Des questions sur l'AMBC

Répondre
Paloupalou
Messages : 49
Inscription : 16 nov. 2020, 11:45
Localisation : Eure

Des questions sur l'AMBC

Message par Paloupalou »

Dans le cadre d'un projet, j'ai des questions sur l'AMBC.
Je cherche des informations sur le Jeanne Schiaffino. Je lis dans le livre "Les Schiaffino, une dynastie d'armateurs" d'Olivier BOUDOT, qu'"En avril 1939, les Ville de Bougie et Jeanne Schiaffino sont réquisitionnés, puis d'autres au gré des réquisitions et déréquisitions." Avril !!!!!
Il est d'autre part écrit dans "La marine marchande française 1939-1945" de MM BROUARD, MERCIER et SAIBENE que le Jeanne Schiaffino est réquisitionné à la déclaration de la guerre en tant que bâtiment de reconnaissance AD232 à Bizerte et déréquisitionné en octobre 1940.

Déjà ça ne colle pas. Je ne vois pas pourquoi dès avril.

Mes questions sont les suivantes :
- En tant que navire réquisitionné, le Jeanne a t il été peint en gris ou a-t-il gardé la robe de la société Schiaffino?
- En tant que navire réquisitionné, a-t-il été pourvu d'un AMBC? Je suppose que oui mais je n'en ai aucune preuve. Si oui quel armement et disposé comment sur le navire?

Si quelqu'un a des infos je suis très preneur!

Plus généralement, tenant compte de la neutralité italienne, les bâtiments de commerce en méditerranée ont-ils reçu moins d'AMBC et plus tardivement que les navires atlantique et manche?
Avatar de l’utilisateur
capu.rossu
Messages : 1444
Inscription : 07 mars 2007, 19:03

Re: Des questions sur l'AMBC

Message par capu.rossu »

Bonjour Paloupalou,

Il y a deux choses à séparer :
- 1) l'armement des navires de la flotte auxiliaire qui s'est fait dans les deux premiers mois de la mobilisation, les délais variant suivant que l'on ait affaire à un bâtiment de police de la navigation (1 F.M.) ou un croiseur auxiliaire (sept pièces de 138,6 ou 150 mm, plus quelques pièces de 37 CA renforcées par deux mitrailleuses Hotchkiss de 8 mm plus les éléments de télémétrie et direction de tir plus l'aménagement de soutes et quelques autres éléments propres à un bâtiment de combat).
- 2) l'AMBC qui concernent les bâtiments marchands restés à la disposition de la navigation commerciale (une ou deux pièces de 75 ou 90 mm plus une mitrailleuse de 8 mm St Etienne pour la DCA).
Compte tenu de la désorganisation partielle des arsenaux et chantiers privés malgré un recours au maintien d'une partie des ouvriers par le biais des affectés spéciaux, la mise en place de l'AMBC s'est étalée sur plus de six mois.
Concernant la Jeanne Schiaffino, elle a reçu la sacro-sainte peinture grise. Son armement consistait à une pièce de 90 mm à l'avant, peu visible sur la photo suivante (contrairement à un photo de la Ville de Bougie), un Hotchkiss de 8 mm, 1 télémètre et un projecteur.
La Jeanne Schiaffino a été requise comme bâtiment de reconnaissance, donc elle ne devait pas avoir d'installation de dragage en principe.

Image

@+
Alain
Paloupalou
Messages : 49
Inscription : 16 nov. 2020, 11:45
Localisation : Eure

Re: Des questions sur l'AMBC

Message par Paloupalou »

Bonsoir et merci pour ce retour.

Je déduis de votre post que comme moi vous jugez davantage plausible une réquisition en octobre plutôt qu'avril.
Je vous remercie pour cette belle photo du Jeanne Schiaffino en gris avec son armement!
Puis-je vous demander la source d'où vous tenez la description de l'armement du cargo svp?
Avatar de l’utilisateur
capu.rossu
Messages : 1444
Inscription : 07 mars 2007, 19:03

Re: Des questions sur l'AMBC

Message par capu.rossu »

Bonjour,

L'ouvrage du SHM "Le Théâtre Méditerranéen - Tome I du 2 septembre 1939 au 25 juin 1940" donne, page 80, la mention de réquisition à Bône le 25 août 1939.
A la page 316, on trouve la mention que l'Enseigne de Vaisseau de 1ère Classe Derome, réserviste, en prend le commandement le 2 février 1940. Apparemment le nom du commandant précédent n'a pas été retrouvé.
Dans le tome II, la Jeanne Schiaffino est toujours armée au Service de la Reconnaissance du port de Tunis au 12 août 1940.
A la suite de la mise en place de la composition des Forces Navales après l'Armistice (composition plusieurs fois remaniée durant l'été) elle est déréquise en octobre 1940.
Pour avoir plus de précision, il faudrait consulter à Toulon dans la série 14.O le carton 4634 - dossier dossier n° 33 qui contient des papiers concernant ce bâtiment (j'ignore lesquels précisément).
Pour l'armement, c'est à partir d'une mauvaise photo un peu floue que possède un ami que j'évalue sa pièce à un 90 mm en la comparant à une photo bien nette de la Ville de Bougie. Là aussi, le dossier ci-dessus peut apporter des précision.

@+
Alain
Répondre