Les héros maritimes français de la première guerre mondiale

 


Fusiliers-marins tirant sur l'ennemi.

QUEDEC Hippolyte, Marie - Maître fusilier -  ; Date : 09/1917 puis 04/1918 ; Quartier/Matricule : Lorient, 1.105 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

1ère citation : Sous-officier sérieux, calme et brave. Le 2 août 1917, s'est fait remarquer par son sang-froid et son esprit de décision au cours d'une reconnaissance hardie poussée très avant dans les lignes ennemies ; a ramené 5 prisonniers, a secondé au retour son chef épuisé au moment où la reconnaissance menaçait d'être encerclée. Le 16 août 1917, comme chef de patrouille de 8 hommes, s'est emparé d'une organisation bétonnée où il a fait 14 prisonniers et pris une mitrailleuse.

2e citation : Sous-officier de premier ordre, d'une énergie exceptionnelle, d'une bravoure calme et réfléchie. Après s'être signalé au cours de deux opérations de reconnaissance brillamment exécutées, s'est distingué à l'assaut du 27 octobre 1917 ; a été blessé grièvement.

 

QUEDEUE Maurice - Lieutenant de vaisseau auxiliaire - ; Date : 09/1917 ; Quartier/Matricule : Rouen, 112.

Son navire ayant été torpillé et, de ce chef, fortement avarié, est parvenu, grâce à son sang-froid et à ses belles qualités de commandement, à le ramener au port, parcourant 400 miles dans des circonstances particulièrement délicates.

 

QUEDIGNEL Constantin, Emile - Premier-maître patron pilote - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : Dinan, 8.367 ; Unité : BERNOUILLI (sous-marin).

A contribué par son sang-froid et son calme, dans l'exécution des ordres, à la destruction par la torpille d'un navire de guerre ennemi dans des circonstances particulièrement dangereuses.

 

QUEFFELEC Alexandre - Quartier-maître fusilier - ; Date : 01/1917 ; Quartier/Matricule : 88.239-2. ; Unité : BOUTEFEU (torpilleur).

Serviteur d'élite, chef d'un groupe d'artillerie. Blessé en plusieurs endroits à son poste de combat, lors de l'attaque de son bâtiment par un sous-marin et, perdant beaucoup de sang, a continué à diriger le tir de sa pièce aussi longtemps que ses forces ne l'ont pas trahi.

 

QUEINNEC Louis, Toussaint - Matelot sans spécialité - ; Date : 11/1916 ; Quartier/Matricule : Douarnenez, 3.686.

Brave marin qui a fait vaillamment son devoir. Grièvement blessé à la cuisse droite, le 3 novembre 1914, alors que sa compagnie exécutait sous le feu un mouvement difficile et dangereux.

 

QUEMARD Mathurin, Joseph - Matelot T.S.F - ; Date : 03/1918 ; Quartier/Matricule : Binic, 4.329.

Lors de l'attaque de son navire par un sous-marin, a été très grièvement blessé à son poste de T.S.F. après avoir lancé son appel.

 

QUEMENER Emile - Matelot fusilier breveté - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : 106.339-2.

Blessé à la jambe gauche le 9 octobre 1914. Blessé à nouveau à la cheville droite le 29 décembre 1914.

 

QUEMERAS Pierre, Désiré - Second-maître de manoeuvre temporaire - ; Date : 07/1917 ; Quartier/Matricule : Cancale, 166.

Grièvement blessé à bord d'un bâtiment coulé par un sous-marin ennemi, a montré le courage le plus héroique pendant sept jours passés au fond d'une petite embarquation, sans qu'il fut possible de lui donner les moindre soins.

 

QUENTIN Pierre, L. - Matelot - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Concarneau, 811 ; Unité : SAINT MATHIEU.

Grièvement blessé au cours d'un violent combat contre un sous-marin. Disparu au cours de l'évacuation, le 6 janvier 1918.

 

QUENTREC Yves - Matelot fusilier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Camaret, 3.646 ; Unité : REPUBLIQUE.

Tué en se portant au secours d'un camarade blessé, le 1er décembre 1916.

 

QUENTRIC François - Maître canonnier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Morlaix, 6060 ; Unité : Batteries des canonniers-marins.

En service à une batterie de 14 depuis le début de décembre 1914, n'a jamais voulu quitter son poste où il a toujours donné l'exemple du sang-froid et du courage. Grièvement blessé à sa pièce, le 24 avril 1915, est mort quelques instants plus tard encriant "Vive la France".

 

QUEPS Jean - Matelot - ; Date : 07/1917 ; Quartier/Matricule : Binic, 2.955. ; Unité : MADELEINE III.

Blessé à la tête au cours d'un combat au canon avec un sous-marin ennemi, a continué son service et ne s'est fait panser que lorsque tout danger a été écarté.

 

QUEQUINER Albert - Quartier-maître fourrier - ; Date : 09/1917 ; Quartier/Matricule : 104.097-2 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Gradé d'un courage et d'un sang-froid au dessus de tout éloge. Chargé de suivre la progression de nos éléments d'assaut lors de l'offensive du 31 juillet 1917 comme chef d'équipe de renseignements ; a été un auxiliaire précieux de commandement par laprécision et la valeur des indications qu'il a fournies au cours de l'attaque. A été grièvement blessé en fin d'opération.

 

QUEQUINER Pierre - Second-maître fusilier - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : Morlaix, 1.523.

Excellent Second-maître d'une énergie remarquable ; a assisté à tous les engagements de son régiment. N'a été évacué que complètement épuisé, le 15 août 1915 ; 23 ans de services.

 

QUERE Hervé, Marie - Second-maître fusilier - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : Brest, 12.278 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A constamment faire preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 

QUERE J.J.E. - Médecin de 1ère classe - ; Date : 08/1915 ; Unité : HENRI IV.

D'une activité et d'un dévouement au dessus de tout éloge, le 30 avril a pénétré sans souci du danger dans les locaux du bâtiment atteints par les projectiles ennemis et pleins de la fumée asphyxiante de trois explosions, pour dégager et soigner lesblessés.

 


QUERNEL J.L.D. (ou J.L.J. ?) - Lieutenant de vaisseau du cuirassé BOUVET

QUERE Jean, Noël, Marie - Second-maître de manoeuvre - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : Douarnenez, 3.728.

Second-maître très courageux, très actif, toujours plein de bonne volonté, dirige avec autorité son personnel et se signale dans l'accomplissement des travaux difficiles sous le feu de l'ennemi.

 

QUEREC François, Marie - Premier-maître électricien - ; Date : 10/1915 ; Quartier/Matricule : Brest, 2.798 ; Unité : TURQUOISE (sous-marin).

Patron d'un sous-marin. Excellent gradé, s'est distingué au cours d'une dure croisière dans les eaux territoriales ennemies.

 

QUERNEL J.L.D. (ou J.L.J. ?) - Lieutenant de vaisseau de réserve - ; Date : 03/1915 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

Officier de manoeuvre du BOUVET pendant le combat du 18 mars. A eu une belle attitude pendant toute l'action.

 

QUIGNEAUX Emile, Edouard - Matelot sans spécialité - ; Date : 07/1916 ; Quartier/Matricule : 78.741-2.

Matelot très courageux ; le 28 septembre 1915, a transporté un blessé sous un violent bombardement et lui a sauvé la vie. Grièvement blessé le 5 octobre 1915. Paralysie du bras droit.

 

QUILLEC Pierre - Quartier-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Brest, 4.424 ; Unité : SAPHIR (sous-marin).

A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.

 

QUILLEC Yves, Marie - Matelot fusilier breveté - ; Date : 06/1915 ; Quartier/Matricule : 106.222-2. ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

S'est toujours distingué par son courage et son attitude au feu. Grièvement blessé, n'a pas proféré une plainte, encourageant ses camarades par son exemple ; a reçu encore une seconde blessure un moment après sans que son énergie soit abattue.

  

QUIMPER Louis, Marcellin - Lieutenant de Vaisseau Auxiliaire - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : Paimpol, 147 ; Unité : cargo LA PEROUSE.

Commandant le cargo LA PEROUSE. Son navire ayant été attaqué deux fois à la torpille, a fait preuve d'énergie et de qualités manœuvrières qui lui ont permis de conserver son bâtiment.

 

QUINIOU Yves - Second-maître mécanicien - ; Date : 04/1915 ; Quartier/Matricule : Brest, 4.218 ; Unité : LEON GAMBETTA (croiseur-cuirassé).

De quart dans la machine tribord au moment du torpillage du LEON GAMBETTA a, malgré la bande donnée par le bâtiment, fait évacuer celui-ci avec le plus grand ordre après avoir pris les dispositions nécessaires.

 

QUINTIN Pierre, Louis - Matelot - ; Date : 01/1918 ; Quartier/Matricule : Concarneau, 811.

Grièvement blessé au cours d'un violent combat contre un sous-marin. Disparu au cours de l'évacuation.

 

QUIQUANDON G.F.E. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Déco. posthume ; Unité : PROVENCE.

Jeune officier plein d'entrain et d'ardeur, d'un exemple admirable. Tué à la tête de ses hommes.

 

QUITTE Tugdual - Maître de manoeuvre - ; Date : 01/1918 ; Quartier/Matricule : Lorient, 2.2.94.

Commandant un chalutier attaqué par un sous-marin ennemi, a vivement engagé le combat et l'a maintenu avec courage et tenacité pendant une heure et demie. A réussi à mettre en fuite le sous-marin, protégeant ainsi efficacement un convoi important depêcheurs dont il assurait la sécurité.

 

QUIVORON Jean-François - Second-maître fusilier - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : Le Conquet, 11.140 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A constamment faire preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 

QUIVORON Louis - Matelot - ; Date : 04/1919 ; Quartier/Matricule : Le Conquet, 8.323 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Excellent soldat, très courageux et d'une belle conduite au feu. A été grièvement blessé, le 9 août 1917, en Belgique, en s'élançant à l'assaut des lignes ennemies.

 

RABALLAND Jean - Quartier-maître canonnier - ; Date : 03/1918 ; Quartier/Matricule : Noirmoutier, 231 ; Unité : MARIE FREDERIQUE (chalutier).

Au cours d'un engagement de nuit, a su saisir avec sang-froid l'occasion fugitive qui lui a permis d'ouvrir le feu sur un sous-marin ennemi, l'a atteint et probablement coulé.

 

RABIN Ernest, Marie - Quartier-maître fusilier temporaire - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : Lannion, 8.400.

Excellent Quartier-maître mitrailleur, s'est toujours distingué dans toutes les opérations auxquelles il a pris part depuis novembre par son calme courage et son sang-froid. Très grièvement blessé le 26 juillet 1915.

 


RAFE Eugène - Quartier-maître électricien T.S.F du torpilleur CASABIANCA

RABOT E.L.J. - Capitaine de frégate - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Commande son bataillon avec un sang froid et une énergie remarquable. Disparu le 10 novembre.

 


RAGEOT DE LA TOUCHE V.M. - Capitaine de vaisseau du cuirassé BOUVET

RAFAELLI A.M. - Capitaine au long cours - ; Date : 03/1916 ; Unité : FRANCE.

Capitaine du vapeur FRANCE. A assuré, grâce à son sang-froid, son énergie et ses qualités de marin, le sauvetage de tout son équipage, lorsque le bâtiment a été canonné et coulé par un sous-marin. Avait réussi antérieurement à échapper par deux foisà la poursuite de sous-marins ennemis.

 

RAFE Eugène - Quartier-maître électricien T.S.F - ; Date : 06/1915 ; Quartier/Matricule : 98.002-2 ; Unité : CASABIANCA (torpilleur).

Blessé. A montré le plus grand courage au moment de l'explosion de son bâtiment et coopéré au sauvetage avec un sang-froid remarquable.

 

RAGEOT DE LA TOUCHE V.M. - Capitaine de vaisseau - ; Date : 1915 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

Commandant le BOUVET. Après avoir soutenu un combat très vif avec les batteries de côtes ennemies a conservé le plus grand sang-froid lorsque son bâtiment a été touché par une mine. Est resté à son poste où il a trouvé une mort glorieuse.

 

RAGOT Pierre - Premier-maître torpilleur sédentaire - ; Date : 08/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

10e section d'autos-projecteurs. Serviteur hors ligne. Seconde avec beaucoup d'intelligence le commandant de la section d'autos-projecteurs. A continué à manoeuvrer sous le feu d'une mitrailleuse ennemie, le projecteur ayant été traversé par 5 ballesle 29 mai 1915.

 

RAGUENES Eugène - Matelot sans spécialité - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Camaret, 1346 ; Unité : GOELAND II (chalutier).

Disparu glorieusement, le 4 janvier 1918, au cours d'un combat de nuit avec un sous-marin.

 

RAGUENES François, Marie - Quartier-maître canonnier - ; Date : 07/1918 ; Quartier/Matricule : 94.857-2.

Du front de mer de Nieuport. Canonnier énergique et brave ; très grièvement blessé à sa pièce en action sous un bombardement violent, le 22 juillet 1918.

 

RALLON Joseph - Second-maître de manoeuvre - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Paulliac, 26.131 ; Unité : BERTHILDE (bâtiment de sauvetage).

Resté sur le pont pour le maintien de l'ordre, a disparu entraîné par le bâtiment coulant par l'arrière, en moins d'une minute, le 12 juillet 1917.

 

RAMBAUD Adolphe - Matelot clairon - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : 49.285-5. ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Belle attitude au feu. Grièvement blessé. Perte de l'oeil gauche.

 

RAMEL Paul - Commissaire - ; Date : 04/1917 ; Quartier/Matricule : Marseille, 2.139. ; Unité : ATHOS.

Mort en accomplissant son devoir.

 

RAMEL Paul - Commissaire - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Marseille, 2139 ; Unité : ATHOS.

Mort en accomplissant son devoir lors du torpillage de l'ATHOS par un sous-marin ennemi ; est resté sur le pont pour assurer l'ordre, à péri avec le navire.

 

RAMETTE L.M. - Officier de 2e classe des équipages de la flotte - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A pris le commandement de sa compagnie, son capitaine ayant été blessé. A montré de l'énergie et du sang-froid.

 

RAMONE François, Simone - Second-maître fourrier - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : Port Vendres, 1.065 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A constamment faire preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 

RANNIAU Yves - Matelot électricien - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : 86.968-2 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A constamment faire preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 

RANNOU Laurent - Second-maître mécanicien - ; Date : 03/1919 ; Quartier/Matricule : Brest, 4.927.

Son bâtiment s'étant échoué sous le feu de l'ennemi, a montré un mépris du danger digne de tout éloge dans l'exécution des ordres de ses chefs, a contracté, en cette occasion, une maladie dangereuse.

 

RAOUL F.M. - Officier de 4e classe des équipages de la flotte - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A toujours montré les plus belles qualités et donné au feu l'exemple du courage et du sang-froid.

 

RAPHARD Mathieu - Matelot sans spécialité -  ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : 55.606-5.

Grièvement blessé en secourant son chef de patrouille sous un feu violent de mitrailleuses dans un espace découvert. (déjà cité à l'ordre de l'armée pour le même motif).

 

RAULER François - Second-maître fusilier - ; Date : 12/1914 ; Unité : 1er régiment de fusiliers-marins.

A été par son entrain, son énergie et son attitude, un exemple constant de bravoure. A été blessé.

 

RAULT Henri - Quartier-maître canonnier - ; Date : 11/1917 ; Quartier/Matricule : 96.989-2.

A fait preuve des plus belles qualités de courage et de sang-froid comme chef de pièce, en mettant hors de combat, au troisième coup de canon, malgré une avarie à sa pièce ralentissant le tir, un sous-marin ennemi dont il essuyait un feu très vif à courte distance.

 

RAULT Joachim - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : 22.459-3 ; Unité : CURIE (sous-marin).

A fait preuve du plus grand héroïsme en pénétrant au fond d'un port ennemi malgré la multiplicité des moyens de défense, a lutté avec la plus grande énergie pour échapper à l'ennemi, et a coulé le bâtiment pour éviter qu'il ne tombe entre ses mains.

 

RAULT L.M. - Second-maître de manoeuvre - ; Date : 04/1918 ; Quartier/Matricule : Binic, 5.058 ; Unité : G-1 (goélette de patrouille).

Chef de quart. Commandant une section de patrouille, officier marinier courageux et plein de sang-froid. Comme commandant d'un bâtiment de patrouille faiblement armé, étant attaqué par un sous-marin a, par sa manoeuvre habile, réussi à la canonner àfaible distance et à le toucher plusieurs fois. Attaqué de nouveau à grande distance, il a touché le sous-marin et l'a obligé à s'enfuir.

 

RAUTE François, Marie - Maître fusilier - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : Lorient, 753 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A constamment faire preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 

RAUX Prudent - Matelot - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : Cancale, 1027 ; Unité : MARTHE (voilier).

Pour le courage et l'énergie exceptionnels dont il a fait preuve en participant à la défense de son voilier contre un sous-marin. A été grièvement blessé.

 

RAUX René - Maître mécanicien temporaire - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : Boulogne, 1.386. ; Unité : AFRIQUE II.

Par son énergie et son habileté professionnelle, a permis au chalutier d'intervenir à temps pour sauver d'une perte certaine le transport français COLBERT canonné par un sous-marin ennemi.

 

RAVEL G.A.J. - Lieutenant de vaisseau de réserve - ; Date : 01/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Blessé quatre fois à l'attaque du 22 décembre, est resté jusqu'au soir avec sa compagnie qu'il a ramenée.

 

RAYNAUD A.L. - Lieutenant de vaisseau, pilote aviateur - ; Date : 08/1918 ; Unité : Centre d'aviation maritime de Venise.

A déployé les plus belles qualités de courage et de volonté dans la création et le commandement d'un centre d'aviation maritime, prenant part à des opérations de guerre très active. Mort à la suite d'une explosion de bombe, victime de son devoir.

 

RAYNAUD Hervé - Quartier-maître électricien - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : 44.822-5 ; Unité : MARIOTTE (sous-marin).

Au cours d'une mission périlleuse, le 26 juillet 1915, le sous-marin sur lequel il était embarqué, s'est trouvé dans une situation désespérée, ayant été accroché par des mines ; a montré un sang-froid et une discipline dignes de tout éloge et n'a évacué le bâtiment que sur un ordre formel, après avoir pris toutes les mesures nécessaires pour qu'il ne puisse tomber aux mains de l'ennemi.

 

RAZOULS Marcel - Quartier-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 46.539-5 ; Unité : GALLIA (croiseur auxiliaire).

S'est fait particulièrement remarquer par son sang-froid, son courage et son initiative lors du torpillage du GALLIA. Mort héroïquement, englouti avec son bâtiment.

 

REBOUL Georges, François, Joseph, Mathieu - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 1917 ; Unité : CIRCE (cargo).

Officier aussi distingué par son caratère que par sa valeur professionnelle. Officier en second du CIRCE lors de l'attaque réussie par ce sous-marin d'un sous-marin ennemi.

 

REBOUL Léandre, Louis - Matelot cuisinier - ; Date : 10/1915 ; Quartier/Matricule : 56.377-5 ; Unité : TURQUOISE (sous-marin).

Lors d'une croisière périlleuse et accidentée, avec le TURQUOISE, en mer de Marmara, au mois d'octobre 1915, a montré un entrain, une endurance, un courage dignes de tout éloge ; a supporté avec dignité les souffrances de la captivité en Turquie, oùcinq de ses camarades ont succombé.

 

RECHER Joseph - Capitaine au long cours, second capitaine - ; Date : 12/1917 ; Quartier/Matricule : Fécamp, 780 ; Unité : AMIRAL KERSAINT.

A vaillamment secondé son commandant au cours d'un violent engagement d'artillerie avec un sous-marin. Mort des suites de ses blessures.

 

RECHER Joseph, Pierre, Clovis - Second-maître de manoeuvre - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Fécamp, 332 ; Unité : REQUIN (garde-côtes cuirassé).

Faisait partie de l'équipe de sécurité, frappé à son poste de manoeuvre de la chaîne. Mort stoïquement des suites de ses blessures, le 2 novembre 1917, devant Gaza.

 

REGNARD Georges, Emile, Marie - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire - ; Date : 11/1915 ; Unité : Aviation maritime.

Observateur de la 32e compagnie d'aérostiers. Observateur en ballon hors pair. Assure son service depuis dix mois avec une habileté professionnelle, un dévouement, une énergie, une audace et un mépris du danger qui lui ont permis d'obtenir, par tous les temps, de jour comme de nuit, dans des conditions souvent très périlleuses, des résultats tout à fait exceptionnels au point de vue du repérage des batteries ennemies et du réglage de tir de notre artillerie.


REGNARD Georges, Emile, Marie - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire de l'Aviation maritime.

1er rang, de gauche à droite : EV Georges Régnard, commandant Leclerc CDT d'aéronautique du CRP, Lt-Colonel Girot inspecteur général des écoles, capitaine Georges Guynemer.
2ème rang de gauche à droite : S/Lt Tourtay, Lt Deullin, S/L Ducas, cpt Paquignon. Photo prise lors de la réunion mensuelle du 8 mars 1917 pour la remise de la grande médaille d'or de l'aéro-club de France.

 

REISER Alexandre - Matelot électricien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 37.651-1 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

REISER Alexandre - Matelot électricien - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : 37.651-1 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

REMY H.C. - Capitaine de frégate - ; Date : 1915 ; Unité : REQUIN (garde-côtes cuirassé).

Pour les bonnes dispositions qu'il a prises et qui ont assuré, pour une large part, la défaite des Turcs.

 

RENARD Charles - Matelot infirmer - ; Date : 01/1918 ; Quartier/Matricule : 59.092-5 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Matelot infirmier admirable d'énergie, de courage et de dévouement. Au front depuis octobre 1914 a, en maintes circonstances difficiles, donné les preuves d'un esprit de sacrifice absolu et de qualités professionnelles éprouvées. Les 31 juillet, 26,27 et 28 octobre 1917, a fait l'admiration de ses chefs et de ses camarades en soignant de nombreux blessés pendant la progression des vagues d'assaut, malgré de violents barrages d'artillerie et de mitrailleuses et en coopérant à leur transport à travers une zone marécageuse bouleversée par les obus jusqu'à complet épuisement de ses forces. Trois citations, une blessure.

 

RENAUD Joseph - Chauffeur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Saint Malo, 5.871 ; Unité : SAINT PHILIPPE (vapeur).

Belle attitude sous le feu, a été mortellement blessés au cours de l'action le 29 novembre 1916.

 

RENAUD Joseph - Chauffeur - ; Date : 01/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Malo, 5.871.

Belle attitude sous le feu. A été mortellement blessé au cours de l'action.

 

RENAULT Julien, Jean, Marie - Quartier-maître timonier - ; Date : 1919 ; Quartier/Matricule : Saint Brieuc, 34.136 ; Unité : PARIS II (aviso auxiliaire).

Chef des pièces de 75 et de 47 du pont, au cours d'un vif combat où son bâtiment a été coulé. Ses pièces ayant été mises hors de service dèsle début de l'action sous un feu violent, est allé fermer la soute à munitions ; lorsque le feu a pris au parcde la pièce de 100, a essayé d'élonger les manches à incendie, n'a quitté le bord que sur l'ordre du commandant. Ayant vu le commandant et deux hommes, tous trois grièvement blessés, àbout de forces, après un séjour de quatre heures environ dans l'eau, est allé mettre à leur disposition l'épave qui le soutenait. Ne s'est rendu à terreque sur l'ordre du commandant après plus de 5 heures de séjour dans l'eau. A fait preuve, en captivité, du plus beau moral.

 

RENE Jean - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 01/1915 ; Quartier/Matricule : 21.352-3 ; Unité : SAPHIR (sous-marin).

A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.

 

RENGNET Fernand, Charles - Mécanicien principal de 2e classe auxiliaire - ; Date : 05/1917 ; Quartier/Matricule : Le Havre, 5.228.

Excellent officier ; a déployé les plus belles qualités d'initiative, de dévouement et d'énergie lors du torpillage du bâtiment sur lequel il était embarqué.

 

RENIER Henri - Quartier-maître fusilier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 22.675-3 ; Unité : Brigade de fusiliers-marins.

