Les héros maritimes français de la première guerre mondiale

 


A la gare de Calais, femmes de paysans donnant du café à des marins revenant du front.

EBRARD François, Marie - Maître de manoeuvre - ; Date : 11/1916 ; Quartier/Matricule : Saint Malo, 4.112. ; Unité : BLANC NEZ.

Mort pour la France. A donné constamment un bel exemple de courage, d'énergie et de sang-froid.

 


ECHARDOUR André, Pierre - Matelot sans spécialité.

ECHARDOUR André, Pierre - Matelot sans spécialité - ; Date : 02/1916 ; Quartier/Matricule : Noirmoutiers, 1.243.

Très bonne conduite. Grièvement blessé le 10 novembre 1915 ; amputé de la jambe droite.
Observations : Né en 1889 ; mort en 1980.

 

ECHAVE Joseph - Pêcheur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Bayonne, 8576 ; Unité : MARNE et VERDUN (chalutiers).

A fait preuve de courage et d'énergie en se défendant, jusqu'à la mort, sur un chalutier attaqué par un sous-marin, le 4 mai 1917.

 

ECOLE Henri, Eugène - Second-maître électricien, pilote aviateur - ; Date : 08/1918 ; Quartier/Matricule : 31.857-1 ; Unité : Aviation maritime.

Très bon pilote. A montré pendant son séjour à l'escadrille de bombardement de l'aviation maritime de Dunkerque, les plus belles qualités de courage et d'entrain. A effectué vingt bombardements des bases ennemies.

 

EHANNO A.M.A. - Matelot canonnier - ; Date : 04/1918 ; Quartier/Matricule : La Rochelle, 1.254 ; Unité : G-1 (goélette de patrouille).

De l'armement d'un bâtiment de patrouille : attaqué par un sous-marin, a montré le plus grand calme et le plus grand sang-froid sous le feu et a aidé à chasser l'ennemi qui a été touché plusieurs fois et obligé de s'enfuir.

 

ELDIN Henri - Second-maître chef de quart - ; Date : 04/1918 ; Quartier/Matricule : Alger, 2.733 ; Unité : SALAMBO (chalutier).

Etant de quart sur la passerelle du SALAMBO a manoeuvré avec sang-froid et précision pour éviter le torpillage de son bâtiment par un sous-marin ennemi, le 19 avril 1918.

 

ELEGOET Jean - Matelot sans spécialité -  ; Date : 02/1917 ; Quartier/Matricule : Morlaix, 35.180.

A toujours montré beaucoup de courage et d'entrain. Grièvement blessé, le 25 octobre 1915. (déjà cité à l'ordre).

 

ELHARD Hervé - Second-maître mécanicien - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : Morlaix, 23.008.

Mort pour la France, tué par l'explosion d'une mine qui l'a englouti avec son bâtiment.

 

ELHARD Hervé - Second-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Morlaix, 23008 ; Unité : BRANLEBAS.

Tué le 29 septembre 1915 par l'explosion d'une mine qui l'a englouti avec son bâtiment au cours d'une opération de guerre.

 

ELIES François, Marie - Matelot sans spécialité - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Le Conquet, 1.408 ; Unité : LATOUCHE TREVILLE.

Servant de tourelle 19 AR à bord du LATOUCHE TREVILLE, a fait preuve de sang-froid et de grandes qualités professionnelles. Tué à son poste de combat le 4 juin 1915.

 

ELIES François, Marie - Matelot canonnier breveté - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : Le Conquet, 1.408. ; Unité : LATOUCHE-TREVILLE.

Servant de la tourelle 19 arrière à bord du LATOUCHE-TREVILLE, a fait preuve de sang-froid et de grandes qualités professionnelles. Tué à son poste de combat.

 

ELOUET Y. - Quartier-maître électricien - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : 96.641-2 ; Unité : GAULOIS (cuirassé).

Mort bravement à son poste dans le compartiment atteint par la torpille.

 

ENO E.M. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Excellent officier. A reçu une blessure grave qui a nécessité l'amputation d'une cuisse.

 

ERRECALDE Victor - Matelot T.S.F - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : 62.915-5 ; Unité : MADELEINE II (trois-mâts goélette).

Mort glorieusement pour la France des suites de ses blessures reçues au cours d'un violent combat contre un sous-marin. A fait preuve, malgré ses souffrances, d'un moral admirable.

 

ERRECALDI Victor - Matelot T.S.F - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 62.915-5 ; Unité : MADELEINE II (trois-mâts goélette).

Mort glorieusement des suites des blessures reçues, le 31 juillet 1917, au cours d'un violent combat contre un sous-marin. A fait preuve, malgré ses souffrances, d'un moral admirable.

 

ESCOURBE (ou ESCOURRE ?) - Cambusier A.D.S.G - ; Date : 07/1917 ; Quartier/Matricule : Bordeaux, 168 ; Unité : SEQUANA.

Mort bravement à son poste à la suite du torpillage de son bâtiment, le 8 juin 1917.

  

ESMENJAUD Edouard - Matelot sans spécialité - ; Date : 02/1916 ; Quartier/Matricule : 59.109-5.

Conduite exemplaire. Grièvement blessé le 10 novembre 1914. Amputé de la cuisse gauche.

 

ESPEUT Léon - Quartier-maître mécanicien de réserve - ; Date : 04/1916 ; Quartier/Matricule : 42.791-5.

A reçu trois blessures le 10 novembre 1914 en tenant tête courageusement à une attaque ennemie.

 

ESPRIT Pierre - Matelot sans spécialité - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : 59.433-5.

Soldat d'une conduite exemplaire qui s'est vaillamment conduit dans toutes les affaires auxquelles il a pris part. Très grièvement blessé dans l'exécution de travaux sous le feu de l'ennemi.

 

ESSERT Antonin - Quartier-maître de manoeuvre réserviste - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : Rouen, 763. ; Unité : HENRIETTE (dragueur).

A insisté pour ne pas être remplacé à bord du dragueur après y avoir été blessé en service commandé, tenant à tout prix à conserver son poste périlleux.

 

ESTANG M.H.A. - Mécanicien principal de 2e classe - ; Déco. posthume ; Unité : CASABIANCA (torpilleur).

Après l'explosion du bâtiment, est descendu dans la machine bâbord et a réussi à la faire stopper, opération sans laquelle aucune embarcation n'aurait pu être mise à l'eau. Est mort victime de son dévouement.

 

ESTEVA J.P. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 08/1915 ; Unité : GOLIATH.

Officier adjoint (mission GOLIATH). Activité, dévouement et sang-froid remarquables, a été renversé sur la plage et blessé à la tête par un obus de gros calibre.

 

ESTEVA J.P. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 08/1917 ; Unité : JEANNE ET GENEVIEVE (patrouilleur).

Officier remarquable par sa valeur morale, son courage et son sang-froid. Au cours d'un engagement avec un sous-marin, a fait preuve des plus belles qualités de commandement et de décision. A, par son influence et son exemple, fait d'un équipage récemment embarqué, des hommes que des pertes sévères n'ont pas troublés. A déjà donné aux Dardanelles la mesure de sa valeur. Blessé et cité à l'ordre de l'armée.

 

ESTEVE Antoine - Matelot T.S.F - ; Date : 04/1918 ; Quartier/Matricule : 67.073-5 ; Unité : SALAMBO (chalutier).

Après avoir coulé avec son bâtiment torpillé par un sous-marin ennemi, s'est porté en nageant au secours d'un camarade en train de se noyer.

 

ETIENNE Jean - Quartier-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 18.479-3 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

ETIENNE Jean - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : 18.479-3 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

ETOURNEAU Victor, Alphonse - Matelot gabier breveté - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : Ile d'Oléron, 662. ; Unité : LATOUCHE-TREVILLE.

Patron d'un canot envoyé à la plage pour le débarquement des troupes, a été parfait de sang-froid, de bravoure et d'intelligence dans la manoeuvre de son embarcation.

 

EUDES Olivier, Charles, François - Second-maître torpilleur - ; Date : 10/1915 ; Quartier/Matricule : 23.527-1 ; Unité : TURQUOISE (sous-marin).

Excellent gradé, embarqué sur un sous-marin, un incendie s'étant déclaré par suite d'un court circuit, au cours d'une croisière dans les eaux territoriales ennemies, a réussi, après plusieurs tentatives infructueuses, a arracher les fils électriqueset à maîtriser l'incendie, sauvant ainsi le sous-marin d'une perte certaine.

 

EVANNO Guillaume - Fusilier breveté - ; Date : 12/1917 ; Quartier/Matricule : 92.763-2.

Faisant partie de l'équipage d'un canot armé en guerre, est revenu grièvement blessé après avoir accompli entièrement son devoir.

 

EVEN Eugène, Marie - Premier-maître fusilier - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : Lorient, 3.534.

15 ans de service. Le 19 octobre 1914, a pris le commandement de la compagnie, tous les officiers étant blessés, et en a assuré la retraite. N'a cessé, pendant plus d'un an, de donner le plus bel exemple de bravoure, de calme et de conscience militaire.

 

EVEN Jean - Premier-maître patron pilote - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : Toulon, 3.421. ; Unité : MARSEILLAIS 18 (dragueur).

Second du MARSEILLAIS 18. Grièvement blessé par les éclats d'un obus qui mit son bâtiment en grave danger, a montré le plus grand courage.

 

EVEN Joseph - Second-maître de manoeuvre - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Groix, 1440 ; Unité : PROVIDENCE.

Disparu avec son bâtiment, le 2 septembre 1916, en accomplissant son devoir militaire, au cours d'une opération de guerre.

 

EVINNEC Y.M. - Second-maître de timonerie - ; Date : 10/1914 ; Quartier/Matricule : Brest, 4.450 ; Unité : MOUSQUET (torpilleur).

Belle conduite pendant le combat, a fait preuve du plus grand sang-froid.

 

EVRARD Alexandre, Ernest - Matelot mécanicien - ; Date : 03/1917 ; Unité : CASSINI (torpilleur).

De quart dans les machines au moment du torpillage de son bâtiment par un sous-marin ennemi, a été brûlé par la vapeur, a montré beaucoup d'énergie en atteignant à la nage les radeaux malgré ses blessures.

 

EYCHARD Alexis - Matelot sans spécialité - ; Date : 09/1918 ; Quartier/Matricule : Narbonne, 1.703 ; Unité : 1ère batterie mobile de canonniers-marins.

Matelot d'un grand dévouement et d'un rare courage ; grièvement blessé le 5 août 1917, a donné en cette circonstance la preuve de beaucoup de sang-froid et d'énergie, supportant sans se plaindre de dures souffrances.

 

FABRE A. - Capitaine de corvette - ; Date : 07/1915 ; Unité : MARIOTTE (sous-marin).

Au cours d'une mission périlleuse où le sous-marin qu'il commandait, le 26 juillet 1915, a dû remonter en surface sous le feu de l'ennemi, ayant accroché des mines, a pu sauver son personnel et empêcher son bâtiment de tomber aux mains de l'ennemi, grâce à son sang-froid et à l'ascendant qu'il avait su prendre sur ses hommes.

 

FABRE Adolphe - Premier-maître de mousqueterie - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Blessé le 24 octobre. Excellent chef de section.

 

FABRE Lucien - Matelot boulanger réserviste - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : 43.904-5 ; Unité : COLBERT (vapeur).

A rempli les fonctions de servant et de pourvoyeur de la pièce arrière au cours de l'engagement du COLBERT contre un sous-marin. A été blessé grièvement par deux éclats de projectile. N'a cessé de faire preuve du plus grand courage.

 

FABRE Marie, Joseph, Gabriel - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 05/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Inscrit au tableau de concours du 1er janvier 1914, s'est acquis depuis de nouveaux titres par les services rendus à des postes de première ligne, par sa belle tenue sous les bombardements auxquels il a été exposé et par l'énergie dont il a fait preuve pour se maintenir à un poste périlleux malgré une indisposition qui l'épuisait.

 

FALHER François, Marie - Matelot fusilier réserviste - ; Date : 02/1916 ; Quartier/Matricule : Lorient, 1.183.

A su profiter de l'instant très court où son pilote, a amené dans le champ de tir de sa pièce un avion ennemi, pour tirer à très courte distance une boîte à mitraille sur cet appareil et l'abattre.

 

FARENC Joseph, Paul - Matelot mécanicien, observateur - ; Date : 1918 ; Quartier/Matricule : 26.173-3 ; Unité : Escadrilles d'aviation B101 et B102.

Observateur plein de zèle, de courage et de dévouement ; disparu glorieusement le 26 mai 1917 au cours d'un combat aérien.

 

FARID Farach - Interprète libanais au service de la France - ; Date : 1919 ; Unité : PARIS II (aviso auxiliaire).

Au cours d'un vif combat où son bâtiment a été coulé, est resté sur la passerelle où il a été grièvement blessé à deux reprises, sous un feu violent. N'a quitté le bâtiment que sur l'ordre du commandant. Est mort deux jours après sa libération de captivité à la suite des mauvais traitements que lui avait valus son dévouement à la France.

 

FAUBEL Louis, Marie - Matelot sans spécialité -  ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : Le Havre, 7.697.

Grièvement blessé d'un coup de révolver en se portant devant son lieutenant particulièrement visé. (déjà cité à l'ordre de l'armée pour le même motif).

 

FAUDIL Auguste, Maris - Maître mécanicien - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : Brest, 2.943 ; Unité : GAULOIS (cuirassé).

Etant de quart dans la machine tribord, y a maintenu le calme. A exécuté avec sang-froid les ordres reçus et a évacué le dernier après toutes précautions prises.

 

FAUJOUR Pierre - Premier-maître fusilier - ; Date : 01/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A pris le commandement de sa compagnie après que tous les officiers eurent été blessés et l'a exercé avec la grande bravoure et la plus vigoureuse énergie.

 

FAUQUE Toussaint - Matelot aide-canonnier -  ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : Martigues, 5.042.

Blessé grièvement en portant secours à un de ses camarades blessé. (déjà cité à l'ordre de l'armée pour le même motif).

 

FAURE André - Fusilier auxiliaire - ; Date : 12/1914 ; Unité : 1er régiment de fusiliers-marins.

A été par son entrain, son énergie et son attitude, un exemple constant de bravoure. A été blessé.

 

FAURE Pierre - Matelot chauffeur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 61.011-5 ; Unité : FOURCHE (torpilleur).

Tombé glorieusement dans les machines et la chaufferie arrière devant les appareils dont il avait la conduite ; a disparu avec le bâtiment, le 23 juin 1916.

 


FAVRE Joseph - Matelot chauffeur du LEON GAMBETTA

FAURIE E.V. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 1915 ; Unité : RATEAU (dragueur).

Commandant le RATEAU. Officier d'une bravoure à toute épreuve et d'un entrain continu. S'est distingué constamment sous le feu de jour et de nuit. A relevé et ramené une mine turque dans la nuit du 14 mars.

 

FAVEREAU C.E. - Vice-amiral - ; Date : 12/1915.

A fait preuve, dans le commandement de la 2e escadre légère, de hautes qualités militaires et est parvenu, par l'impulsion énergique donnée aux flottilles, à arrêter l'activité des sous-marins ennemis dans la zone dont il avait la haute surveillance.

 

FAVRE Joseph - Matelot chauffeur breveté - ; Date : 04/1915 ; Quartier/Matricule : 58.691-5 ; Unité : LEON GAMBETTA (croiseur-cuirassé).

Après la disparition du LEON GAMBETTA, a fait tous ses efforts pour sauver un officier qui ne pouvait plus nager. A montré une grande énergie en se maintenant à l'eau 13 heures sur une épave.

 


FAYET E. - Enseigne de vaisseau de 2e classe du BOUVET

FAVRE Jules, Edouard - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire - ; Date : 05/1917 ; Unité : ITALIA (croiseur auxiliaire).

Officier en second de l'ITALIA. Officier de quart : a manoeuvré avec calme et décision pour éviter le torpillage. A contribué à la bonne organisation du bâtiment qui a permis de sauver une très grande partie du personnel.

 


FEILLET Paul - Lieutenant de vaisseau à la brigade de fusiliers-marins

FAY J.M.G. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 04/1915 ; Unité : Deuxième division légère de la 1ère armée navale.

Aide de camp du contre-amiral SENES. Etait de quart sur la passerelle du LEON GAMBETTA au moment de l'explosion de deux torpilles lancées par un sous-marin. Est resté à son poste jusqu'au dernier moment. A refusé de monter dans la vedette de l'amiralalors qu'elle flottait encore et que les hommes qui s'y trouvaient l'engagaient à y prendre place.

 

FAYET Edouard - Enseigne de vaisseau de 2e classe -  ; Date : 1915 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

Est mort bravement à son poste de combat, englouti avec son bâtiment.

  

FEILLET Paul - Lieutenant de vaisseau - ; Date : ? ; Unité : Brigade de fusiliers-marins.

Tué le 22 décembre 1914, à la tête de ses hommes, dans un assaut.

  


FERNAND - Lieutenant de vaisseau du LATOUCHE-TREVILLE

FELIX Jean-Marie - Mécanicien principal de 2e classe - ; Date : 03/1917 ; Unité : CASSINI (torpilleur).

Sérieusement blessé lors du torpillage de son bâtiment par un sous-marin ennemi, a eu l'énergie de s'occuper de la recherche de naufragés.

 

FERANDE Edouard - Second-maître de manoeuvre - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : Brest, 2.122. ; Unité : FOUDRE (croiseur).

Grièvement blessé au cours du débarquement de vive force, a montré beaucoup de courage et de sang-froid.

 

FERNAND - Lieutenant de vaisseau - ; Date : ? ; Unité : LATOUCHE-TREVILLE.

Officier en second du Latouche-Tréville. A pris part à toutes les opérations du Latouche-Tréville dans les Dardanelles. A assuré d'une façon parfaite le service des fonds dans des conditions souvent très dures. Par son activité et par l'exemple de son courage et de son sang-froid a su faire régner en toute circonstances l'ordre et la discipline les plus parfaits. A fort bien dirigé l'expédition de Kakawa et de Port-Tristomos où la compagnie de débarquement ... (ndrl : fin du texte inconnue).

 

FEREY Georges, Désiré, Victor - Lieutenant de vaisseau - ; Déco. posthume ; Unité : PRAIRIAL.

Officier en second du sous-marin PRAIRIAL. Est resté à son poste à bord du sous-marin PRAIRIAL, le 29 avril 1918, pour lutter jusqu'au bout contre une voie d'eau ayant causé la perte du bâtiment. Est mort glorieusement pour la France en coulant avecle sous-marin.

 

FERLICOT - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 01/1915 ; Unité : Détachement du Monténégro.

Pour reconnaître les services signalés qu'il a rendus à la mission, et sa magnifique attitude au feu qui lui a valu une citation à l'ordre du jour du détachement.

 

FERLIN Louis, Joseph, Auguste - Commissaire de 2e classe de réserve - ; Date : 07/1916.

A donné maintes preuves, depuis un an qu'il est au front, d'un très grand dévouement en service. Vient, dans des circonstances critiques de faire preuve de beaucoup de vaillance et d'endurance. Belle ttitude sous le bombardement de Verdun et des ouvrages où l'appelle son service.

 


FERRAT Paul Emile - Lieutenant de vaisseau à la brigade des fusiliers-marins

FERRANDINI César - Officier de 2e classe des équipage de la flotte, fusilier - ; Date : 07/1918 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Gravement blessé au cours d'un violent bombardement de nos lignes, a fait l'admiration de tous par son courage et son sang-froid, méprisant sa propre souffrance. N'a cessé de prodiguer à ses hommes les meilleurs encouragements et les plus patriotiques exhortations.

 

FERRARI A. - Matelot clairon - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : 54.783-5 ; Unité : GAULOIS (cuirassé).

Blessé grièvement à son poste.

 

FERRAT Paul Emile J. - Lieutenant de vaisseau -  ; Date : 06/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Adjudant-major d'un bataillon. A toujours secondé son commandant avec zèle et compétence, a pris la plus grande part à la préparation et à l'exécution des mesures qui ont amené l'occupation de la ferme de l'Union ; légèrement blessé au pied au cours de ces opérations.

 


FERRY M.L.J. - Lieutenant de vaisseau à la brigade des fusiliers-marins

FERRERE Maurice - Premier-maître médecin auxiliaire - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : 64-5.

Volontaire au front depuis 1914. Moral et entrain remarquables alliés à un haut sentiment de dévouement et de conscience professionnelle. Les 31 juillet, 1er, 4, 9, 16 et 17 août 1917, avec un mépris absolu du danger, a suivi partout les patrouilleset vagues d'assaut, faisant l'admiration de tous, recherchant lui-même et soignant les blessés sur le terrain de combat, sous le feu des mitrailleuses et de violents tirs de barrages accompagns d'obus asphyxiants. A réussi ainsi et malgré l'épuisement de ses forces à assurer l'évacuation rapide des blessés dans un terrain bouleversé par l'artillerie et détrempé par les pluies. Deux fois cité à l'ordre.

 


FESTOU Pierre, Marie - Quartier-maître canonnier

FERRIEN André - Apprenti marin - ; Date : 02/1916 ; Quartier/Matricule : 60.839-5.

Conduite exemplaire. Grièvement blessé le 13 mars 1915 au bras gauche.

 

FERRY M.L.J. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 06/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Actif, énergique et courageux. Blessé en octobre à Dixmude et revenu au front ; adjudant major du bataillon attaqué dans la journée du 9 mai, a réussi malgré un feu violent et la rupture des communications téléphoniques, à assurer le ravitaillement en munitions de la ligne et la transmission des ordres, contribuant ainsi pour une très grande part à la mise en déroute de l'ennemi.

 

FESTOU Pierre, Marie - Quartier-maître canonnier - ; Date : 03/1916 ; Quartier/Matricule : 96.890-2.

A constamment donné les preuves d'une endurance et d'une bravoure exemplaires dans les postes périlleux qui lui ont été confiés. Blessé grièvement à son poste de combat, le 8 décembre 1915, a fait l'admiration de tous par son stoïcisme et son courage, s'efforçant malgré les souffrances qu'il endurait, de maintenir le moral des hommes qui l'entouraient.

 

FEUILLADE Jules, Louis - Lieutenant de vaisseau -  ; Date : 01/1918 et 02/1919 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

1ère citation : Officier d'élite d'une crânerie superbe et d'un sang-froid exemplaire devant le danger. Remplaçant au cours d'un combat son capitaine grièvement blessé, a réussi, les 25 et 27 octobre 1917, grâce à son grand ascendant sur ses hommes à mener à bien deux opérations offensives rendues très délicates par le bouleversement du terrain et la boue, a fait 48 prisonniers, dont 2 officiers et pris 2 mitrailleuses.

