Les bâtiments ayant porté le nom de Minerve

Pas moins de quinze bâtiments de la marine de guerre française ont porté le nom de Minerve :

Une frégate de 26 canons type Minerve (1757 - 1762) baptisé Minerve le 17 février 1754 et mise en chantier à Toulon la même année. Mise à flot le 15 décembre 1756, elle effectue l'année suivante une mission à Malte. En 1758, elle fait croisière aux Baléares avec une division qui capture le corsaire anglais Tiger et frégate HMS Deal Castle. Après le combat de Lagos le 18 août 1759, elle se réfugie à Cadix. De février 1760 à 1761, elle est armée en Course pour les Antilles. Sa carrière se termine brutalement, le 27 octobre 1762, lorsqu'elle est jetée à la côte par un coup de vent et perdue près de Villefranche. Son commandant le chevalier d'Oppède et trente marins sont tués, les rescapés furent sauvés par Content & Pleyade. (Caractéristiques : 500 t ; 39 x 10,3 x 5 m ; Plans Coulomb ; XXVI).

Une frégate de 32 canons (1778 - 1781) construite à Rotherhithe (Grande-Bretagne) entre 1756 et 1759. Armée dans la Royal Navy sous le nom d'HMS Minerva, elle participe à la bataille des Cardinaux (20/11/1759). Le 24 janvier 1761, elle combat le vaisseau français Warwick. Elle est refondue à Portsmouth en 1762. Le 22 août 1778, elle est prise au nord de Saint Domingue par la frégate Concorde (cdt Gardeur de Tilly), un tonneau de poudre explosa à bord de l'anglais ce qui l'handicapa pour la suite du combat (capt John Scott et 14 h tués). Armée dans la marine française, son nom fut francisé en celui de Minerve. Le 8 janvier 1779, elle détruit l'anglais Berksort qui transportait de l'or d'Hallifax à la Jamaïque. Le 8 mars 1779, elle capture le corsaire anglais Providence devant Saint Domingue. Le 4 janvier 1781, elle est reprise par HMS Courageous (74) & Valiant (74) à Ouessant après une défense héroïque. A nouveau incorporé dans la Royal Navy, elle pris le nom d'HMS Recovery. Elle sera rayée en 1783, et vendue l'année suivantes. (Caractéristiques : 550 t ; 39 x 10,6 x 4,9 m ; 220 h).

Une frégate de 32 canons type Sibylle (1779 - 1780) mise à flot à Saint Malo en janvier 1779. Elle avait été baptisée Minerve en décembre 1778, mais elle fut renommé Diane le 4 décembre 1778 pour éviter toute confusion avec la frégate HMS Minerva prise par la Concorde. En avril 1779, elle participe à l'expédition ratée de transport de troupes de la Légion du Prince de Nassau-Siégen pour s'emparer de Saint Hellier (le mauvais temps empêcha le débarquement). En 1779, elle fait campagne en Manche et Atlantique (équipage décimé par maladie). Partie de Brest pour les Antilles le 3 février 1780 (CV Chambertrand, escadre de Guichen), elle chavire sous voile dans un grain violent le 17 mars au vent du canal de Sainte Lucie. La Diane sera perdue corps et biens. (Caractéristiques : 600 t ; 43,9 x 11,2 x 5,4 m ; 260 h).

Une frégate de 40 canons type Minerve (1782 - 1794) dont la construction est ordonnée à Toulon le 30 octobre 1781. Baptisée Minerve le 28 novembre 1781, mis en chantier le 10 février 1782, elle est mise à flot le 31 juillet 1782. Elle fit carrière en Méditerranée, en campagne au Levant en 1790-91. En mars 1793, elle conduit avec la Melpomène à Alger deux chebecks remis en état pour le Dey par l'arsenal de Toulon. De retour à Toulon , son commandant sera arrêté suite à une insurection à bord. Le 18 février 1794, elle est sabordée à San Fiorenzo dans le golfe de St-Florent en Corse, lors de la prise de la ville par les Anglais. Renflouée par les Anglais, elle est incorporée dans la Royal Navy sous le nom d'HMS San Fiorenzo. Sa carrière se termine en 1837. (Caractéristiques : 700 t ; 46,1 x 11,7 x 5,5 m ; 260 h ; XXVI.18 + VIII.8 ; 12/1784 : Doublée en cuivre).


La frégate de 40 canons Minerve (1794 - 1809), ici représentée sous pavillon anglais. Prise en 1795, elle sera reprise par les Français en 1803 (source : Todo a Babor)

Une corvette de 16 canons (1794 - 1795), navire marchand réquisitionné à l'Ile de France en avril 1794. Il sera renommé Spartiate, avant de prendre le nom de Minerve la même année. Echoué à Ouessant en avril 1795, il est renfloué, et prend le nom de Magique en mai. A noter qu'une corvette Minerve fait en 1796 une traversée de l'île de France à Roscoff (LV Laignel), peut être est-ce le même navire ?. Si quelqu'un a la solution, écrivez moi... (Caractéristiques : 200 t).