Modèle de soldat, brave, consciencieux, travailleur infatigable. Blessé le 18 mars 1915, blessé une deuxième fois, le 14 septembre 1915 au matin, est resté à son poste, a été tué le même jour en se portant, sur sa demande, sous le feu de l'ennemi enun point démoli de la tranchée qu'il était urgent de réparer.

 

RENIEVILLE Jules, Ernest - Matelot électricien T.S.F - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : Le Havre, 7.366.

A montré un courage et un sang-froid magnifique en restant à son poste jusqu'à ce que son navire torpillé fut englouti. A été grièvement blessé. Déjà cité à l'ordre de la brigade le 23 mai 1915.

 

RENNAVOT Jules, Charles - Second-maître fusilier - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : Brest, 1.333 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A constamment faire preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 

RENON Charles - Matelot fusilier - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : 100.135-2 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A constamment faire preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 

RENON Pierre, Edmond - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 02/1919 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Vaillant officier, le 14 septembre 1918, s'est porté à l'assaut des positions ennemies avec le plus beau mépris du danger, faisant l'admiration de tous par sa bravoure. A été grièvement blessé au cours la progression ; amputé de la jambe droite. Unecitation.

 

REPUSSARD André, Pierre, René - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de réserve - ; Date : 08/1918 ; Unité : OISE (aviso).

A dirigé avec le plus grand calme le lancement et le réapprovisionnement des grenades lors d'un combat de son bâtiment. A, par sa présence d'esprit, évité un très grave accident.

 

RETOURNARD M.M. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 12/1915.

Ayant déjà mérité plusieurs propositions pour la légion d'honneur et comptant plus de 23 ans d'excellents services. Commande vigoureusement depuis plusieurs mois un ouvrage de première ligne très exposé dont il dirige le tir avec beaucoup d'habileté,en a obtenu des résultats remarquables, y supporte des conditions d'existance très pénibles avec un superbe entrain qu'il sait entretenir dans le personnel très bien mené de son détachement. Très belle attitude sous le feu. Cité précédemment à l'ordre du corps.

 

REUSSER Jean, Claude, Edouard - Lieutenant de vaisseau de réserve - ; Date : 02/1919.

Officier d'un bel esprit militaire, aussi remarquable par son intelligence que par son dévouement, a rendu des services exceptionnels reconnus par l'unanimité de ses chefs, à la mer et dans les bases maritimes de Sedhul-Bahr, Dardanelles, où son attitude sous le feu de l'ennemi a été un exemple pour ses inférieurs, à Salonique et Casablanca.

 

REVEILLE - Capitaine de vaisseau - ; Date : 02/1916 ; Unité : PROVENCE II (croiseur auxiliaire).

Est resté sur la passerelle au côté du commandant qu'il n'a pas voulu quitter et a été englouti avec lui, ayant jusqu'au dernier moment collaboré au maintien de l'ordre et au sauvetage du personnel.

 

REVEL E.R. - Aumônier de la marine -  ; Date : 03/1917 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

N'a cessé de montrer le plus grand mépris du danger en prodiguant ses soins et ses consolations aux blessés sous un feu violent. Déjà cité à l'ordre du jour de l'Armée pour le même motif.

 

REVEL L.C.H.L. - Lieutenant de vaisseau de résidence fixe - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Blessé d'une balle à la cuisse. A donné ordre de repli à sa compagnie qui ne pouvait tenir en lui prescrivant de le laisser dans la tranchée où il était tombé.

 


REYMOND C. Henri - Lieutenant de vaisseau à la brigade des fusiliers-marins

REVERDY Célestin - Matelot sans spécialité - ; Date : 12/1919 ; Quartier/Matricule : 104.753-2.

Blessé le 4 août 1917 à l'attaque de Poesele. Fait prisonnier, a réussi à s'évader de captivité ; réformé en raison de sa blessure.

 

REVERT Jules - Matelot sans spécialité - ; Date : 10/1916 ; Quartier/Matricule : Saint Pierre et Miquelon, 150 ; Unité : GALLIA (croiseur auxiliaire).

A fait preuve de courage lors du torpillage du GALLIA. Dans l'attente des secours s'est jeté trois fois à la mer au péril de sa vie, pour sauver des camarades.

 

REY Marcel - Matelot mécanicien - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : 25.644-3.

Agent de liaison très courageux, a rempli son rôle dans des condiions particulièrement dangereuses avec un entier dévouement. Grièvement blessé.

 


REYNAUD - Lieutenant de vaisseau, pilote aviateur de l'aviation maritime

REYMOND C. Henri - Lieutenant de vaisseau de réserve -  ; Date : 06/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Cité à l'ordre de l'armée en décembre. Officier de la plus haute valeur, énergique et plein de sang-froid a, par sa décision, arrêté net, le 9 mai, l'attaque des Allemands sur le front de sa compagnie.

 

REYNAUD - Lieutenant de vaisseau, pilote aviateur - ; Date : ? ; Unité : Aviation maritime.

A déployé les plus belles qualités de courage et de volonté dans la création et le commandement d'un centre d'aviation maritime, prenant part à des opérations de guerre très actives ; mort à la suite d'une explosion de bombe, victime de son devoir.
 

 REYNAUD Marcel, Auguste - Mécanicien principal de 1ère classe auxiliaire - ; Date : 05/1917 ; Unité : ITALIA (croiseur auxiliaire).

N'a quitté le bord qu'au dernier moment, après avoir dirigé avec calme le sauvetage du personnel. A ensuite assuré sur les radeaux le sauvetage d'isolés et de blessés avec le plus grand dévouement.

 

REYNUD J.M.F. - Mécanicien en chef - ; Date : 1915 ; Unité : SUFFREN (cuirassé).

A contribué par sa ferme direction et sa calme attitude à maintenir un ordre parfait dans le personnel des machines et des chaufferies au cours de l'action et a prouvé ainsi, une fois de plus, les solides qualités professionnelles qui en font un chefde service de premier ordre.

 

REZE Almire, Louis - Matelot électricien - ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : Toulon, 10.736 ; Unité : DANTON (cuirassé).

De service au poste central manoeuvre a assuré jusqu'à la limite du possible la transmission et l'exécution des ordres de la passerelle. N'a évacué, par le tube de communication, qu'après envahissement du compartiment.

 

REZOULIERE - Capitaine au long cours - ; Date : 1916 ; Unité : ARMENIE (vapeur).

Commandant l'ARMENIE : a toujours fait preuve de courage et d'initiative dans toutes les missions qui lui ont été confiées. S'est particulièrement signalé pour sa belle conduite et son entrain lors de l'évacuation de l'armée serbe faite sous la menance des sous-marins, des mines et des avions ennemis.

 

RICHARD A.L. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 1917 ; Unité : BOUCLIER (torpilleur).

Son bâtiment ayant subi des pertes et des avaries au cours de l'attaque d'un sous-marin de nuit a continué de rechercher l'ennemi en donnant ainsi un très bel exemple d'énergie offensive.

 

RICHARD Albert, Théobald - Apprenti-marin - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : 40.813-1.

Bon sujet sous tous les rapports. Amputé de l'avant pied droit.

 

RICHARD Alfred, Louis, Marie - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 05/1918 ; Unité : BOUCLIER (torpilleur).

Commandant le BOUCLIER. Dans une action de nuit, le 21 mars 1918 a, malgré une avarie de barre, réussi à maintenir son bâtiment au fort de l'engagement.

 

RICHARD Auguste - Mécanicien principal de 1ère classe auxiliaire - ; Date : 11/1916 ; Unité : BURDIGALA (croiseur auxiliaire).

Chef du service des machines du BURDIGALA. Officier d'une rare énergie. A conservé un sang-froid remarquable. S'est assuré, immédiatement après l'explosion, que toutes les dispositions de sécurité prévues en cas de torpillage avaient été prises. N'aquitté le bord qu'au dernier moment et sur l'ordre exprès du commandant.

 

RICHARD François - Matelot fusilier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Dinan, 8.488 ; Unité : BERTHILDE (bâtiment de sauvetage).

De veille à la pièce arrière de la BERTHILDE, a été projeté à la mer par l'explosion. Disparu le 12 juillet 1917.

 

RICHARD Henri - Quartier-maître timonier - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : Marennes, 73. ; Unité : LATOUCHE-TREVILLE.

Observateur remarquable. A pris part à tous les combats du LATOUCHE-TREVILLE dans les Dardanelles aux postes les plus exposés et a toujours fait preuve de qualités exceptionnelles d'aptitude, de sang-froid, d'intelligence et de courage.

 


RICHY L.A.A.A. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe à la brigade des fusiliers-marins

RICHARD Jean-Baptiste - Second-maître de manoeuvre temporaire - ; Date : 07/1917 ; Quartier/Matricule : Fécamp, 303.

Commandant un voilier, a fait preuve à deux reprises de courage et d'initiative et a réussi à sauver un autre voilier en forçant le sous-marin à plonger.

 

RICHE Gaston - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 08/1918 ; Quartier/Matricule : 27.934-3 ; Unité : Aviation maritime.

Excellent observateur d'hydravion, disparu au cours d'une reconnaissance de guerre au large, le 20 juin 1918.

 

RICHY L.A.A.A. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : ? ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Officier très brave, plein d'énergie et d'entrain. N'a cessé de donner le plus bel exemple à sa troupe. Sérieusement blessé en faisant, en avant des lignes, une ronde aux postes d'écoute la nuit, dans un terrain constamment battu par la fusillade ennemie.

 

RICORDEAU Alfred - Enseigne de vaisseau auxiliaire - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Marseille, 501 ; Unité : LIBIA.

Disparu lors du torpillage de son bâtiment, après avoir tenté tout ce qui était possible pour sauver son équipage.

 

RICOUR Eugène - Premier chauffeur - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Malo, 5.674 ; Unité : HENRIETTE (vapeur).

Disparu à son poste après avoir accompli son devoir jusqu'au bout avec le plus courageux dévouement.

 

RICOUR Eugène - Premier chauffeur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Saint Malo, 5.674 ; Unité : HENRIETTE (dragueur).

Disparu de son poste, le 24 août 1917, après avoir accompli son devoir jusqu'au bout avec le plus courageux dévouement.

 

RIDELLER Guillaume - Premier-maître de manoeuvre -  ; Date : 01/1918 ; Quartier/Matricule : Morlaix, 1.457.

Commandant par intérim un chalutier. Médaillé militaire, déjà cité le 20 juin 1917 à l'ordre de la division pour son attitude vigoureuse dans un engagement du patrouilleur qu'il commandait précédemment, contre deux sous-marins ennemis. Vient de montrer une fois encore les plus belles qualités militaires au cours de l'engagement de son bâtiment avec un sous-marin ennemi ; a mené et continué le combat avec vigueur malgré la mise hors de combat par le feu de l'ennemi de l'armement de la pièce avantqui, servie par des volontaires, a réussi à mettre l'adversaire en fuite.

 

RIEU Marceau - Matelot sans spécialité - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : 59.787-5.

Excellent soldat, s'est toujours fait remarquer par son courage et son entrain. Blessé grièvement à son poste de combat le 23 septembre 1915.

 

RIEUX François - Quartier-maître canonnier - ; Date : 03/1915 ; Quartier/Matricule : Narbonne, 3.160 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

A donné l'exemple du plus grand calme et d'un parfait sang-froid pendant le combat et lors de la perte de son bâtiment (18 mars 1915).

 

RIGODEAU Alfred - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : Marseille, 501.

Disparu lors du torpillage de son bâtiment après avoir tenté tout ce qui était possible pour sauver son équipage.

 

RIMBAUD Joseph - Matelot chauffeur - ; Date : 03/1916 ; Quartier/Matricule : Nantes, 364.

Présent depuis le début, n'a jamais eu une défaillance dans les circonstances les plus difficiles.

 

RIMOLDI Angelo, Joseph - Second-maître mécanicien, pilote aviateur - ; Date : 04/1919 ; Quartier/Matricule : 50.416-5 ; Unité : Aviation maritime.

Pilote courageux et entreprenant ; Plus de 100 heures de vol de guerre ; a disparu en mer au cours d'une mission en hydravion, le 2 novembre 1918.

 

RINGENBACH Louis - Fusilier breveté - ; Date : 01/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A traversé une rivière à la nage pour aller chercher le trépied de sa mitrailleuse dans les lignes ennemies. A réussi à le rapporter et à aidé plusieurs blessés à rentrer dans nos lignes.

 

RIO Crépin - Quartier-maître torpilleur - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : Lorient, 4.897 ; Unité : MONGE (sous-marin).

Son sous-marin se trouvant dans une situation désespérée, le 28 décembre 1915, a assuré, avec une discipline et un calme parfaits, les services dont il était chargé jusqu'à la dernière minute et montré un esprit de sacrifice digne de tout éloge.

 

RIO Emile - Quartier-maître de manoeuvre -  ; Date : 02/1917 ; Quartier/Matricule : Vannes, 2.207.

Très grièvement blessé à son poste de combat, le 1er novembre 1915, a montré un sang-froid et un courage dignes d'éloges. Ankylose de la hanche droite. (déjà cité à l'ordre).

 

RIO Joseph, Marie - Quartier-maître électricien réserviste - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : 21.964-3.

Très grièvement blessé le 21 octobre 1914.

 

RIO Joseph, Marie, Alexis - Second-maître canonnier, pointeur - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : Vannes, 547 ; Unité : SUFFREN (cuirassé).

Composant l'armement de la tourelle de 16 babord arrière du SUFFREN. Glorieusement tué à son poste de combat, le 18 mars 1915, en faisant bravement son devoir.

 

RIOCH Félix, Joachim, Marie - Premier-maître fusilier - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : Lorient, 2.208 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A constamment faire preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 

RIOLFO Jean, Auguste, Joseph - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 12/1916 ; Quartier/Matricule : 59.456-5. ; Unité : Aviation maritime.

A effectué plus de 100 heures de vol dans la zone ennemie. A participé à plusieurs bombardements dans des circonstances difficiles.

 

RIOU François, Marie - Quartier-maître électricien - ; Date : 11/1914 ; Quartier/Matricule : 90.614-2 ; Unité : CUGNOT (sous-marin).

A manoeuvré dans des circonstances très difficilesavec précision et sang-froid, son bâtiment étant exposé aux torpilles et à la canonnade de l'ennemi, et a ainsi grandement contribué au salut du navire.

 

RIOU François, Marie - Second-maître canonnier - ; Date : 03/1916 ; Quartier/Matricule : Brest, 782. ; Unité : SAVOIE.

Excellent pointeur. Belle tenue au feu aux Dardanelles durant huit jours d'actions initerrompues. Excellente tenue alors que la SAVOIE a été attaquée par deux aéroplanes autrichiens, tandis que ce bâtiment participait à l'évacuation de l'armée serbe.

 

RIOU Jean, Marie - Second-maître mécanicien - ; Date : 04/1917 ; Quartier/Matricule : Brest, 6.218.

Chef d'un poste d'observation avancé depuis un an, a constamment fait preuve des plus belles qualités de sang-froid et de bravoure. Le 10 janvier 1917, s'est rendu à son poste sous un bombardement violent, s'y est maintenu et à contribué, de ce fait,à assurer l'action de sa batterie.

 

RIOU Y.M.J. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 12/1915.

A, depuis un an, pris part à tous les combats où a été engagée la brigade. S'est particulièrement distingué, le 9 mai 1915, en ramenant dans nos lignes avec trois hommes, une mitrailleuse prise par l'ennemi ; le 1er novembre 1915, en maintenant par son énergie et son exemple, malgré des pertes sensibles, sa section dans une tranchée de première ligne à 40 mètres des lignes ennemies.

 

RIOU - Maître - ; Date : 03/1917.

Maitre d'équipage de l'AMIRAL MAGON. Lors du torpillage de son bâtiment, a fait preuve de la plus grande énergie, s'est jeté plusieurs fois à la mer pour ramener des soldats sur le point de se noyer.

 

RIVET E.L. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 02/1916 ; Unité : AU REVOIR (dragueur).

Commandant l'AU REVOIR. A fait preuve des plus belles qualités de sang-froid et d'énergie, a fait ce qu'il était humainement possible pour sauver son bâtiment.

 

RIVIER Gaston, Charles, Adolphe - Ingénieur hydrographe de 2e classe - ; Date : 12/1915 ; Unité : 1er groupe de batteries de canonniers-marins.

Officier joignant à une haute valeur technique une bravoure admirable. A effectué de nombreuses reconnaissance en avion sur les lignes ennemies. Poursuivi par un avion ennemi, le 22 novembre 1915 au cours d'un vol, a continué à remplir sa mission avec le plus parfait mépris du danger. Très grièvement blessé au cours de la lutte aérienne qui a eu lieu à cette occasion.

 

RIVOAL Yves, Marie - Matelot fusilier auxiliaire - ; Date : 01/1919 ; Quartier/Matricule : Paimpol, 30.609.

Blessé grièvement à Dixmude, emmené en captivité, a pu, grêce à son énergie, s'évader du camp où il était détenu et rentrer en France.

 

RIVOALAN Pierre, Marie - Maître fusilier -  ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : Cancale, 1.955 ; Unité : Détachement de fusiliers-marins.

Sous-officier d'une rare valeur militaire, d'une bravoure et d'un dévouement remarquables. A confirmé ses qualités exceptionnelles, le 16 août 1917, en s'élançant à découvert à la tête d'un groupe de quelques hommes pour cerner l'ennemi et lui barrerla retraite, déterminant ainsi la reddition de l'effectif d'une compagnie. A capturé une mitrailleuse et 20 prisonniers. Déjà cité à l'ordre.

 

RIVOIRE Auguste - Matelot cuisinier - ; Date : 03/1920 ; Quartier/Matricule : 54.462-5 ; Unité : BERTHILDE (bâtiment de sauvetage).

Blessé en service commandé lors du torpillage de son bâtiment par un sous-marin ennemi, le 12 juillet 1917.

 

RIZOULIERES J. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire -  ; Date : 05/1917 ; Quartier/Matricule : Narbonne, 80.

Excellent commandant : a coopéré brillamment à des transports particulièrement périlleux effectués dans l'Adriatique en 1916. Déjà cité à l'ordre de l'armée.

 

ROBA Albert - 2e C.C - ; Date : 10/1915 ; Unité : 17e régiment d'artillerie.

A contribué, sous un feu violent , au lancement des radeaux de secours de l'AMIRAL HAMELIN.

 

ROBAGLIA Antonin, Jean - Matelot sans spécialité - ; Date : 04/1917 ; Quartier/Matricule : Ajaccio, 1791. ; Unité : ENSEIGNE HENRY (torpilleur).

Au cours du sauvetage des survivants de l'ATHOS, s'est jeté à la mer pour aider au sauvetage.

 

ROBAGLIA B.H.V.G. - Lieutenant de vaisseau de réserve - ; Date : 11/1915.

Commandant un groupe d'autos-projecteurs, a effectué des reconnaissances en première ligne dans les endroits les plus périlleux ; a su inculquer le même esprit de sacrifice au personnel sous ses ordres.

 

ROBELET Michel - Premier-maître timonier - ; Date : 03/1920 ; Quartier/Matricule : Lorient, 769 ; Unité : BERTHILDE (bâtiment de sauvetage).

Blessé en service commandé lors du torpillage de son bâtiment par un sous-marin ennemi, le 12 juillet 1917.

 

ROBERT C.M.E.A. - Enseigne de vaisseau de 2e classe - ; Date : 06/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Brillante conduite dans l'assaut d'une contre-attaque ; se heurtant à un boyau plein d'ennemis et ayant eu deux tués à ses côtés, s'est élancé le premier, jetant lui-même ses grenades ; son élan et son énergie ont décidé de l'occupation de ce point.

 

ROBERT Etienne - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire - ; Date : 05/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Nazaire, 262 ; Unité : GARD (vapeur).

Attaqué au canon, s'est défendu d'une façon particulièrement brillante et, bien que son navire eût été endommagé, l'a ramené au port par ses propres moyens.

 

ROBERT Henri - Matelot sans spécialité - ; Date : 06/1915 ; Quartier/Matricule : 36.799-1. ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A la brigade depuis le début. Blessé, est revenu au front aussitôt guéri. D'un courage et d'un dévouement à toute épreuve. Pendant l'attaque du 17 décembre, envoyé sur la ligne de feu pour porter un ordre, trouve la compagnie fortement engagée, remetson message, fait le coup de feu à côté de l'officier des équipages qui commandait la section et qui est tué auprès de lui, rapporte ses jumelles, son révolver et ses papiers. Toujours volontaire pour les missions périlleuses. Pendant l'attaque du 9mai, a porté 7 ou 8 messages de jour et de nuit, traversant 5 ponts sous un bombardement des plus violents.

 

ROBERT Joseph - Quartier-maître fusilier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Paimpol, 26.203 ; Unité : REPUBLIQUE.

Tué auprès de sa mitrailleuse, le 1er décembre 1916.

 

ROBERT Joseph, Maurice - Quartier-maître mécanicien réserviste - ; Date : 05/1915 ; Quartier/Matricule : 48.889-5. ; Unité : Aviation maritime.

Partant d'un champ d'aviation en qualité de passager pour une mission de bombardement, l'appareil a capoté puis s'est enflammé. Gravement contusionné par sa propre chute, s'est porté immédiatement au secours de son officier, malgré le danger résultant de la présence d'obus chargés dans l'appareil en feu. A pris part à plusieurs opérations au dessus des lignes ennemies.

 

ROBERT Louis, Célestin, Joseph, Marie - Premier-maître fusilier - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : Nantes, 16.578 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A constamment faire preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 

ROBERT Marcel - Quartier-maître mécanicien observateur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 30.809-1 ; Unité : Centre d'aviation maritime d'Antibes.

Observateur courageux et entreprenant, plus de cent heures de vol en guerre. A disparu en mer au cours d'une mission en hydravion, le 2 novembre 1918.

 


ROBIC Jean-Pierre - Premier-maître fusilier à la brigade des fusiliers-marins

ROBET Louis - Matelot sans spécialité - ; Date : 07/1916 ; Quartier/Matricule : Lorient, 9.956.

Très bon matelot ; grièvement blessé le 10 novembre 1914. Raccourcissement de la jambe droite.

 

ROBEZ-PAGILLON J.A. - Capitaine de vaisseau - ; Date : 08/1915 ; Unité : GOLIATH.

Chef du service des communications maritimes (mission GOLIATH). Depuis le début des opérations de guerre combinées, cet officier supérieur s'est dépensé sans compter, faisant preuve des plus hautes qualités militaires. Il a été maintes fois au feu sur les plages bombardées, manifestant le plus grand courage et le mépris du danger.

 

ROBIC Jean-Pierre - Premier-maître fusilier -  ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : Lorient, 1.707 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A constamment faire preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 

ROBIC Jean-Pierre - Premier-maître fusilier - ; Date : 06/1915 ; Quartier/Matricule : Lorient, 1.707 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A participé à toutes les opérations de la brigade. Chef de section énergique et capable : occupant une position violemment bombardée, a tenu jusqu'à la dernière extrémité, quoique grièvement blessé et n'ayant plus avec lui que quelques marins épuisés et blessés. A constamment fait preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 

ROBIC Louis - Matelot canonnier - ; Date : 01/1917 ; Quartier/Matricule : 99.302-2. ; Unité : BOUTEFEU (torpilleur).

Blessé à son poste de combat pendant l'attaque de son bâtiment par un sous-marin ennemi, a continué à servir sa pièce avec le plus grand calme.

 

ROBILLOT A.A. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 12/1915 ; Unité : Mission navale française de Serbie.

Adjoint au capitaine de frégate commandant la mission D en Serbie, a secondé son chef avec autant d'énergie que de dévouement.

 

ROBIN Joseph, Marie - Matelot gabier - ; Date : 08/1917 ; Quartier/Matricule : Paimpol, 26.948.

S'est jeté à la mer alors que son bâtiment était en marche pour sauver un naufragé qui allait couler. S'est distingué en outre en portant secours à d'autres blessés graves lors du torpillage de l'ELOBY.

 

ROBIN M.J.H. - Capitaine de frégate - ; Date : 07/1915 ; Unité : CASQUE (torpilleur).

Commandant le CASQUE et la première escadrille. A, à plusieurs reprises, dirigé les opérations de ravitaillement par mer du Monténégro, a dragué à deux reprises un chenal dans un champ de mines barrant l'entrée d'un port à ravitailler, n'a cessé depuis le début des hostilités de montrer les plus grandes qualités de décision et d'initiative.