2e citation : Officier de grande valeur. A entraîné ses hommes, le 14 septembre 1918, à l'assaut de Laffaux, position défendue par des troupes d'élite s'appuyant sur cinq lignes de tranchées. Blessé grièvement au cours de l'action, n'a quitté le commandement de sa compagnie qu'après l'avoir établie sur la position conquise. A été atteint à nouveau au cours de son évacuation et amputé de la cuisse gauche. Une blessure antérieure ; chevalier de la légion d'honneur pour fait de guerre. Trois citations.

 

FEUTREN Yves, Marie - Quartier-maître fusilier - ; Date : 09/1919 ; Quartier/Matricule : 106.235-2.

Serviteur aussi modeste que courageux. Grièvement blessé, le 16 décembre 1914, à l'attaque de Nieuport. Réformé à la suite de ses blessures.

 

FICHOUX F.M. - Quartier-maître fusilier - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : Le Havre, 6.430. ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Blessé au cours d'une attaque allemande le 26 octobre 1914. Excellent serviteur. Belle conduite au feu. A perdu l'oeil gauche.

 


FILHOL W.A. - Aspirant de marine du cuirassé BOUVET

FICHOUX J.M. - Officier des équipages - ; Date : 06/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Excellent chef de section, énergique et brave ; a fait preuve des plus belles qualités dans l'occupation de la ferme de l'Union et principalement sous le bombardement intense, le lendemain, de la position qu'il occupait.

 

FIGUIERES Henri - Canonnier - ; Date : 08/1917 ; Unité : 1er régiment d'artillerie de montagne.

A bord de l'ELOBY. Très gravement blessé en accomplissant son devoir militire lors de la perte de l'ELOBY torpillé par un sous-marin ennemi.

 

FILHOL W.A. - Aspirant de marine -  ; Date : 1915 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

Est mort bravement à son poste de combat, englouti avec son bâtiment.

  

FILIPI Joseph - Matelot gabier breveté - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : Marseille, 15.540. ; Unité : VINH-LONG.

Faisant partie de l'armement d'une baleinière de plage, a fait preuve du plus grand sang-froid et d'un complet dévouement au débarquement sous le feu de l'ennemi. Blessés.

 

FILIPI Toussaint - Capitaine au long cours - ; Date : 12/1918 ; Quartier/Matricule : Bastia, 240.

Capitaine en second. Lors du torpillage de son bâtiment, a été un auxiliaire précieux pour son capitaine et a fait preuve d'une courageuse énergie dans l'organisation du sauvetage.

 

FILIPPI - Matelot restaurateur - ; Date : 05/1916 ; Unité : LANGUEDOC (vapeur).

Pour le courage dont il a fait preuve pendant la défense du vapeur LANGUEDOC contre un sous-marin ennemi.

 

FILLIATREAU Louis - Premier-maître pilote - ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Nazaire, 1.996. ; Unité : SACHA.

Commandant du dragueur SACHA. Très belle attitude au cours de la manoeuvre qu'il exécutait avec le plus grand sang-froid pour éviter l'explosion d'une mine engagée dans la drague sous le batiment. Est resté exposé à 6 mètres de distance à l'explosionde la mine qui a couvert le bâtiment d'éclats de toutes sortes ; s'était déjà maintes fois exposé aux cours de nombreux dragages antérieurs exécutés dans des conditions difficiles.

 

FILLY Olivier - Canonnier breveté - ; Date : 11/1917 ; Quartier/Matricule : 24.526-3.

Pour son sang-froid et ses qualités de tireur dont il a fait preuve au cours d'un combat contre un sous-marin qu'il paraît avoir atteint. Déjà cité à l'ordre du régiment le 25 juin 1916.

 

FITTE R.E.G. - Enseigne de vaisseau de 2e classe - ; Date : 03/1915 ; Unité : GAULOIS (cuirassé).

Très brillant officier, courageux, plein d'ardeur et de vaillance. Chargé de la télémétrie, a rendu les plus grands services dans tous les combats livrés.

 

FLAMEC Yves - Quartier-maître canonnier - ; Date : 08/1917 ; Quartier/Matricule : 97.079-2. ; Unité : IMPATIENTE.

A armé seul, par mer houleuse, un berthon avec lequel il a pu sauver 9 hommes ; son embarcation a chaviré au troisième voyage.

 

FLAMERY Maurice - Matelot canonnier - ; Date : 02/1916 ; Quartier/Matricule : 27.955-1 ; Unité : PROVENCE II (croiseur auxiliaire).

N'a quitté sa pièce qu'au moment où l'eau a envahi la dunette et montait à la hauteur de la bouche du canon.

 

FLANDRIN H.M. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 01/1916.

Chef de la mission de Podgoritza. Officier d'une grande compétence qui, par son tact et son énergie, a surmonté de réelles et multiples difficultés survenues au cours de sa mission. A fait preuve des plus belles qualités militaires sous le feu de l'ennemi.

 

FLEURY C.A. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de réserve, commandant de dirigeable - ; Déco. posthume ; Unité : Aviation maritime.

Officier extrêmement courageux et très habile pilote. En décembre 1917, dans des conditions de temps particulièrement difficiles, a sauvé son ballon d'une perte certaine. En janvier 1918, a bombardé, atteint et probablement avarié un sous-marin. Mortle 20 janvier 1918 au cours d'une patrouille aérienne.

 

FLEURY Charles - Enseigne de vaisseau de réserve - ; Date : 02/1916 ; Unité : PROVENCE II (croiseur auxiliaire).

A dirigé avec le plus grand sang-froid la mise à l'eau des embarcations, n'a quitté le bord qu'au moment où l'eau atteignait le pont. Recueilli dans un canot, a pris des dispositions très judicieuses qui ont grandement aidé au sauvetage des survivants par le CANADA et le FANTASSIN. A été blessé légèrement.

 

FLEURY Charles, Anthème - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de réserve -  ; Date : 03/1918 ; Unité : Aviation maritime.

Commandant de dirigeable. Officier extrêmement courageux et très habile pilote ; en décembre 1917, dans des conditions de temps particulièrement difficiles, a sauvé son ballon d'une perte certaine. En janvier 1918, a bombardé, atteint et probablementavarié, un sous-marin. Mort pour la France, le 20 février 1918, au cours d'une patrouille aérienne. Déjà cité à l'ordre de l'armée.

 

FLOCH Pierre - Premier-maître électricien - ; Date : 09/1916 ; Quartier/Matricule : Brest, 4.296 ; Unité : FOUCAULT (sous-marin).

Son sous-marin ayant été atteint par des bombes d'avions, le 15 septembre 1916, a fait preuve du plus grand sang-froid dans l'exécution des ordres de son chef ; une fois à la mer, a secouru un homme qui se serait noyé sans lui.

 

FLOCH PRIGENT ? - Second-maître torpilleur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Brest, 3.467 ; Unité : FOURCHE (torpilleur).

Serviteur d'élite, toujours prêt à se dévouer, a eu la satisfaction de voir fonctionner les armes dont il avait la charge et qui ont dû frapper l'adversaire. Disparu lors du torpillage de la FOURCHE, le 23 juin 1916.

 

FLOURET Angel - Quartier-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 47.466-5 ; Unité : JOULE (sous-marin).

A fait preuve d'un grand héroïsme en accomplissant une expédition de guerre des plus périlleuses. Est mort à son poste, englouti avec son bâtiment, le 1er mai 1915.

 

FLOURY Eugène - Second-maître fusilier - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : 70.153-2.

Mort pour la France, tué par l'explosion d'une mine qui l'a englouti avec son bâtiment.

 

FLOURY Eugène - Second-maître fusilier - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : Paimpol, 9.344. ; Unité : BRANLEBAS.

A rempli son rôle de surveillant avec une compétence remarquable, a fait preuve de grand sang-froid et a, par sa belle attitude, donné un bel exemple aux hommes.

 

FLOURY Francis - Maître timonier - ; Date : 11/1918 ; Quartier/Matricule : Paimpol, 50.406 ; Unité : PAVOT (dragueur).

Blessé grièvement à son poste de combat au cours d'un dragage de mines.

 

FOHE Emile, Marcellin, Antoine - Maître mécanicien mobilisé - ; Date : 05/1915 ; Quartier/Matricule : 44.668-5 ; Unité : Aviation maritime.

Est inscrit au tableau spécial de la pour prendre rang du 11 mai 1915. Depuis son arrivée au centre de Dunkerque, a fait de nombreux bombardements et reconnaissances avec tous les jeunes pilotes de l'escadrille F.B.A. à qui il a servi d'instructeur de guerre. A.

 

FOLINI Jean, Baptiste - Second-maître breveté T.S.F. de dirigeable - ; Date : 03/1918 ; Quartier/Matricule : 47.309-5 ; Unité : Aviation maritime.

Courageux et dévoué serviteur d'un sang-froid à toute épreuve. Nombreuses heures de patrouilles aériennes contre les sous-marins ennemis. Mort pour la France, le 20 février 1918, au cours d'une patrouille aérienne.

 

FOLINI Jean, Baptiste - Second-maître T.S.F., breveté T.S.F. de dirigeable - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 47.309-5 ; Unité : Aviation maritime.

Courageux et dévoué serviteur, d'un sang-froid à toute épreuve. Nombreuses heures de patrouille aérienne contre les sous-marins ennemis ; mort au cours d'une patrouille aérienne, le 20 février 1918.

 


FORGET Emile E. - Lieutenant de vaisseau du croiseur auxiliaire INDIEN

FOLL Joseph - Matelot sans spécialité -  ; Date : 02/1917 ; Quartier/Matricule : Le Conquet, 8.266.

Très belle attitude au feu, excellent marin plein d'allant. Grièvement blessé à l'épaule gauche, le 1er novembre 1915. Déjà cité à l'ordre.

 

FONDACCI Jean-Baptiste - Mécanicien principal de 2e classe auxiliaire - ; Date : 05/1917 ; Unité : ITALIA (croiseur auxiliaire).

De quart dans les machines au moment où le bâtiment a été torpillé, n'a quitté son poste qu'après avoir exécuté avec le plus grand sang-froid les ordres reçus de la passerelle et assuré l'évacuation de son personnel.

 

FONTENAUD Théophile - Quartier-maître électricien réserviste - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : 113.018-4 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

A fait preuve de courage et d'énergie lors du torpillage de l'ARIANE.

 


FORTOUL A.H.N. - Lieutenant de vaisseau

FORBIN Joseph, Marie, Gustave - Matelot fusilier breveté réserviste - ; Date : 10/1916 ; Quartier/Matricule : Lorient, 4.127.

Très bon marin. Belle attitude au feu. Grièvement blessé le 24 octobre 1914, fracture et atrophie de la main droite.

 

FORGET Emile E. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 09/1915 ; Unité : INDIEN (croiseur auxiliaire).

Commandant le croiseur auxiliaire INDIEN. Officier de premier ordre, empreint des plus hautes qualités militaires, doué d'une rare énergie, d'enthousiasme et de décision. A rendu les plus grands services comme commandant de l'INDIEN et s'est distingué par son courage et son sang-froid lorsque ce bâtiment a coulé en rade de Rhodes, torpillé par un sous-marin ennemi, le 8 septembre 1915.

 

FORTOUL A.H.N. - Lieutenant de vaisseau -  ; Date : 10/1915.

Commandant une batterie de première ligne repérée par l'ennemi et constamment bombardée, a néanmoins exécuté pendant 5 jours des tirs ininterrompus de jour et de nuit, malgré le feu de l'ennemi. A fait preuve d'une bravoure exceptionnelle et d'un haut sentiment du devoir en se portant sous un feu extrêmement violent et précis à sa pièce en danger. Atteint de plusieurs blessures à son poste de commandement, a fait continuer le feu en donnant des éléments du tir jusqu'à ce que les blessures lui aient fait perdre connaissance.

 

FORTOUL C.L. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Déco. posthume ; Unité : JOULE (sous-marin).

A fait preuve d'un grand héroïsme en accomplissant une mission des plus périlleuses. Est mort à son poste, englouti avec son bâtiment.

 

FOUASSON Pierre, Alcine, Ferdinand - Matelot sans spécialité - ; Date : 11/1916 ; Quartier/Matricule : Noirmoutiers, 1.357.

Très bon matelot, plein d'entrain et de courage. Grièvement blessé le 10 novembre 1914. Perte de l'oeil gauche.

 

FOUCAUD Armand, Noémie - Quartier-maître de manoeuvre - ; Date : 03/1916 ; Quartier/Matricule : Noirmoutiers, 24.

Indifférent au danger, toujours présent quand il s'est agi de quitter l'abri du RIVER CLYDE pour manoeuvrer sous le feu.

 

FOUCAULT Jean - Maître d'équipage - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Saint Brieuc, 3.720 ; Unité : DEPUTE PIERRE GOUJON.

Disparu victime de son courageux dévouement en dirigeant le sauvetage du personnel de son navire torpillé, le 12 novembre 1917.

 

FOUCAULT Jean - Maître d'équipage - ; Date : 01/1918 ; Quartier/Matricule : Saint Brieuc, 3.720.

Disparu victime de son courageux dévouement en dirigeant le sauvetage du personnel de son navire torpillé.

 

FOUCHET P.A.J. - Médecin auxiliaire -  ; Date : 04/1915 ; Quartier/Matricule : n 406 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Elève de l'école du service de santé de la marine, au 46e régiment d'infanterie. Dans les journées des 28 février et 1er mars, après avoir pansé les blessés sous les éclats d'un bombardement intense et sous le tir d'enfilade de l'artillerie ennemie,a gravi à deux reprises les pentes d'une position très forte derrière les compagnies d'assaut, entraînant et ramenant à leurs chefs des hommes atterrés par les effets du bombardement. Déjà cité à l'ordre de l'armée en janvier.

 

FOUET Henri, André - Médecin de 3e classe auxiliaire - ; Date : 09/1917 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Qualités professionnelles de tout premier ordre. Haute valeur morale, patriotisme ardent. Les 31 juillet, 1er et 16 août 1917, a suivi les vagues d'assaut avec un complet mépris du danger. A fait preuve, pendant deux jours, dans la boue, sans abri, sous la pluie et les obus, d'un courage et d'un dévouement qui ont fait l'admiration de tous.

 

FOUGAT Joseph - Second-maître fusilier - ; Date : 01/1918 ; Quartier/Matricule : 97.368-2 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Sous-officier d'une bravoure accomplie et d'un allant remarquable. S'es signalé à maintes reprises par son complet mépris du danger. A été grièvement blessé le 8 décembre 1917 en faisant son devoir. Deux citations.

 

FOUILLEN Julien - Matelot mécanicien - ; Date : 12/1914 ; Unité : 2e régiment de fusiliers-marins.

A été par son entrain, son énergie et son attitude, un exemple constant de bravoure. A été blessé.

 

FOULETIER P.A. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de réserve - ; Date : 07/1918.

Commandant de dirigeable. Pilote remarquable d'allant et de ténacité, réunissant plus de 600 heures de vol. A découvert, attaqué et bombardé 3 sous-marins en mars et avril 1918 et un autre le 30 mai, qui a été probablement détruit.

 

FOUQUE Arthur - Matelot timonier - ; Date : 08/1917 ; Quartier/Matricule : Toulon, 5.401 ; Unité : GOLO II (croiseur auxiliaire).

Blessé lors du torpillage de son bâtiment par un sous-marin ennemi, a fait preuve de beaucoup d'énergie et d'abnégation en sauvant un de ses camarades, abandonnant sa boué à un autre et donnant à un blessé la place qu'il occupait dans une des embarcations de sauvetage.

 

FOUR Jean - Second-maître électricien - ; Date : 09/1916 ; Quartier/Matricule : Rochefort, 307 ; Unité : FOUCAULT (sous-marin).

Son sous-marin ayant été atteint par des bombes d'avions, le 15 septembre 1916, a fait preuve dans la lutte contre les avaries et dans l'exécution des ordres de son chef, du plus grand sang-froid et de la plus intelligente initiative.

 

FOURNAND Gabriel - Lieutenant - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : Alger, 12 ; Unité : ALGERIEN (vapeur).

Blessé à son poste lors de la destruction de son navire par l'ennemi, et disparu après avoir fait preuve de courage et de dévouement, le 25 novembre 1915.

 

FOURNAND Gabriel - Capitaine au long cours - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Alger, 12 ; Unité : ALGERIEN.

Blessé à son poste lors de la destruction de son navire par l'ennemi, et disparu après avoir fait preuve de courage et de dévouement.

 

FOURNEL François, Mathurin, Jean, Marie - Matelot gabier breveté - ; Date : 01/1916 ; Quartier/Matricule : Dinan, 6.578.

Grièvement blessé le 29 janvier 1915. Atrophie de la cuisse gauche.

 

FOURNERY Georges, Joseph, Stanislas - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 06/1918 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Officier tout à fait remarquable ayant la plus heute notion du devoir ; s'est distingué à de nombreuses reprises, notamment le 11 novembre 1916, le 15 mars 1917, le 4 août 1917, par son courage et son mépris du danger au cours de missions périlleuses. Vient à nouveau de se signaler au cours des opérations du 4 au 14 avril en exerçant, dans les circonstances les plus difficiles, le commandement de sa compagnie après l'évacuation de son capitaine blessé. Gravement intoxiqué par les gaz, n'y voyantplus, a conservé encore quelque temps le commandement de sa compagnie, jusqu'au moment où on dut l'évacuer.

 

FOURNIE J.P.S. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 04/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Aviateur. A effectué de nombreux vols et reconnaissances. Sérieusement brûlé au cours d'une mission de bombardement.

 

FOURNIER Charles - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : Groix, 2.163 ; Unité : MARIOTTE (sous-marin).

Au cours d'une mission périlleuse, le 26 juillet 1915, le sous-marin sur lequel il était embarqué, s'est trouvé dans une situation désespérée, ayant été accroché par des mines ; a montré un sang-froid et une discipline dignes de tout éloge et n'a évacué le bâtiment que sur un ordre formel, après avoir pris toutes les mesures nécessaires pour qu'il ne puisse tomber aux mains de l'ennemi.

 

FOURNIER H.L.P. - Lieutenant de vaisseau - ; Déco. posthume ; Unité : SAPHIR (sous-marin).

Commandant le SAPHIR. A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuses qui a entraîné la perte du bâtiment.

 

FOURNIER Pierre - Chef mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Rouen, 107 ; Unité : CARTHAGE (vapeur).

Disparu glorieusement en accomplissant son devoir militaire au cours des opérations des Dardanelles.

 

FOURNIER R.J.J. - Capitaine de frégate - ; Date : 1915 ; Unité : GAULOIS (cuirassé).

A secondé son commandant avec intelligence et dévouement, s'est porté partout où sa présence paraissait nécessaire, l'a renseigné sur tout ce qu'il devait savoir et a fait exécuter ses ordres avc ponctualité. A, par son attitude, grandement contribuéà maintenir l'ordre et le calme parmi l'équipage qui a manoeuvré comme dans un exercice. Depuis le début des opérations montre, par ailleurs, le plus bel entrain et le plus grand courage.

 

FRAFA Auguste, Marie, Maxime - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de réserve - ; Date : 09/1915 ; Unité : ZAZITA.

Assure depuis le débarquement, le service très dur du cap Hellès avec un bâtiment presque hors d'usage. A fait preuve dans l'exercice de son commandement des plus brillantes qualités professionnelles. A contribué puissamment au sauvetage du transportANNAM sous le feu de l'ennemi.

 

FRAGER M.G. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de réserve - ; Date : 03/1916.

Officier très énergique, a rendu de précieux services depusi le début de la campagne où il a été le premier officier de plage à Seddul Bahr, a donné maintes preuves de sa froide bravoure dans la direction des travaux à la plage et en se portant le premier au secours des blessés. Le 21 novembre est allé, par mer démontée, chercher du secours pour la plage W et les navires qui s'y trouvaient en péril.

 

FRAISSINET Henri - Capitaine au long cours - ; Date : 08/1915 ; Unité : LIAMONE.

A pris le commandement du LIAMONE au moment où les opérations effectuées par ce bâtiment à Antivari présentaient le plus de difficultés et a donné à tous l'exemple du calme, du sang-froid, lorsque son bâtiment a été attaqué.

 

FRALIN Augustin, Georges, Jean, Marie - Quartier-maître fusilier réserviste - ; Date : 03/1916 ; Quartier/Matricule : Saint Nazaire, 3.784. ; Unité : Aviation maritime.

Pointeur très courageux et d'une habileté consommée. Va journellement attaquer les avions ennemis et en a abattu un le 1er septembre 1915. Est allé, de nuit, bombarder des gares ennemies et y a causé une interruption de trafic. A effectué sur sa demande, des mises au point d'appareils divers pour vols de nuit et a fait une chute grave au cours d'un de ses vols, le 5 février 1916. Avait déjà reçu cinq blessures le 21 octobre 1914.

 

FRANCESCHI Jean, Marie - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire - ; Date : 09/1916 ; Unité : MOULOUYA.

A fait preuve des plus belles qualités militaires, résolution, calme et habileté professionnelles lors de l'attaque de son navire par un sous-marin dont il a réussi à se débarrasser après un combat d'une heure et demie.

 

FRANCHETTI Carmélo - Matelot fusilier -  ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : 32.057-1.

Blessé grièvement. A fait preuve de courage, s'inquiètant uniquement, après sa blessure, de faire mettre sa mitrailleuse à l'abri. (déjà cité à l'ordre de l'armée pour le même motif).

 

FRANCHI Marius - Second-maître T.S.F. temporaire - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Bastia, 4.177 ; Unité : GOLO II (croiseur auxiliaire).

A accompli tout son devoir : lors du torpillage de son bâtiment par un sous-marin ennemi, le 22 août 1917, en essayant jusqu'au bout, bien que n'étant pas de service, de transmettre un signal de détresse. Est mort à son poste.

 

FRANCOIS Auguste - Matelot sans spécialité - ; Date : 02/1917 ; Quartier/Matricule : Boulogne, 1.157.

Grièvement blessé le 22 août 1916. Enucléation de l'oeil gauche.

 

FRAPA M.M.A. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de réserve -  ; Date : 03/1916.