Une frégate de 40 canons (1794 - 1809) en chantier à Toulon en janvier 1792, et mis à flot le 5 septembre 1794. En mars 1795, elle participe au combat du cap Noli. Le 23 juin 1795, elle est prise par les Anglais après un violent combat avec Artémis contre HMS Dido et Lowestoff au large de la Corse. Incorporée dans la Royal Navy, elle est reprise le 3 juillet 1803 par les canonnières Chiffonne et Terrible après son échouage sur la digue de Cherbourg. En août 1803, elle prend le nom de Canonnière. En campagne à l'Ile de France en 1806, elle combat HMS Tremendous au Natal, et subit au Cap, le feu des batteries anglaises (29/4/1806). Réparée à Manille, elle capture HMS Laurel devant l'Ile de France (11/9/1808) et HMS Discovery près de Poulo Aor. Vendue au commerce à l'Ile de France en juin 1809, elle est renommée Confiance. Le 3 février 1810, elle est reprise par HMS Valiant, et elle est réintégré dans la Royal Navy sous le même nom. (Caractéristiques : 700 t ; 48,4 x 12,2 x 5,6 m ; XXVIII.18 + XII.8 puis XXVIII.18 + XIV.caronades.32 + VI.6).

Un vaisseau de 58 canons (1797 - 1799) construit à Venise entre 1771 et 1773 comme vaisseau vénitien Minerva. Pris à Corfou par la division Bourdé en juin 1797, il est armé sous pavillon français, mais jugé en trop mauvais état, ce vaisseau Minerve est désarmé peu après, et son équipage passe sur le Saint Georges. Devenu ponton à Corfou-Gouvy, il est saisi en mars 1799 par les Russes, mais non réarmé. (Caractéristiques : 1800 t ; 46,9 x 13 x 5,7 m).

Une frégate de 40 canons (1801 - 1803) ordonnée à Lorient en 1801, mais finalement construite par l'entreprise Crucy de Nantes. Commencé en septembre 1802, lancée le 4 juin 1804. sous le nom de Minerve, elle est renommée Président le 24 décembre 1803. En 1805-1806, elle fait campagne aux Antilles et en Amérique du Sud (Golfe de Guinée, Brésil, Antilles). Avec la division Jean Lhermitte, elle capture HMS Favourite (7/1/1806) et 20 navires marchands anglais. Avariée dans un ouragan qui disperse la division entre Saint Domingue et les Bermudes, elle se heurte à l'escadre de l'Amiral Louis sur le chemin du retour, et est pris par HMS Canopus le 28 septembre 1806 près de Belle-Ile à 15 lieues à l'ouest des Glénans. (Caractéristiques : 1130 t ; 46 x 12 x 7 m ; Plan Forfait ; 330 h ; XXVIII.18 + XII.8).

Une frégate de 44 canons (1805 - 1806) mis en chantier à Rochefort le 11 mai 1804, mise à flot le 9 septembre 1805, elle est armée le 25 novembre 1805. Le 25 septembre 1806, elle est prise avec la division Soleil (Armide, Gloire, Infatigable) par HMS Monarch et la division anglaise de blocus à l'île d'Aix lors d'une tentative de sortie. Incorporée dans la Royal Navy sous le nom de HMS Alcest, elle combat les canonniers espagnols devant Cadix en avril 1808, participe aux opérations à l'île San Nicolo avec HMS Belle Poule (4-5/5/1811), , capture avec HMS Active la frégate français Pomone et la flute Persane devant le fort George de Lissa. En février 1816, elle part pour la Chine. Naufragée le 18 février 1817 à Pulo Leat dans le détroit de Gaspard, son épave est brûlée par les Malais. (Caractéristiques : 46,5 x 12 x 7 m ; Rigault de Genouilly sur plan Rolland ; Doublé en cuivre ; 326 h ; XXVIII.18 + XII.8).


La frégate à hélice prévue en mixte
Minerve (1865-1897).

Une frégate de 44 canons ex-hollandaise (1806 - 1814) construite à Flessingue en 1804-1806. Cette frégate hollandaise Minerva est incorporée dans la Marine impériale, sous le nom de Minerve, lors de la "réunion" du Royaume de Hollande à l'Empire français en juillet 1810. Elle sera rattachée à l'escadre Missiessy, puis participe à la défense d'Anvers en mars 1814. Le 1er août 1814, elle est rendue aux Hollandais à Anvers. Sa carrière se termine en 1835 dans la Marine de guerre hollandaise.