 

ROBINAUD Victor - Maître mécanicien - ; Date : 11/1917 ; Quartier/Matricule : Brest, 3.688 ; Unité : BARBUE (chalutier).

A fait preuve des plus belles qualités de courage et de sang-froid au cours d'un engagement avec un sous-marin ennemi, donnant ainsi le plus bel exemple au personnel placé sous ses ordres.

 

ROCH François - Quartier-maître canonnier -  ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 42.787-5 ; Unité : WALDECK-ROUSSEAU (croiseur-cuirassé).

Tué en accomplissant son devoir, le 1er décembre 1916.

 

ROCHAS André - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 01/1918.

De Rouad, sut prendre par suite de l'éloignement de son poste, la plus judicieuse initiative en abritant, sous le feu ennemi, le matériel flottant. Sut maintenir le moral de ses moral de ses hommes et conserver son poste avec la plus grande bravoure.

 

ROCHAS E.M.G.M.E. - Aspirant de marine - ; Déco. posthume ; Unité : ITALIA (croiseur auxiliaire).

Disparu avec son bâtiment torpillé par un sous-marin, en accompagnant son devoir militaire.

 

ROCHE Jean, Ernest, Victor - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 01/1918.

Officier en second d'un torpilleur d'escadre de la division de Syrie. Lors des opérations sur le front de Gaza, en avril et en novembre 1917, a fait preuve de réelle qualités d'officier de tir en tirant, d'une façon très efficace, sur les tranchées turques, pendant que le bâtiment était attaqué par les avions ennemis et les batteries de terre.

 

ROCHE Jean, Ernest, Victor - Lieutenant de vaisseau -  ; Date : 01/1918.

Officier en second d'un torpilleur d'escadre de la division de Syrie. Lors des opérations sur le front de Gaza, en avril et en novembre 1917, a fait preuve de réelle qualités d'officier de tir en tirant, d'une façon très efficace, sur les tranchées turques, pendant que le bâtiment était attaqué par les avions ennemis et les batteries de terre. Cité à l'ordre de l'armée pour les mêmes motifs.

 

ROGEL Yves - Matelot fusilier breveté réserviste - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : 107.491-2. ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Excellent serviteur. Grièvement blessé au cours d'une attaque. A eu deux doigts de la main gauche enlevés.

 

ROGER Arthur - Matelot fusilier breveté - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : Cherbourg, 3.279 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

A donné l'exemple du plus grand calme et d'un parfait sang-froid pendant le combat et lors de la perte de son bâtiment (18 mars 1915).

 

ROHOU Yves - Maître canonnier - ; Date : 11/1915 ; Quartier/Matricule : Morlaix, 21.948.

Excellent chef de section ; blessé grièvement le 23 septembre à son poste de tir, a fait preuve d'une grande énergie, insistant pour n'être pansé que le dernier et demandant à ne pas être évacué pour continuer son service à la batterie.

 

ROIGNANT Yves, Marie - Maître timonier - ; Date : 01/1918 ; Quartier/Matricule : Brest, 5.843.

D'un torpilleur d'escadre de la division de Syrie. Officier marinier d'un dévouement inlassable, n'a cessé de signaler les mouvements de troupes et les avions ennemis en temps opportun pour permettre à l'artillerie de les battre efficacement. A faitpreuve du plus grand sang-froid.

 


ROLIN Emile - Enseigne de vaisseau de 2e classe au bataillon de fusiliers-marins

ROLAND Alexis - Matelot gabier - ; Date : 08/1917 ; Quartier/Matricule : Cancale, 2.721.

A fait preuve, lors de l'attaque du KORNSE, de remarquables qualités de bravoure et d'énergie.

 

ROLAND Michel, Marie - Quartier-maître chauffeur - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : Brest, 12.503. ; Unité : GOLIATH.

A fait preuve de qualités remarquables de sang-froid et d'activité sous le feu de l'ennemi. Grièvement blessé par des éclats d'obus.

 

ROLIN Emile E. - Enseigne de vaisseau de 2e classe - ; Déco. posthume ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

A maintenu sa section de mitrailleuses sous un feu violent pendant toute une journée. Grièvement blessé le soir, au moment où il faisait ses préparatifs pour repousser une contre-attaque. Mort des suites de ses blessures (mai 1915).

 

ROLLAND François - Quartier-maître canonnier - ; Date : 03/1916 ; Quartier/Matricule : 95.234-2.

Pointeur d'élite, a toujours conservé son complet sang-froid sous le feu de l'ennemi, donnant ainsi un exemple fortifiant au personnel de la batterie dans les circonstances les plus périlleuses.

 

ROLLAND François, Benoît - Lieutenant de vaisseau de réserve - ; Date : 11/1916 ; Unité : BURDIGALA (croiseur auxiliaire).

Commandant le BURDIGALA. A fait preuve de grandes qualités de marin dans le commandement d'un croiseur auxiliaire depuis le début des hostilités. Son bâtiment étant attaqué par un sous-marin, a dirigé la défense avec le plus grand sang-froid et, après torpillage, a organisé le sauvetage de telle façon que la totalité de l'équipage et des passagers a été sauvée. A donné à tous le plus bel exemple d'énergie et d'abnégation.

 

ROLLAND Henri - Matelot chauffeur - ; Date : 08/1915 ; Unité : FOUDRE (croiseur).

Parti du bord dans un berthon, est resté 60 heures à la plage aidant sous le feu de l'ennemi, nuit et jour, au débarquement du personnel, matériel, et à l'évacuation des blessés, remarquable d'entrain, de dévouement et de courage.

 

ROLLAND Maurice - Matelot mécanicien - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : 40.121-1 ; Unité : REQUIN (garde-côtes cuirassé).

Grièvement blessé à son poste de combat en novembre 1917 devant Gaza. A témoigné d'une belle endurance physique et morale. Evacué après pansement dans le salon du commandant, a supporté avec bonne humeur le tir des 27 AR et la prolongation des opérations pendant 24 heures.

 

ROLLANDO Angel, Marie - Novice - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Vannes, 7.149 ; Unité : SAINT MATHIEU.

Tué par des éclats d'obus en défendant énergiquement son chalutier au cours d'un violent combat contre un sous-marin le 6 janvier 1918.

 

ROLLANDO Angel, Marie - Novice - ; Date : 01/1918 ; Quartier/Matricule : Vannes, 7.149.

Tué d'un éclat d'obus en défendant énergiquement leur chalutier au cours d'un violent combat contre un sous-marin.

 

ROLLIN Henri, Louis, Victor, Marc - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 1919 ; Unité : PARIS II (aviso auxiliaire).

ex commandant du PARIS II, a été attaqué à courte distance, le 13 décembre 1917 par une batterie turque, a riposté avec vigueur, se faisant couler plutôt que d'amener son pavillon. Fait prisonnier a su, par son attitude, s'attirer le respect et la sympathie de ses ennemis.

 

ROMEY Charles - Matelot canonnier pointeur - ; Date : 04/1918 ; Quartier/Matricule : 100.907-2 ; Unité : SOMME II (chalutier).

A fait preuve de belles qualités de sang-froid au cours d'un engagement d'une heure avec un sous-marin ennemi. A été pour son commandant un auxiliaire précieux.

 

RONDEAU Edmond, Paul, Léon - Second-maître de manoeuvre temporaire - ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : Dieppe, 55 ; Unité : ANJOU (dragueur).

A fait preuve de belles qualités de sang-froid et de courage. A contribué, dans des circonstances difficiles, à assurer le sauvetage de l'équipage. S'est déjà antérieurement distingué lors de la perte de l'AUVERGNE et de l'attaque dont le SUSSEX futl'objet.

 

RONDEAU Pierre - Quartier-maître canonnier - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : 97.020-2 ; Unité : CHARLEMAGNE (cuirassé).

Chef de pièce d'un 47mm destiné à tirer sur les mines a, par son feu bien rectifié, fait sauter un dépôt de munitions installé près d'une batterie de campagne dans le voisinage du fort de Koum-Kaleh.

 


ROQUEPLO O.A.H. - Lieutenant de vaisseau commandant du TRIDENT

RONEY Jean - Matelot sans spécialité - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Honfleur, 962 ; Unité : REPUBLIQUE.

Coupé de sa compagnie, pour la rallier s'est courageusement engagé sur une passerelle battue par une mitrailleuse. Tué sur la passerelle, le 1er décembre 1916.

 

ROPERS Camille - Quartier-maître électricien - ; Date : 03/1919 ; Quartier/Matricule : 98.704-2.

Son bâtiment s'étant échoué sous le feu de l'ennemi, a montré un mépris du danger digne de tout éloge dans l'exécution des ordres de ses chefs. Blessé au cours de l'action.

 

ROQUEPLO O.A.H. (ou U.A.H. ?) - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 08/1915 ; Unité : TRIDENT.

Commandant le TRIDENT. A fait preuve de la plus grande initiative et de remarquables qualités militaires en dirigeant, sous le feu de l'ennemi, son bâtiment de façon à soutenir efficacement les troupes engagées à terre.

 

ROQUET - Matelot cuisinier - ; Date : 03/1919 ; Quartier/Matricule : 111.107-2.

S'est présenté comme volontaire pour armer seuls un chaland-canonnière français envoyé au front de la Dvina, en remplacement d'une unité alliée coulée ; soumis à un feu violent, s'est fait remarquer par sa brillante conduite et par l'efficacité de son tir.

 

ROSMORDUC Yves, Marie - Second-maître fusilier - ; Date : 04/1915 ; Quartier/Matricule : Brest, 12.698 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Second-maître fusilier temporaire à la brigade des fusiliers-marins. A montré une courageuse ténacité dans l'attaque des Allemands contre un fortin, s'est offert lui-même pour conduire la contre-attaque et y a déployé un entrain, une vigueur et un brio dignes des plus grand éloges.

 

ROSOOR Edmond, Henri, Joseph - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire - ; Date : 04/1917 ; Quartier/Matricule : Marseille, 689.

Lors du torpillage de son bâtiment, a donné l'exemple du courage et du sang-froid. S'est employé avec le plus grand dévouement à l'organisation d'un sauvetage que les circonstances rendaient particulièrement difficile, mais pour lequel il avaient pris de parfaites dispositions préventives. N'a considéré son rôle comme terminé qu'après avoir coopéré activement, de 13 heures à 21 heures, aux opérations de sauvetage.

 

ROSSELLI Justin, Marie - Mécanicien principal de 2e classe auxiliaire - ; Date : 05/1917 ; Unité : ITALIA (croiseur auxiliaire).

N'a quitté le bord qu'au dernier moment, après avoir dirigé avec calme le sauvetage du personnel. A ensuite assuré sur les radeaux le sauvetage d'isolés et de blessés avec le plus grand dévouement.

 

ROSUEL Jean - Quartier-maître électricien - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : 78.801-2 ; Unité : COULOMB (sous-marin).

Du sous-marin COULOMB. A donné l'exemple d'un sang-froid, d'un calme courage, en manoeuvrant avec habileté et précision les barres dans des conditions particulièrement délicates de tenue de la plongée, le bâtiment remorquant une mine et subissant le feu de l'ennemi, sitôt qu'il venait en surface.

 

ROUALEC Nicolas - Premier-maître de timonerie - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : Morlaix, 22.334. ; Unité : GOLIATH.

A constamment fait preuve de calme et de sang-froid sous le feu de l'ennemi et de qualités professionnelles et morales remarquables. A pris le commandement du bâtiment en remplacement de son commandant grièvement blessé à côté de lui.

 

ROUAULT Guillaume - Second-maître de manoeuvre - ; Date : 09/1916 ; Quartier/Matricule : Dinan, 8.281 ; Unité : FOUCAULT (sous-marin).

Etant embarqué sur un sous-marin, s'est trouvé au cours d'une action de guerre, dans une situation désespérée, a pu s'en tirer grâce à son sang-froid et à son énergie ; fait prisonnier, a réussi à s'évader à force de courage et d'endurance, après avoir parcouru 350 kilomètres en pays ennemi.

 

ROUAULT DE COLIGNY L.P.N.M. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 1915 ; Unité : SABRETACHE (torpilleur).

Commandant le SABRETACHE. S'est constamment distingué, depuis le début de la guerre par son énergie.

 

ROUBAUD Antoine - Second-maître mécanicien réserviste - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : 43.304-5 ; Unité : BOUTEFEU (torpilleur).

Son bâtiment sombrant sur une mine, a réussi au péril de sa vie à dégager l'officier en second et le maître mécanicien d'obstacles qui les mettaient dans l'impossibilité de s'échapper.

 

ROUBAUD Hilaire - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 07/1917 ; Quartier/Matricule : 57.021-5.

Du centre d'aviation maritime de Corfou ; pilote énergique, a 50 heures de vol en zone ennemie, a attaqué deux sous-marins et, par son énergie, sauvé son appareil en panne par mer de trois mètres.

 

ROUBERT Blaise - Capitaine au long cours - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Marseille, 917 ; Unité : ATHOS.

Mort en accomplissant son devoir lors du torpillage de l'ATHOS par un sous-marin ennemi. Disparu avec le navire.

 

ROUBERT Blaise - Capitaine au long cours - ; Date : 04/1917 ; Unité : ATHOS.

Deuxième lieutenant, Marseille, n 317. Mort en accomplissant son devoir.

 

ROUCHE Charles - Quartier-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 20.810-3 ; Unité : BOUTEFEU (torpilleur).

Tué à son poste, le 15 mai 1917, sur le BOUTEFEU, au cours d'une opération de guerre.

 

ROUDAUT François - Maître chauffeur - ; Date : 03/1915 ; Quartier/Matricule : Le Conquet, 10.895 ; Unité : SUFFREN (cuirassé).

Chef de la chaufferie 3, a été sérieusement brûlé à la nuque par des débris enflammés refoulés par le ventilateur, est cependant resté à la tête de ses hommes jusqu'à la fin du combat, serviteur exemplaire.

 

ROUDAUT François, Marie - Second-maître fusilier - ; Date : 02/1916 ; Quartier/Matricule : Brest, 12.140.

Conduite excellente. Grièvement blessé le 29 décembre 1914 ; impotence fonctionnelle du pied gauche.

 

ROUE Victor - Matelot cuisinier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 99.765-2 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

ROUE Victor - Matelot cuisinier - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : 99.765-2 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

ROUERS Gustave, Henri, Edmond - Maître armurier - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : Toulon, 247 ; Unité : REQUIN (garde-côtes cuirassé).

Blessé le 1er novembre 1917 à son établi, a continué, après pansement, à entretenir le fonctionnement de l'artillerie avec habileté et dévouement jusqu'à l'achèvement de son travail.

 

ROUILLE Félix - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire -  ; Date : 05/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Malo, 709.

A coopéré comme second d'un ravitailleur au ravitaillement de l'armée d'Orient. A été cité à l'ordre de l'armée à la suite d'une des plus brillantes défenses contre un sous-marin. Officier particulièrement énergique.

 

ROUILLE Frédéric - Enseigne de vaisseau auxiliaire - ; Date : 05/1916 ; Unité : COLBERT (vapeur).

A prêté le plus entier concours à son commandant lors de l'attaque du COLBERT par un sous-marin. A donné à tous, pendant la durée de l'action, un bel exemple de courage et de sang-froid.

 

ROULIER I.J.H. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe -  ; Déco. posthume ; Unité : Aviation maritime.

Pilote aviateur hardi et courageux qui s'est signalé dans de nombreuses opérations. Tué à l'ennemi au cours d'un combat aérien. Déjà cité à l'ordre de l'armée.

 

ROULIER J.J.H. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 08/1918 ; Unité : Centre d'aviation maritime de Venise.

Pilote hardi et courageux, a réussi au cours d'un vol récent à lancer deux bombes sur un sous-marin ennemi.

 

ROULIER Jean, Jules, Henri - Enseigne de vaisseau, pilote aviateur -  ; Date : 08/1918 ; Unité : Centre d'aviation maritime de Venise.

Hardi et courageux, s'est signalé dans de nombreuses opérations. Tué à l'ennemi au cours d'un combat aérien ; déjà cité à l'ordre de l'armée.

 

ROUSSEAU Marcel - Matelot canonnier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 107.043-2 ; Unité : BERTHILDE (bâtiment de sauvetage).

De veille au canon de 90 AV au moment du torpillage de son bâtiment, le 12 juillet 1917, est resté à son poste jusqu'au dernier moment, essayant de mettre en batterie la pièce revenue au recul par suite de l'inclinaison sur l'arrière du bâtiment. Disparu avec le bâtiment.

 

ROUSSEL Henri, Jean, Prosper - Quartier-maître électricien T.S.F - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : 43.929-5 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

A fait preuve de courage et d'énergie lors du torpillage de l'ARIANE.

 


ROUSSELIN P.M. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de réserve

ROUSSEL J.C.P.S. - Lieutenant de vaisseau - ; Déco. posthume ; Unité : LEON GAMBETTA (croiseur-cuirassé).

Chef de quart sur la passerelle du LEON GAMBETTA au moment où le bâtiment a été touché par deux torpilles, est resté auprès du commandant jusqu'au dernier moment, assurant la transmission de ses ordres. Est mort à son poste.

 

ROUSSELIN Louis - Quartier-maître électricien - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : Le Havre, 6.587 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

ROUSSELIN P.M. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de réserve -  ; Date : 03/1916.

Officier d'une splendide bravoure, d'une résistance à toute éprueve et marin de premier ordre. Cité à l'ordre du corps d'armée pour deux faits particuliers, mais a trouvé chaque jour l'occasion de se distinguer. Etait notamment sur le MASSENA lors du tir dirigé contre le B.F. ; avec un sang-froid parfait, y a donné les ordres les plus nets et a transporté lui-même les hommes relevés aux points les plus exposés.

 

ROUSSILLON - Maréchal des logis, pilote aviateur - ; Date : 05/1917 ; Unité : Aviation maritime.

A pris part à de nombreuses reconnaissances en mer et a livré deux combats à des sous-marins dans des circonstances de temps qui les rendaient particulièrement périlleux.

 

ROUVILLOIS Jean-Baptiste, Auguste - Matelot sans spécialité - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Boulogne, 262 ; Unité : SAINT PIERRE (chalutier).

Lorsque son bâtiment a été torpillé, le 22 septembre 1915, a quitté volontairement une épave à laquelle deux de ses camarades étaient accrochés pour ne pas la surcharger. A payé de sa vie cet acte de dévouement.

 


ROUX Maurice - Matelot sans spécialité au 1er fusiliers-marins

ROUX Isidore - Lieutenant de vaisseau auxiliaire - ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : Toulon, 56.

Commandant d'une activité remarquable. Très belle tenue sous le feu aux Dardanelles ou il a reçu des obus à son bord.

 

ROUX Marcel - Matelot canonnier - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : 15.247-4. ; Unité : FOUDRE (croiseur).

Modèle de dévouement et de courage ; deux sauvetages en huit jours sous le feu de l'ennemi.

 

ROUX Maurice - Matelot sans spécialité - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : 36.503-1 ; Unité : 1er fusiliers-marins.

A constamment faire preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 

ROUX - Maréchal des logis - ; Date : 10/1915 ; Unité : 41e bis S.M.A. du 17e régiment d'artillerie.

A été tué dans un canot de l'AMIRAL HAMELIN, prêt à couler, qu'il vidait sous le feu de l'ennemi avec le plus grand sang-froid.

 

ROUXEL Pierre - Second-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Saint Brieuc, 3.903 ; Unité : BERTHILDE (bâtiment de sauvetage).

Chef de quart des services machine et chaufferie au moment du torpillage de son bâtiment, le 12 juillet 1917, est descendu dans la chaufferie lors de l'explosion, en vue de prendre les dispositions voulues pour éviter un accident de chaudière. Disparu avec le bâtiment.

 

ROUZAUD C.F.H. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 1915 ; Unité : PIOCHE (dragueur).

Commandant la PIOCHE. Cet officier a montré les plus belles qualités de sang-froid pendant la nuit du 12 mars, au cours de laquelle son bâtiment a été entouré d'obus et de shrapnells dont un a avarié le gouvernail de son bâtiment.

 

ROY Armand, Joseph - Maître de timonerie - ; Date : 08/1917 ; Quartier/Matricule : Royan, 238 ; Unité : JEANNE ET GENEVIEVE (patrouilleur).

Officier marinier d'un dévouement et d'une conscience exemplaires. Auxiliaire précieux au moment du danger. A manifesté, au cours d'un engagement avec un sous-marin ennemi, le plus beau sang-froid et le zèle le plus intelligent.

 

ROY - Capitaine - ; Date : 04/1917 ; Unité : 77e bataillon de tirailleurs sénégalais.

Sauvetage de l'ATHOS. Mort à son poste en exécutant les ordres de leur chef. Le 77e bataillon a donné le plus bel exemple de sang-froid et de discipline lors du naufrage du navire.

 

ROYER Clement - Matelot mécanicien - ; Date : 07/1917 ; Quartier/Matricule : 38.873-3.

Du centre d'aviation maritime de Corfou, observateur et bombardier de grande valeur, a attaqué un sous-marin avec succès.

 

ROZE Fernand - Lieutenant de vaisseau auxiliaire - ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Malo, 626 ; Unité : SAINT MICHEL.

Capitaine du vapeur SAINT MICHEL. Depuis le début des hostilités, a fait preuve des plus grandes qualités d'énergie et de valeur militaire dans le commandement de son navire. A sauvé son bâtiment, attaqué le 24 février 1917, par un sous-marin, grâceau sang-froid et à l'esprit de décision dont il a fait preuve dans la riposte.

 

ROZEC Etienne - Second-maître canonnier - ; Date : 03/1915 ; Quartier/Matricule : Morlaix, 22.988 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

6e section, a assuré, avec le plus grand calme, l'évacuation de sa section, lors de la perte de son bâtiment (18 mars 1915).

 

ROZO Arthur - Matelot gabier - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : Auray, 12.013 ; Unité : MADELEINE III.

A fait preuve des plus belles qualités de discipline, d'énergie et de sang-froid au cours d'un engagement avec un sous-marin ennemi. Blessé au cours de l'engagement.

 

RUELLANT Joseph - Matelot sans spécialité - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : 34.255-1 ; Unité : INDIEN (croiseur auxiliaire).

Etant dans l'eau après le torpillage du bâtiment, le 8 septembre, a généreusement donné sa ceinture de sauvetage à un maître mécanicien qui en était démuni. A contribué à sauver un de ses camarades qui ne savait pas nager.

 


RUVOEN Louis, Jean, Marie - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire du croiseur auxiliaire PROVENCE II

RUELLEN Jean - Matelot chauffeur breveté - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : 93.116-2.

Grièvement blessé le 21 octobre 1914 en défendant une tranchée contre des forces très supérieures en nombre.

 

RULLIER G.R.J. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 08/1915 ; Unité : HENRI IV.

Officier très dévoué, atteint de blessures multiples le 30 avril, est demeuré à son poste de combat jusqu'à la fin de l'action.

 

RUNAVOT Etienne - Matelot sans spécialité - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Brest, 10.632 ; Unité : PROVIDENCE.

Disparu avec son bâtiment, le 2 septembre 1916, en accomplissant son devoir militaire, au cours d'une opération de guerre.

 

RUSEFF Jean, Louis - Officier de 2e classe des équipages de la flotte, fusilier - ; Date : 06/1918 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Officier très énergique, modèle de bravoure calme et réfléchie. S'est particulièrement distingué à la tête de sa section, le 4 avril, puis dans le commandement de sa compagnie après la mort de son capitaine, le 13 avril 1918.

 

RUSSAOUEN Louis, Marie - Matelot canonnier - ; Date : 04/1917 ; Quartier/Matricule : 99.289-2.

Excellent canonnier, belle tenue au feu, grièvement blessé. Perte de l'usage d'un membre.

 

RUVOEN Louis, Jean, Marie - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire - ; Déco. posthume ; Unité : PROVENCE II (croiseur auxiliaire).

Lors du naufrage de la PROVENCE II, a donné le plus bel exemple de sang-froid et de dévouement. Après avoir fait évacuer le personnel et amener l'embarcation dont il était chargé, apercevant un homme sur le pont, l'appela, lui céda la dernière place disponible et se rendit sur la passerelle pour y rejoindre le commandant. A disparu avec le bâtiment. Cet officier a été cité à l'ordre de l'armée à l'occasion de sa mort.