Venu à Seddul-Bahr sur sa demande, au moment le plus dangereux de la campagne. Le 29 décembre, après avoir maintenu, par son attitude énergique, l'ordre sur un bâtiment de commerce violemment canonné, est sorti de l'abri d'une tourelle du MASSENA ets'est jeté tout habillé à la mer pour porter un faux-bras à une pinasse en avarie de moteur à 30 mètres du bord, cela sous un feu incessant projetant des éclats dans la zone à traverser. Le 3 janvier, s'est jeté dans un chaland de munitions d'infanterie auquel un obus venait de mettre le feu et malgré les éclats projetés, réussit à étouffer le feu et à sauver le chaland et son chargement. Dans la même matinée, montait sur le sommet d'une meule de foin où un obus avait allumé un incendie violentet réussissait à en limiter les ravages. Déjà cité à l'ordre de l'armée.

 

FRAVALO Alfred - Matelot fusilier auxiliaire - ; Date : 10/1915 ; Quartier/Matricule : Auray, 4.358.

Très bon soldat qui a toujours fait vaillamment son devoir. Grièvement blessé le 11 septembre 1915 à son poste de sentinelle ; amputé.

 

FREBRILLOT Jean, François - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 11/1915.

N'a cessé de se signaler depuis son arrivée au corps expéditionnaire d'Orient par ses qualités exceptionnelles de bravoure et d'énergie. S'est particulièrement distingué le 12 juillet en ranimant, par l'ascendant moral de son calme sous le feu, deuxfois dans la journée, la confiance de son personnel, dont la pièce déculassée le matin par un obus ennemi et réparée, éclate à coté de lui quelques plus tard par l'effet de son propre tir. Esprit organisateur, très compétent en artillerie, a rendu les plus grand services par les nombreux tirs qu'il a dirigés avec le matériel mis par la marine à la disposition du corps expéditionnaire d'Orient.

 

FRELUPT - Contrôleur des services maritimes postaux - ; Date : 07/1917.

Pour le sentiment du devoir et l'énergie dont il a fait preuve lors du torpillage de son bâtiment.

 

FREYDENBERG - Lieutenant-colonel - ; Date : 03/1917.

Commandant d'armes à bord de l'AMIRAL MAGON. A assuré, dans toute la mesure du possible, l'évacuation des passagers et de l'équipage grâce à son énergie et à l'ascendant qu'il a su exercer sur ses hommes.

 

FRIOUX Antoine - Maître de manoeuvre temporaire - ; Date : 08/1917 ; Unité : SUZE (chalutier).

Commandant le chalutier SUZE. Commandant un chalutier de très petite taille et faiblement armé, n'a pas hésité à rechercher et attaquer au canon un sous-marin ennemi possèdant une artillerie très supérieure qui a été contraint de plonger et peut êtreatteint.

 

FRIQUET E.L.M. - Matelot canonnier breveté - ; Date : 08/1915 ; Unité : LATOUCHE-TREVILLE.

Chef d'une pièce de 65 avant, à bord du LATOUCHE-TREVILLE, a assuré 6 heures durant, sans la moindre défaillance, la veille contre sous-marins, sous le feu violent des batteries ennemies. Tué à son poste de combat.

 

FRIQUET Emile - Matelot canonnier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 31.830-1 ; Unité : LATOUCHE TREVILLE.

Chef d'une section de 65 avant du LATOUCHE TREVILLE a assuré, pendant 6 heures durant, sans la moindre défaillance, la veille contre les sous-marins sous le feu violent des batteries ennemies. Tué à son poste de combat le 4 juin 1915.

 


FROT Georges, Marie - Enseigne de vaisseau de 2e classe au 1er régiment de fusiliers-marins.

FROMENTIN Alexandre, Joseph - Matelot sans spécialité - ; Date : 10/1916 ; Quartier/Matricule : Fécamp, 4.211 ; Unité : GALLIA (croiseur auxiliaire).

A fait preuve de courage lors du torpillage du GALLIA, est resté jusqu'au dernier moment pour coopérer au sauvetage des passagers. Grièvement blessé, englouti avec le bâtiment, n'a été sauvé que par une chance inespérée.

 

FROSTIN Ernest - Matelot - ; Date : 12/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Brieuc, 44.179 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Soldat courageux et dévoué ; le 27 octobre 1917, s'est porté spontanément au secours d'un camarade blessé qui se trouvait enlisé dans un terrain battu à la fois par l'artillerie et les mitrailleuses, l'a dégagé et a été gravement atteint en le transportant à l'abri.

 


FURIC Guillaume - Quartier-maître fusilier au bataillon des fusiliers-marins.

FROT Georges, Marie - Enseigne de vaisseau de 2e classe - ; Date : 12/1915 ; Unité : 1er régiment de fusiliers-marins.

Jeune officier d'une énergie à toute épreuve et d'une bravoure admirable. Grièvement blessé au cours d'un violent bombardement où il a donné l'exemple du plus grand courage.

 

FROTTE Eugène - 2e C.C - ; Date : 10/1915 ; Unité : 17e régiment d'artillerie.

Est descendu dans un canot pour le vider sous un feu violent.

 

FRUCHON Hervé - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 09/1916 ; Quartier/Matricule : Audierne, 4.194 ; Unité : FOUCAULT (sous-marin).

Son sous-marin ayant été atteint par des bombes d'avions, le 15 septembre 1916, a fait preuve dans la lutte contre les avaries et dans l'exécution des ordres de son chef, du plus grand sang-froid et de la plus intelligente initiative.

 

FULCRAN C.P.E. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Déco. posthume ; Unité : CASSINI (torpilleur).

Disparu avec son bâtiment torpillé par un sous-marin ennemi en accomplissant son devoir militaire.

 

FULGRANT Edouard, Georges - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 03/1917 ; Unité  : CASSINI (torpilleur).

Disparu avec son bâtiment torpillé par un sous-marin ennemi en accomplissant son devoir militaire.

 

FURIC Guillaume - Quartier-maître fusilier - ; Date : 29 juin 1917 ; Unité : Bataillon des fusiliers-marins.

24 mois de tranchées. A pris part à tous les engagements du Bataillon. S'est signalé particulièrement les 2 et 6 février 1917, le 23 avril et le 6 juin 1917 en assurant la liaison avec un mépris absolu du danger sous d'intenses préparations d'artillerie ou pendant des émissions de gaz.
Observations : Marin pêcheur à Douarnenez, il a été mobilisé en 1915 et a fait partie de la Brigade de Fusiliers Marins du 6 mars 1915 au 1er décembre 1915, date à la quelle la brigade a été dissoute, puis du Bataillon de Fusiliers Marins à partir du 1er décembre 1915. Déclaré inapte (gazé) le 9 janvier, il embarque sur le dragueur La Conquérante le 6 juin 1918 et a terminé son lien Marine nationale le 15 octobre 1919.

 

GABA Albert - Quartier-maître électricien réserviste - ; Date : 01/1916 ; Quartier/Matricule : 88.866-2.

Cité à l'ordre du régiment des fusiliers-marins. Embarqué ensuite sur une batterie de canonnières fluviales où il a montré, dans toutes les circonstances dangereuses, les plus belles qualités de courage et de sang-froid.

 

GABRIEL Paul - Matelot canonnier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 54.392-5 ; Unité : REPUBLIQUE.

Tué en combattant vaillamment dans un combat de rue, le 1er décembre 1916.

 

GABRIEL Pierre - Second-maître mécanicien - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : Granville, 1.916 ; Unité : JEAN BART (cuirassé).

Dévouement absolu. S'est particulièrement distingué par son sang-froid et son initiative intelligente dans les manoeuvres de voie d'eau et de redressement lors du torpillage du JEAN BART.

 

GADIOT Victor, Ferdinand - Quartier-maître armurier - ; Date : 08/1917 ; Unité : Mission navale française auprès de la marine roumaine.

S'est toujours fait remarquer par sa belle tenue au feu, a compromis sa santé en travaillant avec une ardeur exceptionnelle à l'installation des pièces de marine sur des chalands. Mort pour la France.

 

GAIGNET H. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de réserve - ; Date : 03/1916.

Officier aussi énergique que dévoué, aussi modeste que brave. Etait à la tête des premiers secours portés à l'ANNAM ; a été cité deux fois à l'ordre de la D.L.S. et du corps d'armée pour actes particuliers de bravoure. C'est à son généreux dévouementque l'on doit le peu de pertes que nous avons subies lors des réembarquements.

 

GAILLARD Joseph - Lieutenant de vaisseau auxiliaire - ; Date : 02/1918 ; Quartier/Matricule : Rochefort, 64.

A fait preuve de courage et d'abnégation en refusant d'abandonner son bâtiment torpillé, sachant qu'il ne serait pas le dernier à quitter le bord. Disparu avec son navire.

 

GAILLARD Joseph - Capitaine au long cours, lieutenant de vaisseau auxiliaire -  ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Rochefort, 64.

A fait preuve de courage et d'abnégation en refusant d'abandonner son bâtiment torpillé, sachant qu'il ne serait pas le dernier à quitter le bord. Disparu avec son navire. Déjà cité à l'ordre de l'armée en raison des circonstances de sa mort. (JO du 9 février 1918).

 

GAILLARD Pierre - Matelot sans spécialité -  ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : 15.708-4.

Grièvement blessé en faisant son devoir. (déjà cité à l'ordre de l'armée pour le même motif).

 

GAILLOT Paul - Maréchal des logis, chef mécanicien - ; Date : 10/1915 ; Unité : 41e S.M.A. du 17e régiment d'artillerie.

Est descendu dans un canot pour le vider sous un feu violent, et a contribué au sauvetage de plusieurs hommes.

 

GALES Eugène - Quartier-maître canonnier - ; Date : 04/1915 ; Quartier/Matricule : Douarnenez, 3.857 ; Unité : LEON GAMBETTA (croiseur-cuirassé).

A montré pendant les 13 heures où il est resté dans l'eau une endurance et une énergie extraordinaire pour rassembler des épaves qui ont permis à plusieurs de ses camarades de se sauver. A pris dans ses bras un officier dont les forces l'abandonnaient et ne l'a quitté qu'après qu'il eut rendu le dernier soupir.

 

GALL Charles - Capitaine au long cours, officier de tir - ; Date : 07/1917 ; Quartier/Matricule : Marseille, 907.

Officier de tir. Pour son énergie et les qualités dont il a fait preuve comme officier de tir en défendant son navire contre un sous-marin.

 

GALLIEN Louis - Matelot sans spécialité - ; Date : 12/1914 ; Unité : 1er régiment de fusiliers-marins.

A été par son entrain, son énergie et son attitude, un exemple constant de bravoure. A été blessé.

 

GALLIOU François - Matelot chauffeur breveté - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Le Conquet, 43.629 ; Unité : KLEBER (croiseur cuirassé).

A accompli bravement son devoir militaire dans la chaufferie contre laquelle a explosé la mine qui a causé la perte du KLEBER, le 27 juin 1917. Disparu avec son bâtiment.

 

GALLOT Emile, François - Enseigne de vaisseau de 2e classe - ; Date : 03/1917 ; Unité : DANTON (cuirassé).

Embarqué depuis deux jours sur le DANTON, a fait preuve de la plus grande initiative. A pu assurer la mise à l'eau d'un plus grand nombre d'engins de sauvetage dans des conditions très délicates et a eu, dans ces circonstances, une conduite admirable. Mort pour la France.

 

GALLOU E.F. - Enseigne de vaisseau de 2e classe - ; Déco. posthume ; Unité : DANTON (cuirassé).

Embarqué depuis deux jours sur le DANTON, a fait preuve de la plus grande initiative. A pu assurer la mise à l'eau d'un plus grand nombre d'engins de sauvetage dans des conditions très délicates et a eu, dans ces circonstances, une conduite admirable.

 


GAMAS Edouard, Emile, Albert - Lieutenant de vaisseau de la brigade des fusiliers-marins.

GALLOU Jean - Quartier-maître de manoeuvre - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Camaret, 3.207 ; Unité : Centre d'aviation maritime d'Alger.

Brûlé aux mains au cours de l'incendie de la vedette du centre d'aviation d'Alger, le 17 juillet 1917 ; a été projeté à la mer. A disparu en allant vérifier, au cours de la nuit l'état de la remorque pendant qu'un dragueur remorquait à Alger la vedette désemparée, nuit du 18 au 19 juillet 1917.

 

GALLOU Jean, Pierre - Quartier-maître de manoeuvre - ; Date : 09/1917 ; Quartier/Matricule : Camaret, 3.207 ; Unité : Aviation maritime.

D'un centre d'aviation. Brûlé aux mains au cours de l'incendie de la vedette d'un centre d'aviation le 17 juillet 1917, a été projeté à la mer et a disparu en allant vérifier, au cours de la nuit, l'état de la remorque pendant qu'un dragueur remorquait la vedette désemparée.

 

GALLOUDEC Jean, Marie - Matelot de 1ère classe, fusilier breveté -  ; Date : 10/1919 ; Quartier/Matricule : Lorient, 5.053 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Fusilier-marin d'une bravoure calme et froide ; s'est magnifiquement conduit à l'attaque des 31 juillet et le 1er août 1917. Grièvement blessé et enfoui dans la boue, a refusé de se laisser relever avant ses camarades blessés et à fait preuve d'une énergie et d'une patience admirables. A été cité pour le même motif.

 

GAMAS Edouard, Emile, Albert - Lieutenant de vaisseau -    ; Date : 07/1916 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

1ère citation (01/1915) : Conduit admirablement sa compagnie, soit au feu, soit dans tous les détails du service journalier.
2e citation :
Affecté à la brigade depuis sa formation, y a fait preuve d'une bravoure personnelle éprouvée et d'une aptitude professionnelle hors de pair. S'est distingué notamment dans la défense du cimetière de Dixmude et dans les combats de mars et mai 1915 où il commandait un bataillon.
Observation : site à visiter : www.edouard-gamas.fr

 

GANDEMER Eugène, Alphonse, Pierre - Quartier-maître électricien - ; Date : 10/1915 ; Quartier/Matricule : Nantes, 15.057 ; Unité : TURQUOISE (sous-marin).

Lors d'une croisière périlleuse et accidentée, avec le TURQUOISE, en mer de Marmara, au mois d'octobre 1915, a montré un entrain, une endurance, un courage dignes de tout éloge ; a supporté avec dignité les souffrances de la captivité en Turquie, oùcinq de ses camarades ont succombé.

 

GANNE Jean - Quartier-maître électricien - ; Date : 09/1916 ; Quartier/Matricule : 35.214-3 ; Unité : FOUCAULT (sous-marin).

Son sous-marin ayant été atteint par des bombes d'avions, le 15 septembre 1916, a fait preuve dans la lutte contre les avaries et dans l'exécution des ordres de son chef, du plus grand sang-froid et de la plus intelligente initiative.

 

GARDOT Gaston - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 1916 ; Quartier/Matricule : 35.939-1 ; Unité : FOURCHE (torpilleur).

Lors du torpillage du navire italien CITTA DI MESSINA et du torpilleur FOURCHE par un sous-marin ennemi, a assuré régulièrement le lancement des grenades. A, pendant quatre heures, soutenu et réconforté un marin italien blessé. A donné l'exemple de la gaieté et de la confiance.

 

GAREL Ernest - Quartier-maître timonier - ; Date : 07/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Brieuc, 14.302. ; Unité : EDOUARD CORBIERE.

Grièvement blessé lors du torpillage de l'EDOUARD CORBIERE par un sous-marin, a fait preuve de courage et d'abnégation en attendant qu'on puisse lui porter secours.

 

GAREL Joseph - Quartier-maître mécanicien, observateur d'hydravion - ; Date : 01/1918 ; Quartier/Matricule : 59.966-5.

A fait preuve de beaucoup de sang-froid, d'esprit de décision et d'habileté dans l'attaque exécutée par mauvais temps contre un sous-marin qui a été mis dans l'impossibilité d'attaquer un convoi et vraisemblablement avarié.

 

GARLANDAT Charles - Second-maître mécanicien - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : 22.384-3 ; Unité : MONGE (sous-marin).

Son sous-marin se trouvant dans une situation désespérée, le 28 décembre 1915, a assuré, avec une discipline et un calme parfaits, les services dont il était chargé jusqu'à la dernière minute et montré un esprit de sacrifice digne de tout éloge.

 

GARNIER Adrien - Quartier-maître de timonerie - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 13.861-4 ; Unité : JOULE (sous-marin).

A fait preuve d'un grand héroïsme en accomplissant une expédition de guerre des plus périlleuses. Est mort à son poste, englouti avec son bâtiment, le 1er mai 1915.

 

GARNIER H.A.J. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 1915 ; Unité : CHARLEMAGNE (cuirassé).

A dirigé d'une façon parfaite le service de la télémétrie sous un feu violent, dans des postes n'ayant aucune protection.

 

GARNIER Louis, Marcel, Jules - Quartier-maître de manoeuvre - ; Date : 08/1917 ; Quartier/Matricule : 87.229-2.

A fait preuve, lors de l'attaque du KORNSE, de remarquables qualités de bravoure et d'énergie.

 

GARNIER Michel - Quartier-maître mécanicien, pilote aviateur - ; Date : 09/1917 ; Quartier/Matricule : 22.841-3 ; Unité : Aviation maritime.

D'un centre d'aviation. Mort en accomplissant son devoir militaire au retour d'une reconnaissance.

 

GARNIER Michel - Quartier-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 22.841-3 ; Unité : Centre d'aviation maritime de Bizerte.

Mort le 31 juillet 1917 en accomplissant son devoir militaire au retour d'une reconnaissance.

 

GARNIER Paul - Quartier-maître électricien - ; Date : 09/1916 ; Quartier/Matricule : 30.759-1 ; Unité : FOUCAULT (sous-marin).

Son sous-marin ayant été atteint par des bombes d'avions, le 15 septembre 1916, a fait preuve dans la lutte contre les avaries et dans l'exécution des ordres de son chef, du plus grand sang-froid et de la plus intelligente initiative.

 

GARNIER - Maréchal des Logis - ; Date : 08/1917 ; Unité : ELOBY.

A bord de l'ELOBY. Très gravement blessé en accomplissant son devoir militire lors de la perte de l'ELOBY torpillé par un sous-marin ennemi.

 

GARREC Pierre - Quartier-maître électricien - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : 96.600-2 ; Unité : MONGE (sous-marin).

Son sous-marin se trouvant dans une situation désespérée, le 28 décembre 1915, a assuré, avec une discipline et un calme parfaits, les services dont il était chargé jusqu'à la dernière minute et montré un esprit de sacrifice digne de tout éloge.

 

GARY P.E.C. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 1916 ; Unité : FOURCHE (torpilleur).

Second de la FOURCHE. Jeune officier plein d'ardeur, sachant commander. A dirigé avec sang-froid le jet des grenades. A organisé et dirigé le sauvetage des naufragés de la CITTA DI MESSINA avec le plus grand ordre et beaucoup d'habileté professionnelle. Quand la FOURCE a été torpillée, a contribué puissamment à augmenter le moral et la confiance.

 

GASPAILLARD Charles - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : 24.896-1 ; Unité : COULOMB (sous-marin).

Chef du compartiment avant, a conservé tout son sang-froid lorsqu'un choc violent pouvant faire craindre une voie d'eau a été entendu à l'avant, a pris immédiatement toutes les dispositions pour isoler le compartiment et limiter la voie d'eau, le bâtiment pouvant être sauvé de ce fait.

 

GASSIER Aimé, Gabriel - Matelot canonnier -  ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 45.098-5 ; Unité : PROVENCE.

Cerné dans une maison par de nombreux ennemis, s'y est défendu pendant plus de quatre heures jusqu'à l'épuisement de ses cartouches en montrant un beau courage. A été cité.

 

GATARD G.T.F. - Ingénieur en chef de 2e classe d'artillerie navale - ; Date : 12/1915.

Ingénieur d'une technicité très développée et homme d'action plein de bravoure. Sa compétence en questions de matériel d'artillerie a été plusieurs fois utilement mise à contribution par le haut commandement de l'armée, et ses essais l'ont plusieursfois conduit en pleine action dans les tranchées de première ligne où sa façon de se comporter lui a valu une citation à l'ordre de la brigade.

 

GATTO J.A. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de réserve - ; Déco. posthume ; Unité : EDOUARD CORBIERE.

A donné à maintes reprises des preuves de ses remarquables qualités d'énergie et d'homme d'action. A été tué à son poste ayant accompli tout son devoir lors du torpillage de l'EDOUARD CORBIERE par un sous-marin ennemi.

 

GATTO Jacques - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de réserve -  ; Date : 07/1917 ; Unité : EDOUARD CORBIERE.

Commandant l'EDOUARD CORBIERE : a donné à maintes reprises des preuves de ses remarquables qualités d'énergie et d'homme d'action, a été tué à son poste ayant accompli tout son devoir lors du torpillage de l' EDOUARD CORBIERE, par un sous-marin ennemi. (déjà cité à l'ordre du jour).

 

GAUBERT Jean - Matelot sans spécialité - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 55.065-5 ; Unité : STELLA (chalutier).

A sombré sur une mine avec son bâtiment en patrouillant au cap Bougaroni, le 4 octobre 1917.

 

GAUCH C.E. - Mécanicien principal de 1ère classe - ; Date : 12/1914 ; Unité : JEAN BART (cuirassé).

En vue de reconnaître les qualités de commandement, d'énergie et de sang-froid dont il a fait preuve au cours du torpillage du bâtiment.

 

GAUCHET D.M. - Vice-amiral - Légion d'honneur (commandeur), ; Date : 01/1916.

Commandant l'escadre des Dardanelles. Officier général de la plus haute valeur, a montré un remarquable esprit de décision et de méthode, en même temps qu'une rare énergie dans l'accomplissement d'une mission particulièrement difficile.

 


GAUTIER G.F. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe au bataillon de fusiliers-marins.

GAUTHIER Félix - Matelot cuisinier - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : 26.132-3 ; Unité : MARIOTTE (sous-marin).

Au cours d'une mission périlleuse, le 26 juillet 1915, le sous-marin sur lequel il était embarqué, s'est trouvé dans une situation désespérée, ayant été accroché par des mines ; a montré un sang-froid et une discipline dignes de tout éloge et n'a évacué le bâtiment que sur un ordre formel, après avoir pris toutes les mesures nécessaires pour qu'il ne puisse tomber aux mains de l'ennemi.

 

GAUTHIER Frédéric - Matelot aide-fourrier - ; Date : 02/1916 ; Quartier/Matricule : 62.056-5 ; Unité : PROVENCE II (croiseur auxiliaire).

A eu une conduite admirable lors de la perte du croiseur auxiliaire PROVENCE II : se trouvant sur un radeau surchargé, s'est jeté spontanément à la mer en disant "un marin doit céder la place à un soldat". A pu être retrouvé le lendemain matin, accroché à une planche.