Une frégate de 48 canons (1809 - 1810) construite pour la marine portugaise sous le nom de Minerva. Le 22 novembre 1809, elle est prise par la Bellone aux Indes et ramené à l'Ile de France. D'avril à août 1810, elle participe à la campagne de la division Duperré qui capture le 3 juillet les indiamen Windham et Ceylan au large de Mayotte. Poursuivant sa croisière aux Philippines, elle délivre l'équipage de la Mouche n°6 et son cdt l'EV Ducrest de Villeneuve. Le 2 décembre 1810, elle est détruite par les Anglais à la capitulation de l'île-de-France.

Une frégate de 32 canons (1836 - 1874) mise en chantier à Rochefort le 13 janvier 1812, et mise à à flot le 18 juin 1818. Elle porta une multitude de noms différents au cours de sa carrière (et au gré des changements politiques !). Baptisée Couronne en décembre 1807 (prévue comme vaisseau de 74 canons), elle devient Glorieux en avril 1812, Duc de Berry en août 1814, à nouveau Glorieux fin 1814, puis Duc de Berry en 1815, encore Glorieux en août 1830, et enfin Minerve le 12 octobre 1831. En 1834, ce vaisseau est rasé en frégate de 36 canons. La Minerve fera une mission à l'île Bourbon, avant de servir comme école des matelots-canonniers. Le 6 décembre 1850, elle est avariée par un ouragan (voies d'eau avaries de coque, 6 embarcations enlevées). Réparée à Brest, elle sera condamnée 3 ans après, servira de ponton, et prendra le nom d'Aberwrac'h en 1865. Elle est démolie en 1874. (Caractéristiques : 2500 t ; 55 x 14,5 x 7,5 m ; 2000 m2 voiles ; 550 h ; XXXII.36 + XXII.30).


Le LV Sonneville accueille le général De Gaulle et l'amiral Muselier à bord du sous-marin FNFL Minerve à Dundee (1943)

Une frégate à hélice prévue en mixte type Vénus (1865 - 1888) dont la construction commence à Brest en 1861. Mise à flot le 10 juillet 1865, elle est désignée "corvette à batterie" puis "frégate de 3e rang" puis "croiseur de 1ère classe". De 1866 à 1870, elle fait une longue campagne dans la mer des Indes, sur les côtes de Chine et du Japon. En mars 1871, elle est armée en flûte pour aller chercher des soldats prisonniers à Anchaven. Plusieurs campagne aux Antilles vont marquer sa carrière : de 1872 à février 1873, de juillet 1875 à mai 1877, en 1887 et 1888. Désarmée, on la retrouve comme ponton-hôpital au Gabon ( 1889-95). Un incendie accidentel viendra mettre un fin à sa carrière au sein de la marine. En 1897, elle est cédée aux Colonies. (Caractéristiques : 2750 t ; 2400 cv ; 75,2 x 13,08 x 6,5 m ; Plans Desfontaines ; En bois ; 1700 m2 de voiles ; Cheminée à télescope ; Machine à bielle renversée ; 1 hélice ; 12 nds ; 350 h ; X.160 + VIII.30 + IV.16 ; 1870 : XII.160 + IV ; 1882 : XIV.140 + V.rev).

Un sous-marin type standard Amirauté T2 Minerve (1936 - 1946) mis sur cale à Cherbourg le 17 août 1931, mis à flot le 23 octobre 1934, il entre en service le 15 septembre 1936, au sein de la 2e ESM de l'escadre de l'Atlantique. A Oran en août 1939, il est détaché au Maroc en novembre 1939 pour la surveillance des Canaries. La guerre le surprend en fin de carénage à Cherbourg. Remorqué à Plymouth, il est saisi par les Anglais le 3 juillet 1940. Armé par les FNFL en janvier 1941, il rallie Dundee, et fait quelques croisières sur les côtes de Norvège et Atlantique. Le 19 avril 1941, il coule un pétrolier. En 1942, il participe à l'escorte des convois de Mourmansk. La fin de sa carrière est plus malheureuse. Il est avarié en août 1942 suite à un grenadage lors d'une mission de débarquement d'un agent au Berrefjord. Le 10 octobre 1943, il est bombardé par la RAF au sortir de Portsmouth suite à une méprise (2 tués), et rallie Portsmouth avec de graves avaries. Le 17 septembre 1945, il est coulé accidentellement près de Portland pendant le remorquage sur le retour Angleterre-France. Il sera condamné le 27 février 1946. (Caractéristiques : 652 t ; 1800 cv ; 68,10 x 5,60 x 3,66 m ; 856t.pl ;2 moteurs électriques 615cv ; 2 diesel 900cv ; 42 h ; VI.TLT.550 + I.75 + I.mitrailleuses.13,2 + II.mitrailleuses.8 ; Symb. de coque : 1, 21, 121, 26P).

Le dernier bâtiment ayant porté le nom de Minerve est un sous-marin de 800 tonnes (1964-68).

(Texte : Jean-Michel Roche pour Net-Marine ; Pour en savoir plus : Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre de Colbert à nos jours)


[Sommaire sous-marin Minerve]. [Sommaire Net-Marine]