 

SABA N'DYAYE - Soutier sénégalais - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Dakar, 963 ; Unité : SEQUANA.

Mort bravement à son poste à la suite du torpillage de son bâtiment, le 8 juin 1917.

 

SABOUREAU André, Antoine - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire - ; Date : 06/1918.

Homme de tête et d'action ; services exceptionnels rendus au cours d'une mission spéciale en Roumanie.

 

SAFFORES - Canonnier breveté - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : 49.506-5. ; Unité : LATOUCHE-TREVILLE.

Chef d'une pièce de 65 avant du LATOUCHE-TREVILLE. Remarquable pointeur, d'un courage et d'un sang-froid à toute épreuve. Sous le feu violent, tire avec le même calme et la même précision qu'à l'exercice.

 

SAGOIS Germain, Casimir - Capitaine au long cours - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : Port Vendres, 48 ; Unité : MONT-CERVIN (vapeur).

Pour la façon brillante dont il a exercé son commandement lors d'une attaque de son navire par un sous-marin, le 26 mai 1916.

 

SAILLARD Gaston - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : 22.468-3 ; Unité : MARIOTTE (sous-marin).

Au cours d'une mission périlleuse, le 26 juillet 1915, le sous-marin sur lequel il était embarqué, s'est trouvé dans une situation désespérée, ayant été accroché par des mines ; a montré un sang-froid et une discipline dignes de tout éloge et n'a évacué le bâtiment que sur un ordre formel, après avoir pris toutes les mesures nécessaires pour qu'il ne puisse tomber aux mains de l'ennemi.

 

SAINT LO Eugène - Enseigne de vaisseau auxiliaire - ; Date : 09/1915.

Pilote du canal de Suez : calme, énergique et courageux. Se trouvait à coté du commandant du croiseur auxiliaire INDIEN, le 8 septembre 1915, lorsque le bâtiment venant d'être torpillé, l'ordre avait été donné de faire monter tout le monde sur le pont. Est descendu bravement au carré pour s'assurer qu'aucun officier ne se trouvait dans les chambres. Est remonté sur le pont lorsque l'eau arrivait à l'arrière , a jeté à la mer des ceintures de sauvetage et en a attaché aux hommes ne sachant pas nager. N'a plus quitté le commandant qu'il a utilement secondé dans la direction du sauvetage.

 

SAINT PLANCAT - Second - ; Date : 05/1916 ; Unité : LANGUEDOC (vapeur).

Pour avoir assuré, par son exemple et par son énergie, le courage et la résistance de l'équipage du LANGUEDOC.

 


SAISSET J.A.M. - Lieutenant de vaisseau du cuirassé BOUVET

SAINT RAYMOND Joseph, Louis, Marie, Bernard - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 03/1917 ; Unité : DANTON (cuirassé).

Homme de devoir et officier très énergique. A maintenu l'ordre après voir pris pour le service de l'artillerie toutes les dispositions prescrites par le commandant, sans s'inquiéter de sa propre sécurité. Mort pour la France.

 

SAISSAC Julien - Quartier-maître électricien - ; Date : 09/1916 ; Quartier/Matricule : 44.680-5 ; Unité : FOUCAULT (sous-marin).

Son sous-marin ayant été atteint par des bombes d'avions, le 15 septembre 1916, a fait preuve dans la lutte contre les avaries et dans l'exécution des ordres de son chef, du plus grand sang-froid et de la plus intelligente initiative.

 

SAISSET J.A.M. (ou J.A.N. ?) - Lieutenant de vaisseau, officier de sécurité - ; Date : 1915 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

Alors que son bâtiment torpillé deux fois était sur le point de chavirer, a donné l'exemple du calme le plus admirable en faisant le sacrifice de sa vie pour permettre à un plus grand nombre des hommes de l'équipage de prendre place dans les embarcations. A été englouti avec son bâtiment.

 

SALAUN François, Anne, Marie - Maître fusilier temporaire - ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : n 23.163.

Sous-officier remarquable. Le 6 février 1917, pendant une préparation d'artillerie, s'est offert spontanément pour aller visiter un poste avancé en traversant à deux reprises différentes un tir de barrage d'une extrême violence. Ayant obtenu ensuited'assurer le commandement d'une section de mitrailleuses de première ligne, a fait mettre ses pièces en batterie sous un feu intense au moment précis où l'ennemi débouchait et a pu ainsi enrayer l'attaque. Déjà cité deux fois à l'ordre.

 

SALAUN Frédéric - Quartier-maître électricien - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : 2.073 ; Unité : CURIE (sous-marin).

A fait preuve du plus grand héroïsme en pénétrant au fond d'un port ennemi malgré la multiplicité des moyens de défense, a lutté avec la plus grande énergie pour échapper à l'ennemi, et a coulé le bâtiment pour éviter qu'il ne tombe entre ses mains.

 

SALAUN Gaston - Matelot électricien T.S.F - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 94.098-2 ; Unité : JOULE (sous-marin).

A fait preuve d'un grand héroïsme en accomplissant une expédition de guerre des plus périlleuses. Est mort à son poste, englouti avec son bâtiment, le 1er mai 1915.

 

SALAUN Henri - Matelot réserviste - ; Date : 08/1918 ; Quartier/Matricule : 103.590-2.

Excellent matelot qui a toujours donné le plus bel exemple de courage et d'entrain. A été très grièvement blessé en servant sa pièce sous un bombardement violent.

 

SALAUN J.M. - Officier de 4e classe des équipages de la flotte - ; Date : 12/1915.

A la brigade depuis le 24 décembre 1914. A pris part aux opérations ayant abouti à la prise de Saint Georges. Officier brave et énergique, ayant beaucoup d'ascendant sur ses subordonnés. A toujours fait preuve des plus belles qualités militaires. Cité à l'ordre de la brigade pour sa belle conduite sous les plus violents bombardements.

 

SALAUN Jean - Quartier-maître chauffeur - ; Date : 01/1919 ; Quartier/Matricule : 95.657-2.

Son bâtiment ayant été coulé, a fait preuve de belles qualités d'opiniâtreté en luttant, pendant plus de 50 heures, contre le vent et la mer qui poussaient les radeaux vers la côte ennemie. A eut les jambes gelées par suite du long séjour dans l'eau.

 

SALAUN Jean, François - Second-maître canonnier - ; Date : 10/1915 ; Quartier/Matricule : Morlaix, 3.049.

Est inscrit au tableau spécial de la pour prendre rang du 6 octobre 1915. A toujours fait preuve du plus grand zèle et de la plus grande vaillance. Grièvement blessé par un éclat de shrapnell.

 

SALAUN Jean, Pierre - Second-maître de manoeuvre, pilote aviateur - ; Date : 12/1916 ; Unité : Aviation maritime.

A attaqué à faible hauteur, et malgré son feu, un sous-marin ennemi. N'a cesser de montrer dans toutes les circonstances les plus belles qualités d'entrain, de sang-froid et de courage.

 

SALIOU Jean, Marie - Matelot chauffeur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Lorient, 9.145 ; Unité : STELLA (chalutier).

A sombré sur une mine avec son bâtiment en patrouillant au cap Bougaroni, le 4 octobre 1917.

 

SALIOU Joseph, François, Marie - Quartier-maître fusilier - ; Date : 09/1916 ; Quartier/Matricule : 87.185-2.

Très bon chef d'escouade ; grièvement blessé à Dixmude, le 19 octobre 1914. Amputé de la jambe gauche, impotence fonctionnelle de la jambe droite.

 

SALIOU Pierre, Fernand - Second-maître fusilier temporaire - ; Date : 10/1915 ; Quartier/Matricule : 84.468-2.

Sujet méritant. Très grièvement blessé le 12 septembre 1915 dans un poste avancé, a eu une attitude des plus courageuses.

 

SALLIET Jean, Marie - Matelot sans spécialité - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : Paimpol, 50.517.

Grièvement blessé à Dixmude, le 10 octobre 1914. Paralysie du bras droit.

 

SALMON Ange - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 01/1918 ; Quartier/Matricule : 108.296-2.

Observateur d'hydravions, plein de zèle et d'entrain comptant plus de 46 heures de vol en haute mer, mort en accomplissant son devoir militaire au cours d'une reconnaissance aérienne de guerre.

 

SALMON Ange - Quartier-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 108.296-2 ; Unité : Aviation maritime.

Observateur d'hydravion plein de zèle et d'entrain comptant plus de 46 heures de vol en haute mer. Mort le 8 novembre 1917 en accomplissant son devoir militaire au cours d'une reconnaissance aérienne de guerre.

 

SALOU Goulven - Second-maître fusilier -  ; Date : 04/1919 ; Quartier/Matricule : Le Conquet, 960 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Au front depuis octobre 1915, grièvement blessé à Hailles (Somme), le 4 avril 1918 en rentrant d'une reconnaissance délicate qu'il avait faite avec succès. Serviteur irréprochable, modèle de courage et de dévouement pour ses compagnons d'armes. Réformé à la suite de blessure de guerre. Déjà cité.

 

SALSON Marcel, Roger - Matelot sans spécialité - ; Date : 11/1915 ; Quartier/Matricule : 39.701-1.

Grièvement blessé en se lançant à l'assaut pour aller délivrer ses camarades prisonniers. Paralysie radiale du bras gauche.

 

SALUDO Elisée, François, Eugène - Lieutenant de vaisseau auxiliaire - ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : Belle-Île n 36.

Commande un navire ravitailleur de l'Armée d'Orient. A fait preuve d'un zèle ramarquable dans toutes ses missions à travers une zone très exposée, toujours prêt à marcher.

 

SAMSON Louis - Quartier-maître canonnier - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : 24.938-1. ; Unité : DIDEROT.

A par ses qualités de commandement, par son entrain et son activité, maintenu pendant toute une nuit le plus bel élan et l'esprit d'émulation le plus efficace chez les hommes de corvée qu'il dirigeaient pendant le déchargement des vapeurs dans un port bombardé par l'ennemi.

 

SANQUER Georges, Jean, Marie - Second-maître fusilier - ; Date : 11/1917 ; Quartier/Matricule : Morlaix, 5.909 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Chef de l'équipe du canon de 37. Extrêmement consciencieux et dévoué, d'une bravoure à toute épreuve. A été blessé au moment où, à la tête de ses hommes, il franchissait le Saint Jansbeck. Sous-officier très méritant à tous point de vue. Déjà cité à l'ordre de la brigade.

 

SANQUER Guy, Marie - Second-maître artificier - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : Brest, 4.378 ; Unité : Mission navale française de Serbie.

Surveillant d'une pièce de 14cm, a fait preuve de courage, de sang-froid et d'autorité en assurant l'efficacité du tir sous un feu extrêmement violent. A parfaitement secondé son chef de section.

 

SANSUC René, Jean, Paul - Second-maître de timonerie - ; Date : 08/1917 ; Quartier/Matricule : Arcachon, 1.232 ; Unité : JEANNE ET GENEVIEVE (patrouilleur).

Gradé actif et énergique. A fait preuve de sang-froid et de dévouement au cours d'un engagement avec un sous-marin ennemi.

 

SANT ANDREA Jean - Lieutenant - ; Date : 01/1918.

Ayant pris depuis peu de jour le commandementd'un poste de combat, y a fait preuve des plus belles qualités de commandement. Par la précision des ordres donnés au personnel volant, a permis à des hydravions dont il commandait personnellement une section, de bombarder avec un succès probable un sous-marin ennemi malgré des circonstances de temps défavorables.

 

SANTI Jean - Capitaine au long cours - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Le Havre, 390 ; Unité : ATHOS.

Mort en accomplissant son devoir lors du torpillage de l'ATHOS par un sous-marin ennemi. Disparu avec le navire.

 

SANTI Jean - Capitaine au long cours - ; Date : 04/1917 ; Unité : ATHOS.

Premier lieutenant, Le Havre, n 390. Mort en accomplissant son devoir.

 

SAOUT Alexis - Quartier-maître timonier - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : 96.920-2 ; Unité : COULOMB (sous-marin).

Du sous-marin COULOMB. A donné l'exemple d'un sang-froid, d'un calme courage, en manoeuvrant avec habileté et précision les barres dan des conditions particulièrement délicates de tenue de la plongée, le bâtiment remorquant une mine et subissant le feu de l'ennemi, sitôt qu'il venait en surface.

 


SARTHE M.G.B.D.H. - Commissaire de 1ère classe du cuirassé BOUVET

SAOUZANET Corentin - Matelot chauffeur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Audierne, 4.613 ; Unité : BERTHILDE (bâtiment de sauvetage).

Surpris par le torpillage au moment du changement de quart, a disparu à son poste de combat avec le bâtiment coulant par l'arrière en moins d'une minute, le 12 juillet 1917.

 

SARRAZIN François, Victor, Abel - Premier-maître patron pilote - ; Date : 01/1916 ; Quartier/Matricule : Bastia, 1.574. ; Unité : MARIE FREDERIQUE (chalutier).

Commandant le chalutier MARIE FREDERIQUE. Alors qu'un grand sous-marin ennemi, mieux armé que le bâtiment qu'il commandait, canonnait un vapeur anglais, a fait preuve de décision, d'esprit offensif et de hautes qualités professionnelles en attaquantce sous-marin qui a été très probablement détruit.

 

SARTHE M.G.B.D.H. - Commissaire de 1ère classe - ; Date : 1915 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

Est mort bravement à son poste de combat, englouti avec son bâtiment.

 

SASSOULAS F.G. - Mécanicien principal de 2e classe - ; Déco. posthume ; Unité : BOUVET (cuirassé).

Est mort bravement à son poste de combat, englouti avec son bâtiment.

 

SASSOULAS F.J. - Mécanicien principal de 2e classe - ; Date : 1915 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

Est mort bravement à son poste de combat, englouti avec son bâtiment.

 

SAUGRAIN H.L. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 12/1915.

Sur le front depuis décembre 1914. Officier très énergique et d'une rare compétence. A montré en toutes circonstances, notamment le 9 mai, un courage et un sang-froid à toute épreuve. A fait preuve de vraies qualités de chef les nombreuses fois où ila été capitaine de compagnie, en particulier le 28 mars 1915.

 

SAUNIER Scipion - Infirmier A.D.S.G - ; Date : 09/1917 ; Quartier/Matricule : Marseille, 787.

Mort à son poste lors de la destruction de son bâtiment par l'ennemi, après s'être signalé par son courage et son dévouement.

 

SAUNIER Scipion - Infirmier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Marseille, 787 ; Unité : CALEDONIEN.

Mort à son poste lors de la destruction de son bâtiment par l'ennemi, le 30 juin 1917, après s'être signalé par son courage et son dévouement.

 

SAUVRENEAU Jean, Marie, Gaston - Quartier-maître mécanicien, pilote d'hydravions - ; Date : 08/1918 ; Quartier/Matricule : 25.456-5 ; Unité : Aviation maritime.

Pilote plein d'allant et d'entrain, a déjà réuni 178 heures de vol depuis le 12 août 1917 et bombardé un sous-marin qui a disparu sans laisser de traces.

 

SAVARY François - Matelot chauffeur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 13.477-4 ; Unité : BOUTEFEU (torpilleur).

Mortellement blessé à son poste, le 15 mai 1917, sur le BOUTEFEU, au cours d'une opération de guerre.

 

SAVARY Paul - Quartier-maître fourrier - ; Date : 08/1918 ; Quartier/Matricule : 27.096-3 ; Unité : Aviation maritime.

Excellent pilote aviateur, disparu au cours d'une reconnaissance de guerre au large.

 

SAVARY Paul - Quartier-maître fourrier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 27.096-3 ; Unité : Aviation maritime.

Excellent pilote aviateur disparu au cours d'une reconnaissance de guerre au large, le 20 juin 1918.

 


SAVINA Pierre - Matelot timonier du cuirassé SUFFREN

SAVIN Félix - Matelot sans spécialité - ; Date : 06/1915 ; Quartier/Matricule : 107.322-2. ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Sérieusement blessé une première fois, a rejoint son poste après avoir été pansé et a été de nouveau très grièvement blessé.

 

SAVINA Jean, Marie, Guillaume - Second-maître canonnier - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : Audierne, 7.134 ; Unité : GAULOIS (cuirassé).

Etant au poste central, a assuré les transmissions des ordres avec le plus grand calme comme à l'exercice, a maintenu le bon ordre par son exemple et sa belle attitude, a évacué le dernier après s'être assuré de la transmission générale de l'ordre d'évacuation.

 

SAVINA Pierre - Matelot timonier - ; Date : 03/1915 ; Unité : SUFFREN (cuirassé).

A spontanément composé l'armement de la baleinière amenée aux poste de combat, sous le feu de l'ennemi, pour aller au secours des survivants du BOUVET, le 18 mars 1915.

 

SCHABANEL Marcel - Second-maître de manoeuvre temporaire - ; Date : 04/1916 ; Quartier/Matricule : Dunkerque, 4.630.

Sous-officier très courageux, a été blessé en remplissant volontairement une mission dangereuse sous le feu des mitrailleuses ennemies.

 

SCHABAVER A.H.D. - Mécanicien principal de 2e classe - ; Date : 12/1914 ; Unité : JEAN BART (cuirassé).

En vue de reconnaître les qualités de commandement, d'énergie et de sang-froid dont il a fait preuve au cours du torpillage du bâtiment.

 

SCHACHER Jean, Yves - Lieutenant de vaisseau -  ; Date : 03/1917 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Officier plein de sang-froid et de fermeté, commandant très bien sa compagnie. Grièvement blessé alors qu'il reconnaissait un mouvement de l'ennemi. Déjà cité à l'ordre du jour pour le même motif.

 

SCHMEISSER Jules, Louis - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : 104.274-2.

Très grièvement blessé à la jambe droite, à l'épaule gauche et à la tête.

 

SCHMIDT Claudius - Quartier-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Le Havre, 7.371 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

SCHMIDT Claudius - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : Le Havre, 7.371 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

SCHOOFS Noël, Raoul, René - Lieutenant de vaisseau auxiliaire - ; Date : 05/1917 ; Quartier/Matricule : La Havre, 401.

Commandant un bâtiment ravitailleur de l'armée navale, a donné des preuves d'énergie et d'activité remarquables. Très belle tenue sous le feu des Dardanelles.

 

SCHWERER J.A.A.A. - Vice-amiral - ; Date : 12/1918 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Chef doué des plus belles qualités militaires. A fait preuve, pendant tout son commandement dans la conduite de la guerre contre les sous-marins, d'une ardeur, d'une énergie et d'une bravoure incomparables.

 

SCOGNAURIGLIO (ou SCOGNAMIGLIO?) Louis - Matelot T.S.F - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 62.268-5 ; Unité : STELLA (chalutier).

A sombré sur une mine avec son bâtiment en patrouillant au cap Bougaroni, le 4 octobre 1917.

 

SCOLAN Georges, Marie - Quartier-maître de manoeuvre - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : Lorient, 4.537.

Grièvement blessé. Amputé au tiers inférieur de la cuisse droite.

 

SCOTTO Michel, François - Matelot sans spécialité - ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : Alger, 94 ; Unité : CASSINI (torpilleur).

N'a cessé d'encourager ses camarades après le torpillage du bâtiment par un sous-marin ennemi. A, par sa belle attitude, contribué à relever le moral des naufragés.

 

SCOUR Pierre, Marie - Quartier-maître de timonerie réserviste - ; Date : 11/1915 ; Quartier/Matricule : Marseille, 8.640 ; Unité : NORD CAPER (aviso auxiliaire).

Par son énergie et son sang-froid, a contribué à empêcher la résistance des soldats turcs sur la goélette.

 

SEBILO François - Quartier-maître fusilier réserviste - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : Saint Nazaire, 4.126 ; Unité : LANGUEDOC (vapeur).

A fait preuve de beaucoup de courage et de sang-froid pendant la défense du vapeur LANGUEDOC contre un sous-marin ennemi.

 

SEGARDIN Alexandre - Quartier-maître électricien - ; Date : 03/1919 ; Quartier/Matricule : 88.079-2.

Son bâtiment s'étant échoué sous le feu de l'ennemi, a montré un mépris du danger digne de tout éloge en exécutant avec le plus grand calme et le plus grand dévouement les ordres de ses supérieurs.

 

SEGUILLON Amédée - Second-maître torpilleur - ; Date : 05/1918 ; Quartier/Matricule : 99.410-2 ; Unité : CAPITAINE MEHL.

Pendant un engagement de nuit, le 21 mars 1918, a exécuté, avec un sang-froid remarquable et une précision parfaite, les manoeuvres de lancement des torpilles.

 

SEGUIN M.P.E.M. - Médecin en chef de 2e classe - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Dirige le service médical de la brigade avec beaucoup de dévouement et de compétence.

 

SEGUIN Victor - Gabier breveté - ; Date : 07/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Brieuc, 4.190. ; Unité : MADELEINE III.

S'est fort bien conduit et a été blessé au cours d'un combat au canon avec un sous-marin ennemi.

 

SEGUINEAUD Firmin - Quartier-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 13.577-4 ; Unité : JOULE (sous-marin).

A fait preuve d'un grand héroïsme en accomplissant une expédition de guerre des plus périlleuses. Est mort à son poste, englouti avec son bâtiment, le 1er mai 1915.

 

SEILER Léon - Second-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Brest, 4.020 ; Unité : FOURCHE (torpilleur).

A assuré jusqu'à la dernière minute avec calme et régularité l'exécution des ordres transmis aux machines. Disparu lors du torpillage de la FOURCHE, le 23 juin 1916.

 

SELLIN Yves - Cuisinier - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : Concarneau, 4.264 ; Unité : MADELEINE II (trois-mâts goélette).

Blessé à son poste au cours d'un violent combat contre un sous-marin, a montré les plus belles qualités de courage et d'endurance en continuant son action.

 


SENES V.B. - Contre-amiral de la 2e division légère de la 1ère armée navale

SELO Emile - Maître canonnier de réserve - ; Date : 03/1916 ; Quartier/Matricule : Auray, 1.135.

Excellent officier-marinier, plein de bravoure et très dévoué. A fait preuve d'une très grande vaillance sur le front, vient d'y être grièvement blessé.

 

SENECHAL Pierre - Quartier-maître de manoeuvre - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : Paimpol, 50.101. ; Unité : FANFARE (torpilleur).

Du torpilleur d'escadre FANFARE, pour leur énergie, leur décision et leur sang-froid lorsque, se trouvant dans une baleinière envoyée en reconnaissance, cette embarcation a été attaquée et couverte par le feu de l'ennemi (23 décembre 1914).

 

SENES V.B. - Contre-amiral - ; Date : 04/1915 ; Unité : Deuxième division légère de la 1ère armée navale.

Officier général de la plus haute valeur, très belle attitude pendant les opérations de sauvetage du LEON GAMBETTA, exhortant au calme, alors que la situation était des plus critiques et se laissant engloutir avec le bâtiment qui portait son pavillon.

 

SEPTIER Alexandre - Matelot sans spécialité - ; Date : 08/1915 ; Unité : FOUDRE (croiseur).

Blessé dans le vapeur de la FOUDRE, au cours de débarquement de vive force, belle attitude au feu.

 

SEPTVANTS Charles - Matelot électricien T.S.F - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 31.118-1 ; Unité : JOULE (sous-marin).

A fait preuve d'un grand héroïsme en accomplissant une expédition de guerre des plus périlleuses. Est mort à son poste, englouti avec son bâtiment, le 1er mai 1915.

 


SERET Marius A. A. - Matelot canonnier breveté de la JEANNE D'ARC

SEREN M.C. - Enseigne de vaisseau de 2e classe - ; Déco. posthume ; Unité : LEON GAMBETTA (croiseur-cuirassé).

Pendant l'engloutissement du LEON GAMBETTA, a éclairé les échelles inférieures avec des lampes de poche ou des allumettes, permettant ainsi à l'équipage de monter sur le pont et de se sauver. A travaillé ensuite à mettre les embarcations à la mer, acontribué par ses paroles et son exemple à maintenir l'ordre sur le pont ; a été jeté à la mer par le chavirement du navire et y a trouvé la mort.

 

SERES François - Capitaine de cabotage - ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : Narbonne, 2.327.

Pour le courage et l'énergie dont il a fait preuve au cours d'un combat avec un sous-marin. A été grièvement blessé.

 

SERET Marius A. A. - Matelot canonnier breveté - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : 31.775-1. ; Unité : JEANNE D'ARC.