 

GAUTIER G.F. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe -  ; Déco. posthume ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

A été tué à la tête de ses hommes en repoussant brillamment les attaques répétées d'un ennemi très supérieur.

 

GAZAGNE Marcel - Quartier-maître mécanicien, observateur - ; Date : 01/1918 ; Unité : Aviation maritime.

Aviateur plein d'allant, s'est particulièrement distingué dans l'attaque d'un sous-marin qui avait torpillé un bâtiment.

 

GEAY Jean - Quartier-maître mécanicien, observateur - ; Date : 11/1917 ; Quartier/Matricule : 25.071-3 ; Unité : Centre d'aviation maritime d'Oran.

A pris part à de nombreuses reconnaissances, a trouvé une mort glorieuse au cours d'une opération militaire.

 

GEAY Jean - Quartier-maître mécanicien, observateur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 25.077-3 ; Unité : Centre d'aviation maritime d'Oran.

A pris part à de nombreuses reconnaissances ; est disparu, le 26 septembre 1917, au cours d'une opération militaire.

 

GELIN Brieuc, Yves - Matelot canonnier breveté - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : Binic, 8.130. ; Unité : KLEBER (croiseur cuirassé).

Blessé à bord de deux balles, dès le début d'un engagement avec des troupes à terre, a fait preuve du plus grand courage.

 

GENOUILLAT Roger - Matelot mécanicien - ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : 59.120-5.

Blessé grièvement en faisant son devoir.

 

GENS Edmond - Matelot sans spécialité - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Gravelines, 2.384 ; Unité : MARCEAU (annexe).

Grièvement blessé lors du torpillage de l'EDOUARD CORBIERE par un sous-marin ; a fait preuve de courage et d'abnégation en attendant qu'on puisse lui porter secours. Décédé le 29 juin 1917 des suites de ses blessures.

 


GENTILE Jean - Capitaine au long cours, du TAFNA

GENS Edmond - Matelot - ; Date : 07/1917 ; Quartier/Matricule : Gravelines, 2.384. ; Unité : EDOUARD CORBIERE.

Grièvement blessé lors du torpillage de l'EDOUARD CORBIERE par un sous-marin, a fait preuve de courage et d'abnégation en attendant qu'on puisse lui porter secours.

 

GENSOUS Roger, François - Matelot sans spécialité - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : 61.462-5.

Très bon soldat ; blessé le 9 mai 1915. A peine rétabli est retourné au front, blessé une seconde fois, le 11 juin 1915. Fracture du radius et du cubitus droit.

 

GENTILE Jean - Capitaine au long cours -  ; Date : 02/1916 ; Unité : TAFNA.

Commandant le TAFNA, 24 ans 5 mois de services. A, grâce à sa présence d'esprit, son courage et son habileté manoeuvrière, sauvé son navire attaqué au canon par un sous-marin ennemi.

 

GENTRIC Alain, Marie - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : 21.769-3.

Très grièvement blessé le 10 novembre 1914.

 

GENTRIC Henri - Matelot fusilier breveté - ; Date : 12/1917 ; Quartier/Matricule : 107.955-2 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Soldat courageux et dévoué, agent de liaison actif et indifférent au danger. Blessé grièvement le 26 octobre 1917 en remplissant ses fonctions sous un très violent barrage d'artillerie. Une citation.

 

GERARD Jean - Canonnier breveté - ; Date : 03/1919 ; Quartier/Matricule : 108.362-2.

S'est présenté comme volontaire pour armer seuls un chaland-canonnière français envoyé au front de la Dvina, en remplacement d'une unité alliée coulée ; soumis à un feu violent, s'est fait remarquer par sa brillante conduite et par l'efficacité de son tir.

 

GERARD L.L. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Déco. posthume ; Unité : DANTON (cuirassé).

S'est employé, d'après les ordres reçus, à la mise à l'eau des radeaux et de tout ce qui pouvait servir au sauvetage des hommes et n'a évacué que sur l'ordre du commandant en second.

 

GERARD Louis, Léon - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 03/1917 ; Unité : DANTON (cuirassé).

S'est employé d'après les ordres reçus à la mise à l'eau des radeaux et de tout ce qui pouvait servir au sauvetage des hommes et n'a évacué que sur l'ordre formel du commandant en second. Mort pour la France.

 

GERARD Roger, Ed!mond - Matelot mécanicien, observateur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 39.225-1 ; Unité : Centre d'aviation maritime de Corfou.

Brave et modeste autant qu'appliqué à son devoir, 64 heures de vol sur la zone ennemie. Disparu en mer, le 24 octobre 1918, au cours d'une patrouille.

 

GERARD Roger, Edmond - Matelot mécanicien, observateur d'hydravion - ; Date : 01/1919 ; Quartier/Matricule : 29.225-1 ; Unité : Centre d'aviation maritime de Corfou.

Brave et modeste autant qu'appliqué à son devoir, 64 heures de vol sur la zone ennemie. Mort pour la France au cours d'une patrouille en mer.

 

GERARDIN Paul, Hippolyte, Louis - Enseigne de vaisseau de 1ère classe -  ; Date : 05/1917 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Officier remarquable par ses qualités de courage, d'énergie et son mépris du danger. Au front depuis février 1915 ; blessé grièvement le 3 septembre 1916, est revenu au front dès guérison. Blessé de nouveau le 15 avril 1917, en première ligne, en dirigeant un tir, a fait preuve de belles qualités morales et n'a voulu se laisser évacuer qu'après avoir remis complètement son service. Déjà cité deux fois à l'ordre.

 

GERBEAUT Alfred - Matelot timonier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 38.568-1 ; Unité : REPUBLIQUE.

A servi avec calme et courage sa mitrailleuse soumise à un feu violent. Tués à son poste, le 1er décembre 1916.

 

GERMAIN Joseph - Mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Auray, 6.276 ; Unité : MADELEINE II (trois-mâts goélette).

Mort glorieusement pour la France à son poste au cours d'un violent combat contre un sous-marin, le 31 juillet 1917.

 

GERMAIN Julien - Matelot électricien - ; Date : 01/1915 ; Quartier/Matricule : 22.710-3 ; Unité : SAPHIR (sous-marin).

A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.

 

GESLIN Jean - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : Binic, 2.113 ; Unité : CIRCE (cargo).

S'est distingué dans un poste important sur un sous-marin qui a torpillé et coulé un sous-marin ennemi (deux propositions antérieures).

 


GEYNET - Capitaine de frégate à la brigade des fusiliers-marins

GESSIAUME Isidore, Jules - Premier-maître de manoeuvre - ; Date : 01/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Adjudant de bataillon. A rempli le 17 décembre plusieurs missions périlleuses sur la ligne de feu. A toujours montré depuis le début de la campagne les plus belles qualités militaires dans les nombreuses affaires auxquelles il a pris part.

 

GESSIAUME Isidore, Jules - Officier des équipages (manoeuvre) - ; Date : 03/1917 ; Unité : MARGUERITE VI (patrouilleur).

Officier d'une grande valeur morale, ayant beaucoup d'ascendant sur le personnel. Pendant le combat entre un patrouilleur et un sous-marin, a montré les plus belles qualités militaires donnant l'exemple à tous par son calme, et son mépris du danger,s'est porté partout où sa présence était utile et s'est dépensé sans compter, en particulier dans la machine envahie par l'eau et la vapeur pour réparer des avaries pouvant mettre le bâtiment dans une situation dangereuse. Déjà titulaire d'une citation à la brigade de fusiliers-marins.

 

GEYNET - Capitaine de frégate - ; Date : ? ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Tué à quelques mètres des tranchées ennemies en conduisant ses hommes à l'assaut.

 

GIAIS Joseph, Marie - Patron de pêche - ; Date : 05/1917 ; Quartier/Matricule : Vannes, 636.

Grièvement blessé en faisant son devoir au cours d'une attaque de son bateau de pêche par un sous-marin.

 

GIBASSIER Argentin - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 12/1917 ; Quartier/Matricule : 36.213-1 ; Unité : Aviation maritime.

Observateur d'hydravion, plein de zèle et d'entrain, mort en accomplissant son devoir militaire au cours d'une reconnaissance aérienne de guerre.

 

GIBASSIER Argentin - Quartier-maître canonnier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 36.213-1 ; Unité : Aviation maritime.

Observateur d'hydravion plein de zèle et d'entrain. Mort, le 27 octobre 1917 des suites de blessures reçues en accomplissant son devoir militaire au cours d'une reconnaissance aérienne de guerre.

 

GIFFARD Henri - Matelot fourrier - ; Date : 06/1915 ; Quartier/Matricule : 30.909-1 ; Unité : CASABIANCA (torpilleur).

A montré le plus grand courage au moment de l'explosion de son bâtiment et coopéré au sauvetage avec un sang-froid remarquable.

 

GIGNON C.H.A.E. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 12/1915 ; Unité : 2e batterie de canonnières fluviales.

Dès le début de la guerre, s'est particulièrement distingué au Monténégro par son énergie, sa bravoure et son initiative. Commande brillamment depuis six mois la 2e batterie de canonnières fluviales.

 

GILLE Henri - Quartier-maître de manoeuvre, pilote aviateur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Fécamp, 9.639 ; Unité : Aviation maritime.

A montré dans sa carrière d'aviateur les plusbelles qualités d'énergie et de courage. A trouvé la mort dans un départ en mission, le 13 décembre 1916.

 

GILLE Henri, Georges - Quartier-maître de manoeuvre, pilote aviateur - ; Date : 04/1917 ; Unité : Aviation maritime.

A montré dans sa carrière d'aviateur, les plus belles qualités d'énergie et de courage. A trouvé la mort dans un départ en mission.

 

GILLES Adrien - Matelot mécanicien - ; Date : 01/1919 ; Quartier/Matricule : 27.516-3.

Blessé dans une opération de guerre, son bâtiment ayant été coulé, a fait preuve de belles qualités d'opiniâtreté en luttant, pendant plus de 50 heures, contre le vent et la mer qui poussaient les radeaux vers la côte ennemie.

 

GILLES Jean - Quartier-maître électricien - ; Date : 09/1916 ; Quartier/Matricule : 95.835-2 ; Unité : FOUCAULT (sous-marin).

Son sous-marin ayant été atteint par des bombes d'avions, le 15 septembre 1916, a fait preuve dans la lutte contre les avaries et dans l'exécution des ordres de son chef, du plus grand sang-froid et de la plus intelligente initiative.

 

GILLY Edouard - Second-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 44.053-5 ; Unité : Brigade de fusiliers-marins.

A toujours donné l'exemple à ses hommes ; tué d'une balle au front, le 9 mai 1915.

 

GILORMINI Albert - Soutier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Bastia, 753 ; Unité : CARTHAGE (vapeur).

Disparu glorieusement en accomplissant son devoir militaire au cours des opérations des Dardanelles le 4 juillet 1915.

 

GILOUX Paul - Matelot canonnier breveté -  ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : 58.273-5 ; Unité : BOUCLIER (torpilleur).

Canonnier d'élite, homme de veille attentif, embarqué depuis le début des hostilités à bord d'un torpilleur qui a toujours été en première ligne ; s'est fait remarquer par son zèle et son sang-froid dans les actions auxquelles il a pris part. Grièvement blessé à son poste de combat dans une action contre un sous-marin. Déjà cité.

 

GIORZO Pierre - Quartier-maître mécanicien, pilote aviateur - ; Date : 08/1918 ; Quartier/Matricule : 51.668-5 ; Unité : Centre d'aviation maritime de Venise.

Très bon pilote, courageux, a pris part, d'abord comme observateur, puis comme pilote, à plusieurs opérations de reconnaissance et de bombardement de jour et de nuit. Au cours d'une action récente à longue distance, a fait preuve de calme et de hardiesse dans l'exploration et le bombardement, en plein jour, d'un objectif militaire malgré le tir nourri des batteries antiaériennes et la présence d'appareils de chasse ennemis.

 

GIRALD Gaston - Matelot électricien réserviste - ; Date : 10/1916 ; Quartier/Matricule : 20.992-3.

Très bon marin. Grièvement blessé le 17 octobre 1914 en portant secours à un camarade. Ankylose complète de la jambe droite.

 

GIRAN Etienne, Albert - Sous-lieutenant, officier interprète - ; Date : 07/1919 ; Unité : Etat-major de la 3e armée.

Officier d'un courage et d'un dévouement remarquables ; s'est particulièrement distingué à l'occasion du torpillage du KIRKHAM-ABBEY. Son sang-froid et son abnégation complète de lui-même, au cours des sauvetages qu'il réussit à opérer, ont fait l'admiration d'un officier général belge échappé lui-même au sinistre et témoin de son héroïsme.

 

GIRARDON Pierre, Adelaïde, Guy - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 1917 ; Unité : MAMELUCK (torpilleur).

Commandant un torpilleur d'escadre : pour l'habileté, la décision, l'énergie et la promptitude dans les manoeuvres de sauvetage de l'équipage et des passagers d'un navire torpillé et l'attaque d'un sous-marin. Ces manoeuvres ont amené la destructiondu sous-marin.

 

GIRAUD André - 2e C.C - ; Date : 10/1915 ; Unité : 17e régiment d'artillerie.

A contribué, sous un feu violent , au lancement des radeaux de secours de l'AMIRAL HAMELIN.

 

GIRAUD - Sergent - ; Date : 01/1918 ; Unité : 5e régiment d'infanterie coloniale.

Sous-officier énergique et de beaucoup d'allant. A fait preuve du moral le plus élevé et a rendu, à bord d'un torpilleur d'escadre, de grands services en se mettant spontanément aux ordres de l'officier en second pendant les opérations de sauvetage.

 

GIRAUDEAU Fernand - Quartier-maître de manoeuvre - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : 90.724-2. ; Unité : FRANCE.

A par ses qualités de commandement, par son entrain et son activité, maintenu pendant toute une nuit le plus bel élan et l'esprit d'émulation le plus efficace chez les hommes de corvée qu'il dirigeaient pendant le déchargement des vapeurs dans un port bombardé par l'ennemi.

 

GIRBAL Etienne, Léon - Médecin de 3e classe auxiliaire - ; Date : 11/1918 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Jeune officier ayant fait preuve, en maintes circonstances, du plus grand courage et du plus grand sang-froid. Blessé par éclat d'obus le 10 septembre 1918 en rentrant des premières lignes où l'appelait son service de médecin. Au bataillon depuis le18 octobre 1917. Deux citations. Une intoxiction par les gaz.

 

GIROUIN E.F.G. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 1915 ; Unité : SUFFREN (cuirassé).

A la suite de l'explosion d'un projectile de gros calibre, la tourelle et son relai ayant été envahis par les flammes et la fumée, a su faire évacuer en ordre tout son personnel après avoir essayé un instant de continuer le feu, l'atmosphère devenantintenable. Est sorti le dernier avec de légères brûlures et, après avoir absorbé des gaz délétères qui l'ont gravement indisposé. S'est cependant immédiatement occupé de préparer le noyage de sa soute et a été plus tard bousculé sur le pont par le passage d'un autre projectile au moment où il faisait élonger une manche dans le capot de la tourelle.

 

GIULANI François - Lieutenant de vaisseau auxiliaire - ; Date : 07/1917 ; Quartier/Matricule : Bastia n 3.051.

Pour l'esprit de décision et de courage dont il a fait preuve en ripostant à un sous-marin dont il a réussi à se faire abandonner.

 

GIULIANI Joseph - Maître électricien, pilote aviateur -  ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Bastia, 5.449.

Deux fois cité à l'ordre du jour. Pilote aussi vaillant que brave, a trouvé une mort glorieuse, le 17 août 1917, au cours d'un opération militaire. Services exceptionnels rendus à l'aviation maritime.

 

GIULIANI Joseph, Antoine - Maître électricien, pilote aviateur -  ; Date : 09/1917 ; Quartier/Matricule : Bastia, 5.449 ; Unité : Aviation maritime.

Deux fois cité à l'ordre du jour. Pilote aussi vaillant que brave, a trouvé une mort glorieuse au cours d'un opération militaire. Services exceptionnels rendus à l'aviation maritime.

 

GLEAU Paul, François - Second-maître torpilleur, pilote d'hydravion - ; Date : 03/1918 ; Quartier/Matricule : Brest, 6.884 ; Unité : Aviation maritime.

Pour l'habileté déployée dans l'attaque d'un sous-marin ennemi qui paraît avoir été atteint, 140 heures de vols en zone ennemie.

 

GLEYO J.L. - Quartier-maître canonnier - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : Binic, 2.344. ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Blessé le 22 décembre 1914, lors d'une attaque dirigée contre les positions allemandes. Excellent serviteur, courageux et dévoué. A été amputé de la jambe droite.

 

GLOAGUEN Joseph - Matelot sans spécialité - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Concarneau, 2.275 ; Unité : PROVIDENCE.

Disparu avec son bâtiment, le 2 septembre 1916, en accomplissant son devoir militaire, au cours d'une opération de guerre.

 

GLORIAUD Séraphin, Pierre, Marcel - Ingénieur de 2e classe du génie maritime - ; Date : 1917 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Embarqué à bord de l'ARIANE pour suivre des essais, n'a pas hésité à rester volontairement à bord de ce sous-marin appelé à une opération de guerre. Mort pour la France.

 

GOARDON Jean - Second-maître canonnier - ; Date : 03/1915 ; Quartier/Matricule : Audierne, 5.457 ; Unité : SUFFREN (cuirassé).

Télémétriste, a reçu, le 18 mars 1915, sur son télémètre un éclat qui en a brisé le toit, et a continué avec le plus grand calme à remplir son rôle d'observateur des distances.

 

GOASDUFF René - Second-maître de timonerie - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : Le Conquet, 11.936 ; Unité : MARIOTTE (sous-marin).

Au cours d'une mission périlleuse où le sous-marin sur lequel il se trouvait embarqué a été accroché par des mines, a secondé son commandant avec un dévouement et un sang-froid dignes d'éloges et a contribué par son exemple, à la belle attitude conservée par tout l'équipage jusqu'au dernier moment.

 

GOAVEC François - Quartier-maître électricien - ; Date : 10/1915 ; Quartier/Matricule : Brest, 12.236 ; Unité : TURQUOISE (sous-marin).

Lors d'une croisière périlleuse et accidentée, avec le TURQUOISE, en mer de Marmara, au mois d'octobre 1915, a montré un entrain, une endurance, un courage dignes de tout éloge ; a supporté avec dignité les souffrances de la captivité en Turquie, oùcinq de ses camarades ont succombé.

 

GOAZIOU Jean - Quartier-maître de manoeuvre - ; Date : 07/1915 ; Unité : D'ENTRECASTEAUX.

Pour son sang-froid sous le feu, étant patron d'une baleinière envoyée en reconnaissance en pays ennemi.

 

GODARD Louis - Maître fusilier - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : Lorient, 2.312 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A constamment faire preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 

GOFFENY Charles - Maître fusilier temporaire - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : Auray, 4.448.

Gradé très dévoué et très énergique, ayant beaucoup d'autorité et de commandement. A pris part à toutes les opérations de la brigade de marins et a toujours montré au feu, comme chef de section de mitrailleuses, les plus belles qualités de sang-froidet de courage. Cité à l'ordre du jour de la brigade.

 

GOLAY J.J.H. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 05/1917 ; Unité : ITALIA (croiseur auxiliaire).

Commandant l'ITALIA : avait fait prendre à son bord des meures judicieuses qui ont permis de sauver une très grande partie du personnel. Avait su entretenir dans son équipage un esprit militaire qui a permis d'ouvrir le feu sur le sous-marin malgré la rapidité du naufrage. Disparu après voir dirigé l'évacuation du bâtiment et donné un exemple du plus grand sang-froid.

 

GOLBAIN P.H. - Officier des équipages de la flotte - ; Date : 06/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Officier de haute valeur, courageux, dévoué, plein de sang-froid, grièvement blessé à Dixmude.

 

GONON Claudius, Jean, Marius - Matelot mécanicien - ; Date : 04/1917 ; Quartier/Matricule : 49.610-5. ; Unité : Aviation maritime.

Gravement blessé à bord d'un hydravion au cours d'une opération de reconnaissance. A fait preuve, dans cette circonstance, d'un courage et d'une abnégation admirable.

 

GORCE Jean - Matelot chauffeur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Paulliac, 1.558 ; Unité : LANSQUENET (torpilleur).

Mortellement blessé en accomplissant son devoir militaire lors de l'attaque du LANSQUENET par des avions ennemis.

 

GORGE Jean - Matelot chauffeur - ; Date : 07/1917 ; Quartier/Matricule : Pauillac, 1.558. ; Unité : LANSQUENET (torpilleur).

Mortellement blessé en accomplissant son devoir militaire lors de l'attaque du LANSQUENET par des avions ennemis.

 

GOSSET Etienne, Raymond, Stanislas - Matelot mécanicien - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : 39.262-1.

A toujours fait preuve d'entrain et de courage. Grièvement blessé, a été amputé de l'avant-bras droit.

 


GOUDOT Albert M. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe du bataillon de fusiliers-marins

GOT Joseph - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire - ; Date : 01/1917 ; Quartier/Matricule : Port Vendres, 31. ; Unité : MEDJERDA.

Capitaine du vapeur MEDJERDA : a su utiliser habilement son armement pour repousser l'attaque d'un sous-marin et sauver, du même coup, son navire et un pétrolier non armé, placé dans son voisinage.

 

GOUDARD Léon - Matelot tailleur (brancardier) -  ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : 58.150-5.

Grièvement blessé en portant secours aux blessés. (déjà cité à l'ordre de l'armée pour le même motif).

 

GOUDOT Albert M. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Déco. posthume ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Jeune officier de la plus haute valeur, tué d'une balle au coeur, le 11 mai 1915, en préparant la défense de sa position devant une contre-attaque allemande.
Observations : Des recherches menées par Claudine Stalmarski ont montré que l'EV Albert M. Goudot ne serait pas mort le 11 mai 1915 mais le 12 mai, aux environs de 18h, comme le précise une lettre de l’enseigne de vaisseau Jehan Bouvet de la Maisonneuve, ainsi que la publication de Charles Le Goffic en 1919, intitulée « Saint-Georges et Nieuport, les derniers chapitres de l'histoire des Fusiliers Marins (25 novembre 1914-6 décembre 1915) ».

 

GOUEC Yves - Matelot canonnier - ; Date : 03/1915 ; Quartier/Matricule : 98.251-2 ; Unité : SUFFREN (cuirassé).

