L'état des AMF au 1er janvier 1953

I - Personnel

Le plan d'armement au 1er janvier 1953 était fixé ainsi :

AMF
Marins des ports
Personnel du service général
Total
Toulon
131
76
207
Brest
101
17
118
Cherbourg
40
19
65
Bizerte
18
76
94
Total
296
188
484

II - Moyens matériel

A la date de l'arrêté du 22 décembre 1952, les moyens des AMF étaient très réduits.

Si les AMF, gravement endommagés au cours de la seconde guerre mondiale, avaient bénéficié entre 1945 et 1950 d'un renouvellement partiel de leur outillage par achat de matériel neuf et surtout par versements de matériel allemand récupéré (Saint Nazaire, La Pallice, Ruelle), leur équipement était encore très insuffisant pour qu'ils puissent faire face à leurs nouvelles obligations, même dans leurs spécialités traditionnelles de mécanique générale et de charpentage. Une partie importante de leur parc de machines, provenant des anciens ACF avait de vingt à trente ans d'âge.

AMF de Cherbourg

Section en service :
- Ajustage et machines-outils, charpentage, menuiserie, voilerie (avec un équipement passable) ;
- Forges, fonderie, chaudronnerie (équipement pratiquement nul) ;
- Pas de section de réparations électriques.

Infrastructure :
- Groupement disparate de bâtiment en semi-dur et de baraquements.

AMF de Brest

Section en service :
- Ajustage et machine outils, forges, fonderie, chaudronnerie, électricité, menuiserie, charpentage, voilerie (toute à 75% de l'équipement nécessaire)

Infrastructure (baraquements du quai et de la Grande-Rivière de Laninon)
- Atelier souterrain expérimental de la Grande-Rivière, remarquable réalisation des Travaux Maritimes, avec conditionnement d'air et casernement, destinée à recevoir les sections de machines-outils, moteurs et électricité. Cet atelier est mis à disposition de l'AMF au début de 1953 et le transfert du matériel des baraquements est commencé.

AMF de Toulon

Section en service :
- Ajustage et machine outils (60% du parc ayant 24 ans d'âge moyen), forges, fonderie, chaudronnerie (équipement passable) ;
- Electricité (équipement en cours) ;
- Charpentage, menuiserie, voilerie (60% du parc ayant de 20 à 30 ans).

Section prévue : Electronique (D.M. du 6/8/1955 n°519 EMG/1)

Infrastructure : D'une part les anciens ateliers et magasins du quai Vauban, vétustes et mal adaptés à leur utilisation : d'autre part, les ateliers souterrains de Malbousquet aménagés pour abriter l'atelier d'ajustage et machines-outils et dont les installations de courant électrique sont très défectueuses. L'atelier d'électronique est prévu à l'air libre au dessus du souterrain.

AMF de Bizerte

Section existantes :
- Ajustage et machines-outils, charpentage, menuiserie, voilerie (équipement disparate provenant en grande partie de récupération) ;
- Forges (équipement très médiocre) ;
- Pas de section chaudronnerie, fonderie, électricité

Infrastructure :
Les ateliers de l'ancien ACF de Sidi-Abdallah ont été presque entièrement détruits en 1942-43. Il ne subsiste qu'un petit bâtiment utilisé comme atelier de mécanique. L'atelier de charpentage, menuiserie, voilerie est installé dans un hangar, en dehors de l'arsenal.
Il existe à la Pêcherie, en Baie-Ponty, un deuxième petit AMF, comprenant une section de mécanique dans l'ancien atelier de la flottille et une section de charpentage menuiserie en baraquement.
Tous ces moyens seront regroupés en baie des Carrières où deux réservoirs protégés du parc à mazout sont en cours de transformation en ateliers souterrains. L'un doit recevoir les ateliers d'ajustage, de machine outils, d'électricité et, de plus, les bureaux et un casernement pour 200 officiers, officiers-mariniers, quartiers-maîtres et marins. Le second doit abriter les sections forges, fonderie, chaudronnerie, une station de compresseurs et une installation d'essais à la vapeur.


[Sommaire AMF] [Sommaire Net-Marine]