Mortellement blessé le 26 avril, s'est relevé et a voulu reprendre son poste de pointage, ses vêtements étant encore en feu.

 

SERGENT Henri - Premier-maître fusilier - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : Lorient, 750 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A constamment faire preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 


SERIEYX L.M.E. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe au bataillon de fusiliers-marins

SERGENT Pierre - Matelot cuisinier - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : 102.623-2. ; Unité : MARSEILLAIS 18 (dragueur).

Au moment où l'explosion d'un obus venait de mettre le bâtiment en grave danger, est descendu le premier dans un compartiment où les gaz rendaient l'atmosphère irrespirable pour essayer de combattre la voie d'eau en obturant la brèche au moyen de hamacs et de matelas.

 

SERGENT V.L. - Officier des équipages de la flotte - ; Date : 1915 ; Unité : CHARRUE (dragueur).

Commandant la CHARRUE. A montré les plus grandes qualités d'énergie et de sang-froid, notamment dans la nuit du 17 mars.

 

SERIEYX E.V.M. - Lieutenant de vaisseau de réserve - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A été blessé le 10 et fait prisonnier. A cependant réussi à se dégager et à rallier son régiment.

 

SERIEYX L.M.E. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe -  ; Déco. posthume ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

A été tué à la tête de ses hommes en repoussant brillamment les attaques répétées d'un ennemi très supérieur.

 

SERPETTE M. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 05/1916 ; Unité : BERNOUILLI (sous-marin).

S'est fait remarquer par son calme en secondant son commandant dans le torpillage d'un navire de guerre ennemi et pendant les nombreuses attaques que son bâtiment a subies avant et après l'action.

 


Jean SEURRAT DE LA BOULAYE J - Lieutenant de vaisseau du cuirassé GAULOIS.

SERRE H.P.V. - Enseigne de vaisseau, pilote aviateur - ; Date : 11/1917 ; Unité : Centre d'aviation maritime de Saint Pol.

Commandant le centre maritime de Saint Pol. A effectué près de 30 bombardements de nuit, se classant le premier de ses pilotes, tant par le nombre des opérations faites que pour l'énergie mise à atteindre toujours l'objectif désigné. A continué les bombardements comme chef de centre bien que dégagé de l'obligation de le faire. Déjà cité à l'ordre de la division.

 

SERRES René, Louis - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 03/1917 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Officier de premier ordre. A fait preuve d'un beau courage. Déjà cité à l'ordre du jour pour le même motif.

 

SERS Jean - Second capitaine - ; Date : 05/1918 ; Quartier/Matricule : Agde, 257.

A coopéré au sauvetage des passagers et de l'équipage jusqu'au dernier moment. Ne s'est jeté à l'eau qu'au dernier moment et a disparu à côté d'une embarcation chavirée, abandonnant cette épave aux passagers.

 

SERS Jean - Capitaine au long cours - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Agde, 257 ; Unité : DIVES (vapeur).

A coopéré au sauvetage des passagers et de l'équipage jusqu'au dernier moment. Ne s'est jeté à l'eau qu'au dernier moment et a disparu à côté d'une embarcation chavirée, abandonnant cette épave aux passagers.

 

SEURRAT DE LA BOULAYE Jean, M. J. F. - Lieutenant de vaisseau -   ; Date : 1915 ; Unité : GAULOIS (cuirassé).

1ère citation (03/1915) : Officier de navigation. A son poste dans le blockhaus, s'est toujours acquitté de ses fonctions avec intelligence, zèle et dévouement. A différentes reprises a dû quitter son abri, soit pour diriger des manoeuvres, soit pour se rendre compte de ce quise passait à l'extérieur, alors que le bâtiment était encadré par les projectiles. A toujours montré beaucoup de courage et de sang-froid.
2e citation (légion d'honneur) : Grand sang-froid, beaucoup de décision et d'énergie pendant la nuit du 27 au 28 mars.
Observation : mort en 1966.

 

SEVELLEC Isidore - Deuxième maître canonnier - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : Camaret, 799. ; Unité : JEANNE D'ARC.

Est demeuré seul debout, tout le personnel de la casemate étant couché par l'explosion d'un obus, a donné un bel exemple de calme, de sang-froid et d'énergie en remettant rapidement sa section en état de tirer.

 

SEVENO H.E. - Officier de 4e classe des équipages de la flotte - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A toujours montré les plus belles qualités et donné au feu l'exemple du courage et du sang-froid.

 

SEVIN Paul - Matelot sans spécialité - ; Date : 03/1919 ; Quartier/Matricule : 115.208-2.

S'est présenté comme volontaire pour armer seuls un chaland-canonnière français envoyé au front de la Dvina, en remplacement d'une unité alliée coulée ; soumis à un feu violent, s'est fait remarquer par sa brillante conduite et par l'efficacité de son tir.

 

SEYCHAL M.F.A.J. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 06/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Lieutenant de vaisseau des batteries des canonniers-marins. Inscrit au tableau normal depuis 18 mois. S'est acquis de nouveaux titres depuis le début de la guerre, notamment par le concours très utile et effectif qu'il a prêté pour l'organisation d'une formation nouvelle d'artillerie, par le rapide entraînement qu'il lui a donné et qui a permis de l'employer très efficacement à peine constituée. Belle tenue au feu.

 

SIBADE Joseph, Louis - Matelot canonnier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Narbonne, 76 ; Unité : SAINT PHILIPPE (vapeur).

Belle attitude sous le feu, a été blessé mortellement à sa pièce, le 29 novembre 1916, en défendant son bâtiment contre un sous-marin.

 

SIBILLA Ernest - Matelot charpentier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 52.625-5 ; Unité : BOUTEFEU (torpilleur).

Tué à son poste, le 15 mai 1917, sur le BOUTEFEU, au cours d'une opération de guerre.

 

SICALLAC Henri, P. - Matelot - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Auray, 4.143 ; Unité : SAINT MATHIEU.

Grièvement blessé au cours d'un violent combat contre un sous-marin. Disparu au cours de l'évacuation, le 6 janvier 1918.

 

SICALLAC Henri, Prosper - Matelot - ; Date : 01/1918 ; Quartier/Matricule : Auray, 4.143.

Grièvement blessé au cours d'un violent combat contre un sous-marin. Disparu au cours de l'évacuation.

 

SICARDIN Eugène - Matelot - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : Dinan, 35.041 ; Unité : KLEBER (croiseur cuirassé).

A contribué à assurer le succès de son bâtiment dans sa lutte contre un sous-marin par le véritable héroïsme dont il a fait preuve.

 

SILENNE (ou SILLENE?) Fernand - Second-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 24.315-1 ; Unité : ANJOU (dragueur).

Embarqué sur l'ANJOU lorsque ce dragueur heurta une mine, le 17 juin 1917 ; est resté à son poste jusqu'au dernier moment, assurant l'exécution des ordres. A été englouti avec le bâtiment.

 

SILVE Paul, Edouard - Lieutenant de vaisseau auxiliaire - ; Date : 04/1918 ; Quartier/Matricule : Marseille, 952.

A déployé des qualités exceptionnelles d'énergie et de courageux dévouement lors du torpillage de son bâtiment dont il a parfaitement assuré le sauvetage du personnel. A été blessé au cours de cette opération.

 

SILVESTRE - Capitaine - ; Date : 04/1917 ; Unité : Infanterie coloniale.

Sauvetage de l'ATHOS. Mort à son poste en faisant exécuter les ordres pour le sauvetage des Chinois.

 

SILVY H.F. - Mécanicien principal de 2e classe - ; Date : 1915 ; Unité : GAULOIS (cuirassé).

Officier de haute valeur et de grande modestie, chargé du service sécurité, est resté dans les fonds jusqu'au dernier moment pour assurer son service et l'exécution des ordres. A ainsi puissamment contribué au maintien à flot du bâtiment, ce qui a permis de sauver le personnel. Déjà titulaire d'une citation.

 

SIMIAN Antonin, Angélin - Matelot sans spécialité -  ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 57.057-5 ; Unité : VERGNIAUD.

Tué en accomplissant son devoir.

 


SIMON P. - Enseigne de vaisseau de 2e classe du cuirassé BOUVET

SIMON Almyre - Quartier-maître fusilier temporaire - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : La Hougue, 5.308.

Grièvement blessé en se portant, avec sa compagnie au secours d'une unité aux prises avec l'ennemi. Paralysie bras droit.

 

SIMON Barthélémy - Maître canonnier - ; Date : 03/1915 ; Quartier/Matricule : Toulon, 5.731 ; Unité : GAULOIS (cuirassé).

A montré beaucoup de sang-froid et d'initiative, lorsqu'un projectile éclatant dans le voisinage, 14 hommes ont été blessés dans la tourelle. A fait éteindre immédiatement un commencement d'incendie allumé par l'obus, a fait évacuer et remplacer lesblessés avec ordre et célérité. A fait preuve en toutes circonstances de beaucoup de courage.

 

SIMON P. - Enseigne de vaisseau de 2e classe - ; Date : 03/1915 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

A montré les plus belles qualités d'énergie et de sang-froid pendant le combat du 18 mars 1915 et lors de la perte de son bâtiment.

 

SIMON RAHI - Quartier-maître, sujet libanais - ; Date : 01/1918.

Accomplit sous le bombardement avec sang-froid et intelligence les missions particulières qui lui furent confiées. Homme d'un dévouement absolu et d'une bravoure calme qui en impose.

 

SIMONEAU Eugène - Quartier-maître T.S.F - ; Date : 02/1918 ; Quartier/Matricule : 100.307-2.

Lors du torpillage de son bâtiment, a fait preuve de courageuse abnégation en continuant à transmettre des signaux pendant l'abandon du navire. Disparu victime de son esprit de devoir.

 

SIMONEAU Eugène - Quartier-maître T.S.F - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 100.307-2 ; Unité : RANCE (vapeur).

Lors du torpillage de son bâtiment, le 2 décembre 1917, a fait preuve de courageuse abnégation en continuant à transmettre des signaux pendant l'abandon du navire. Disparu victime de son esprit de devoir.

 

SIMONOU T.P. - Officier des équipages de la flotte - ; Date : 07/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Excellent officier. Beaucoup d'autorité sur son personnel. D'un courage et d'une endurance à toute épreuve. A été blessé, est retourné sur le front aussitôt guéri.

 

SINGER E.J.R. (ou R.J.H. ?) - Médecin de 2e classe - ; Déco. posthume ; Unité : CASABIANCA (torpilleur).

A coopéré d'une façon active à la mise à l'eau d'un canot après l'explosion du bâtiment : est mort à son poste en aidant au sauvetage des hommes.

 

SINQUIN René - Matelot tailleur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 105.405-2 ; Unité : COMMANDANT RIVIERE (torpilleur).

A pris part sur le COMMANDANT RIVIERE à toutes les opérations de guerre qui ont eu lieu en Adriatique depuis le commencement des hostilités. Tué glorieusement à son poste de combat la nuit du 22 décembre 1916, au cours d'une opération de guerre.

 

SIRADE Joseph - Canonnier breveté - ; Date : 01/1917 ; Quartier/Matricule : Narbonne, 76.

Belle attitude sous le feu. A été blessé mortellement à sa pièce en défendant son bâtiment contre un sous-marin.

 

SIRE Félicien, Hippolyte - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 01/1917 ; Unité : COMMANDANT RIVIERE (torpilleur).

Officier de la plus haute valeur militaire et morale. A rempli sous un feu violent, avec le plus grand calme, ses fonctions d'officier en second, voyant tout et parant à tout.

 


SMET Noël (ou François ?) - Matelot mécanicien du 2e régiment de fusiliers-marins

SIZE Alphonse - Enseigne de vaisseau auxiliaire - ; Date : 05/1917 ; Quartier/Matricule : Marseille, 450.

Excellent commandant, a donné de nombreuses preuve d'énergie depuis le début des hostilités, a montré les plus belles qualités militaires en repoussant l'attaque d'un sous-marin après un véritable combat d'une heure et demie.

 

SIZUN Jean, François - Quartier-maître timonier - ; Date : 09/1916 ; Quartier/Matricule : 92.511-2.

Très bon Quartier-maître. Grièvement blessé à Dixmude, le 24 octobre 1914, au moment où sa compagnie menait une attaque.

 


SOL Henri - Enseigne de vaisseau à la brigade des fusiliers-marins

SMET Noël (ou François ?) - Matelot mécanicien - ; Date : 12/1914 ; Unité : 2e régiment de fusiliers-marins.

A été par son entrain, son énergie et son attitude, un exemple constant de bravoure. A été blessé.

 

SOL Henri - Enseigne de vaisseau - ; Date : ? ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Grièvement blessé, le 22 décembre, en menant ses troupes à l'assaut.

 

SOLIER Alphonse - Second-maître patron pilote - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Dinan, 939 ; Unité : JOULE (sous-marin).

A fait preuve d'un grand héroïsme en accomplissant une expédition de guerre des plus périlleuses. Est mort à son poste, englouti avec son bâtiment, le 1er mai 1915.

 

SOLLIET Alfred - Matelot breveté cordonnier - ; Date : 01/1918 ; Quartier/Matricule : 15.374-4 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Très brave matelot, a toujours fait preuve de courage et de dévouement ; a été gravement intoxiqué, le 23 novembre 1917, en franchissant , pour ravitailler une compagnie, une zone violemment bombardée par obus asphyxiants.

 

SOLVICHE Gabriel - Matelot mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 61.893-5 ; Unité : BERTHILDE (bâtiment de sauvetage).

Surpris par le torpillage au moment du changement de quart, a disparu à son poste de combat avec le bâtiment coulant par l'arrière en moins d'une minute, le 12 juillet 1917.

 

SOPENA - Matelot timonier - ; Date : 01/1916 ; Quartier/Matricule : 42.773-5.

Excellent timonier : a subi sur le Lovcen, avec le plus grand sang-froid, plusieurs bombardements. Au cours des opérations de ravitaillement de la mission dans un pays extrêmement difficile, a montré la plus intelligente activité jointe à un couragetranquille et tenace.

 

SOREIL Victor - Premier-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Marseille, 1.417 ; Unité : FOURCHE (torpilleur).

Digne émule de son chef de service dont il prenait l'exemple de courage, de calme et d'habileté professionnelle. Disparu lors du torpillage de la FOURCHE, le 23 juin 1916.

 

SORGE André - Matelot de 1ère classe - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : 60.334-5.

Excellent serviteur, grièvement blessé le 14 juillet 1915. A été amputé de l'avant-pied droit.

 

SOUBEN E.F. - Officier de 4e classe des équipages de la flotte - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A arrêté avec sa section un mouvement de retraite des troupes voisines et a repoussé un assaut sur la chaussée de l'Yser.

 

SOUETRE E.J. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 06/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Déjà proposé au mois de janvier, à la suite des opérations qui ont amené la prise de Saint Georges ; s'est porté le 9 mai, sur l'ordre de son capitaine, dans la tranchée du secteur voisin, y a fait mettre en action une mitrailleuse et, par son attitude et son énergie, a maintenu le moral des troupes qui s'y trouvaient.

 

SOUETRE Emile, Joseph, Marie - Second-maître timonier - ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : La Rochelle, 1.1281 ; Unité : CASSINI (torpilleur).

A donné, par son attitude calme, énergique et courageuse, après le torpillage de son bâtiment par un sous-marin ennemi, un bel exemple aux hommes de son radeau, a su conserver leur bonne humeur et leur entrain et s'est occupé avec dévouement de tousles naufragés.

 

SOULIE F.A.M. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Blessé à la tête de sa compagnie.

 

SOULLET Clovis, Alexandre, André - Apprenti-marin - ; Date : 06/1915 ; Quartier/Matricule : 15.902-4. ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Blessé très grièvement dans un assaut en sautant le premier dans un boyau occupé par l'ennemi.

 

SOURICE Arthur - Matelot fusilier breveté - ; Date : 04/1919 ; Quartier/Matricule : 14.066-4 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Après avoir participé à l'attaque du moulin de Laffaux, le 14 septembre, où le bataillon s'est emparé d'une position fortement organisée et tenue, a été grièvement blessé sur la position conquise. Une blessure antérieure.

 

SPAGNOL François - Quartier-maître fusilier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Morlaix, 8.504 ; Unité : Brigade de fusiliers-marins.

Très belle attitude au feu, tué le 9 mai 1915 à son poste pendant qu'il encourageait ses hommes.

 

SQUIBAN E.J.M. - Aspirant de marine - ; Déco. posthume ; Unité : CASABIANCA (torpilleur).

Mort à son poste, broyé par l'explosion du bâtiment sur une mine.

 


STAUB Eugène, François - Matelot chauffeur breveté.

STABENRATH R.M.L. - Capitaine de frégate de réserve - ; Date : 02/1919 ; Unité : ORIENT (dragueur).

Officier supérieur d'une rare énergie, dirigeant d'une façon parfaite les opérations de ses dragueurs, ayant fait preuve des plus belles qualités au cours de dragages de mines effectués dans conditions périlleuses.

 

STAPFFER C.L.F. - Lieutenant de vaisseau de réserve - ; Date : 12/1915.

Officier d'une haute technicité et de très grande valeur. Esprit de ressources, très actif et très brave. Cité à l'ordre du jour de la 3e armée et ayant obtenu déjà (journal officiel du 29 mars 1915) l'inscription à so n carnet d'une proposition spéciale pour officier de la légion d'honneur. Vient de rendre d'excellents services lors des opérations de Champagne par l'excellence des tirs d'un groupe de pièces de marine dont il avait la direction. Anime son personnel d'une ardeur remarquable. Trèsbelle attitude sous le feu.

 

STAUB Eugène, François - Matelot chauffeur breveté - ; Date : 04/1916 ; Quartier/Matricule : 27.018-1.

Grièvement blessé le 26 octobre 1914 dans une tranchée de première ligne. Impotence fonctionnelle de l'épaule droite.

 

STEPHAN Alain - Second-maître de timonerie - ; Date : 03/1919 ; Quartier/Matricule : Brest, 5.761.

Son bâtiment s'étant échoué sous le feu de l'ennemi, a montré un mépris du danger digne de tout éloge en exécutant avec le plus grand calme et le plus grand dévouement les ordres de ses supérieurs.

 

STEPHAN Gabriel, Marie - Matelot fusilier breveté réserviste - ; Date : 09/1918 ; Quartier/Matricule : 85.560-2 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Soldat d'une bravoure exceptionnelle ; a été blessé grièvement à son poste de combat en première ligne dans l'accomplissement de son devoir. Une citation à l'ordre de la division.

 

STEPHAN Hervé, Alain - Matelot timonier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 101.134-2 ; Unité : MOUSQUET (torpilleur).

Lors du combat du MOUSQUET et de l'EMDEN, le 28 octobre 1914, a accompli avec le plus grand sang-froid jusqu'au dernier moment, les manoeuvres qui lui incombaient. Blessé grièvement à son poste de combat qu'il n'avait pas quitté quoique le MOUSQUET fût sur le point de couler, est mort des suites de sa blessure.

 

STEPHAN Paul - Maître d'équipage - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : Le Conquet, 4.623 ; Unité : MADELEINE II (trois-mâts goélette).

A donné les plus belles preuves de bravoure et a brillamment dirigé son personnel, malgré ses blessures, au cours d'un violent combat contre un sous-marin, donnant à tous l'exemple du devoir et du dévouement.

 

STEPHAN Yves, Louis, Marie - Second-maître fusilier -  ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : Brest, 6.064.

A transporté une mitrailleuse en terrain découvert, sur un point favorable. Est allé travailler sous une grèle de balles pour aménager un abri de mitrailleuse dans une position meilleure. (déjà cité à l'ordre de l'armée pour le même motif).

 


STUTZ E.H. - Lieutenant de vaisseau du cuirassé BOUVET

STEUN René - Quartier-maître chauffeur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 92.337-2 ; Unité : KLEBER (croiseur cuirassé).

A accompli bravement son devoir militaire dans la chaufferie contre laquelle a explosé la mine qui a causé la perte du KLEBER, le 27 juin 1917. Disparu avec son bâtiment.

 

STOOP Maurice - Matelot fusilier - ; Date : 05/1917 ; Quartier/Matricule : 39.214-1 ; Unité : ITALIA (croiseur auxiliaire).

A servi sa pièce avec sang-froid et ardeur jusqu'au moment où il lui fut impossible de tirer.

 

STUTZ E.H. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 1915 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

Est mort bravement à son poste de combat, englouti avec son bâtiment.

 

SURROQUE Joseph, Pierre, Denis - Mécanicien principal de 1ère classe - ; Date : 1917 ; Unité : REQUIN (garde-côtes cuirassé).

Modèle de dévouement, 39 mois de campagne. Les 17, 18, 19 avril 1917 sous le feu des batteries ennemies et sous la menance prévue et réalisée d'un sous-marin, a assuré par son attitude courageuse et exemplaire et par son habileté professionnelle l'exécution de manoeuvres incessantes et délicates grâce auxquelles le bâtiment put remplir sa mission. De même et malgré de très sérieuses difficultés au cours des opérations du 1er au 10 novembre 1917.

 

SURZU Jules, Joseph, Marie - Quartier-maître canonnier - ; Date : 09/1916 ; Quartier/Matricule : Vannes, 635.

Serviteur d'élite ayant toujours montré la plus grande bravoure sous les bombardements les plus violents. Blessé très grièvement le 25 septembre 1916.

 

SUZANNE Victor, Léon, Emmanuel - Enseigne de vaisseau de 1ère classe, auxiliaire - ; Date : 09/1918.

Prisonnier de guerre depuis près de trois ans, interné tour à tour dans divers camps, a réussi après plusieurs tentatives infructueuses à gagner la frontière dans les circonstances les plus difficiles. A constamment fait preuve, au cours de sa longuecaptivité et dans les circonstances qui ont amené son évasion, d'une force de caractère et d'une vigueur morale exceptionnelles.

 

SWINGEDAUX Adolphe - Matelot électricien - ; Date : 08/1917 ; Quartier/Matricule : Dunkerque, 755. ; Unité : REQUIN (garde-côtes cuirassé).

Au cours du sauvetage des naufragés du YARRA pour protéger une fillette placée sous la coque du bâtiment et enfoncée à mi-corps dans la mer, n'a pas hésité à se faire blesser à la jambe droite qu'il plaça entre l'embarcation et le bâtiment.

 

SYLVESTRE Adolphe - Enseigne de vaisseau auxiliaire - ; Date : 08/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Nazaire, 275.

Pour l'énergie et le courage dont il su donner l'exemple à son équipage en défendant son navire contre un sous-marin.

 

SYLVESTRE Louis, Marie - Second-maître de timonerie - ; Date : 03/1916 ; Quartier/Matricule : Lorient, 1.588.

13 ans de services, 18 mois de front. Y a déjà mérité une proposition extraordinaire pour la médaille et une citation. D'un courage et d'une intelligence qui ne se sont jamais démentis. A rendu les plus grands services aux postes d'observation qu'ila occupés. N'a abandonné que surordre son poste sur un fort violemment bombardé par des pièces de gros calibres.

 

TABURET J.H.E.M. - Médecin de 1ère classe de réserve - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Officier particulièrement actif et dévoué, intrépide au feu, a traversé comme médecin du bataillon des situation très pénibles.

 

TACHEAU Eugène - Matelot fusilier réserviste - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : 87.977-2.

Belle attitude au feu. Blessé au cours d'une attaque. Bras droit complètement paralysé.

 

TALEUX Joseph, Jean, Baptiste - Matelot de 2e classe fusilier breveté réserviste -  ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : Gravelines, 2.079.

Ayant eu une jambe brisée et ayant été projeté à la mer par suite de l'explosion d'une mine sous son bâtiment, a cédé à un de ses camarades en danger de se noyer, l'espar sur lequel il se maintenait. Déjà cité à l'ordre du jour pour le même motif.

 

TALIBART François, Marie, Ange - Matelot fusilier breveté - ; Date : 10/1915 ; Quartier/Matricule : 34.699-1. ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Blessé le 26 août 1915 par un éclat d'obus étant à son poste de veille à la tranchée, a fait l'admiration de ses chefs et de ses camarades par son énergie et son courage. A refusé de se laisser emporter sur un brancard pour laisser sa place à d'autres, et malgré une blessure à la tête et un bras fracturé a été seul au poste de secours. Déjà blessé une première fois en novembre 1914.