De l'armement de la tourelle 8, sorti l'un des derniers, avant l'enseigne de vaisseau GIROUIN, est ensuite rentré au milieu de la fumée des gaz délétères, pour présenter une manche dans le relais, en vue d'y éteindre un commencement d'incendie. Plustard, a sauté spontanément dans la baleinière, amenée sous le feu de l'ennemi, au secours des survivants du BOUVET (18 mars 1915).

 

GOUELLO Jean, Louis - Quartier-maître chauffeur - ; Date : 1916 ; Quartier/Matricule : Lorient, 1.742 ; Unité : FOURCHE (torpilleur).

Chef de la chaufferie 1, est sorti le dernier de la chaufferie envahie par l'eau, après avoir assuré l'évacuation méthodique de tout son personnel.

 

GOUEZ Jean - Matelot fusilier breveté - ; Date : 04/1916 ; Quartier/Matricule : 105.321-2.

Sujet très méritant à tous les égards. A souvent fait preuve de belles qualités de bravoure, de sang-froid et de courage. A été blessé grièvement le 19 mars 1916 en exécutant des travaux de défense de 1ère ligne.

 

GOUEZOU Francisque, Joseph, Louis - Maître fusilier temporaire - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : Binic, 8.193.

Très bon sous-officier, dévoué, consciencieux, malgré une santé précaire. A la brigade de marins depuis le début de la campagne. A commandé à différentes reprises et souvent dans des circonstances difficiles une section de mitrailleuses. Très courageux. Beaucoup de sang-froid. Cité à l'ordre du 1er régiment.

 

GOUFARD Henri, Joseph - Capitaine au long cours - ; Date : 07/1916 ; Quartier/Matricule : Marseille, 537 ; Unité : VILLE DE MADRID.

21 ans de navigation. A fait preuve des plus belles qualités de commandement lors de l'attaque par un sous-marin les 24 février et 24 juin 1916, et a réussi chaque fois à empêcher la perte du bâtiment grâce à l'emploi judicieux de son artillerie, à son habileté professionnelle et à son sang-froid.

 

GOUILLARD Paul - Quartier-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 38.280-1 ; Unité : MARCEAU (cuirassé).

Quartier-maître mécanicien du MARCEAU en subsistance sur la FOURCHE. Tombé glorieusement dans les machines et la chaufferie arrière devant les appareils dont il avait la conduite ; a disparu avec le bâtiment, le 23 juin 1916.

 

GOUIN J.J.E. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Excellent officier. Malgré une blessure au pied, n'a pas voulu être évacué. A repris le commandement de sa compagnie avant d'être complètement rétabli, l'officier qui le remplacait provisoirement ayant été blessé.

 

GOUJARD Léon - Matelot chauffeur - ; Date : 06/1915 ; Quartier/Matricule : 34.410-1 ; Unité : CASABIANCA (torpilleur).

A montré le plus grand courage au moment de l'explosion de son bâtiment. A été grièvement blessé.

 

GOULARD Albert, Henri - Quartier-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 13.950-4 ; Unité : MONGE (sous-marin).

A prêté, jusqu'au dernier moment, son concours à son commandant et est mort après avoir accompli la tâche qu'ils avaient volontairement acceptée, le 28 décembre 1915.

 

GOULARD Philippe - Matelot canonnier breveté - ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : 56.036-5 ; Unité : DANTON (cuirassé).

De service au poste central a assuré jusqu'à la limite possible la transmision et l'exécution des ordres de la passerelle. N'a évacué, par le tube de communication, qu'après l'envahissement du compartiment. Mort pour la France.

 

GOULEY Louis, Eugène, Alphonse - Matelot sans spécialité - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Dieppe, 110 ; Unité : ANJOU (dragueur).

Embarqué sur l'ANJOU lorsque ce dragueur heurta une mine, le 17 juin 1917 ; est resté à son poste jusqu'au dernier moment, assurant l'exécution des ordres. A été englouti avec le bâtiment.

 

GOULIN Georges, Albert - Premier-maître électricien - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : Le Havre, 4.405 ; Unité : MARIOTTE (sous-marin).

Au cours d'une mission périlleuse où le sous-marin sur lequel il était embarqué a été accroché par des mines, a secondé son commandant avec un dévouement et un sang-froid dignes d'éloges et contribué par son exemple, à la belle attitude conservée partout l'équipage jusqu'au dernier moment.

 

GOURDEAUX Armand, Louis - Brigadier - ; Date : 12/1916 ; Unité : 115e régiment d'artillerie lourde.

Excellent gradé, très dévoué. Lors du torpillage du CROSSHILL, a fait preuve de beaucoup de courage et de la plus grande fermeté.

 

GOURGUEN Yves, Louis, Georges - Enseigne de vaisseau de 1ère classe, observateur d'hydravion - ; Date : 1918 ; Unité : Escadrilles d'aviation B101 et B102.

Officier courageux et dévoué. Toujours prêt pour les missions les plus dangereuses.

 

GOURGUEN Yves, Louis, Georges - Enseigne de vaisseau de 1ère classe, observateur d'hydravion - ; Date : 1918 ; Unité : Centre d'aviation maritime de Dunkerque.

A effectué plusieurs patrouilles contre sous-marins dans une zone parcourue par des hydravions ennemis. A été grièvement blessé au cours d'un combat aérien le 26 mai 1917.

 

GOURIOU Yves - Matelot de 1ère classe, fusilier breveté - ; Date : 11/1915 ; Quartier/Matricule : 98.011-2.

Belle conduite au feu, grièvement blessé le 22 décembre 1914, amputé du bras droit.

 


GOURMELON Jean-Pierre - Second-maître canonnier du cuirassé BOUVET

GOURMELIN - Matelot charpentier - ; Date : 10/1916 ; Quartier/Matricule : 109.420-2 ; Unité : RIGEL (sloop).

A fait preuve de courage et d'initiative lors du combat du RIGEL contre un sous-marin ennemi, le 2 octobre 1916.

 

GOURMELON Emile, Henri - Second-maître torpilleur - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : Brest, 3.109.

S'est montré l'auxiliaire précieux du commandant lors de l'explosion d'une mine qui a englouti son bâtiment ; a montré le plus grand calme et le plus grand mépris du danger. Déjà titulaire d'une proposition extraordinaire de pour fait de guerre.

 

GOURMELON Jean-Pierre - Second-maître canonnier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Brest, 11.218 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

Chef de la tourelle 12 du BOUVET, lorsque le BOUVET a été touché par une mine, le 18 mars 1915, a fait sortir tout l'armement de sa tourelle en bon ordre et est resté seul dans sa tourelle. Englouti avec le bâtiment.

 

GOURNAY François - Quartier-maître mécanicien temporaire - ; Date : 04/1917 ; Quartier/Matricule : Boulogne, 3.326.

Le 13 mars 1917, étant de quart dans la machine d'un dragueur au moment où ce bâtiment sautait sur une mine ennemie et sombrait, au lieu de monter sur le pont, a pris le chemin étroit qui mène à la chaufferie pour chercher les chauffeurs qui s'y trouvaient et les faire sortir devant lui. Une fois à la mer, s'est dépensé avec autant d'énergie que de dévouement pour secourir et encourager les survivants qui nageaient autour de lui.

 

GOURNAY Pierre - Matelot sans spécialité - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Boulogne, 436 ; Unité : STELLA (chalutier).

A sombré sur une mine avec son bâtiment en patrouillant au cap Bougaroni, le 4 octobre 1917.

 

GOURNAY Pierre, Joseph - Quartier-maître mécanicien temporaire - ; Date : 05/1917 ; Quartier/Matricule : Boulogne, 3.209.

Marin courageux, servant depuis longtemps avc dévouement et entrain à bord d'un patrouilleur dans des conditions aussi rudes que dangereuses, a été grièvement blessé à son poste de combat, le 25 avril 1917, au cours d'une action de mer contre des bâtiments ennemis.

 

GOUROUNEC Victor - 2e C.C - ; Date : 10/1915 ; Unité : 41e S.M. du 25e régiment d'artillerie.

Est resté 10 heures dans l'eau et a maintenu pendant plusieurs heures avec un de ses camarades un brigadier qui se noyait.

 

GOURRAUD Henri - Quartier-maître électricien -  ; Date : 03/1919 ; Quartier/Matricule : 51.247-5.

Déjà cité. Son bâtiment s'étant échoué sous le feu de l'ennemi, a montré un mépris du danger digne de tout éloge en exécutant avec le plus grand calme et le plus grand dévouement les ordres de ses supérieurs.

 

GOURVEST Pierre - Enseigne de vaisseau de 2e classe, observateur d'hydravion - ; Date : 03/1918 ; Unité : Aviation maritime.

Pour le sang-froid et la précision avec lesquels il a mené sa section à l'attaque d'un sous-marin ennemi et l'habileté déployée dans le lancement des bombes. A su ensuite maintenir la liaison d'une façon parfaite avec les forces des patrouilles avoisinantes.

 


GOYBET H. J. - Lieutenant de vaisseau à la 10e section de projecteurs

GOURVIL Victor - Second-maître fusilier - ; Date : 12/1914 ; Unité : 1er régiment de fusiliers-marins.

A été par son entrain, son énergie et son attitude, un exemple constant de bravoure. A été blessé.

 

GOY Joseph, Jean, Baptiste - Lieutenant de vaisseau auxiliaire - ; Date : 11/1918 ; Quartier/Matricule : Marseille, 468 ; Unité : Paquebot PAMPA.

Capitaine énergique, avait déjà réussi à échapper à des attaques à la torpille et a fait preuve de réelles qualités militaires en inculquant à son personnel un haut sentiment du devoir qui a permis le sauvetage des passagers, lors du torpillage de son navire, avant qu'aucun homme du bord ne songeât à l'évacuer.
Nota : Goy : commandait le Pampa de la SGTM lorsque ce paquebot a été torpillé et coulé le 27/08/1918 par l'UC 22 lors d'une traversée Malte Salonique.

 

GOYBET H. J. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 07/1915 ; Unité : 10e section de projecteurs.

Officier plein d'énergie, de bravoure et d'entrain. Dirige avec la plus grande habileté une section de projecteurs. Toujours prêt à marcher, s'est employé à maintes reprises à exécuter, pour le compte de la division, des reconnaissances très périlleuses. S'est particulièrement distingué, le 22 juin 1915, en établissant à proximité de l'ennemi, sous un feu violent, un projecteur qui, par son intervention, a contribué à arrêter une dangereuse attaque ennemie. (Croix deguerre).

 

GRALL Hervé - Quartier-maître électricien pilote aviateur - ; Date : 02/1915 ; Quartier/Matricule : 87.272-2 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Ayant eu son appareil brisé et ayant été fortement contusionné, a proposé à l'observateur qui l'accompagnait de faire parvenir les résultats de la reconnaissance. A fait preuve de rares qualités d'endurance, de volonté et de courage.

 


GRAND CLEMENT G.R.M. - Capitaine de vaisseau.

GRALL Jean - Premier-maître fusilier - ; Date : 04/1915 ; Quartier/Matricule : Morlaix, 21.517 ; Unité : LEON GAMBETTA (croiseur-cuirassé).

Très belle conduite. A contribué , par son exemple et ses paroles a maintenir la confiance et l'ordre sur le pont du LEON GAMBETTA pendant qu'il coulait. N'a quitté le bâtiment qu'au moment du chavirement. A recueilli un matelot à bout de forces et l'a remis évanoui au torpilleur italien envoyé pour recueillir les survivants. A pu se soutenir 13 heures sur l'eau tout habillé, au moyen d'épaves.

 

GRALL Jean, Marie - Premier-maître timonier - ; Date : 07/1918 ; Quartier/Matricule : Morlaix, 5.049 ; Unité : SAINT JEAN (patrouilleur).

Tué glorieusement à son poste de combat au cours d'un engagement avec un sous-marin ennemi.

 

GRAND CLEMENT G.R.M. - Capitaine de vaisseau -   ; Date : 03/1916.

1ère citation : Haute valeur technique et militaire. A su notamment créer et utiliser, avec un véritable rendement, des installations et des organisations nouvelles répondant aux conditions toutes spéciales où se trouvaient ses batteries et aux efforts qui leur été demandés.
2e citation :
Officier supérieur ayant toujours conduit son groupe avec vigueur, autorité et activité. A continuellement montré la plus grande énergie et un superbe mépris du danger. Blessé au cours de la visite d'un de ses ouvrages bombardés.

 

GRANDMAITRE Paul - Matelot chauffeur breveté - ; Date : 06/1915 ; Quartier/Matricule : Marseille, 7.656. ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A fait toute la campagne. Volontaire pour toutes les reconnaissances, a rempli fréquemment des missions délicates et périlleuses. Blessé par un éclat d'obus.

 

GRANDVAL Roger - Quartier-maître fourrier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 59.221-5.

Jeune pilote d'hydravion, plein d'entrain et de zèle. Disparu en mer au, le 10 octobre 1917, cours d'une reconnaissance aérienne en accomplissant son devoir militaire.

 

GRANDVAL Roger, Marie - Quartier-maître fourrier - ; Date : 11/1917 ; Quartier/Matricule : 59.221-5 ; Unité : Aviation maritime.

Jeune pilote d'hydravion, plain d'entrain et de zèle. Disparu en mer au cours d'une reconnaissance aérienne en accomplissant son devoir militaire.

 

GRANGIER César - Matelot boulanger coq - ; Date : 1916 ; Quartier/Matricule : Toulon, 8.054 ; Unité : FOURCHE (torpilleur).

Au moment où le bâtiment sombrait, a voulu à plusieurs reprises passer à son commandant les épaves sur lesquelles il s'appuyait et l'a soutenu sur l'eau.

 

GRASSAL Hubert - Lieutenant d'infanterie pilote aviateur - ; Date : 12/1918 ; Unité : Aviation maritime.

Centre d'aviation maritime de Camaret. A fait preuve, depuis son arrivée au centre, de qualités militaires exceptionnelles, animant, par son entrain et son exemple, les pilotes placés sous son commandement et se montrant toujours prêt à prendre partaux opérations les plus dures et les plus périlleuses. Dans une attaque, par son initiative hardie et l'adresse de sa manoeuvre, a réussi probablement à couler un sous-marin ennemi et, en tout cas, à lui causer des avaries.

 

GRASSET M.F.A. - Capitaine de vaisseau - ; Date : 08/1915 ; Unité : JEANNE D'ARC.

A par son initiative et sa décision soutenu de la manière la plus efficace par le feu de son bâtiment un débarquement des troupes sur une plage ennemie.

 

GRAVAUD Pharaon - Quartier-maître fusilier de réserve -  ; Date : 02/1917 ; Quartier/Matricule : Marennes, 1.894.

Grièvement blessé le 1er novembre 1915, a donné un bel exemple de sang-froid et de courage. Ankylose du genou droit. (déjà cité à l'ordre).

 


GRELLIER J. Louis - Capitaine de frégate du détachement d'artillerie du Monténégro

GRAVOUIL Lucien, Félix - Quartier-maître de manoeuvre - ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : 88.246-2 ; Unité : MARGUERITE VI (patrouilleur).

Au cours d'un engagement entre un patrouilleur et un sous-marin, a montré de belles qualités de courage et d'endurance. Quoique brûlé à la face, est resté à son poste et a contribué dans des conditions périlleuses à préserver le bâtiment d'un dangercertain. Citation antérieure à l'ordre de la brigade.

 

GREGOIRE Pierre, Marie, Joseph, René - Quartier-maître canonnier, observateur - ; Date : 03/1918 ; Quartier/Matricule : 98.648-2 ; Unité : Aviation maritime.

Excellent observateur, a attaqué un grand sous-marin ennemi en janvier 1918 lui causant des avaries graves qui peuvent avoir amené la perte de ce bâtiment.

 

GRELLIER J. Louis - Capitaine de frégate - ; Date : 12/1914 ; Unité : Détachement d'artillerie du Monténégro.

Chef de la mission française au Monténégro. Pour les services qu'il a rendus dans l'organisation de la mission et dans l'utilisation du matériel de guerre mis à sa disposition.

 

GRENN Hervé - Maître fusilier -  ; Date : 06/1918 ; Quartier/Matricule : Brest, 5.883 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Sous-officier d'une rare valeur, d'un sang-froid que rien n'a pu troubler. Par son énergie, son ascendant surs ses hommes, a su obtenir de sa section un effort inouï pendant les opérations de Flandres en juillet et otobre 1917. Au cours des opérations d'avril, vient de donner de nouvelles preuves de ses solides qualités, en maintenant sa section pendant plusieurs jours sur un terrain marécageux violemment bombardé pour la garde d'un passage important. Déjà cité à l'ordre.

 

GRENON André - Matelot cuisinier - ; Date : 12/1914 ; Unité : 2e régiment de fusiliers-marins.

A été par son entrain, son énergie et son attitude, un exemple constant de bravoure. A été blessé.

 

GREVELLEC Alexandre - Matelot fusilier auxiliaire - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : Lorient, 9.512 ; Unité : LANGUEDOC (vapeur).

A fait preuve de beaucoup de courage et de sang-froid pendant la défense du vapeur LANGUEDOC contre un sous-marin ennemi.

 

GRIMAUD Augustin - Maître fusilier - ; Date : 06/1915 ; Quartier/Matricule : Rochefort, 411. ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A pris, après la blessure de son lieutenant, le commandement du fortin avancé spécialement visé par l'ennemi ; par son courage et sa belle attitude a maintenu ses hommes et victorieusement résisté.

 

GRISELIN Eugène - Matelot électricien - ; Date : 1916 ; Quartier/Matricule : 32.783-1 ; Unité : FOURCHE (torpilleur).

Au moment où le bâtiment sombrait, sans songer à lui-même, a demandé à l'offficier en second dont il était l'ordonnance : "Lieutenant n'avez vous pas besoin de moi ?". S'est mis à ses ordres pour réunir des débris flottants.

 

GRIVAUD Etienne - Matelot fusilier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 62.483-5 ; Unité : GOELAND II (chalutier).

Disparu glorieusement, le 4 janvier 1918, au cours d'un combat de nuit avec un sous-marin.

 

GRONDAZZI Gaëtan, Louis - Sous-lieutenant - ; Date : 04/1917.

Sauvetage de l'ATHOS. Mort à son poste en exécutant les ordres de leur chef. Le 77e bataillon a donné le plus bel exemple de sang-froid et de discipline lors du naufrage du navire.

 

GROS E.F.M.J. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 06/1915 ; Unité : CASABIANCA (torpilleur).

Officier canonnier. Mort à son poste, broyé par l'explosion d'une mine.

 

GROSSET Georges, Henri - Premier-maître fusilier - ; Date : 12/1917 ; Quartier/Matricule : Lorient, 2.455 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

S'est signalé au cours des opérations des 26 et 27 octobre 1917 par ses belles qualités d'intelligence, de bravoure et de sang-froid. Chargé d'assurer le passage d'un canal aux compagnies d'assaut, s'est acquitté brillamment de cette mission. A exécuté de nuit une reconnaissance offensive dans les lignes ennemies, a occupé la position et s'y est maintenu malgré de violents tirs de barrage. Déjà cité à l'ordre du corps d'armée et de la brigade.

 

GROSSETETE Emile - Premier-maître électricien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Saint Malo, 4.881 ; Unité : JOULE (sous-marin).

A fait preuve d'un grand héroïsme en accomplissant une expédition de guerre des plus périlleuses. Est mort à son poste, englouti avec son bâtiment, le 1er mai 1915.

 

GROUHEL Michel, Ange, Marie - Second-maître de manoeuvre - ; Date : 03/1916 ; Quartier/Matricule : Auray, 5.142.

19 ans de service ; au front depuis le début de la guerre. Excellent serviteur. Belle conduite au feu pendant les opérations du 21 au 25 février 1916 au cours desquelles il a été blessé.

 

GROUSSAC Auguste - Gabier breveté réserviste - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : 85.564-2.

Très belle conduite sous le feu de l'ennemi au cap Hellès. En l'absence de tout gradé, a su prendre avec énergie beaucoup d'ascendant sur le personnel et exerce son autorité avec un zèle de tous les instants.

 

GUAVARRY (ou GUIAVARRY?) Louis - Matelot canonnier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Le Havre, 58.309-5 ; Unité : PROVENCE II (croiseur auxiliaire).

Faisant partie de l'armement des pièces arrière, resta à sa pièce, se laissant engloutir avec le bâtiment, le 26 février 1916.

 

GUDOT Auguste - Matelot sans spécialité - ; Date : 10/1916 ; Quartier/Matricule : 30.512-1 ; Unité : GALLIA (croiseur auxiliaire).

A fait preuve de courage lors du torpillage du GALLIA. Dans l'attente des secours s'est jeté trois fois à la mer au péril de sa vie, pour sauver des camarades.

 

GUEDO Louis - Apprenti marin - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : 41.138-1.

Grièvement blessé le 6 novembre 1915. Mutilation de la main gauche.

 

GUEGAN Eugène - Matelot fusilier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 23.351-3 ; Unité : REPUBLIQUE.

Blessé grièvement, le 1er décembre 1916, pendant qu'il maintenait par son exemple, l'entrain de sa section. Mort des suites de ses blessures.

 

GUEGAN Henri - Maître de manoeuvre temporaire - ; Date : 05/1917 ; Quartier/Matricule : Vannes, 10.032 ; Unité : CAMELEON (dragueur).

Commandant le chalutier CAMELEON : a effectué avec succès plusieurs dragages sur un champ de mines. A montré beaucoup de sang-froid, d'entrain et de courage dans des circonstances graves.

 


GUEGUEN Charles - Médecin auxiliaire au 43e d'infanterie coloniale.

GUEGAN Jean, Marie - Matelot électricien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 105.290-2 ; Unité : BERTHILDE (bâtiment de sauvetage).

De veille à la pièce arrière de la BERTHILDE, a été projeté à la mer par l'explosion. Disparu le 12 juillet 1917.

 

GUEGAN Louis, Auguste, Eugène - Maître de manoeuvre, pilote aviateur -   ; Date : 02/1918 ; Quartier/Matricule : Belle-Ile, 387 (ou 31.543-1 ?); Unité : Escadrilles d'aviation B101 et B102.

1ère citation : Excellent pilote. A toujours fait preuve des plus belles qualités militaires au cours de nombreuses reconnaissances dans la zone ennemie. A livré plusieurs combats à des hydravions ennemis, attaqué trois sous-marins.

2e citation : Excellent pilote, a livré plusieurs combats à des hydravions ennemis. A attaqué quatre sous-marins, a toujours été un modèle de courage et de l'esprit militaire le plus élevé.

 

GUEGO Louis, Marie - Matelot gabier breveté - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Saint Brieuc, 24.112 ; Unité : DUPLEIX.

