle adopte pour insigne la croix du sud de l'ex-4E. Le destin de la flottille 7F se sépare ainsi de celui du « Cormoran » de la future 25F. Pour la petite histoire, la 7F touchera en 1950 des Sunderland Mk V, puis prendra le nom de 27F en juin 1953 avant de s'équiper de Martin Marlin en 1960, et d'être dissoute en 1966.


Un Vickers Wellington de la flottille 1B à Dakar (1943-45)
Mais on retrouve le « Cormoran » de la 3E dès le 1er septembre 1946 sur les Junkers 52 de l’escadrille 32S de Karouba, nouveau nom de l’escadrille de transport d’Afrique du Nord (ETAFN) qui avait été constituée sur la BAN de Lartigue le 1er avril 1945. Sous le commandement des LV Le Meur, Dubessey de Contenson, Sahler, la 32S assurera des lignes régulières entre Bizerte et Paris, via Cuers, et entre Bizerte et Agadir, via Alger, Oran et Port-Lyautey. Avec ses neuf JU 52, elle participera aussi à des opérations de maintien de l’ordre à Sfax (Tunisie) en août 1947 et à Madagascar, également en 1947. La 32S sera dissoute le 1er avril 1951 à Karouba après avoir effectué plus de 16 000 heures de vol.

Suite de l'histoire....

(Texte : Alexandre Gannier  et Jean-Michel Roche, avec la participation de Jean-Pierre Dubois, Lucien Morareau et Gérard Rost, d'après un manuscrit de M. Quinton réalisé en 1982 l'occasion d'un concours national sur l'histoire des formations de l'Aéronautique Navale 2006. Copie et usage : cf. droits d'utilisation ; Photos SHD-A 41Fi/459Fi/428Fi; Peut être avez vous d'autres photos ou contributions pour compléter cet historique ?).


[Sommaire flottille 25F]  [Sommaire Net-Marine]