 

TALON Charles, Albert - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire - ; Date : 09/1916 ; Unité : PLATA.

Commandant le vapeur PLATA. A grandement contribué au transport del'armée serbe de Corfou à Salonique.

 

TALON H.L. - Médecin auxiliaire - ; Déco. posthume ; Unité : DANTON (cuirassé).

Détaché au service du chiffre pendant la traversée et ayant en mains les documents secrets du déchiffrage, n'a eu que la préoccupation de les mettre en lieu sûr. Calme et résolu, tout à son devoir, témoignant malgré sa jeunesse, du plus beau mépris du danger. Mort pour la France.

 

TALON Marcellin, Vital - Second-maître fourrier - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : Toulon, 5.601.

Energique et courageux. Grièvement blessé, amputé du bras gauche.

 

TANGUY Charles - Second-maître fusilier -  ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : 23.739-3 ; Unité : Détachement de fusiliers-marins.

Sous-officier remarquable, modèle de bravoure et de sang-froid, plein d'initiative. Le 16 août 1917, à la tête de ses grenadiers qu'il entraîne dans un élan superbe à l'assaut d'une position très puissamment organisée, franchit deux rivières, capture 12 ennemis et nous rend maîtres d'une tête de pont de première importance. Déjà cité à l'ordre.

 

TANGUY Jean, Claude - Matelot canonnier - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : 101.579-2 ; Unité : SUFFREN (cuirassé).

Composant l'armement de la tourelle de 16 babord arrière du SUFFREN. Glorieusement tué à son poste de combat, le 18 mars 1915, en faisant bravement son devoir.

 

TANGUY Joseph, Pierre, Marie - Premier-maître canonnier - ; Date : 03/1916 ; Quartier/Matricule : Lorient, 1.321. ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Sujet supérieur, sur le front depuis le début de la guerre ; affecté à un ouvrage particulièrement exposé, y a longtemps donné la preuve d'une très belle bravoure, s'est distingué par son calme et son dévouement pendant 4 jours de bombardement intense de son ouvrage.

 

TANGUY Julien, Marie - Matelot fusilier auxilaire - ; Date : 11/1916 ; Quartier/Matricule : Lorient, 9.410.

Très bon marin, toujours prêt à remplir les missions les plus dangereuses, a toujours montré le plus grand courage et un dévouement absolu. Perte des orteils de deux pieds.

 

TANGUY Vincent, Léon, Joseph - Quartier-maître mécanicien réserviste - ; Date : 12/1920 ; Quartier/Matricule : 17.824-3.

S'est signalé par son courage et son sang-froid dans toutes les opérations du debut de la brigade, toujours volontaire pour les patrouilles et les reconnaissances. Grièvement blessé, le 10 novembre 1914, à Dixmude, tombé alors aux mains de l'ennemi.

 

TANGUY - Premier-maître de manoeuvre - ; Date : 09/1916 ; Unité : FAUCON (chalutier).

Commandant le FAUCON. A, le 28 septembre 1916, à deux reprises différentes, attaqué avec la plus grande énergie un sous-marin ennemi qu'il a mis en fuite.

 

TARADE Paul - Lieutenant - ; Date : 07/1918 ; Unité : 2e zouaves.

Lors de l'évacuation de son bâtiment torpillé, s'est signalé par son courage et a fait preuve des plus belles qualités de commandement et d'énergie dans l'organisation du sauvetage du personnel.

 

TARCHAND Honoré - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 12/1914 ; Unité : 2e régiment de fusiliers-marins.

A été par son entrain, son énergie et son attitude, un exemple constant de bravoure. A été blessé.

 


TARRADE A.G. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe à la brigade des fusiliers-marins

TARDIVEL Yves - Second-maître de manoeuvre - ; Date : 12/1914 ; Unité : 2e régiment de fusiliers-marins.

A été par son entrain, son énergie et son attitude, un exemple constant de bravoure. A été blessé.

 

TARENC Joseph - Matelot mécanicien, observateur d'hydravion - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 26.173-3 ; Unité : Aviation maritime.

Observateur plein de zèle, de courage et de dévouement ; disparu glorieusement le 26 mai 1917 au cours d'un combat aérien.

 

TARRADE A.G. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe -  ; Date : 05/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Officier remarquable par sa vaillance, son énergie et son courage. Commandait avec autorité une section de mitrailleuses. Grièvement blessé par un éclat d'obus dans sa tranchée (bras droit sectionné) a refusé le brancard pour le laisser à un de ses hommes blessé auprès de lui.

 

TARTU Joseph - Matelot fusilier - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : 93.496-2 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A constamment faire preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 

TASSANARY Raoul - Matelot sans spécialité - ; Date : 03/1916 ; Quartier/Matricule : Antibes, 638.

Très bon soldat ; grièvement blessé le 30 octobre 1914. Ankylose du poignet droit et paralysie du pouce droit.

 

TASSEEL Alfred, Félix - Second-maître canonnier, chef de section - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : 24.788-1 ; Unité : SUFFREN (cuirassé).

Composant l'armement de la tourelle de 16 babord arrière du SUFFREN. Glorieusement tué à son poste de combat, le 18 mars 1915, en faisant bravement son devoir.

 

TASSEL P.O.M. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 07/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Sert à la brigade de fusiliers-marins depuis sa formation en qualité de chef de section de mitrailleuses. Officier énergique, courageux et capable. A beaucoup contribué, personnellement, à l'échec d'une attaque allemande sur le pont de Dixmude dans la nuit du 10 au 11 novembre 1914.

 

TASSUTRI Léonetti, Charles - Matelot - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : Ajaccio, 3.105. ; Unité : LIAMONE.

Ce matelot, bien que n'étant plus astreint à aucun service militaire en sa qualité de réformé, a néanmoins tenu à rester à bord depuis le commencement de la campagne. Il n'a cessé de donner l'exemple de la discipline, de l'entrain et d'un zèle qui nesait pas un seul instant démenti.

 


TENOT Georges A.J. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de l'aviation maritime

TATON Yves - Second-maître canonnier - ; Date : 03/1916 ; Quartier/Matricule : Paimpol, 41.306.

Chef de section. Belle attitude au feu, toujours prêt à remplir son devoir. Touché à deux reprises au cours d'un bombardement violent de grosse artillerie, a contribué par son exemple à maintenir le sang-froid du personnel fortement éprouvé par le feu de l'ennemi.

 

TENOT Georges A.J. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe -  ; Date : 07/1915 ; Unité : Aviation maritime.

Aviateur. Lieutenant de l'escadrille V.M.1 et commandant par intérim de cette unité lors de ses nombreux changements de chef. A donné à cette escadrille de nouvelle formation, composée uniquement de jeunes pilotes, un entraînement qui la met au rangdes meilleures escadrilles de bombardement, surtout en ce qui concerne les vols de nuit. Au cours de nombreux bombardements de jour et de nuit qu'il a effectués, a toujours donné l'exemple du plus grand courage personnel et a eu son appareil fréquemment atteint par des projectiles ennemis.

 

TEPHANY Jean - Matelot sans spécialité - ; Date : 12/1917 ; Quartier/Matricule : Camaret, 3.840 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Soldat courageux et plein d'entrain ; blessé gravement, le 26 octobre 1917, en s'élançant à l'assaut d'une position ennemie sous un très violent barrage d'artillerie. Amputé de la jambe gauche.

 

TESSERAND Théophile - Canonnier breveté - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Royan, 264 ; Unité : NELLY (vapeur).

Tué à son poste le 8 mai 1917 au cours d'une attaque de son navire par un sous-marin.

 

TESSEREAU Théophile - Canonnier breveté - ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : Royan, 264.

Tué à son poste au cours d'une attaque de son navire par un sous-marin.

 

TESSIER André, Gabriel, Armand - Matelot sans spécialité - ; Date : 09/1916 ; Quartier/Matricule : 108.395-2.

Vaillante conduite au feu. Grièvement blessé à Nieuport, le 9 mai 1915. Impotence complète de la jambe gauche.

 

TESTE Paul, Marcel - Enseigne de vaisseau de 1ère classe, observateur - ; Date : 1918 ; Unité : Escadrilles d'aviation B101 et B102.

Officier d'élite, d'une bravoure et d'un dévouement au dessus de tout éloge. Au cours d'une patrouille contre un sous-marin, attaqué par des avions de chasse ennemis, a soutenu courageusement le combat. A bord de son hydravion mis hors de combat et coulant bas d'eau, a donné des preuves magnifiques du plus absolu mépris du danger et du plus noble esprit de sacrifice.

 

TEYNIE Etienne - Quartier-maître de manoeuvre - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : Bordeaux, 6.647. ; Unité : VERITE.

A par ses qualités de commandement, par son entrain et son activité, maintenu pendant toute une nuit le plus bel élan et l'esprit d'émulation le plus efficace chez les hommes de corvée qu'il dirigeaient pendant le déchargement des vapeurs dans un port bombardé par l'ennemi.

 

THEBERN Pierre - Matelot sans spécialité brancardier - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : Q., 2.953.

A fait preuve en toutes circonstances d'un grand courage et d'un dévouement absolu pour les blessés. Se proposait toujours le premier dans les divers engagements pour aller relever sur le chmap de bataille, notamment les 17 et 22 décembre et le 9 mai. Déjà cité à l'ordre du régiment. Très grièvement blessé le 28 août à la tranchée.

 


THEVENARD L.O.E. - Lieutenant de vaisseau du cuirassé BOUVET

THEPOT Y.G. - Ingénieur de 2e classe d'artillerie navale - ; Date : 06/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Blessé le 10 novembre à Dixmude, revenu à la brigade en décembre ; officier énergique, calme et brave, a encore montré ses qualités le 9 mai, en se portant en renfort, malgré un feu violent, en un point très exposé de la ligne.

 

THEVENARD J.B.E. - Capitaine de frégate - ; Date : 11/1915 ; Unité : GOLIATH.

Commandant le GOLIATH. S'est tout particulièrement signalé pendant les opérations de débarquement de troupes aux Dardanelles, par son initiative, son énergie, son dévouement et son courage au feu.

 

THEVENARD L.O.E. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 03/1915 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

Après la journée du 18 mars pendant laquelle il fut si durement éprouvé, n'a cessé avec une bonne humeur et un entrain dénotant les plus solides qualités morales, de s'inquiéter du bien-être de ses hommes, de leur venir en aide et de prendre soin deleur avenir.

 


THIERRY M.A. - Lieutenant de vaisseau commandant le dragueur MARSEILLAIS 18

THEVENEAU - Lieutenant - ; Date : 05/1916 ; Unité : MIRA (vapeur).

Pour le courage dont il a fait preuve pendant la défense du vapeur MIRA contre un sous-marin ennemi. Blessé.

 

THIEBAUT Marie, Joseph, Antoine, Paul - Enseigne de vaisseau de 2e classe - ; Date : 1917.

D'un torpilleur d'escadre : pour l'habileté, le sang-froid et la décision dans l'exécution des ordres de son commandant et la mise en action des moyens offensifs de son torpilleur contre un sous-marin. L'action s'est terminée par la destruction de cesous-marin.

 

THIERRY M.A. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 1915 ; Unité : MARSEILLAIS 18 (dragueur).

Commandant le MARSEILLAIS 18. Officier instruit, brave et plein d'entrain a pris part avec succès à de nombreuses opérations de dragage, la plupart sous le feu.

 

THIMOTE Marius - Matelot gabier, breveté - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : Cette, 441 ; Unité : DUPLEIX.

Est parti avec entrain pour une mission périlleuse consistant à aller chercher des camarades en détresse sous le feu de l'ennemi.

 

THOBY Jean-Marie - Maître mécanicien - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : Brest, 1.450 ; Unité : CHATEAURENAULT (croiseur).

De quart au moment de l'explosion, n'a quitté les compartiments envahis qu'après que toute action y était impossible. Remonté sur le pont, y est resté jusqu'au dernier moment, apportant son concours à toutes les manoeuvres.

 

THOMAS Corentin, Félix - Second-maître fusilier - ; Date : 03/1915 ; Quartier/Matricule : CM, 3.736 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A l'attaque de nuit d'un fortin ennemi, a sauté le premier dans le fortin, entraînant ses hommes et jouant un rôle important pour la réussite de l'expédition.

 

THOMAS Edouard - Matelot chauffeur - ; Date : 11/1915 ; Unité : WALKYRIE.

Belle attitude et très beau sang-froid, a grandement contribué, par la précision et l'efficacité de son tir, à arrêter les tentatives de l'ennemi d'approcher le bâtiment.

 

THOMAS Jean - Matelot fusilier - ; Date : 04/1919 ; Quartier/Matricule : C.M., 3.801 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Soldat très courageux et très dévoué. Le 24 septembre 1918, au moulin de Laffaux, a été très gravement blessé au cours d'une attaque allemande. Amputé de l'avant-bras droit. .

 

THOMAS Jean, Louis - Maître de manoeuvre - ; Date : 01/1916 ; Quartier/Matricule : Saint Brieuc, 1.534. ; Unité : CHARLEMAGNE (cuirassé).

Chargé des rondes incendie dans les entreponts non protégés. Officier-marinier très brave et très actif, sachant communiquer son entrain et sa confiance à tous.

 


THOMAS Pierre, Marie, Mathieu - Quartier-maître mécanicien à la brigade des fusiliers-marins

THOMAS Paul, Jean, Marie - Maître fusilier - ; Date : 12/1915.

Maître actif, intelligent, très brave.

 

THOMAS Pierre - Quartier-maître électricien - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : 86.963-2 ; Unité : CURIE (sous-marin).

A fait preuve du plus grand héroïsme en pénétrant au fond d'un port ennemi malgré la multiplicité des moyens de défense, a lutté avec la plus grande énergie pour échapper à l'ennemi, et a coulé le bâtiment pour éviter qu'il ne tombe entre ses mains.

 

THOMAS Pierre, Marie, Mathieu - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 06/1915 ; Quartier/Matricule : 21.405-3, ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Grièvement blessé à Dixmude, le 21 octobre 1914 ; amputé de la cuisse gauche.

 

THOMAS René - Second-maître mécanicien - ; Date : 04/1918 ; Quartier/Matricule : 16.868-3 ; Unité : SALAMBO (chalutier).

Grièvement blessé en accomplissant son devoir militaire lors du torpillage du SALAMBO par un sous-marin ennemi, le 19 avril 1918. Déjà cité à l'ordre de la division en septembre 1917.

 

THOMAS DU FOSSE DE BOSMELET J.H.G. - Enseigne de vaisseau de 2e classe - ; Déco. posthume ; Unité : DANTON (cuirassé).

Embarqué depuis deux jours sur le DANTON, a fait preuve de la plus grande initiative. A pu assurer la mise à l'eau d'un plus grand nombre d'engins de sauvetage dans des conditions très délicates et a eu, dans ces circonstances, une conduite admirable.

 

THOMASSIN - Colonel - ; Date : 02/1916 ; Unité : 176e régiment d'infanterie.

Commandant le 176e régiment d'infanterie. Est resté sur la passerelle du PROVENCE II au côté du commandant qu'il n'a pas voulu quitter et a été englouti avec lui, ayant jusqu'au dernier moment collaboré au maintien de l'ordre et au sauvetage du personnel.

 

THOMASSO Louis - Second-maître torpilleur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Saint Malo, 8.135 ; Unité : BOUTEFEU (torpilleur).

Tué à son poste, le 15 mai 1917, sur le BOUTEFEU, au cours d'une opération de guerre.

 

THORAVAL François - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire - ; Date : 09/1917 ; Unité : FURET II.

A coopéré de la manière la plus active et la plus dévouée avec son bâtiment aux opérations de sauvetage de deux navires torpillés sur la côte d'Algérie, a fait preuve d'initiative et de sang-froid dans la destruction de deux champs de mines. A participé à l'expédition des Dardanelles du 25 avril 1915 au 9 janvier 1916. Cette citation se substitue à celle de l'ordre du corps d'armée accordée le 7 juillet.

 

THOUMIRE Albert - Enseigne de vaisseau auxiliaire - ; Date : 07/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Malo, 765 ; Unité : NORMANDY (goélette).

S'est distingué par son sang-froid et sa bravoure au cours d'un brillant combat contre un sous-marin.

 

THOUROUDE F.E. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 09/1915 ; Unité : LATOUCHE-TREVILLE.

Officier en second du LATOUCHE-TREVILLE. A pris part à toutes les opérations du LATOUCHE-TREVILLE dans les Dardanelles. A assuré d'une façon parfaite le service des fonds dans des conditions souvent très dures. Par son activité et par l'exemple de son courage et de son sang-froid a su faire régner en toutes circonstances l'ordre et la discipline les plus parfaites. A fort bien dirigé l'expédition de Kakawa et de Port-Tristomos où la compagnie de débarquement a été accueillie à coup de fusils etil l'a ramenée sans aucune perte après avoir accompli sa mission.

 

THOUROUDE Fernand, Emile - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 1917 ; Unité : MAGON (torpilleur).

Commandant vigoureux, plein d'allant. Excellent manoeuvrier.S'est particulièrement distingué dans l'affaire de nuit du West Deep, le 19-20 mai 1917.

 

TIELENON Jean - Second-maître fusilier - ; Date : 12/1914 ; Unité : 1er régiment de fusiliers-marins.

A été par son entrain, son énergie et son attitude, un exemple constant de bravoure. A été blessé.

 

TILLY Louis, Charles - Quartier-maître mécanicien, observateur d'hydravion - ; Date : 03/1918 ; Quartier/Matricule : 25.650-3 ; Unité : Aviation maritime.

Pour l'habileté, le sang-froid et la précision déployés au cours de l'attaque d'un sous-marin par la section dont il faisait partie. 155 heures de vol en zone ennemie.

 

TIVOLIE Marius, Joseph - Lieutenant de vaisseau auxiliaire - ; Date : 07/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Tropez, 115.

Pour le sang-froid et l'énergie dont il a fait preuve lors du torpillage de son bâtiment à bord duquel les meilleurs dispositions de sauvetage avaient été prises.

 

TONARD François, Marie - Maître de timonerie - ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : Brest, 5.706 ; Unité : MARGUERITE VI (patrouilleur).

A montré les plus belles qualités de calme, de sang-froid et d'entrain au cours d'un combat entre un patrouilleur et un sous-marin ennemi. Blessé à la jambe au début du combat, a continué à se dépenser sans compter dans l'exécution des mesures de sécurité qui ont permis de réparer provisoirement les voies d'eau du bâtiment dans la machine encore envahie par la vapeur.

 

TONDA Martin - Canonnier - ; Date : 12/1916 ; Unité : 115e régiment d'artillerie lourde.

Excellent soldat, s'est dépensé sans compter lors du torpillage du CROSSHILL, n'a cessé de faire preuve du plus grand courage, donnant ainsi à leur camarades un bel exemple d'énergie et de mépris du danger.

 

TONNELIER Albert - Adjudant - ; Date : 10/1915 ; Unité : 41e S.M. du 25e régiment d'artillerie.

A montré beaucoup de courage et d'empressement auprès des blessés, a cédé sa place à un homme pour descendre dans un des canots et fut tué à ce moment.

 

TOQUE Arsène - Second capitaine - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : Dinan, 1.882 ; Unité : MADELEINE II (trois-mâts goélette).

Au cours d'un violent combat contre un sous-marin, a fait preuve du plus grand sang-froid et d'un mépris complet du danger en concourant à la direction de la défense de son bâtiment.

 

TOROBINO Paul - Matelot mécanicien réserviste - ; Date : 04/1918 ; Quartier/Matricule : 50.201-5.

Brûlé en travaillant à une réparation à l'intérieur d'une chaudière au moment de l'explosion, n'a pu en sortir et parvenir sur le pont qu'au prix des plus grandes difficultés. A donné le plus bel exemple d'énergie et de calme.

 

TOUGERON Jean, Marie - Matelot sans spécialité - ; Date : 01/1916 ; Quartier/Matricule : 15.906-4.

Très bon mitrailleur, plein d'entrain et d'allant. Blessé le 14 juillet 1915, perte de la vision d'un oeil.

 

TOUL Yves, Marie - Maître fusilier - ; Date : 03/1919 ; Quartier/Matricule : M.O., 34.968 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Chef de section d'un courage et d'une décision hors de pair. A l'aube du 24 septembre 1918, s'est avancé à la tête de sa section à l'attaque d'une tranchée ennemie de laquelle il a débusqué la valeur d'une compagnie, l'a fait occuper par ses marins et l'a poursuivie au-delà le combat avec une ardeur farouche. Blessé grièvement, a fait preuve de la plus grande énergie et de la résolution la plus virile, déclarant qu'il serait de retour avant un mois. S'était déjà particulièrement distingué à l'attaque du 14 septembre, au cours de laquelle il avait été légèrement blessé. Cinq blessures antérieures, pour faits de guerre. Deux citations.

 

TOUL Yves, Marie - Second-maître fusilier - ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : Morlaix, 34.968. ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Modèle d'énergie et de dévouement, a réussi à faire de ses hommes une troupe animée du plus bel esprit offensif. Blessé le 15 avril 1917 au cours d'un bombardement, alors qu'il vérifiait le service de veille, a fait l'admiration de tous par son mépris de la douleur.

 


TOURETTE M.A. - Capitaine de frégate du croiseur auxiliaire SAVOIE

TOULIEC Antoine - Premier-maître fusilier - ; Date : 12/1914 ; Unité : 1er régiment de fusiliers-marins.

A été par son entrain, son énergie et son attitude, un exemple constant de bravoure. A été blessé.

 

TOULLIC Jean, Marie - Matelot fusilier - ; Date : 07/1916 ; Quartier/Matricule : Audierne, 6.563.

Blessé en opérant sous le feu de l'ennemi le sauvetage d'un matériel de guerre.

 

TOURETTE M.A. - Capitaine de frégate - ; Date : 08/1915 ; Unité : SAVOIE (croiseur auxiliaire).

Commandant la SAVOIE. Grâce à son initiative remarquable, a spontanément soutenu de son artillerie les troupes françaises vivement engagées en prenant d'enfilade une tranchée ennemie. L'efficacité de son tir a déterminé la reddition d'un fort détachement de troupes ottomanes et permis à nos troupes d'avancer.

 

TOURNEMINE Emile - Quartier-maître torpilleur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 18.582-3 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

TOURNEMINE Emile - Quartier-maître électricien - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : 18.582-3 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

TOUSSAINT DE QUIEVRECOURT P.G. - Enseigne de vaisseau de 2e classe - ; Date : 1916 ; Unité : FOURCHE (torpilleur).

Officier de tir. N'a quitté son poste que lorsque le bâtiment coulait. Avait donné sa ceinture de sauvetage à un naufragé. Est resté jusqu'à la fin sans ceinture, près d'un radeau, exhortant les hommes en chantant avec eux pour les réconforter.

 

TOUZE François, Joseph, Arthur - Matelot sans spécialité - ; Date : 11/1916 ; Quartier/Matricule : Cancale, 2.835.

Très bon marin, belle conduite au feu. Grièvement blessé le 6 juillet 1915. Paralysie de l'épaule gauche.

 

TOUZE M.J.B.P. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Déco. posthume ; Unité : RENAUDIN (torpilleur).

Officier plein d'entrain ayant toujours fait preuve des plus belles qualités militaires. Tué à l'ennemi à bord du RENAUDIN, le 18 mars 1915.

 

TOUZET Maurice - Matelot cuisinier - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : 33.982-1 ; Unité : MONGE (sous-marin).

Son sous-marin se trouvant dans une situation désespérée, le 28 décembre 1915, a assuré, avec une discipline et un calme parfaits, les services dont il était chargé jusqu'à la dernière minute et montré un esprit de sacrifice digne de tout éloge.

 

TRANCARD Victor, Félix, Stanislas - Maître mécanicien - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : Paimpol, 40.496 ; Unité : GAULOIS (cuirassé).

Etant de service aux dynamos, a été projeté sur le parquet, légèrement blessé à la tête et étourdi par les gaz, s'est relevé et a été assurer son service de la sécurité à l'avant. N'a évacué qu'après en avoir reçu l'ordre.

 

TRAVERS Henri - Matelot - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : Cherbourg, 251 ; Unité : KLEBER (croiseur cuirassé).

A contribué à assurer le succès de son bâtiment dans sa lutte contre un sous-marin par le véritable héroïsme dont il a fait preuve.