Disparu en accomplissant courageusement son devoir, le 26 mai 1915.

 

GUEGUEN Charles - Médecin auxiliaire, électricien de l'école du service de santé de Bordeaux - ; Date : ? ; Unité : 43e d'infanterie coloniale.

A fait preuve en de nombreuses circonstances d'un dévouement professionnel digne d'éloges. Le 20 août, est demeuré sous le feu des batteries allemandes, donnant avec le plus grand calme ses soins à de nombreux blessés. S'est laissé faire prisonnier, avec son chef de service, pour ne pas les abandonner. Depuis son retour d'Allemagne, n'a cessé d'être un exemple de calme, d'énergie et de dévouement ; en particulier, est resté au refuge des blessés pendant 14 jours, sans être relevé, assurant admirablement son service, malgré le bombardement auquel le village était soumis.

 

GUEGUEN J.Y.M. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 12/1915.

Adjudant major d'un bataillon pendant plus d'un an, a fait preuve des plus belles qualités militaires en coopérant, comme tel, aux opérations de Dixmude, Saint Georges et Nieuport.

 

GUEGUEN Jean, Claude - Matelot sans spécialité - ; Date : 04/1917 ; Quartier/Matricule : 107.984-2.

Très bon marin qui a toujours été pour ses camarades un exemple de courage et d'énergie. Grièvement blessé, le 9 mars 1917, à son poste de sentinelle avancée, a bravement supporté ses souffrances. Amputé de la cuisse droite.

 

GUEGUEN Jean, Louis - Quartier-maître timonier - ; Date : 09/1916 ; Quartier/Matricule : 96.029-2 ; Unité  : FOUCAULT (sous-marin).

Son sous-marin ayant été atteint par des bombes d'avions, le 15 septembre 1916, a fait preuve dans la lutte contre les avaries et dans l'exécution des ordres de son chef, du plus grand sang-froid et de la plus intelligente initiative.

 

GUEIRARD Michel, Victor - Matelot sans spécialité -  ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 60.536-5 ; Unité : VERGNIAUD.

Tué en accomplissant son devoir ; a été cité.

 

GUEIT D.M. - Officier de 4e classe des équipages de la flotte - ; Déco. posthume ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Officier d'un courage et d'une énergie exemplaires. Resté sur le front malgré une blessure reçue, le 7 avril 1915, et un état de santé devenu précaire, a été tué à son poste de combat au moment où, sur l'ordre de ses chefs, il allait être évacué.

 

GUELLENEC Pierre - Matelot fusilier breveté - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : Lorient, 3.635.

Sujet méritant, très attaché à ses devoirs. Grièvement blessé, a perdu l'oeil gauche.

 

GUENEE Albert, Charles, James - Lieutenant de vaisseau de réserve - ; Date : 08/1915.

A dirigé d'une manière remarquable des opérations très délicates de dragages de mines ennemies et a fait preuve, lors de l'explosion d'une de ces mines, des plus belles qualités d'énergie et de sang-froid.

 

GUENNEGUES Jean - Premier-maître électricien - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : Brest, 2.665 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

GUENO Louis - Matelot chauffeur - ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Brieuc, 3.007 ; Unité : ANJOU (dragueur).

De service dans la chaufferie au moment où l'ANJOU heurtait une mine, a exécuté avec calme et jusqu'au dernier moment les manoeuvres prescrites. N'a évacué la chaufferie que sur ordre formel, après avoir pris les dernières mesures de sécurité nécessaires.

 

GUENOLE Emile, François - Second-maître mécanicien - ; Date : 11/1916 ; Quartier/Matricule : Brest, 5.517.

Blessure de guerre ayant entraîné la perte totale de la vision d'un oeil.

 

GUEPIN R.M. - Capitaine de frégate - ; Date : 08/1915 ; Unité : 2e escadrille de torpilleurs d'escadre.

Commandant la 2e escadrille de torpilleurs d'escadre de la première armée navale. A dirigé avec beaucoup d'énergie et de décision les opérations offensives effectuées par la 2e escadrille les 19 septembre, 14 octobre et 2 novembre 1914, dans les îles dalmates, ne craignant pas de s'engager à fond quand il le jugeait nécessaire, a fait preuve depuis le début de la guerre d'une activité remarquable et des plus précieuses qualités de commandement.

 

GUEPRATTE Émile, Paul, Aimable - Contre-amiral - Légion d'honneur (commandeur), ; Date : 1915.

Commandant la division de complément de l'armée navale opérant dans les Dardanelles. S'est montré un chef audacieux et énergique par excellence, communiquant à tous son ardeur et son énergie. A, par sa vaillance et son énergie inlassable, depuis l'ouverture des hostilités, donné à tous les plus bel exemple des devoirs militaires et du courage. A, dans toutes les opérations effectués aux Dardanelles, conduit ses navires au feu avec une bravoure à laquelle on ne saurait trop rendre hommage.

 

GUERIN A.G. - Enseigne de vaisseau - ; Date : 1916 ; Unité : CASQUE (torpilleur).

Auxiliaire précieux pour son commandant, en toute circonstances, de navigation et de combat, a fait preuve du plus grand sang-froid pendant les manoeuvres de sauvetage, le bâtiment étant isolé en présence d'un sous-marin le 23 juin 1916 et pendant uncombat de nuit le 22 décembre 1916.

 

GUERIN André - Quartier-maître fusilier réserviste - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : 47.211-5 ; Unité : MIRA (vapeur).

A fait preuve de courage pendant l'attaque du MIRA par un sous-marin, le 15 mai 1916.

 

GUERIN Armand - Mousse - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Bordeaux, 10.334 ; Unité : MADELEINE II (trois-mâts goélette).

Mort glorieusement pour la France à son poste au cours d'un violent combat contre un sous-marin, le 31 juillet 1917.

 

GUERIN Louis, Lucien - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 10/1915 ; Unité : TURQUOISE (sous-marin).

Officier en second d'un sous-marin. Nuit et jour sur la brèche, pendant une dure croisière dans les eaux territoriales ennemies. Avant de quitter son bâtiment, a tenté de la couler, en a été empêché par les soldats ennemis descendus à l'intérieur dubâtiment.

 

GUERIN - Quartier-maître mécanicien réserviste - ; Date : 08/1915 ; Unité : CAMARGUE (dragueur).

Chef de quart dans la machine au moment de l'explosion d'un obus, a su prendre, en conservant la plus grande présence d'esprit, les mesures nécessaires, restant à son poste, bien que le compartiment fût envahi par des gaz irrespirables.

 

GUERMEUR Jean - Matelot timonier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 104,688 ; Unité : BERTHILDE (bâtiment de sauvetage).

De veille à la pièce arrière de la BERTHILDE, a été projeté à la mer par l'explosion. Disparu le 12 juillet 1917.

 

GUERRANT Charles, A. - Matelot canonnier - ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : Fécamp, 8.076.

A montré beaucoup de calme et de sang-froid dans des circonstances périlleuses. (déjà cité à l'ordre de l'armée pour le même motif).

 

GUERY Henri, Gaston, Pierre - Matelot chauffeur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Dieppe, 174 ; Unité : ANJOU (dragueur).

Embarqué sur l'ANJOU lorsque ce dragueur heurta une mine, le 17 juin 1917 ; est resté à son poste jusqu'au dernier moment, assurant l'exécution des ordres. A été englouti avec le bâtiment.

 

GUESNIER Joseph, Marie, Constant - Maître mécanicien - ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Brieuc, 34.104 ; Unité : MARGUERITE VI (patrouilleur).

Officier marinier de grande valeur. Au cours de trois engagements avec des sous-marins ennemis a su, par son exemple et par son ascendant sur le personnel mécanicien et chauffeur, maintenir le calme et le sang-froid. A fait preuve de solides qualitésprofessionnelles et morales en prenant sous le feu de l'ennemi et dans des circonstances critiques, des mesures judicieuses ayant contribué à assurer le salut du bâtiment.

 

GUEYRAUD G. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 06/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Officier de haute valeur ; par sa valeur technique et l'autorité qu'il a su prendre sur ses hommes, a porté sa section de mitrailleuses au maximum d'efficacité. A l'attaque du 9 mai, s'est tenu en un point totalement découvert pour diriger son tir eta réussi à lui faire produire des résultats décisifs.

 

GUHUR Yves ou Yvon ? - Maître canonnier - ; Date : 03/1915 ; Quartier/Matricule : Lorient, 1.566 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

Chef de la 8e section. A par sa vigoureuse intervention, rappelé au calme l'armement de sa pièce dont l'évacuation a été effectuée tardivement et s'est terminée, l'eau envahissant la chambre de tir, la tourelle tombée de ses supports et reposant parson toit sur le pont volant. A assuré ainsi la sortie de tout son personnel, lui dernier.

 

GUIADER Jean - Premier-maître fusilier - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : Morlaix, 5.056 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A constamment faire preuve d'un grand courage et d'une endurance physique et morale remarquables.

 


GUIBERT Jean - Capitaine au long cours du vapeur AMIRAL HAMELIN

GUIBAL André - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : 46.732-5 ; Unité : MONGE (sous-marin).

Son sous-marin se trouvant dans une situation désespérée, le 28 décembre 1915, a assuré, avec une discipline et un calme parfaits, les services dont il était chargé jusqu'à la dernière minute et montré un esprit de sacrifice digne de tout éloge.

 

GUIBERT Jean - Capitaine au long cours - ; Date : 10/1915 ; Unité : AMIRAL HAMELIN (vapeur).

Commandant l'AMIRAL HAMELIN, transport de troupes. A montré un sang-froid et un courage exceptionnels lorsque, le bâtiment étant canonné violemment par un sous-marin ennemi et l'incendie s'étant déclaré près de la cale où se trouvaient des munitions,il a maintenu l'ordre et le calme pour l'évacuation du bâtiment. Après avoir quitté le dernier, s'apercevant que les embarcations s'écartaient en différentes directions et risquaient de se perdre, il est remonté à bord pour hisser le signale de ralliement. Il a alors été pris comme point de mire par le sous-marin qui a en outre lancé deux torpilles qui ont fait couler le bâtiment. A pu se sauver après avoir été entraîné sous l'eau.

 

GUIBERT Jean, Baptiste - Lieutenant de vaisseau auxiliaire -  ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : Binic, 468 ; Unité : AMIRAL HAMELIN (vapeur).

Capitaine au long cours, 17 ans 9 mois de service. A fait preuve des plus belles qualités de commandement et d'énergie lors du torpillage de son bâtiment et a tout tenté pour le conserver. Déjà cité à l'ordre de l'armée en 1915.

 

GUIBERT Michel - Second-maître torpilleur - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : 12.047-4 ; Unité : MARIOTTE (sous-marin).

Au cours d'une mission périlleuse, le 26 juillet 1915, le sous-marin sur lequel il était embarqué, s'est trouvé dans une situation désespérée, ayant été accroché par des mines ; a montré un sang-froid et une discipline dignes de tout éloge et n'a évacué le bâtiment que sur un ordre formel, après avoir pris toutes les mesures nécessaires pour qu'il ne puisse tomber aux mains de l'ennemi.

 

GUIBERT Victor, Arthur, Paul - Capitaine de corvette - ; Date : 02/1919 ; Unité : REGULUS.

Commandant le REGULUS. Officier énergique et brave ayant de beaux services de guerre, à la mer depuis le début des hostilités d'abord comme commandant de sous -marin dans l'Adriatique où il s'est signalé par ses reconnaissances sur la côte ennemie aumilieu des champs de mines, notamment le 26 décembre 1915, son bâtiment étant pris dans un barrage, a su le dégager sans signaler sa présence à l'ennemi, ensuite commandant d'un sloop de patrouille, a rendu les plus grands services par son activitéet en deux rencontres avec l'ennemi. Le 20 novembre 1917, par son habileté de manoeuvre, a sauvé son bâtiment en évitant deux torpilles lancées contre lui.

 

GUICHAOUA Jean, Noël, Yves - Second-maître fusilier temporaire - ; Date : 06/1915 ; Quartier/Matricule : 83.974-2. ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Toujours au premier rang : blessé grièvement le 9 mai, a reçu depuis février trois blessures moins graves après lesquelles il a toujours insisté pour rejoindre son poste le plus tôt possible.

 

GUIDI Eugène - Matelot aide-chauffeur - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : Cherbourg, 58.868 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

A donné l'exemple du plus grand calme et d'un parfait sang-froid pendant le combat et lors de la perte de son bâtiment (18 mars 1915).

 

GUIDOUX Pierre - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 12/1914 ; Quartier/Matricule : 88.914-2 ; Unité : JEAN BART (cuirassé).

Dévouement absolu. S'est particulièrement distingué par son sang-froid et son initiative intelligente dans les manoeuvres de voie d'eau et de redressement lors du torpillage du JEAN BART.

 

GUIDU Joseph - Premier chauffeur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Lorient, 732 ; Unité : SAINT MATHIEU.

Tué par des éclats d'obus en défendant énergiquement son chalutier au cours d'un violent combat contre un sous-marin le 6 janvier 1918.

 

GUIERRE G.L.J. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 12/1915.

Officier d'un courage et d'une activité extraordinaire, dirige le service des pionniers avec un mépris complet du danger dans les circonstances les plus périlleuses. A été blessé à la tranchée. Cité deux fois.

 

GUIERRE Georges, Léon, Jacques - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire, pilote aviateur - ; Date : 06/1917.

Pilote habile et audacieux, n'a pas hésité, le 26/04, à attaquer seul une escadrille de 6 avions ennemis dans la région de Dixmude et a réussi à abattre un avion ennemi.

 

GUIFFANT Yves, Joseph - Premier-maître canonnier - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : C.M., 49. ; Unité : 2e batterie de canonniers-marins.

Serviteur hors ligne ayant une grande action sur son personnel. Blessé grièvement pendant le bombardement de sa batterie.

 

GUIGUEN François, Marie - Second-maître électricien temporaire - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : 18.959-3.

S'est très bravement conduit à l'assaut d'un fortin allemand, le 12 juin 1915. A perdu l'oeil gauche.

 

GUILBERT Joseph - Matelot sans spécialité - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : Cancale, 6.118.

Excellent soldat, blessé grièvement le 22 octobre 1915, a fait preuve du plus grand courage. Amputé de la jambe gauche.

 

GUILBERT Marcel, François, Aimable - Matelot de 3e classe sans spécialité - ; Date : 09/1919 ; Quartier/Matricule : 44.422-1 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Blessé à l'attaque du moulin de Laffaux, a été amputé de la jambe droite.

 

GUILCHAOUA Louis - Matelot chauffeur breveté - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Quimper, 10.794 ; Unité : KLEBER (croiseur cuirassé).

A accompli bravement son devoir militaire dans la chaufferie contre laquelle a explosé la mine qui a causé la perte du KLEBER, le 27 juin 1917. Disparu avec son bâtiment.

 


GUILLEMIN Marcel - Matelot fusilier breveté à la brigade des fusiliers-marins

GUILLARD Jules - Matelot électricien - ; Date : 07/1915 ; Quartier/Matricule : Groix, 10.589 ; Unité : MARIOTTE (sous-marin).

Au cours d'une mission périlleuse, le 26 juillet 1915, le sous-marin sur lequel il était embarqué, s'est trouvé dans une situation désespérée, ayant été accroché par des mines ; a montré un sang-froid et une discipline dignes de tout éloge et n'a évacué le bâtiment que sur un ordre formel, après avoir pris toutes les mesures nécessaires pour qu'il ne puisse tomber aux mains de l'ennemi.

 

GUILLAS Jean - Matelot sans spécialité - ; Date : 11/1917 ; Quartier/Matricule : Auray, 4.245 ; Unité : GOELAND III (chalutier).

D'un patrouilleur : conduite exemplaire, tant pendant l'appareillage qu'au service de sa pièce.

 

GUILLEMIN Marcel - Matelot fusilier breveté - ; Date : 01/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Toujours au premier rang pour missions délicates. Blessé en portant secours à son chef de section.

 

GUILLEMIN Raymond - Mousse - ; Date : 08/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Nazaire, 1.505.

Grièvement blessé en défendant son navire contre un sous-marin, a fait preuve, malgré son jeune âge, de beaucoup de courage et d'énergie.

 

GUILLERM Pierre - Matelot fusilier - ; Date : 1919 ; Quartier/Matricule : 102.780-2 ; Unité : PARIS II (aviso auxiliaire).

Faisait partie de l'armement de la baleinière du PARIS II envoyée capturer une barque à terre dans le golfe d'Adalia, le 13 décembre 1917. Après avoir rempli sa mission et ayant vu le PARIS II couler sous ses yeux par le canon ennemi, s'est défendu vaillamment jusqu'à ce que sa mitrailleuse eût été mise hors de service. A eu le courage et le sang-froid de remorquer son embarcation à la nage sous un feu violent de fusils, de mitrailleuses et de shrapnels jusqu'à êtrehors de portée de fusil. A ensuite, après avoir réparé l'embarcation, parcouru 70 milles en 32 heures le long de la côte ennemie et réussi à entrer à Castelorizo.

 

GUILLERME Yves - Maître mécanicien - ; Date : 10/1919 ; Quartier/Matricule : Paimpol, 26.440.

A fait preuve d'un grand courage et de la plus belle abnégation au risque du sacrifice de sa vie en maintenant par sa fermeté de discipline, l'ordre et l'exécution des consignes reçues pour seconder son commandant dans l'atténuation des conséquencesde l'explosion de son bâtiment.

 

GUILLERMIC Louis - Second-maître fourrier - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : Paimpol, 50.432 ; Unité : BOUTEFEU (torpilleur).

Son bâtiment sombrant sur une mine, ne l'a quitté qu'à la dernière extrémité, après avoir aidé à mettre à l'eau un radeau et une embarcation.

 

GUILLET P.E. - Médecin de 1ère classe de réserve - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Très bon médecin, s'est dépensé sans compter pour soigner ses nombreux blessés. Disparu le 10 novembre.

 


GUILLOD Fernand, René - Quartier-maître mécanicien de la canonnière SURPRISE

GUILLEVIC A.M. - Matelot fusilier - ; Date : 08/1917 ; Quartier/Matricule : Lorient, 3.753 ; Unité : JEANNE ET GENEVIEVE (patrouilleur).

Grièvement blessé par l'explosion d'un obus, a fait preuve du courage le plus tranquille. Serviteur aussi dévoué que modeste. Déjà blessé et titulaire d'une citation à l'ordre de la brigade des fusiliers-marins.

 

GUILLIEN (ou QUILLIEN?) Yves - Matelot aide-chauffeur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Brest, 13.573 ; Unité : KLEBER (croiseur cuirassé).

A accompli bravement son devoir militaire dans la chaufferie contre laquelle a explosé la mine qui a causé la perte du KLEBER, le 27 juin 1917. Disparu avec son bâtiment.

 

GUILLO Augustin - Matelot - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : Binic, 4.851 ; Unité : KLEBER (croiseur cuirassé).

A contribué à assurer le succès de son bâtiment dans sa lutte contre un sous-marin par le véritable héroïsme dont il a fait preuve.

 

GUILLO Joachim, Marie - Quartier-maître de manoeuvre - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : Vannes, 3.017.

Dévoué et énergique. A toujours conduit brillamment son escouade. Blessé grièvement aux avants-postes, a été amputé de la cuisse gauche.

 

GUILLOD Fernand, René - Quartier-maître mécanicien réserviste -  ; Date : 12/1916 ; Quartier/Matricule : 31.945-1 ; Unité : SURPRISE (canonnière).
A brillamment contribué, sous le feu de l'ennemi à la mise à terre des troupes destinées à opérer dans le Congo allemand.

 

GUILLON Lucien - Matelot torpilleur - ; Date : 11/1915 ; Unité : PAPIN (sous-marin).

S'est offert spontanément pour aller à la nage limer les orins de deux mines ennemies offensives. S'est distingué lors de l'attaque par la torpille d'une flottille ennemie au cours de laquelle un torpilleur a été atteint.

 

GUILLOT François - Quartier-maître canonnier -  ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : Dinan, 4.700 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

  


GUILLOU Jean-Marie - Matelot du PARIS II.

GUILLOTE Louis, Jules, César, Auguste - Quartier-maître fusilier temporaire - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : 27.519-3. ; Unité : 1er régiment de fusiliers-marins.

Excellent Quartier-maître qui a fait fonctions de chef d'escouade depuis le début de la campagne, s'est signalé d'une façon toute spéciale par sa participation à de nombreuses patrouilles. D'un entrain extraordinaire et d'un moral remarquable, a toujours servi d'exemple à ses camarades. A la brigade depuis le début, a pris part à toutes les actions auxquels a été mélé le 1er régiment. Cité à l'ordre du régiment pour son audace et son courage. A été grièvement blessé le 15 septembre 1915.

 

GUILLOU Emile - Matelot sans spécialité - ; Date : 12/1917 ; Quartier/Matricule : Camaret, 1.453 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Brancardier modèle, d'un courage remarquable, ayant un haut sentiment du devoir. A été grièvement atteint, le 27 octobre 1917, en relevant les blessés sur le champ de bataille.

 

GUILLOU Hyacinthe - Second-maître de manoeuvre - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Paimpol, 41.163 ; Unité : PARIS II (aviso auxiliaire).

Chef de quart du PARIS II. Chargé de la manoeuvre sur le pont et de la surveillance des pièces de 75, blessé à la tête au cours 'un violent combat. Ses pièces étant hors de service, s'est occupé de la manoeuvre avec un parfait mépris du danger. Disparu avec son bâtiment, le 13 décembre 1917.

 

GUILLOU Jean-Marie - Matelot chauffeur - ; Date : 1919 ; Quartier/Matricule : Concarneau, 6.605 ; Unité : PARIS II (aviso auxiliaire).

De quart dans la chaufferie au cours d'un vif combat où son bâtiment a été coulé. A fait preuve de courage et de sang-froid, est resté à son poste bien que le premier obus ait mis le feu a une soute à charbon et provoqué une voie d'eau, n'a évacué la chaufferie que sur ordre, lorsque le séjour y fut rendu impossible par l'envahissement de la vapeur, de la fumée et de l'eau. N'a quitté le bâtiment que sur ordre du commandant. N'ayant pas eu connaissance de l'ordre de se rendre à terre, est resté près de 8 heures à la mer. A fait preuve, en captivité, du plus beau moral.
Observations : Né en 1895 dans la commune de Nevez, Finistère sud.

 

GUILLOU Jean-Marie - Matelot canonnier - ; Date : 1915 ; Quartier/Matricule : Morlaix, 6.193 ; Unité : CHARLEMAGNE (cuirassé).

Formant l'armement d'un canon de 47mm destiné à tirer sur les mines, est resté sous un feu violent dans un poste n'ayant aucune protection.

 

GUILLOU Joseph - Second-maître chauffeur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Tréguier, 2.635 ; Unité : DANTON (cuirassé).

Uniquement préoccupé par faire son devoir, resta à son poste jusqu'au moment où il fut chassé par l'invasion de l'eau ou reçut l'ordre d'évacuer, ne quittant son poste qu'après avoir fait les manoeuvres prescrites. Disparu avec son bâtiment, le 19 mars 1917.

 

GUILLOU René - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : 95.514-2 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

GUILLOU René - Quartier-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 95.574-2 ; Unité : ARIANE (sous-marin).

Disparu à son poste de combat à bord du sous-marin ARIANE torpillé le 19 juin 1917 étant en croisière.

 

GUILLOUX Eugène - Second-maître électricien - ; Date : 03/1919 ; Quartier/Matricule : 18.315-3 ; Unité : FRESNEL (sous-marin).

Son bâtiment étant échoué sous le feu de l'ennemi a montré un mépris du danger digne de tout éloge dans l'exécution des ordres de ses chefs. Mort en captivité, le 17 octobre 1918.

 

GUILLOUX Yves, Marie - Second-maître fourrier - ; Date : 11/1915 ; Quartier/Matricule : Saint Brieuc, 3.959 ; Unité : NORD CAPER (aviso auxiliaire).

A montré beaucoup d'énergie et de sang-froid en désarmant à bord du NORD CAPER les prisonniers turcs.

 

GUIMARD Eugène, Marie - Maître mécanicien - ; Date : 05/1917 ; Quartier/Matricule : Lorient, 11.163.

Excellent et très vaillant serviteur : en service dans un poste téléphonique de première ligne très exposé.

 

GUINAMANT Jean - Quartier-maître électricien temporaire - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : 86.383-2.

Dans les offensives de Streenstraat (17-21 décembre) a montré une grande bravoure et un grand dévouement en allant sous un feu ennemi très nourri chercher avec un de ses camarades six blessés tombés en avant des lignes. Les a rapportés sur son dos ense traînant dans la boue, après avoir fait un prisonnier qu'il a ramené avec lui.

 

GUINGAMP Joseph - Second-maître pilote - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Binic, 2.141 ; Unité : BRANLEBAS.

Tué le 29 septembre 1915 par l'explosion d'une mine qui l'a englouti avec son bâtiment au cours d'une opération de guerre.

 

GUINGAMP Joseph - Second-maître pilote - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : Binic, 2.141. ; Unité : Aviation maritime.

Mort pour la France, tué par l'explosion d'une mine qui l'a englouti avec son bâtiment.

 

GUINVARCH Jacques - Matelot sans spécialité - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Quimper, 578 ; Unité : STELLA (chalutier).

A sombré sur une mine avec son bâtiment en patrouillant au cap Bougaroni, le 4 octobre 1917.

 

GUIOCHET Gabriel - Matelot fusilier breveté - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 15.926-4 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Arrivé au front le 2 mai 1915, mitrailleur d'élite ; s'est fait remarquer par son courage et son dévouement en toutes circonstances. Le 21 avril 1917, au cours d'une attaque par gaz de l'ennemi, n'a voulu abandonner son poste de chargeur et se laisser évacuer qu'après la cessation du feu de sa pièce, bien que se sentant intoxiqué dès le début de l'action. A succombé deux jours après à l'hôpital.

 

GUIOMAR Georges - Quartier-maître canonnier - ; Date : 03/1915 ; Quartier/Matricule : 93.814-2 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

6e section, très grand sang-froid pendant le combat et pendant l'évacuation de sa tourelle (18 mars 1915).

 

GUIRAUD Paul, Justin, Henri, Marie - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 08/1918 ; Unité : PIQUE.

Commandant la PIQUE. A montré les plus hautes qualités de sang-froid, de courageuse énergie et de décision lors du torpillage d'un paquebot dont il a assuré le sauvetage d'une grande partie du personnel.

 

GUIRRIEC Hervé - Matelot canonnier breveté - ; Date : 12/1918 ; Quartier/Matricule : Douarnenez, 5.729 ; Unité : AVENTURIER.

Grièvement blessé par un éclat d'obus à bord de l'AVENTURIER, au cours d'un engagement avec des torpilleurs ennemis.

 

GUISARD Jules, Félix - 2e canonnier - ; Date : 12/1916 ; Unité : 115e régiment d'artillerie lourde.

Lors du torpillage du CROSSHILL, est resté sur le bâtiment jusqu'au dernier moment, alors que le sous-marin en surface inspectait l'épave, a essayé de pointer le canon du bord. N'a cessé de faire preuve de calme et de courage.

 

GUITDONNEAU Charles, Yves, Marie - Second-maître mécanicien - ; Date : 12/1915 ; Quartier/Matricule : Agde, 6.674.

S'est distingué, le 24 octobre et le 10 novembre 1914, par son courage, son énergie et son sang-froid.

 

GUIZIEN François - Quartier-maître canonnier - ; Date : 11/1915 ; Unité : WALKYRIE.

Attitude très courageuse, sous une fusillade qui le visait particulièrement, a continué à tirer jusqu'à ce qu'il fût grièvement blessé.

 

GUTTON François - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 01/1915 ; Quartier/Matricule : 49.102-5 ; Unité : SAPHIR (sous-marin).

A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.

 

GUY Rémond - Matelot canonnier -  ; Date : 03/1917.

Blessé grièvement au combat. (déjà cité à l'ordre de l'armée pour le même motif).

 

GUY Victor, Vincent - Capitaine de frégate - ; Date : 06/1917 ; Unité : CAPITAINE MEHL.

Commandant le CAPITAINE MEHL et la 1ère escadrille de torpilleurs de la Manche. Commande à la mer sans interruption depuis 5 ans et devant l'ennemi depuis le commencement de la guerre. A fait preuve, en toutes circonstances, d'une valeur exceptionnelle. Conduisait la force française dans l'affaire de nuit du West Deep le 19-20 mai 1917. Au cours de cette action très vive a su, dans les circonstances les plus critiques, imposer sa volonté à l'ennemi et rester maître du terrain.

 

GUYADER François, René, Marie - Premier-maître mécanicien - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : Brest, 2.976 ; Unité : BOUCLIER (torpilleur).

Serviteur d'élite, a donné l'exemple du sang-froid et du dévouement et assuré l'exécution des ordres donnés à la machine dans les diverses opérations auxquelles le bâtiment a pris part, notamment lors d'un engagement violent dans la nuit du 19-20 mai1917.

 


GUYOCHON François, Edmond - Matelot de 3e classe apprenti canonnier du SAINT LOUIS.

GUYADER Vincent - Quartier-maître chauffeur - ; Date : 06/1915 ; Quartier/Matricule : Lorient, 7.217 ; Unité : CASABIANCA (torpilleur).

Blessé. A montré le plus grand courage au moment de l'explosion de son bâtiment et coopéré au sauvetage avec un sang-froid remarquable.

 

GUYARDEAU Charles, Louis - Second-maître mécanicien - ; Date : 09/1917 ; Quartier/Matricule : Rouen, 3.163 (ou 3.633 ?); Unité : Centre d'aviation maritime de Corfou.

D'un centre d'aviation. Officier marinier d'une grande compétence et d'un bel entrain ; a trouvé la mort le 7 août 1917 à bord d'un hydravion où il remplissait les fonctions d'observateur.

 

GUYOCHON François, Edmond - Matelot de 3e classe apprenti canonnier -  ; Date : 08/1915 et 05/1916 ; Quartier/Matricule : 58.701-5 (58.822-5 ?) ; Unité : SAINT LOUIS.

Très grièvement blessé à son poste de combat, a fait preuve d'un excellent moral et de beaucoup de courage.

  

GUYOMARD François - Quartier-maître canonnier - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : Dinan, 2.536. ; Unité : JAUREGUIBERRY.

Etant de corvée de plage, s'est porté sous le feu des obus au secours de camarades blessés et a été blessé lui même.

 

GUYOMARD Georges - Quartier-maître fusilier - ; Date : 03/1916 ; Quartier/Matricule : 102.605-2.

Gradé d'élite, d'un courage, d'une énergie et d'un sang-froid remarquables. Toujours volontaire pour les missions périlleuses. Blessé en octobre 1914 et revenu au front, a été blessé de nouveau, très grièvement, le 26 septembre 1915. Ankylose de la jambe gauche.

 

GUYOMARD Louis - Matelot canonnier - ; Date : 07/1917 ; Quartier/Matricule : Lorient, 8.851. ; Unité : EDOUARD CORBIERE.

Grièvement blessé lors du torpillage de l'EDOUARD CORBIERE par un sous-marin, a fait preuve de courage et d'abnégation en attendant qu'on puisse lui porter secours.

 

GUYOMARD Valentin, Charles, Marie - Second-maître canonnier - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : Tréguier, 5.240.

S'est fait remarquer par son courage au cours des opérations de la colonne Campo et plus particulièrement au combat d'Afan (30 décembre 1915) et au passage du N'Tem (10 février 1916).

 

GUYON Marie, Casimir, Joseph - Gouverneur de 2e classe des colonies - ; Date : 12/1919.

A donné à tous un bel exemple de sang-froid et d'énergie lors du torpillage d'un paquebot sur lequel il était passager.

 

GUYONCOUR Jean, Baptiste - Premier-maître canonnier - ; Date : 1915 ; Unité : SUFFREN (cuirassé).

Officier marinier hors pair, doué des plus belles qualités, chargé de tous les réseaux de transmission, n'a cessé de rendre les plus grands services, notamment au combat du 18 mars, en entreprenant la réparation des réseaux Germain et électriques babord mis hors de service par l'incendie avec autant de calme et de sang-froid qu'à l'exercice.

 

GUYONVARHO Joseph - Matelot chauffeur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Lorient, 1.214 ; Unité : PROVIDENCE.

Disparu avec son bâtiment, le 2 septembre 1916, en accomplissant son devoir militaire, au cours d'une opération de guerre.

 

GUYOT d'ASNIERES de SALINS Herbert - Enseigne de vaisseau, pilote aviateur - ; Date : 02/1917 ; Unité : Aviation maritime.

A soutenu bravement le combat contre trois hydravions ennemis. A forcé l'un deux à amérir. Son mitrailleur étant blessé et son appareil se trouvant en panne, a dû amérir lui-même et a réussi, avant d'être fait prisonnier à jeter à la mer le matérielde l'hydravion.

 

HABERT J.A.A.L. - Contre-amiral - ; Date : 11/1915.

A su, malgré les plus grandes difficultés, donner la plus efficace impulsion aux différents services de l'armée et, en particulier, a su mener à bien l'organisation du ravitaillement en temps de guerre. A en outre montré une attitude énergique à la suite de l'attaque dont le JEAN BART a été l'objet et a contribué, par ses conseils techniques et ses décisions, à la conservation du navire.

 

HABIB Dieb - Matelot libanais - ; Date : 01/1919 ; Unité : ALEXANDRA.

Disparu avec son bâtiment au cours d'un combat en accomplissant son devoir militaire.

 

HAGNOUS Jean-Marie - Quartier-maître mécanicien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Bordeaux, 10.103 ; Unité : JOULE (sous-marin).

A fait preuve d'un grand héroïsme en accomplissant une expédition de guerre des plus périlleuses. Est mort à son poste, englouti avec son bâtiment, le 1er mai 1915.

 

HAILAUD Gaston - Torpilleur breveté - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : Le Havre, 7.537 ; Unité : BOUCLIER (torpilleur).

Homme de devoir, sûr et d'esprit militaire. A fait preuve de décision pendant l'attaque d'un sous-marin ennemi. Blessé au cours de l'action, a conservé tout son sang-froid. Déjà cité à l'ordre du 1er régiment de marins.

 

HALBRONN Chéri, Issachar, Robert - Ingénieur de 1ère classe du génie maritime, pilote aviateur - ; Date : 09/1918 ; Unité : Aviation maritime.

Officier d'élite et de la plus haute valeur morale ayant rendu des services exceptionnels, tant sur le front terrestre que dans l'aviation maritime. Blessé sur avion au cours d'un réglage d'artillerie. Tué sur avion de chasse, le 3 septembre 1918.

 

HALBRONN Chéri, Issachar, Robert - Ingénieur de 1ère classe du génie maritime, pilote aviateur -  ; Déco. posthume.

Cité à l'ordre de l'armée navale à l'occasion de sa mort, dans les termes suivants : "Officier d'élite et de la plus haute valeur morale ayant rendu des services exceptionnels, tant sur le front terrestre que dans l'aviation maritime. Blessé sur avio    n au cours d'un réglage d'artillerie. Tué sur avion de chasse, le 3 septembre 1918".

 

HAMEL André - Matelot sans spécialité - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 37.429-1 ; Unité : Brigade de fusiliers-marins.

Courage et dévouement à toute épreuve. En plein jour, sans boyau de communication et sous le feu des mitrailleuses, a assuré les communications entre un poste avancé et sa ligne ; tué le 10 mai 1915.

 

HAMEL Hippolyte - Matelot canonnier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Le Havre, 7.533 ; Unité : PROVENCE II (croiseur auxiliaire).

Faisant partie de l'armement des pièces arrière, resta à sa pièce, se laissant engloutir avec le bâtiment, le 26 février 1916.

 

HAMELIN E.A.P. - Officier de 3e classe des équipages - ; Date : 1915 ; Unité : CHARLEMAGNE (cuirassé).

En sous-ordre de la batterie de 14. Remarquable par son sang-froid et le calme qu'il sait inspirer aux hommes qu'il commande.

 

HAMON Edouard - Second-maître de manoeuvre - ; Date : 10/1916 ; Quartier/Matricule : Paimpol, 41.074 ; Unité : RIGEL (sloop).

A, le 2 octobre 1916, fait preuve des plus belles qualités de commandement et de sang-froid lors du combat du RIGEL contre un sous-marin ennemi.

 

HAMON Eugène - Matelot fusilier breveté - ; Date : 09/1917 ; Quartier/Matricule : Binic, 5.205.

Fusilier-marin remarquable par son courage et son sentiment élevé du devoir. Blessé grièvement le 12 août 1917 en marchant à l'attaque sous le feu des mitrailleuses. A fait preuve de la plus grande énergie pendant son transport au poste de secours.

 

HAMONET Jean - Enseigne de vaisseau auxiliaire - ; Date : 11/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Brieuc, 98.

A fait preuve d'une énergie remarquable et de belles qualités de commandement en luttant contre un sous-marin dont il a réussi à se faire abandonner.

 

HARDY Edouard, Marie, Pierre - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 1916 ; Unité : RENAUDIN (torpilleur).

Commandant le RENAUDIN. Officier du plus grand mérite, a été englouti glorieusement avec son bâtiment torpillé par un sous-marin.

 

HARIAT E.H. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire, pilote aviateur - ; Déco. posthume ; Unité : Centre d'aviation maritime de Venise.

A servi comme officier pilote dans un centre d'aviation maritime des plus actifs. Mort d'une explosion de bombe, victime de son devoir.

 

HARILLON Paul, Joseph - Quartier-maître électricien, pilote aviateur - ; Date : 05/1917 ; Quartier/Matricule : 98-728-2. ; Unité : Aviation maritime.

Excellent pilote. A toujours fait preuve des plus belles qualités militaires. A montré, au cours de nombreuses opérations aériennes, beaucoup d'énergie et de sang-froid, notamment au cours du combat qu'il a livré le 24 avril 1917, mitraillant l'avionennemi, presque à bout portant, et n'abandonnant le combat que lorsqu'il fut blessé.

 

HARS Pierre - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire - ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : Dunkerque, 282.

Sans cesse à la mer comme commandant d'un ravitailleur de l'Armée d'Orient. A eu une très belle attitude devant l'ennemi sur la VILLE DE LILLE qu'il commandait quand elle a été torpillée.

 

HASCOET Laurent, Pierre, Joseph - Matelot gabier breveté -  ; Date : 09/1919 ; Quartier/Matricule : 103.106-2.

Grièvement blessé le 26 mai 1915, à l'affaire de Boudroum (Asie Mineure). Amputé de la main droite ; a été cité à cette occasion.

 


HAYAUX du TILLY Robert - Ingénieur de 3e classe de réserve du Génie Maritime à la brigade des fusiliers-marins

HAUTECOEUR Victor - Matelot mécanicien - ; Date : 11/1916 ; Unité : BURDIGALA (croiseur auxiliaire).

Brûlé en travaillant à une réparation à l'intérieur d'une chaudière au moment de l'explosion, n'a pu en sortir et parvenir sur le pont qu'au prix des plus grandes difficultés. N'a cessé de faire preuve de calme et de sang-froid.

 

HAUTIERES Victor - Matelot canonnier - ; Date : 01/1919 ; Quartier/Matricule : 41.784-1 ; Unité : ALEXANDRA.

Disparu avec son bâtiment, le 8 mars 1918, au cours d'un combat en accomplissant son devoir militaire.

 

HAYAUX du TILLY Robert - Ingénieur de 3e classe de réserve du Génie Maritime - ; Date : 03/1915 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Elève libre de l'Ecole d'Application du Génie Maritime, venu à la brigade des fusiliers-marins avec le grade de Second-maître, nommé depuis lors ingénieur de 3e classe de réserve du Génie Maritime. A fait preuve en toutes circonstances des plus belles qualités pour conduire une troupe au feu. Brave à toute épreuve. Blessé grièvement le 24 décembre. A continué de commander et encourager ses hommes sans proférer une seule plainte, leur donnant ainsi un magnifique exemple d'endurance.

 

HECK Armand, Elie - Premier chauffeur - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : Marseille, 5.641 ; Unité : LANGUEDOC (vapeur).

Blessé en remplissant courageusement son devoir lors de l'attaque du vapeur LANGUEDOC par un sous-marin ennemi, le 20 mai 1916.

 

HECQUET Paul - Matelot cuisinier - ; Date : 08/1917 ; Quartier/Matricule : Bordeaux, 1.878.

Grièvement blessé en défendant son navire contre un sous-marin, a fait preuve, malgré son jeune âge, de beaucoup de courage et d'énergie.

 

HEGUILEN Louis - Pêcheur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : HS, 9.270 ; Unité : MARNE et VERDUN (chalutiers).

A fait preuve de courage et d'énergie en se défendant, jusqu'à la mort, sur un chalutier attaqué par un sous-marin, le 4 mai 1917.

 

HEILMANN Henri - Lieutenant de vaisseau de réserve - ; Date : 08/1917 ; Unité : GOLO II (croiseur auxiliaire).

Commandant le GOLO II : a fait preuve d'énergie, de sang-froid et de présence d'esprit lors du torpillage de son bâtiment par un sous-marin ennemi. A pu assurer, dans des circonstances difficiles, le sauvetage de la plus grande partie du personnel.

 

HELARY Louis, Alexandre - Deuxième maître de manoeuvre - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : Saint Brieuc, 3.153.

Très belle attitude lors d'une attaque. Grièvement blessé : ankylose totale du genou.

 

HELBERT Auguste, Henri, Albert - Matelot sans spécialité - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : Le Havre, 7.424.

Grièvement blessé dans une tranchée de première ligne en repoussant une attaque ennemie. Impotence fonctionnelle des membres inférieur et supérieur gauches.

 

HELF Louis - Matelot canonnier - ; Date : 03/1915 ; Quartier/Matricule : 38.433-1 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

A donné l'exemple du plus grand calme et d'un parfait sang-froid pendant le combat et lors de la perte de son bâtiment (18 mars 1915).

 

HELIAS Henri - Matelot sans spécialité - ; Date : 11/1915 ; Quartier/Matricule : Douarnenez, 10.949.

Excellent serviteur courageux et dévoué. Grièvement blessé le 17 décembre 1914. Ankylose de l'épaule et de l'avant-bras droit.

 

HELIAS Jean, Gabriel - Second-maître timonier - ; Date : 1916 ; Quartier/Matricule : Brest, 13.316 ; Unité : FOURCHE (torpilleur).

A réuni et groupé des objets flottants pour assurer le sauvetage de plusieurs hommes, mauvais nageurs, qu'il a soutenus. A contribué puissamment à l'ordre, au sang-froid et à la confiance.

 

HELIAS Pierre - Matelot canonnier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 108.715-2 ; Unité : STELLA (chalutier).

A sombré sur une mine avec son bâtiment en patrouillant au cap Bougaroni, le 4 octobre 1917.

 

HELIAS Pierre - Quartier-maître timonier - ; Date : 01/1919 ; Quartier/Matricule : Douarnenez, 11.102 (ou 111.134-2 ?) ; Unité : ALEXANDRA.

Disparu avec son bâtiment, le 8 mars 1918, au cours d'un combat en accomplissant son devoir militaire.

 

HELIES Théophile - Second-maître canonnier - ; Date : 03/1915 ; Quartier/Matricule : Le Conquet, 10.000 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

A donné l'exemple du plus grand calme et d'un parfait sang-froid pendant le combat et lors de la perte de son bâtiment (18 mars 1915).

 

HELLARD Jean - Matelot timonier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Dinan, 9.044 ; Unité : BERTHILDE (bâtiment de sauvetage).

Sur la passerelle au moment du torpillage de son bâtiment, le 12 juillet 1917, au commandement de mettre les embarcations à la mer, s'est immédiatement rendu sur le roof des embarcations rendu inaccessible aux autres hommes du bord par suite de l'inclinaison du bâtiment. Disparu avec le bâtiment en essayant de défaire les saisines des embarcations.

 

HELLO Pierre - Second-maître de manoeuvre - ; Date : 03/1915 ; Quartier/Matricule : Binic, 4.088 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

A évacué les fonds après tout le personnel et a contribué à maintenir le calme par l'exemple de son sang-froid pendant l'évacuation du bâtiment (18 mars 1915).

 

HEMON Joachim, Marie - Matelot sans spécialité - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : Auray, 6.504 ; Unité : SAINT PIERRE (chalutier).

Lorsque son bâtiment a été torpillé, a sauvé d'une mort certaine un de ses camarades qui ne savait pas nager, en le menant jusqu'à une épave sur laquelle il l'a maintenu toute une nuit, en l'encourageant jusqu'au moment où les patrouilles les ont recueillis.

 

HENESSY J.R.C. - Lieutenant de vaisseau de réserve - ; Date : 12/1915.