 

TREBOUTA Yves - Second-maître électricien - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : Paimpol, 60.598 ; Unité : MARIOTTE (sous-marin).

Au cours d'une mission périlleuse, le 26 juillet 1915, le sous-marin sur lequel il était embarqué, s'est trouvé dans une situation désespérée, ayant été accroché par des mines ; a montré un sang-froid et une discipline dignes de tout éloge et n'a évacué le bâtiment que sur un ordre formel, après avoir pris toutes les mesures nécessaires pour qu'il ne puisse tomber aux mains de l'ennemi.

 

TREGUER Yves - Second-maître électricien - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : Brest, 4.545 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

TREGUER Yves, Marie - Second-maître électricien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Brest, 4.545 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

TREGUILLY Pierre, Marie, Louis - Maître canonnier - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : Granville, 51.094 ; Unité : REQUIN (garde-côtes cuirassé).

Serviteur d'élite. Pendant les opérations des 1, 2, 6, 7, 8, 9 novembre 1917, s'est montré d'une activité inlassable et d'une habileté professionnelle très supérieure. Le 1er novembre, en particulier, sous un feu violent, se comporta avec un sang-froid et un courage exemplaires.

 

TREVIEN Julien - Quartier-maître fusilier - ; Date : 12/1914 ; Unité : 2e régiment de fusiliers-marins.

A été par son entrain, son énergie et son attitude, un exemple constant de bravoure. A été blessé.

 

TRIBONDEAU L.M.F. - Médecin principal - ; Date : 10/1918.

Officier de la plus haute valeur morale et professionnelle, d'un dévouement exemplaire, mort en service, le 19 septembre 1918 à l'hôpital maritime de Corfou, d'une maladie contractée en prodiguant ses soins aux malades de l'armée navale.

 

TRICOT Ernest - Maître fusilier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : C.M., 3.363 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Chef de section de mitrailleuses, très brave. A entraîné ses hommes au feu avec énergie et sang-froid, le 14 octobre 1918. Enseveli pendant l'attaque, après quelques heures de repos au poste de secours, a repris le commandement de sa section. Blességrièvement le 16 septembre 1918. Mort pour la France des suites de ses blessures.

 

TRICOT Ernest - Maître fusilier - ; Date : 02/1919 ; Quartier/Matricule : CM, 3.363.

Chef de section de mitrailleuses, très brave. A entraîné ses hommes au feu avec énergie et sang-froid, le 14 octobre 1918. Enseveli pendant l'attaque, après quelques heures de repos au poste de secours, a repris le commandement de sa section. Blességrièvement, le 16 septembre 1918 ; mort pour la France des suites de ses blessures.

 

TRIGONT - Premier-maître mécanicien temporaire - ; Date : 04/1916 ; Quartier/Matricule : Nantes, 510 ; Unité : SAINT CORENTIN (dragueur).

Son navire ayant sombré immédiatement après avoir heurté une mine, a, par son courage et son énergie et malgré de fortescontusions, collaboré de la façon la plus efficace au sauvetage des survivants.

 

TRINITE SCHILLEMANS André, Jean - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 07/1917 ; Unité : NORMANDY (goélette).

A fait preuve des plus belles qualités militaires au cours d'un combat contre un sous-marin et a su obtenir de l'équipage un rendement exceptionnel. Mort pour la France.

 

TRIOREAU - Sous-intendant militaire de 1er classe - ; Date : 07/1917.

Passager, pour sa courageuse attitude lors du torpillage du SEQUANA et le concours qu'il a apporté au capitaine. Disparu avec le bâtiment.

 

TRIPIER Joseph - Matelot chauffeur - ; Date : 1916 ; Quartier/Matricule : 54.639-5 ; Unité : FOURCHE (torpilleur).

Blessé au bras, lors du torpillage du bâtiment par un sous-marin ennemi. A gardé tout son calme, n'a poussé aucune plainte, n'a eu que des paroles de réconfort et d'encouragement pour ses camarades.

 

TRISTAN Ambroise, Adrien - Matelot de 3e classe sans spécialité - ; Date : 10/1920 ; Quartier/Matricule : Groix, 1.120 ; Unité : ETOILE POLAIRE.

Patron du dundee ETOILE POLAIRE, le 2 septembre 1918, a dirigé avec le plus grand courage une lutte inégale au canon contre un sous-marin ennemi mieux armé. Est tombé mortellement frappé à son poste, alors qu'il dirigeait l'évacuation de son navire.

 

TROCELLIER Jules, Jean, Baptiste - Canonnier - ; Date : 12/1916 ; Unité : 115e régiment d'artillerie lourde.

Excellent soldat, s'est dépensé sans compter lors du torpillage du CROSSHILL, n'a cessé de faire preuve du plus grand courage, donnant ainsi à leur camarades un bel exemple d'énergie et de mépris du danger.

 

TROHEL Louis, Albert, Denis - Apprenti marin - ; Date : 02/1916 ; Quartier/Matricule : 40.696-1.

Conduite excellente ; grièvement blessé le 10 novembre 1914 dans la défense d'un passage à niveau.

 

TROOME Joseph - Capitaine au long cours - ; Date : 09/1917 ; Quartier/Matricule : Brest, 2.345.

Second capitaine. Mort à son poste lors de la destruction de son bâtiment par l'ennemi, après s'être signalé par son courage et son dévouement.

 

TROOME Joseph - Capitaine au long cours - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Brest, 2345 ; Unité : CALEDONIEN.

Mort à son poste lors de la destruction de son bâtiment par l'ennemi, après s'être signalé par son courage et son dévouement.

 

TROS E.H.G. - Enseigne de vaisseau de 2e classe - ; Date : 1916 ; Unité : RENAUDIN (torpilleur).

Très grièvement blessé par l'explosion d'une torpille ennemie, a fait preuve d'une admirable énergie et des sentiments les plus élevés ; à peine recueilli sur une épave songeait aux autres plutôt qu'à lui même.

 

TROUILLET Georges, Marius, Etienne - Second-maître mécanicien - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : 48.540-5. ; Unité : Aviation maritime.

A effectué sous un feu violent d'artillerie, en hydroplane, à faible hauteur, des reconnaissances périlleuses aux Dardanelles, en conservant en toutes circonstances un grand esprit de décision et un parfait sang-froid.

 

TROUILLET Georges, Marius, Etienne - Second-maître mécanicien -  ; Date : 11/1915 ; Quartier/Matricule : 48.540-5. ; Unité : Aviation maritime.

Pilote de tout premier ordre, plein d'entrain et de courage. Déjà cité à l'ordre du jour de l'armée.

 

TROUILLET Léon, Adolphe - Matelot mécanicien, observateur - ; Date : 01/1918 ; Unité : Aviation maritime.

Aviateur plein d'allant, s'est particulièrement distingué dans l'attaque d'un sous-marin qui avait torpillé un bâtiment.

 

TRUC H.M.L. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 07/1915 ; Unité : LA HIRE.

Commandant LA HIRE. Pour l'énergie avec laquelle il a tenu depuis 9 mois, avec son petit bâtiment, une croisière des plus actives et dans des circonstances de temps difficiles. Par le zèle déployé dans l'accomplissement de la mission qui lui était confiée, a rendu les plus grands services à l'armée navale et pris une part importante à la répression de la contrebande de guerre.

 

TRUCK G.P. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire - ; Date : 1918 ; Unité : SUZANNE ET MARIE (dragueur).

Commandant le dragueur SUZANN et MARIE. A rendu les plus grands services dan la découverte et le dragage des mines ennemies. Au moment où une de ces mines a fait explosion sous son bâtiment, a montré le plus grand sang-froid et a pris aussitôt les mesures les plus judicieuses pour parer au danger que présentaient deux autres mines prises en même temps dans la drague.

 

TUAL Yves - Mécanicien principal de 2e classe - ; Date : 1917 ; Unité : CHATEAURENAULT (croiseur).

De quart dans les machines au moment où son bâtiment a été torpillé, a montré le plus grand sang-froid, a pris et ordonné après la première explosion toutes les mesures que comportaient les circonstances, s'est ensuite porté sur le pont à la manoeuvre, sur la plage avant et à l'armement de la pièce de 18 avant.

 

TUCCI Jules - Premier-maître mécanicien - ; Date : 04/1918 ; Quartier/Matricule : Marseille, 5.511 ; Unité : SOMME II (chalutier).

A fait preuve de belles qualités de sang-froid au cours d'un engagement d'une heure avec un sous-marin ennemi. A été pour son commandant un auxiliaire précieux.

 

TUDER Jean, Maurice - Matelot sans spécialité réserviste - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : Pointe à Pitre, 7.558.

A toujours fait preuve de courage, de sang-froid et d'énergie. Grièvement blessé le 17 décembre 1914.

 

TULARD François - Premier-maître infirmier - ; Date : 04/1915 ; Quartier/Matricule : Le Croisic, 2.583 ; Unité : LEON GAMBETTA (croiseur-cuirassé).

A montré le plus grand sang-froid au moment où le bâtiment a été frappé par deux torpilles, est monté avec deux hommes et a placé dans un canot à vapeur les quatre malades couchés à l'infirmerie malgré la bande que donnait le bâtiment. A soutenu parses paroles le courage de tous ceux qu'il a rencontrés pendant les 13 heures qu'il est resté sur l'eau. A fourni à plusieurs survivants des morceaux de bois pour les soutenir, en particulier au médecin de 2e classe.

 

UCHARD Georges, François, Joseph - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 03/1917 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Officier de 1er ordre qui obtenu de sa batterie, par sa haute valeur technique et son ascendant moral, des résultats remarquables. A coopéré à de nombreux engagements, a subi des bombardements extrêmement violents. S'est acquis en circonstances, uneréputation méritée de bravoure, d'entrain et d'ardeur communicative.

 

URO Yves - Matelot mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 26.112-3 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

URO Yves - Matelot mécanicien - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : 26.112-3 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

URPHENUT Alexis - Matelot - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : Cancale, 2.672 ; Unité : MARTHE (voilier).

Tué à son poste en participant à la défense de son voilier contre un sous-marin.

 

URPHENUT Alexis - Matelot - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Cancale, 2.672 ; Unité : MARTHE (voilier).

Tué à son poste en participant à la défense de son voilier contre un sous-marin, le 2 août 1917.

 

URVOAS Jean - Quartier-maître de manoeuvre - ; Date : 03/1915 ; Quartier/Matricule : 92.839-2 ; Unité : GAULOIS (cuirassé).

A fait preuve du plus beau courage, lorsque le bâtiment, se trouvant encadré par les projectiles qui tangentaient les plages et passaient très près d'eux, le GAULOIS reçut l'ordre, le 25 février, d'appareiller pour prendre un autre poste de combat etqu'il a fallu filer l'embossage et relever l'ancre de bossoir. Le 18 mars, s'est aussi bien conduit, lorsque sous le feu de l'ennemi, il a fallu mettre le paillet Makaroff en place.

 

URVOY Michel, Mathurin, Guillaume - Premier-maître des équipages de la flotte - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Courageux et énergique.

 

VACHER Fernand, Charles, René - Quartier-maître mécanicien, pilote aviateur - ; Date : 11/1917 ; Quartier/Matricule : 57.234-5 ; Unité : Centre d'aviation maritime de Dunkerque.

Pilote de chasse très courageux et plein d'allant ; 200 heures de vol sur les lignes, 5 combats, 7 protections d'avions de réglage à l'interieur des lignes ennemies.

 

VACHER Fernand, Charles, René - Second-maître mécanicien, pilote aviateur -  ; Date : 02/1918 ; Quartier/Matricule : 57.234-5 ; Unité : Aviation maritime.

Excellent pilote, bel exemple d'entrain et de courage. Dans la nuit du 25 janvier,a pris l'air quatre fois de suite et a réussi à attaquer un avion de bombardement ennemi et à mettre en fuite un avion qui réglait le tird'une grosse pièce sur Dunkerque. Déjà cité à l'ordre de l'armée, le 12 novembre 1917.

 

VADON L.V. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Déco. posthume ; Unité : JUSTICE.

Officier d'une rare conscience, d'un bel exemple, tué en défendant une position.

 

VAISSON Charles - Quartier-maître mécanicien, pilote - ; Date : 09/1918 ; Quartier/Matricule : 60.545-5 ; Unité : Aviation maritime.

A attaqué un sous-marin en surface malgré le tir dirigé contre son appareil à faible altitude et, suivant les ordres reçus, a rapporté les renseignements nécessaires, repris des munitions et appareillé de nouveau pour conduire les autres hydravions disponibles.

 


VALTON Gabriel - Chauffeur du navire des Messageries Maritimes ATHOS.

VALLET P.F.F. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 03/1915 ; Unité : GAULOIS (cuirassé).

Chargé des canons de 10 cm, a dirigé leur tir avec habileté, a contribué chaque fois que les armements étaient rappelés sur le pont, tant par son sang-froid que par son intrépidité, à entretenir l'ardeur et la vaillance de son personnel exposé sans abri aux coups de l'ennemi.

 

VALO J.M. - Mécanicien principal de 1ère classe - ; Date : 1915 ; Unité : GAULOIS (cuirassé).

A montré le plus grand courage, circulant jusqu'à la dernière minute dans les fonds du bâtiment pour accomplir son service et donner des ordres. Officier du plus haut caractère, modèle de modestie, d'abnégation et de haut esprit du devoir. A quitté le bâtiment le dernier avec le mécanicien principal PETETIN.

 

VALOIS J.L.P. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 08/1915 ; Unité : JAUREGUIBERRY.

Envoyé pour convoyer des blessés, est demeuré spontanément à terre au moment où la plage servait de cible aux obusiers ennemis.

  

VALTEAU Charles, Jules - Lieutenant de vaisseau de réserve - ; Date : 01/1919 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Le 14 septembre 1918, s'est élancé à la tête de sa compagnie à l'attaque d'une position ennemie comprenant plusieurs lignes de tranchées puissamment organisées et très fortement défendues. Blessé dès le début de l'action, n'a songé à se faire panserqu'une fois son objectif atteint et largement dépassé. A capturé plus de 150 prisonniers et un matériel considérable et a refusé de sa faire évacuer pour conserver le commandement de son unité et pouvoir contribuer aux opérations ultérieures. Deux blessures ; cinq citations.

 

VALTON Gabriel - Chauffeur - ; Date : 04/1917 ; Quartier/Matricule : Bordeaux, 3.791 ; Unité : ATHOS.

1ère citation : Mort en accomplissant son devoir.
2ème citation :
Mort en faisant son devoir lors du torpillage de l'ATHOS par un sous-marin ennemi. Disparu avec son navire le 17 février 1917.

 

VAN DER KEMP R.E. - Enseigne de vaisseau - ; Date : 08/1915 ; Unité : D'ESTREES.

Se trouvait dans le youyou et le canot à vapeur du d'ESTREES le 18 mai, lorsque ces embarcations ont été attaquées. A gardé, sous un feu très vif et meurtrier, une attitude pleine de calme, de sang-froid et de courage.

 

VAN PETEGHEM Charles - Quartier-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 21.939-3 ; Unité : JOULE (sous-marin).

A fait preuve d'un grand héroïsme en accomplissant une expédition de guerre des plus périlleuses. Est mort à son poste, englouti avec son bâtiment, le 1er mai 1915.

 

VANDENBUSSCHE Eugène - Matelot gabier réserviste - ; Date : 1915 ; Unité : HENRIETTE (dragueur).

A montré, le 5 mars 1915, un sang-froid parfait en rentrant la drague sous le feu violent des batteries, sans rien perdre de son habileté professionnelle. Conduite exemplaire dans toutes les opérations de jour et de nuit.

 

VANDIER P.J.M. - Capitaine de frégate - ; Date : 10/1916 ; Unité : RIGEL (sloop).

A, le 2 octobre 1916, montré les plus belles qualités de commandement, de décision et d'énergie en luttant plusieurs heures contre un sous-marin ennemi et en essayant de sauver son bâtiment atteint par deux torpilles.

 

VANHILIE Maurice, Léon - Matelot de 1ère classe sans spécialité - ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : Dunkerque, 4.398 ; Unité : MARGUERITE VI (patrouilleur).

Très belle attitude au feu lors d'un combat entre un patrouilleur et un sous-marin. Bien que brûlé sérieusement dès le début de l'action, est resté à son poste, a contribué à sauver les munitions directement menacées et a participé pendant 48 heuresaux opérations pénibles qui ont suivies cet engagement.

 

VANNIER Ludovic - Matelot fusilier breveté - ; Date : 12/1917 ; Quartier/Matricule : 31.004-1 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Mitrailleur très courageux et plein d'entrain. Très grièvement atteint, le 26 octobre 1917, en s'élançant à l'assaut, a donné le plus bel exemple d'endurance et d'énergie en supportant, sans une plainte, des blessures très douloureuses. Une citation.

 

VANZINI Camille, Sébastien, Marie - Premier-maître fusilier - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : Nantes, 16.169 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A constamment faire preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 

VARESI Laurent - Sergent - ; Date : 12/1916 ; Unité : 56e régiment d'infanterie colonial.

Sous-officier énergique et calme, a pris le commandement de l'embarcation dont il était chargé lors du torpillage du CROSSHILL et a contribué au sauvetage des matelots de l'équipage, par son énergie et son courage a fortifié le moral de ses hommes aumoment où son embarcation allait couler à la suite d'une voie d'eau. A réussi à la sauver par des moyens de fortune.

 

VARNEY G.F.C. - Capitaine de vaisseau - Légion d'honneur (commandeur), ; Date : 12/1915 ; Unité : HENRI IV.

Commandant le HENRI IV. Commandait, au début des hostilités, le 2e régiment de fusiliers-marins ; a conduit son unité au feu avec autant d'énergie que de prudence. Comme commandant du HENRI IV a fait preuve d'une énergie remarquable. Atteint de deuxblessures, est resté à son poste de combat. Déjà cité à l'ordre de l'armée.

 

VASSON Marcel - Second-maître mécanicien, observateur - ; Date : 09/1918 ; Quartier/Matricule : 36.707-1 ; Unité : Aviation maritime.

A attaqué un sous-marin ennemi en surface malgré le tir dirigé contre son appareil à faible altitude et a conservé le contact sous le feu de l'ennemi pendant une heure jusqu'au moment où le sous-marin a disparu en plongée. Déjà cité à l'ordre de la division.

 

VATINE Gaston - Matelot mécanicien, observateur d'hydravion - ; Date : 09/1917 ; Quartier/Matricule : 36.080-1 ; Unité : Aviation maritime.

Après avoir montré les plus grandes qualités de courage et de dévouement au cours de nombreuses missions accomplies, a trouvé une mort glorieuse, le 19 août 1917, au retour d'une opération militaire.

 

VATTELIER Marcel - Matelot électricien - ; Date : 10/1915 ; Quartier/Matricule : 35.465-1 ; Unité : TURQUOISE (sous-marin).

Lors d'une croisière périlleuse et accidentée, avec le TURQUOISE, en mer de Marmara, au mois d'octobre 1915, a montré un entrain, une endurance, un courage dignes de tout éloge ; a supporté avec dignité les souffrances de la captivité en Turquie, oùcinq de ses camarades ont succombé.

 

VAUGEOIS A.V. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe, pilote aviateur - ; Date : 07/1916 ; Unité : Aviation maritime.

Pilote excessivement courageux, recherchant le combat en toute occasion. De retour d'un bombardement, est allé faire une reconnaissance au-dessus de la côte ennemie. A engagé le combat avec un hydravion de chasse beaucoup plus rapide et plus manoeuvrant. Bien qu'ayant eu son mitrailleur tué, a combattu en héros, d'après l'expression même de son adversaire, jusqu'à ce que sa mitrailleuse ait été rendue inutilisable.

 

VAUGEOIS A.V. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 08/1918 ; Unité : Centre d'aviation maritime de Venise.

Pilote énergique, très courageux et plein d'entrain, a effectué plusieurs bombardements et reconnaissances réussis dans les lignes ennemies, a engagé le combat contre trois avions ennemis. Blessé sérieusement au cours d'un des bombardements.

 

VAUTIER J-B, Auguste - Second mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Cherbourg, 2524 ; Unité : SAINT PHILIPPE (vapeur).

Belle attitude au feu, tué par un éclat d'obus.

 

VAUTIER Jean, Baptiste, Auguste - Second mécanicien - ; Date : 01/1917 ; Quartier/Matricule : Cherbourg, 2.524.

Belle attitude sous le feu. Tué par un éclat d'obus.

 

VAUTIER Victor - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : Lorient, 2.099 ; Unité : MARIOTTE (sous-marin).

Au cours d'une mission périlleuse, le 26 juillet 1915, le sous-marin sur lequel il était embarqué, s'est trouvé dans une situation désespérée, ayant été accroché par des mines ; a montré un sang-froid et une discipline dignes de tout éloge et n'a évacué le bâtiment que sur un ordre formel, après avoir pris toutes les mesures nécessaires pour qu'il ne puisse tomber aux mains de l'ennemi.

 


VEN Charles - Lieutenant de vaisseau à la brigade des fusiliers-marins.

VAUZELLE Camille, Antonin - Matelot de 2e classe sans spécialité - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : Marennes, 2.133.

Très bon fusilier marin. Blessé par un éclat d'obus, le 3 novembre 1914. Perte de l'oeil gauche.

 

VECCHIOLI François, Antoine - Capitaine au long cours - ; Date : 11/1919 ; Unité : CARTHAGE (vapeur).

32 ans, 5 mois de services ; s'est distingué par son sang-froid lorsque le CARTHAGE qu'il commandait a été torpillé au cap Hellès, le 4 juillet 1915. Cité à l'ordre du jour de l'armée navale. Témoignage officiel de satisfaction du ministre de la marine.

 

VELLICIA - Matelot restaurateur - ; Date : 05/1916 ; Unité : LANGUEDOC (vapeur).

Pour le courage dont il a fait preuve pendant la défense du vapeur LANGUEDOC contre un sous-marin ennemi.

 

VELLY Jean - Matelot sans spécialité - ; Date : 11/1915 ; Unité : ADRIEN.

A montré un bel exemple de courage sous le feu, de sang-froid et d'initiative. A contribué par la précision de son tir, à arrêter les tentatives de l'ennemi d'approcher du bâtiment échoué.

 

VEN Charles E. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 01/1916 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Commandant une compagnie de la brigade des fusiliers-marins, a fait preuve des plus belles qualités militaires.

 

VENEGUES François - Quartier-maître chauffeur - ; Date : 06/1915 ; Quartier/Matricule : Le Conquet, 7.321 ; Unité : CASABIANCA (torpilleur).

Blessé. A montré le plus grand courage au moment de l'explosion de son bâtiment et coopéré au sauvetage avec un sang-froid remarquable.

 

VENTRILLON Henri - Maître mécanicien - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : Cherbourg, 2.699 ; Unité : MARIOTTE (sous-marin).

Au cours d'une mission périlleuse, le 26 juillet 1915, le sous-marin sur lequel il était embarqué, s'est trouvé dans une situation désespérée, ayant été accroché par des mines ; a montré un sang-froid et une discipline dignes de tout éloge et n'a évacué le bâtiment que sur un ordre formel, après avoir pris toutes les mesures nécessaires pour qu'il ne puisse tomber aux mains de l'ennemi.

 

VERDES Francis - Second-maître de manoeuvre - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : Dinan, 6.120 ; Unité : JULES COUETTE (dragueur).

S'est particulièrement fait remarquer par son sang-froid dans les manoeuvres de dragage sous le feu de l'ennemi.

 


VERGNES Pierre - Lieutenant de vaisseau auxiliaire.

VERDIER G.A. - Capitaine de frégate - ; Date : 1915 ; Unité : SUFFREN (cuirassé).

Chef du service de sécurité. A remarquablement dirigé les secours contre l'incendie. A payé bravement de sa personne en s'approchant le premier du foyer de l'incendie au moment où les douilles du parc venaient de s'enflammer et en prenant lui-même lalance. Légèrement brûlé à la figure et aux mains, a continué à se maintenir au premier rang de l'équipe de sécurité et à prendre, avec énergie et activité, toutes les mesures utiles jusqu'à la fin du combat.

 

VERGER Jean - Second-maître torpilleur sédentaire -  ; Date : 05/1917 ; Quartier/Matricule : Rochefort, 1.425.