Officier plein d'ardeur, recherchant les missions périlleuses. Très belle attitude sous le feu. Chrgé d'installer au dernier moment et successivement en deux emplacements un matériel de 16 centimètres pour soutenir les opérations de Champagne, a réussi à les mettre en ordre de tir dans un temps très court et en a tiré un excellent parti, notamment le 11 octobre, en réussissant par la précision du réglage de son tir à éteindre le feu d'une batterie de 13 très génante. Endure fatigues et privations avec un entrain qu'il sait entretenir dans le personnel sous ses ordres.

 


HENRY - Mécanicien principal de 1ère classe du cuirassé BOUVET

HENNIQUE P.A.E.M. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 09/1915 ; Unité : DESAIX.

Cet officier a fait preuve de belles qualités militaires lors d'un débarquement sur une côte ennemie à la tête de sa section et le 12 juillet 1915 lorsque le canot à vapeur qu'il commandait a été accueilli par une forte fusillade.

 

HENRIOT André - Enseigne de vaisseau de 2e classe de réserve - ; Déco. posthume ; Unité : CASSINI (torpilleur).

Disparu avec son bâtiment torpillé par un sous-marin ennemi en accomplissant son devoir militaire.

 

HENRY J.H.J.G. (ou J.B.J.C ?) - Mécanicien principal de 1ère classe - ; Date : 1915 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

Est mort bravement à son poste de combat, englouti avec son bâtiment.

 

HENRY Louis - Matelot sans spécialité - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Tréguier, 7.404 ; Unité : Brigade de fusiliers-marins.

Excellent soldat, atteint le 18 juillet 1915 d'un éclat de torpille qui lui a arraché complètement la jambe droite, a fait preuve d'un très beau courage pendant qu'on le transportait. Mort en arrivant à l'ambulance.

 

HENRY Yves - Matelot chauffeur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Tréguier, 7.401 ; Unité : GOELAND II (chalutier).

Disparu glorieusement, le 4 janvier 1918, au cours d'un combat de nuit avec un sous-marin.

 

HENRY de VILLENEUVE Guy, Désiré, Louis, Marie - Capitaine de frégate - ; Date : 05/1917 ; Unité : GANGE.

Pour l'énergie et le sang-froid dont il a fait preuve lors du torpillage du GANGE à bord duquel il était commandant d'armes.

 

HEPLEDAN Clément - Matelot sans spécialité - ; Date : 12/1916 ; Quartier/Matricule : Concarneau, 6.246.

Est inscrit au tableau de la pour prendre rang au 30 novembre 1916. Depuis deux ans sur le front, a toujours donné l'exemple du courage et d'un parfait dévouement. Grièvement blessé à son poste le 30 novembre 1916.

 

HERET F.L.F. - Lieutenant de vaisseau - ; Date : 12/1915.

Ayant déjà mérité d'autres propositions pour chevalier de la légion d'honneur et comptant près de 22 ans d'excellents services. Commande solidement depuis plusieurs mois un ouvrage de première ligne très fréquemment bombardé. Obtient d'excellents résultats avec ses tirs. Supporte avec grand entrain des conditions d'existence très pénibles et périlleuses. Anime tout son détachement de la plus belle ardeur. Cité précédemment à l'ordre de la place de Verdun.

 

HERLEDAN Emmanuel - Premier chauffeur - ; Date : 05/1917 ; Quartier/Matricule : Concarneau, 3.315 ; Unité : GARD (vapeur).

Grièvement blessé à son poste lors de la défense de son navire contre un sous-marin.

 

HERMENEG Joseph, Marie - Second-maître canonnier - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : Lorient, 1.108. ; Unité : PATRIE.

Au cours du bombardement d'un port ennemi a été sérieusement brûlé à la face, au cou, à l'avant-bras par suite d'un accident survenu dans sa tourelle de 16. Etant tombé étourdi sur le pont par le panneau d'entrée est rentré dans sa tourelle pour porter secours aux blessés et prendre toutes mesures utiles, malgré la fumée qui avait envahi la tourelle et en rendait l'accès difficile. A montré dans cette occasion les plus grandes qualités de valeur morale, d'énergie et de sang-froid. Conduite dignedes plus grand éloges.

 

HERMENEG Joseph, Marie - Second-maître canonnier - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : Lorient, 1.108. ; Unité : PATRIE.

Au cours du bombardement d'un port ennemi a été sérieusement brûlé à la face, au cou, à l'avant-bras par suite d'un accident survenu dans sa tourelle de 16. Etant tombé étourdi sur le pont par le panneau d'entrée est rentré dans sa tourelle pour porter secours aux blessés et prendre toutes mesures utiles, malgré la fumée qui avait envahi la tourelle et en rendait l'accès difficile. A montré dans cette occasion les plus grandes qualités de valeur morale, d'énergie et de sang-froid. Conduite dignedes plus grand éloges. (Déjà cité à l'ordre du jour de l'armée pour le même motif).

 

HERMIEU Eugène, Jean, Baptiste - Lieutenant de vaisseau auxiliaire - ; Date : 05/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Tropez, 121 ; Unité : Paquebot SIDI BRAHIM.

Commandant un paquebot de la Société générale des Transports maritimes à vapeur. N'a cessé d'effectuer des transports de troupes dans une zone particulièrement exposée. Belle conduite dans un engagement avec un sous-marin qui l'attaquait.
Nota : A repoussé l'U 38 le 27/08/1916 (22 minutes de combat) et l'U 52 le 08/04/1917.

 

HERMILE Gabriel - Matelot fusilier - ; Date : 03/1915 ; Quartier/Matricule : 102.130-2 ; Unité : BOUVET (cuirassé).

A donné l'exemple du plus grand calme et d'un parfait sang-froid pendant le combat et lors de la perte de son bâtiment (18 mars 1915).

 

HEROT Gaston - 2e C.C - ; Date : 10/1915 ; Unité : 17e régiment d'artillerie.

A été blessé en aidant à lancer à l'eau, sous un feu intense les radeaux de secours.

 

HERPIN Marcel - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : 23.245-3 ; Unité : CAPITAINE MEHL.

Au cours du combat de nuit du 19-20 mai 1917, bien que blessé par l'explosion d'un obus dans la chaufferie, a conservé le plus grand calme et exécuté sans hésitation les manoeuvres commandées.

 

HERROUX Jean, Claude - Maître fusilier - ; Date : 09/1915 ; Quartier/Matricule : Brest, 10.529.

S'est distingué par son attitude énergique et courageuse dans des circonstances difficiles les 23 et 28 octobre 1914. Grièvement blessé le 21 octobre 1914. Amputé de la cuisse droite.

 

HERSARD DE LA VILLEMARQUE Edmond, Théodore, Marie - Lieutenant de vaisseau de réserve - ; Date : 07/1918.

Officier d'une grande énergie et du plus beau sang-froid. A été blessé par éclats d'obus, le 9 juin 1918, en allant, sous un très violent bombardement au cours d'une attaque ennemie, se rendre compte de la situation de ses pièces. En dépit de ses souffrances, a refusé de quitter sa batterie et a continué à assurer son service.

 

HERVE Ange, Marie - Matelot gabier - ; Date : 08/1917 ; Quartier/Matricule : Saint Brieuc, 34.038.

A fait preuve, lors de l'attaque du KORNSE, de remarquables qualités de bravoure et d'énergie.

 

HERVE E. - Officier de 4e classe des équipages de la flotte - ; Déco. posthume ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

A été tué à la tête de ses hommes en repoussant brillamment les attaques répétées d'un ennemi très supérieur.

 

HERVE Jean - Quartier-maître fusilier - ; Date : 12/1917 ; Quartier/Matricule : 59.202-5 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Gradé courageux et dévoué, grièvement blessé en conduisant son escouade à l'assaut, le 26 octobre 1917. Deux citations.

 

HERVE Louis, Marie - Enseigne de vaisseau auxiliaire - ; Date : 12/1917 ; Quartier/Matricule : Cancale, 77.

Au cours de deux combats contre un sous-marin, a fait preuve de beaucoup d'énergie et a réussi à conserver son bâtiment.

 

HEUDE C.G.A. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Binic, 85 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Officier des plus énergiques et d'une bravoure éprouvée, venu sur sa demande à la brigade, resté volontairement au bataillon où il ne cessait de demander des postes exposés. Tué le 18 mai dans une tranchée de première ligne où il dirigeait les travaux de réfection sous le feu de l'ennemi.

 


HILLION Yves, Marie - Premier-maître de manoeuvre du dragueur Trouville.

HEURTAUX Yves - Quartier-maître canonnier - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Paimpol, 9.328 ; Unité : MOUSQUET (torpilleur).

Tué à son poste de combat lors du combat du MOUSQUET contre l'EMDEN, le 28 octobre 1914. A dirigé avec le plus grand sang-froid le tir de la pièce de 47mm. Tué au moment où il criait ". et surtout visez bien", alors que le MOUSQUET était sur le point de couler.

 

HEUVET Michel, Bienaimé, Eugène - Aspirant de marine - ; Déco. posthume ; Unité : CASSINI (torpilleur).

Disparu avec son bâtiment torpillé par un sous-marin ennemi en accomplissant son devoir militaire.

 

HILLAIRET G.G. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

A commandé sa compagnie après la mort de son capitaine avec la plus grande distinction dans des circonstances particulièrement critiques.

 

HILLION Yves, Marie - Premier-maître de manoeuvre - ; Date : 1918 ; Quartier/Matricule : Lanion, 7.011 ; Unité : TROUVILLE (dragueur).

Depuis la réquisition du dragueur TROUVILLE est embarqué comme patron de ce bâtiment qui vient d'être cité à l'ordre de l'armée pour le grand nombre de mines ennemies détruites. N'a cessé, au cours de cet embarquement de plus de trois ans de donner des preuves des plus belles qualités de courage, de sang-froid, de discipline aussi bien sur de nombreux champs de mines que sous des bombardements ennemis. A été en toutes circonstances un auxiliaire sûr et dévoué de ses chefs.
Observation : A été décoré de la Légion d'Honneur en date du 20 juin 1925.

 

HILY Emile, Marie - Second-maître torpilleur - ; Date : 06/1916 ; Quartier/Matricule : Brest, 4.745.

Chargé des torpilles à bord d'un sous-marin qui s'est fait remarquer par le succès de ses attaques, a montré devant le danger, l'exemple du sang-froid dans l'exécution des ordres.

 

HIPEAU Edmont - Second-maître électricien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Toulon, 5839 ; Unité : JOULE (sous-marin).

A fait preuve d'un grand héroïsme en accomplissant une expédition de guerre des plus périlleuses. Est mort à son poste, englouti avec son bâtiment, le 1er mai 1915.

 


HOGREL Eugène, Léon, Marie - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de l'aviation maritime.

HIRSCHBERG Fernand - Médecin de 3e classe auxiliaire - ; Date : 11/1918 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Le 29 septembre 1918, pendant l'attaque des positions ennemies, ayant été blessé en première ligne, a fait preuve du plus grand courage, encourageant par son exemple d'autres infirmiers. Ancien médecin de la brigade de marine ; une citation.

 

HOF Julien, Eugène - Matelot mécanicien réserviste -  ; Date : 02/1917 ; Quartier/Matricule : 30.026-1.

Serviteur plein de zèle, courageux et énergique. Grièvement blessé le 10 noevmbre 1914. Paralysie du bras droit. Déjà cité à l'ordre.

 

HOGREL Eugène, Léon, Marie - Enseigne de vaisseau de 1ère classe de réserve -  ; Date : 01/1916 ; Unité : Aviation maritime.

Faisant, comme observateur auxiliaire, un de ses premiers vols en avion, a eu par son audace, son habileté et son sang-froid, une influence décisive dans un combat aérien en allant à bout portant mitrailler un avion ennemi qu'il a réussi à abattre.

 

HOLLIET Louis, Aimé - Mécanicien principal de 2e classe - ; Date : 10/1916.

Officier d'une haute valeur technique et d'une conscience à toute épreuve. Affecté depuis le début de la guerre aux formations de canonniers-marins, a rendu les plus grands services pour l'organisation du transport et de la mise en oeuvre des piècesd'artillerie dans des endroits particulièrement exposés. Déjà cité à l'ordre de l'artillerie de la place de Toul.

 

HOLSTEIN Auguste - Mécanicien breveté de 1ère classe - ; Date : 04/1917 ; Unité : ATHOS.

Deuxième mécanicien. Sète, n 2.328. Attitude remarquable lors du torpillage de l'ATHOS. A parfaitement secondé son commandant pour l'évacuation du bâtiment et ne s'est jeté à la mer qu'à la dernière minute.

 

HOLTZ Henri - Maître de manoeuvre temporaire - ; Date : 08/1915 ; Quartier/Matricule : Marseille, 6.382. ; Unité : FOUDRE (croiseur).

Détaché à terre pendant un débarquement de vive force. Chef de détachement dévoué et énergique. N'a cessé de payer de sa personne ; grand dévouement et sang-froid remarquables.

 

HORELLOU Corentin - Quartier-maître électricien - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Brest, 12.956 ; Unité : JOULE (sous-marin).

A fait preuve d'un grand héroïsme en accomplissant une expédition de guerre des plus périlleuses. Est mort à son poste, englouti avec son bâtiment, le 1er mai 1915.

 

HOUDOUIN André - Quartier-maître mécanicien - ; Date : 03/1919 ; Quartier/Matricule : Honfleur, 7.238.

Son bâtiment s'étant échoué sous le feu de l'ennemi, a montré un mépris du danger digne de tout éloge en exécutant avec le plus grand calme et le plus grand dévouement les ordres de ses supérieurs.

 

HOUGARD François, Marc, Célestin - Matelot gabier réserviste - ; Date : 03/1915 ; Quartier/Matricule : La Rochelle, 1099 ; Unité : SUFFREN (cuirassé).

Composant l'armement de la tourelle de 16 babord arrière du SUFFREN. Glorieusement tué à son poste de combat, le 18 mars 1915, en faisant bravement son devoir.

 

HOUGARD Raymond, Pierre, Marie - Quartier-maître torpilleur - ; Date : 09/1917 ; Quartier/Matricule : Le Croisic, 9.625 ; Unité : ALGOL.

Lors du torpillage d'un vapeur, s'est jeté à la mer à deux reprises pour porter des amarres aux radeaux sur lesquels se trouvaient des naufragés.

 

HOURDIN Ambroise - Matelot aide-chauffeur - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : 42.639-1 ; Unité : BERTHILDE (bâtiment de sauvetage).

Surpris par le torpillage au moment du changement de quart, a disparu à son poste de combat avec le bâtiment coulant par l'arrière en moins d'une minute, le 12 juillet 1917.

 

HOUSSEMAINE Albert, Auguste - Second-maître mécanicien - ; Date : 10/1917 ; Quartier/Matricule : 98.734-2 ; Unité : Centre d'aviation maritime de Toulon.

Serviteur d'élite, blessé en accomplissant son devoir militaire au cours d'une reconnaissance de guerre.

 

HOUYVET Louis - Matelot fusilier breveté - ; Date : 02/1919 ; Quartier/Matricule : 40.964-1 ; Unité : Bataillon de fusiliers-marins.

Fusilier mitrailleur d'élite, modèle de courage et de sang-froid, s'est toujours distingué par sa bonne conduite au feu. A été blessé grièvement, le 14 septembre 1918 à Laffaux. Au premier rang de sa section, alors qu'elle se portait à l'assaut d'uneorganisation ennemie particulièrement redoutable. Une blessure antérieure.

 

HOUZE Gabriel - Second-maître timonier, pilote d'hydravion - ; Date : 01/1918 ; Quartier/Matricule : Dunkerque, 4.995 ; Unité : Aviation maritime.

A fait preuve de beaucoup de sang-froid, d'esprit de décision et d'habileté dans l'attaque exécutée par mauvais temps contre un sous-marin qui a été mis dans l'impossibilité d'attaquer un convoi et vraisemblablement avarié.

 

HOUZE Gabriel, Marceau - Second-maître timonier, pilote d'hydravion -  ; Date : 08/1918 ; Quartier/Matricule : Dunkerque, 4.995 ; Unité : Aviation maritime.

Pilote plein d'entrain, a contribué à la découverte de quatre mines et a continué son service jusqu'à épuisement. Déjà cité à l'ordre de l'armée. (JO du 29 janvier 1918).

 

HUAULT Louis, Achille, Octave - Quartier-maître électricien réserviste - ; Date : 07/1918 ; Quartier/Matricule : 23.492-1.

Exemple de courage et de discipline, très grièvement blessé aux côtés de son commandant qu'il avait suivi dans des conditions particulièrement périlleuses.

 

HUBY Joseph - Second-maître électricien T.S.F - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Lorient, 11.267 ; Unité : PROVENCE II (croiseur auxiliaire).

De service à la T.S.F., n'a cessé jusqu'au bout de lancer des appels de détresseen refusant d'écouter les sollicitations de ses camarades qui, devant le danger pressant, l'engageait à se sauver. Disparu avec le bâtiment, le 26 février 1916.

 

HUET Charles, Albert - Premier-maître fusilier - ; Date : 1917 ; Quartier/Matricule : Lorient, 1.519 ; Unité : REQUIN (garde-côtes cuirassé).

Serviteur hors ligne. Zélé, intelligent et inlassable pendant 39 mois de campagne comportant de durs travaux, conduite exemplaire au feu le 3 février 1915 à Ismaïlia. Devant Gaza, les 17 avril et 1er novembre 1917, faisant fonction d'officier observateur, en vigie dans la mâture, exposé à un feu violent, a fait preuve d'habileté et de courage.

 

HUET René - Troisième mécanicien - ; Date : 10/1915 ; Quartier/Matricule : Le Havre, 6.898 ; Unité : AMIRAL HAMELIN (vapeur).

Est descendu de son propre mouvement dans la machine pour aider son chef lors de la tentative que fit l'AMIRAL HAMELIN pour se dérober à un sous-marin ennemi qui finalement a coulé le bâtiment.

 

HUET Yves, Marie - Premier-maître pilote - ; Date : 02/1916 ; Quartier/Matricule : Lannion, 6.

A fait preuve de beaucoup de courage et d'énergie en lançant son bâtiment à toute vitesse au secours d'un dragueur qui venait de sauter sur une mine et était entouré de plusieurs autres. Avait déjà montré, dans de nombreuses circonstances dangereuses, des qualités hors ligne de hardiesse et de sang-froid.

 

HUGUEN Henri, Joseph - Matelot - ; Déco. posthume ; Quartier/Matricule : Quimper, 225 ; Unité : SAINT ROGATIEN.

Timonier de service au moment du torpillage du SAINT ROGATIEN, a refusé d'abandonner son capitaine et son bâtiment, mort à la barre le 17 novembre 1916.

 

HUGUEN Hervé, Joseph - Matelot - ; Date : 03/1917 ; Quartier/Matricule : Quimper, 225.

Timonier de service au moment du torpillage du SAINT ROGATIEN, a refusé d'abandonner son capitaine et son bâtiment, mort à la barre.

 

HUGUES Baptistin, Joseph, Ange - Matelot de 1ère classe cuisinier - ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : 51.894-5 ; Unité : MARGUERITE VI (patrouilleur).

Renversé par un obus et blessé aux jambes a fait preuve du plus grand courage ; est resté à son poste de combat pendant toute la durée de l'engagement. A ensuite participé sans arrêt aux opérations qui permis de sauver le bâtiment.

 

HUGUET - Maréchal des logis, pilote aviateur - ; Date : 11/1917 ; Unité : Aviation maritime.

A trouvé la mort au moment où il partait pour une reconnaissance en mer.

 


HUON de KERMADEC A.E.M.J. - Lieutenant de vaisseau du 2e régiment de fusiliers-marins.

HUMBERT M.R. - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 12/1914 ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Jeune officier qui a fait preuve, depuis son arrivée, des plus belles qualités.

 

HUON Pierre, Marie - Quartier-maître canonnier réserviste - ; Date : 03/1916 ; Quartier/Matricule : Lannion, 3.164.

Excellent et vaillant Quartier-maître déjà titulaire d'une médaille d'honneur méritée lors de l'explosion de la LIBERTE. Au front depuis le début de la guerre, y a rendu d'excellents services. Très grièvement blessé à son ouvrage.

 

HUON de KERMADEC A.E.M.J. - Lieutenant de vaisseau -  ; Date : 06/1915 ; Unité : 2e régiment de fusiliers-marins.

A montré dans l'attaque d'une ferme, les plus belles qualités de courage et d'énergie, et a assuré la prise de cette position très importante.

 

HUONNIC Joseph - Quartier-maître fusilier temporaire - ; Date : 06/1915 ; Quartier/Matricule : Tréguier, 20.429. ; Unité : Brigade des fusiliers-marins.

Toujours prêt à se porter aux postes dangereux. Quoique blessé, est resté à son poste, jusqu'au moment de l'arrivée de renfort et ne l'a quitté qu'après avoir assuré l'évacuation de tous les blessés.

 

HURE André - Enseigne de vaisseau de 1ère classe - ; Date : 05/1917 ; Unité : ORIFLAMME.

Commandant un groupe de chalutier de Fécamp. A, comme officier en second de l'ORIFLAMME, fait preuve de sang-froid et de courage pendant le combat qu'a soutenu ce torpilleur le 15 septembre 1915 ; son exemple, son entrain, son influence sur l'équipage ont contribué au succès de l'engagement. A, comme commandant de chalutiers, assuré la direction du sauvetage du ROUEN (20 janvier 1917), opération au cours de laquelle il a fait preuve de brillantes qualités professionnelles.

 

HURTAUT Gabriel, Eugène - Matelot canonnier mobilisé - ; Date : 05/1916 ; Quartier/Matricule : 12.326.

Très grièvement blessé le 21 mai 1916.

 

HUSSON Marcel - Matelot fusilier breveté - ; Date : 12/1916 ; Quartier/Matricule : 95.806-2.

A donné de nombreuses preuves de courage. Blessé très grièvement, le 31 mars 1916, au cours d'une patrouille. Amputé de l'avant-bras gauche.

 

HUTIN René, Pierre, Joseph - Médecin de 1ère classe de la marine - ; Date : 09/1915 ; Unité : DUGUAY-TROUIN.

Embarqué sur le transport-hôpital DUGUAY-TROUIN. S'est, avec une consience élevé de ses devoirs professionnels, dépensé sans compter auprès des blessés.

 

Vous avez reconnu quelqu'un parmi ces marins, et vous souhaitez apporter au texte des corrections ou compléments (photographie) : Ecrivez nous.

Transcription Net-Marine. Quelques photographies ont été publiées par le journal L'Illustration à partir du 30 janvier 1915, mais d'importantes lacunes subsistent.


[Sommaire Héros maritimes de la 1ère guerre mondiale] [Sommaire Net-Marine]