A fait preuve de beaucoup d'audace et de sang-froid dans les reconnaissance sous la mitraille des terrains à éclairer. Déjà cité à l'ordre du corps d'armée.

 

VERGNES Pierre - Lieutenant de vaisseau auxiliaire - ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : Agde, 207.

Excellent commandant, longue navigation dans les parages dangereux. S'est fait remarquer par son calme et son activité aux Dardanelles et dans des rencontres avec des sous-marins. Déjà cité par le général commandant le corps expéditionnaire.

Observations : Capitaine au long-cours, né à Agde en 1869 et décédé à Marseille en 1931. Voir fiche Doukkala.

 

VERGOIGNAN Odet, Georges, Louis, Joseph - Capitaine de frégate - ; Date : 03/1917 ; Unité : ELISABETH (dragueur).

Tué à bord d'un des bâtiments placés sous ses ordres par l'explosion d'une mine allemande, au cours d'une opération de dragage particulièrement délicate qu'il avait tenu, avec son entrain et son ardeur habituels, à diriger personnellement. Déjà cité à l'ordre du jour du corps d'armée le 8 mai 1916.

 

VERINE Emile - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : Rochefort, 356 ; Unité : MARIOTTE (sous-marin).

Au cours d'une mission périlleuse, le 26 juillet 1915, le sous-marin sur lequel il était embarqué, s'est trouvé dans une situation désespérée, ayant été accroché par des mines ; a montré un sang-froid et une discipline dignes de tout éloge et n'a évacué le bâtiment que sur un ordre formel, après avoir pris toutes les mesures nécessaires pour qu'il ne puisse tomber aux mains de l'ennemi.

 

VERON Robert, François, Auguste - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 1917 ; Unité : BOUCLIER (torpilleur).

Officier de la plus grande valeur professionnelle et morale. A toujours fait preuve des plus brillantes qualités d'ardeur réfléchie, d'initiative intelligente et de générosité militaire. Grièvement blessé au cours d'un combat contre un sous-marin, aété un modèle de courage et d'énergie, continuant à assurer son service d'officier en second jusqu'au moment où il a perdu connaissance.

 

VERSPECKE Alfred, Etienne - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire - ; Date : 05/1917 ; Unité : ITALIA (croiseur auxiliaire).

A fait preuve d'un très grand courage en s'efforçant de sauver une femme et deux enfants restés dans les locaux envahis par l'eau. Ne s'est jeté à la mer qu'au moment où le navire sombrait.

 

VESCO - Capitaine de frégate - ; Date : 02/1916 ; Unité : PROVENCE II (croiseur auxiliaire).

Brillant officier et marin consommé. A pris, dès l'instant où la PROVENCE a été torpillé, les mesures qui eussent sauvé son bâtiment si lachose avait été humainement possible. S'est efforcé, par tous les moyens de maintenir le calme et le sang-froidparmis les passagers au cours de l'évacuation du navire. A suscité l'admiration de tous par son énergie. A fait notablement et publiquement le sacrifice de sa vie par cette phrase : "Adieu mes enfants!" prononcée d'une voix forte quelques secondes avant d'être englouti avec son bâtiment.

 

VETEL E.P.M.J. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 1915 ; Unité : GAULOIS (cuirassé).

Chef du service sécurité, a assuré jusqu'au bout ce service avec un mépris absolu du danger. Ayant une connaissance approfondie de son bâtiment, a fait prendre avec énergie, sang-froid et initiative les mesures nécessaires et prévues au rôle (déjà titulaire d'une citation).

 

VEZIA Henri - Matelot maître d'hôtel - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 56.512-5 ; Unité : BERTHILDE (bâtiment de sauvetage).

De veille à la pièce arrière de la BERTHILDE, a été projeté à la mer par l'explosion. Disparu le 12 juillet 1917.

 

VIALET André - Matelot sans spécialité - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : 58.472-5. ; Unité : SAINT LOUIS.

Très grièvement blessé à son poste de combat, a fait preuve d'un excellent moral et de beaucoup de courage.

 

VIANO Antoine, Laurent - Mécanicien principal de 2e classe auxiliaire - ; Déco. posthume ; Unité : GOLO II (croiseur auxiliaire).

Lor du torpillage de son bâtiment, a été tué à son poste dans la machine, en accomplissant son devoir militaire.

 

VIARD Albert, André - Lieutenant de vaisseau auxiliaire - ; Date : 01/1918 ; Quartier/Matricule : Le Havre, 318.

Par son esprit de décision, son sang-froid et son énergie, a réussi à conserver son navire torpillé.

 

VIAUD Joseph, Amédée - Capitaine au cabotage - ; Date : 02/1917 ; Quartier/Matricule : Nantes, 397. ; Unité : SAINT MARC.

Commandant le vapeur SAINT MARC. Etant attaqué par un sous-marin, a fait preuve d'intelligente initiative et d'énergie, a réussi à sauver son navire et un autre vapeur non armé qu'il a tenu à ne pas abandonner.

 

VIAUD N. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 01/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Grièvement blessé en menant sa section à l'assaut d'une tranchée.

 

VICHON Laurent - Quartier-maître fusilier - ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : Audierne, 6.458.

 

VIDAL Achille - Second mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : La Ciotat, 88 ; Unité : BASQUE.

De quart au moment du torpillage de son bâtiment, a accompli son devoir jusqu'au bout, se refusant à quitter son poste malgré des brûlures graves qui ont entraîné sa mort.

 

VIDAL Achille - Second mécanicien - ; Date : 04/1918.

De quart au moment du torpillage de son bâtiment, a accompli son devoir jusqu'au bout, se refusant à quitter son poste malgré des brûlures graves qui ont entraîné sa mort.

 


VIEILHOMME C.P.A. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe au 1er régiment de fusiliers-marins

VIDAL Joseph - Matelot infirmier - ; Date : 06/1915 ; Quartier/Matricule : Boulogne, 284. ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Déjà blessé à Dixmude, quoique blessé à l'ambulance, a rejoint son poste de secours à Nieuport et s'est dépensé jour et nuit pendant les journées du 9 et 10 mai.

 

VIDEAU Jean - Matelot sans spécialité - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : Bordeaux, 4.732.

Matelot méritant qui a toujours fait vaillamment son devoir. Grièvement blessé le 10 novembre 1914, a subi l'énucléation de l'oeil droit.

 

VIEILHOMME C.P.A. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de réserve - ; Date : 12/1914 ; Unité : 1er régiment de fusiliers-marins.

Lieutenant de compagnie, a pris à deux reprises le commandement de cette compagnie dans des circonstances très critiques.

 

VIGNAU Bernard, Henri - Second-maître timonier - ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : Arcachon, 2.763.

Pilote aviateur d'un courage et d'un dévouement exceptionnels. Attaqué par des avions de chasse ennemis, a réussi à abattre l'un d'eux ; est mort glorieusement au cours de ce combat.

 

VIGNAU Bernard, Marie - Quartier-maître timonier, pilote aviateur - ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : Arcachon, 2.763. ; Unité : Aviation maritime.

Excellent pilote. Au cours de 70 opérations aériennes dans la zone ennemie, a fait preuve des plus belles qualités comme allant et comme énergie.

 

VIGNEAU Bernard - Second-maître timonier, pilote aviateur -  ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Arcachon, 2.763 ; Unité : Aviation maritime.

Pilote d'un courage et d'un dévouement exceptionnels, attaqué le 15 mai 1917 par des avions de chasse ennemis, a réussi à abattre l'un deux. Disparu glorieusement au cours de ce combat ; déjà cité à l'ordre de l'armée.

 

VIGNERON Maurice, Charles, Claude - Capitaine d'artillerie - ; Date : 10/1915 ; Unité : AMIRAL HAMELIN (vapeur).

Commandant le détachement embarqué sur l'AMIRAL HAMELIN. A montré un sang-froid et un courage exceptionnels lorsque, le bâtiment étant canonné violemment par un sous-marin ennemi et l'incendie s'étant déclaré près de la cale où se trouvait les munitions, ila maintenu l'ordre et le calme pour l'évacuation du bâtiment qu'il n'a quitté lui-même que le dernier, se sauvant dans une auge à chevaux. A été blessé.

 


VIGOUROUX J.L.M. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe au bataillon de fusiliers-marins

VIGON Richard, Alfred - Matelot sans spécialité - ; Date : 04/1916 ; Quartier/Matricule : 15.884-4.

Grièvement blessé les 13 novembre 1914 et 28 janvier 1915.

 

VIGOT Gratien - Second-maître de manoeuvre - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : G, 11.628 ; Unité : MARIOTTE (sous-marin).

Au cours d'une mission périlleuse, le 26 juillet 1915, le sous-marin sur lequel il était embarqué, s'est trouvé dans une situation désespérée, ayant été accroché par des mines ; a montré un sang-froid et une discipline dignes de tout éloge et n'a évacué le bâtiment que sur un ordre formel, après avoir pris toutes les mesures nécessaires pour qu'il ne puisse tomber aux mains de l'ennemi.

 

VIGOUROUX J.L.M. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Déco. posthume ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Officier courageux, plein d'entrain. Blessé au combat, mort des suites de ses blessures.

 

VIGOUROUX Jules, Marie - Second-maître timonier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Brest, 5.926 ; Unité : PROVENCE II (croiseur auxiliaire).

De service sur la passerelle au moment du naufrage, a refusé de quitter son poste, déclarant à ceux qui l'engageaient à se jeter à l'eau que son devoir était de rester auprès du commandant qui pouvait avoir besoin de ses services. Disparu avec le bâtiment, le 26 février 1916.

 

VILLIERS-MORIAME Georges - Enseigne de vaisseau de 1ère classe -  ; Date : 1917 ; Unité : BOUTEFEU (torpilleur).

Déjà cité à l'ordre du jour. Son bâtiment sombrant sur une mine, ne l'a quitté qu'à la dernière extrémité, après avoir dirigé la mise à l'eau des embarcations.

 

VILMIN Michel - Sous-lieutenant - ; Date : 10/1915 ; Unité : 41e S.M. du 25e régiment d'artillerie.

Sang-froid remarquable et grande bravoure pendant l'attaque etle chargement des canots pour évacuer l'AMIRAL HAMELIN ; s'est jeté à l'eau un des derniers et y est resté cinq heures avant d'être recueilli. Blessé auparavant sur le pont.

 

VINCENDEAU Jean - Lieutenant de vaisseau auxiliaire - ; Date : 03/1919 ; Unité : BROUAGE.

Le 26 octobre 1918, le bâtiment qu'il commandait ayant pris feu par suite d'une explosion due à un engin introduit à bord par un agent de l'ennemi, a fait preuve de beaucoup de courage et de sang-froid au cours des manoeuvres qui lui ont permis d'assurer heureusement l'évacuation du personnel dans des conditions très périlleuses. A quitté son bord au dernier moment en se jetant à l'eau ayant donné à ous un bel exemple d'abnégation et de calme dans le danger.

 

VIOLETTE Louis, Hippolyte - Capitaine de vaisseau - ; Date : 11/1917 ; Unité : Patrouille d'Algérie.

Chef de division des patrouilles d'Algérie, Tunisie. A la mer depuis le 2 août 1914 sans avoir pris un seul jour de repos, a exercé au cours de dix mois de guerre les fonctions de chef d'escadrille et pendant 16 mois celles de chef de division des patrouilles de la Méditerranée orientale. Officier supérieur possèdant au plus haut degré toutes les qualités militaires, n'a cessé de faire preuve d'une activité infatigable, d'une sûreté de jugement exceptionnelle et a su communiquer à tous les éléments placés sous ses ordres l'entrain et l'ardeur dont il est animé.

 

VIORT Léon, Marie, Joseph - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 1917 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Officier de la plus haute valeur, mort pour la France lors du torpillage de son bâtiment.

 

VIREBAYRE - Caporal - ; Date : 11/1917 ; Unité : Aviation maritime.

A trouvé la mort au moment où il partait pour une reconnaissance en mer.

 

VIVINUS Marc, Robert, Louis - Apprenti-marin sans spécialité - ; Date : 09/1917 ; Quartier/Matricule : 38.594-1.

Très bon marin, grièvement blessé le 11 mai 1915 à l'assaut d'un fortin. Ankylose du genou droit.

 

VOLLET Joseph - Patron de pêche - ; Date : 01/1918 ; Quartier/Matricule : Belle-Ile, 313.

Déjà cité à l'ordre du régiment, le 13 juillet 1917. Tué d'un éclat d'obus en défendant énergiquement leur chalutier au cours d'un violent combat contre un sous-marin.

 

VOLMAT F.J. - Ingénieur hydrographe de 1ère classe - ; Date : 12/1915.

S'est montré de tout premier ordre, tant par ses connaissances scientifiques que par ses qualités militaires. Toujours de bonne humeur, insouciant du danger, travailleur infatigable : il a toutes les qualités de l'officier du temps de guerre. Se faitremarquer de tous ses chefs.

 

VREZIL Victor - Quartier-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 46.522-5 ; Unité : Brigade de fusiliers-marins.

D'une bravoure remarquable. Tué le 9 mai 1915 en se portant à l'assaut vers un point où une mitrailleuse était signalée.

 

VROMAN Eugène, Gustave - Second-maître mécanicien, pilote aviateur - ; Date : 04/1917 ; Quartier/Matricule : 32.614-1. ; Unité : Aviation maritime.

Chef de section. A brillamment conduit sa section dans des conditions de temps rendant le vol extrêment périlleux, au milieu de grains violents de grêle et de pluie qui lui enlevaient toute vue, au secours d'un bâtiment attaqué au canon par un sous-marin. A contribué à dégager ce bâtiment. (déjà cité à l'ordre du corps d'armée le 23 février 1916).

 

WACHOWSKI J.A.J. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Déco. posthume ; Unité : LEON GAMBETTA (croiseur-cuirassé).

Pendant l'engloutissement du LEON GAMBETTA, a éclairé les échelles inférieures avec des lampes de poche ou des allumettes, permettant ainsi à l'équipage de monter sur le pont et de se sauver. A travaillé ensuite à mettre les embarcations à la mer, acontribué par ses paroles et son exemple à maintenir l'ordre sur le pont ; a jeté à la mer par le chavirement du navire et y a trouvé la mort.

 

WACHOWSKY J.A.J. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 04/1915 ; Unité : LEON GAMBETTA (croiseur-cuirassé).

Pendant l'engloutissement du LEON GAMBETTA, a éclairé les échelles inférieures avec des lampes de poche ou des allumettes, permettant ainsi à l'équipage de monter sur le pont et de se sauver. A travaillé ensuite à mettre les embarcations à la mer, acontribué par ses paroles et son exemple à maintenir l'ordre sur le pont ; a été jeté à la mer par le chavirement du navire et y a trouvé la mort.

 

WACKERNIE J. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 09/1915 ; Unité : BRANLEBAS.

Officier de grande valeur morale bien qu'exerçant depusi peu le commandement du BRANLEBAS tient parfaitement en mains son torpilleur qu'il a conduit au feu avec ardeur et sang-froid.

 

WACOGNE Jacques, Florent - Matelot sans spécialité - ; Date : 10/1915 ; Quartier/Matricule : Boulogne, 533 ; Unité : ALOSE (chalutier).

Lorsque son bâtiment a sombré sur une mine, a sauvé par mer agitée, le second-maître patron de son bâtiment qui avit été étourdi par l'explosion, en lui passant une couronne de sauvetage et en le soutenant pendant environ une demi-heure, jusqu'à l'arrivée du secours.

 

WADOUX Henri - Matelot gabier réserviste - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : Gravelines, 2.079. ; Unité : HENRIETTE (dragueur).

A montré, le 5 mars 1915, un sang-froid parfait en rentrant la drague sous le feu violent des batteries, sans rien perdre de son habileté professionnelle. Conduite exemplaire dans toutes les opérations de jour et de nuit.

 

WAGON Hector - Matelot mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 27.153-1 ; Unité : Bâtiment de servitude de Corfou.

Excellent mécanicien très zélé et très expérimenté, grièvement blessé lors de l'explosion survenue à bord de sa vedette, le 7 juillet 1917, pendant l'embarquement de l'essence. Mort des suites de ses blessures le 10 juillet 1917.

 

WAGON Nestor - Matelot mécanicien - ; Date : 08/1917 ; Quartier/Matricule : 27.153-1.

Excellent mécanicien, très zélé et très expérimenté. Grièvement blessé lors de l'explosion survenue le 7 juillet à bord de sa vedette pendant l'embarqument de l'essence. Mort des suites de ses blessures.

 

WALCKER Joseph - Quartier-maître chauffeur réserviste - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : 26.228-1.

Grièvement blessé à Dixmude, le 10 novembre 1914. Impotence fonctionnelle de la main gauche.

 

WARLUZEL - Enseigne de vaisseau auxiliaire - ; Date : 01/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Au cours d'une mission accomplie comme agent de liaison, s'est offert pour tenter, sous un feu violent d'artillerie, la construction d'un pont de bateaux destiné à assurer les communications avec une division opérant de l'autre coté d'une rivière. Aréussi à construire ce pont de bateau avec des matériaux de fortune et à le maintenir en état du 7 au 12 novembre, malgré les tentatives faites par l'ennemi pour le détruire. A réussi, en outre, après 30 heures d'efforts, à retirer du fond de la rivière une pièce de 75 qui y était tombée.

 

WEVERBERGH Paul, Charles, Henri - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 02/1919 ; Unité : Base navale de Constantinople.

Etant passager sur le CHAOUIA, lors du naufrage de ce bâtiment, a fait preuve aussi bien pendant qu'après la catastrophe, des plus belles qualités de sang-froid, d'initiative et de dévouement.

 

WINCKLER J.A.M.C. - Enseigne de vaisseau - ; Date : 08/1915 ; Unité : VINH-LONG.

Officier de plage, commandant le premier groupe d'embarcations ayant atteint la plage sous un feu violent, s'est dépensé sans compter pour recueillir celles des embarcations criblées par les obus et encombrées de morts et de blessés. Attitude digne des plus grands éloges. S'est jeté à l'eau pour porter secours à une embarcation partie en dérive.

 

WINCKLER J.A.M.C. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de réserve - ; Déco. posthume ; Unité : Flottille du lac de Presba.

Officier aussi brave que dévoué, commandant d'une flottille bombardée à plusieurs reprises par l'aviation ennemie. A trouvé une mort glorieuse dans un combat de nuit en escortant un convoi.

 

WINTER Camille, Robert - Capitaine de corvette - ; Date : 08/1918 ; Unité : DUPETIT-THOUARS (croiseur-cuirassé).

Commandant en second du DUPETIT-THOUARS : officier supérieur d'un zèle et d'une activité inlassable a su, dans des circonstances graves, maintenir l'ordre nécessaire à l'évacuation rapide d'un bâtiment torpillé et coulant bas d'eau la nuit. A grandement contribué au sauvetage de la presque totalité de l'équipage, par les dispositions judicieuses qu'il avait prévues. Déjà cité à l'ordre de la brigade (division des patrouilles de l'Océan), du 25 septembre 1916.

 

WINTER Constant, Georges, Victor - Lieutenant de vaisseau, pilote aviateur - ; Date : 09/1915 ; Unité : Aviation maritime.

Excellent pilote et chef d'escadrille. A conduit, de jour, à l'attaque de positions très fortement défendues, l'escadrille de bombardement de son centre, laquelle a eu, au cours de cette attaque, un pilote grièvement blessé et deux appareils atteintspar le feu de l'ennemi.

 

WOLFF Ernest - Second-maître mécanicien - ; Date : 03/1919 ; Quartier/Matricule : 46.484-5.

Son bâtiment s'étant échoué sous le feu de l'ennemi, a montré un mépris du danger digne de tout éloge dans l'exécution des ordres de ses chefs. Blessé au cours de l'action.

 

WOLTZ André, Philippe, Adolphe - Lieutenant de vaisseau, pilote aviateur - ; Déco. posthume ; Unité : Centre d'aviation maritime de Venise.

Officier de la plus haute valeur morale, a été pour l'escadrille qu'il commandait un exemple constant des plus belles qualités de dévouement et de valeur militaire ; a conduit dans des conditions difficiles plusieurs opérations de bombardement. A livré combat, au cours de ces opérations à un hydravion ennemi, obligeant son adversaire à amérir. A disparu en mer dans une poursuite d'appareils ennemis.

 

WOLTZ André, Philippe, Adolphe - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 08/1918 ; Unité : Centre d'aviation maritime de Venise.

De jour a bombardé avec son hydroplane un objectif militaire ennemi, échappant par une habile manoeuvre au tir de nombreuses pièces anti-aériennes et à l'attaque d'un appareil de chasse (Haute-Adriatique).

 

WOLTZ André, Philippe, Adolphe - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 08/1918 ; Unité : Centre d'aviation maritime de Venise.

Au cours d'une mission aérienne offensive, pilotant un hydravion, malgré des conditions atmosphériques défavorables, a réussi à se porter sur les localités désignées et a attaqué efficacement les ouvrages et édifices militaires et à se soustraire à la poursuite d'avions ennemis (octobre 1916). Après avoir effectué le bombardement d'un objectif militaire, a engagé, avec calme et hardiesse, un combat aérien avec un hydravion ennemi, soutenant le duel, malgré les coups reçus, jusqu'à ce que l'adversaire fût obligé d'amérir (novembre 1916).

 

YOUENOU Henri, Marie - Matelot fusilier auxiliaire - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : Douarnenez, 3.626.

Très courageux, plein d'entrain, de dévouement. A rempli, à diverses reprises, les fonctions de chef d'escouade dont il s'acquittait en donnant toute satisfaction ; toujours de bonne volonté pour les travaux ou opérations périlleuses. Blessé à la cuisse au cours de travaux de réfection de tranchées. Amputé de la jambe droite.

 


YVON P.L.M. - Capitaine de frégate commandant l'OBUSIER et la 1ère escadre des torpilleurs d'escadre

YSAC Jean - Maître timonier - ; Date : 03/1920 ; Quartier/Matricule : Morlaix, 3.550 ; Unité : BERTHILDE (bâtiment de sauvetage).

Au moment du torpillage de son bâtiment, le 12 juillet 1917, se trouvait sur la passerelle pour vérifier le fonctionnement des feux de route, est descendu sur le pont pour diriger le personnel, le maintenir en ordre jusqu'au moment où le bâtiment allait disparaître, ne quittant le bord qu'au moment où l'eau arrivait à sa ceinture.

 

YVEN Jean - Second-maître fusilier - ; Date : 12/1914 ; Unité : 1er régiment de fusiliers-marins.

A été par son entrain, son énergie et son attitude, un exemple constant de bravoure. A été blessé.

 

YVON P.L.M. - Capitaine de frégate -  ; Date : 12/1915 ; Unité : OBUSIER.

Commandant l'OBUSIER et la 1ère escadre des torpilleurs d'escadre. Après avoir tenté tout ce qui était possible pour sauver le BRANLEBAS, a dirigé l'évacuation et le sauvetage du personnel avec un ordre parfait. Par son calme, son autorité, la netteté de ses ordres, a maintenu la confiance et la discipline et réussi, malgré les difficultés d'une nuit noire et d'une mer clapoteuse, à recueillir sain et sauf à bord de l'OBUSIER la totalité de l'équipage du BRANLEBAS à l'exception de cinq officiers-mariniers tués dans leur poste par l'explosion de la mine.

 

ZIEGLER Fernand - Lieutenant de vaisseau -  ; Date : 03/1919 ; Unité : FRESNEL (sous-marin).

Officier en second du FRESNEL. Son bâtiment s'étant échoué, a fait preuve du plus grand courage et d'un parfait esprit de sacrifice en faisant exécuter, sous le feu de l'ennemi, les ordres de son commandant. Déjà cité.

 

ZUZINO Paul - Matelot chauffeur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : La Ciotat, 1.486 ; Unité : PAVOT (dragueur).

Disparu avec son bâtiment à son poste de combat, le 5 novembre 1918, au cours d'un dragage de mines.

 

Vous avez reconnu quelqu'un parmi ces marins, et vous souhaitez apporter au texte des corrections ou compléments (photographie) : Ecrivez nous.

Transcription Net-Marine. Quelques photographies ont été publiées par le journal L'Illustration à partir du 30 janvier 1915, mais d'importantes lacunes subsistent.


[Sommaire Héros maritimes de la 1ère guerre mondiale] [Sommaire Net-Marine]