Les bâtiments ayant porté le nom de Tonnerre

Pas moins de neuf navires d'Etat ont porté le nom de Tonnerre :

Construit à Deptford en Angleterre, le premier fut une bombarde de 4 bouches à feu et 146 tonneaux du nom d'HMS Thunder. Commandée par le capitaine Thomas Symonds, elle allait bombarder Calais, lorsqu'elle fut capturée le long des côtes hollandaises par 2 corsaires français le 5 avril 1696. Incorporée dans la Marine Royale, elle y servit jusqu'en 1713.

En juin 1759, on mit sur cale au Havre une chaloupe-canonnière type Eclair (Série de 4 bâtiments : Eclair, Foudre, Tempête, Tonnerre). Lancée le 10 août 1759 sous le nom de Tonnerre, elle est achevée en septembre de la même année et fut armée temporairement pour la défense du Havre. En 1768, elle est vendue pour démolition à Harfleur.
[Caractéristiques : 40 tx ; 13,6 x 3,9 x 1,3 m; 1 canon]

Une autre chaloupe-canonnière ex chasse-marée porta le nom de Tonnerre. Construit à Lorient en 1784-1785, ce navire fit parti dans un premier temps d'une série de chasse-marées numérotés. Transformé en chaloupe-canonnière à Cherbourg d'avril à mai 1793, il est armé dans ce même port sous le nom de Tonnerre, avant d'être renommé Rivale en mai 1795. Sa carrière se termina en 1807.
[Caractéristiques : 90 tx ; 18,5 x 6,1 x 2,1 m; 3 canons]


Croquis de la corvette à roues Tonnerre (dessin d'origine inconnu, collection Landelle)

Bien plus conséquent, c'est un vaisseau de 74 canons type Téméraire construit par Ozanne sur plans Sané (fameuse série de 51 navires semblables) qui fut ordonné à Brest le 16 avril 1794. Mis sur cale le 22 septembre 1794, il pris le nom de Quatorze Juillet en 1795. Il resta un long moment sur cale (encore en construction au 8/24e en décembre 1806), avant d'être lancé 9 juin 1808 sous le nom de Tonnerre. Armé à Brest le 21 juillet 1808, il est alors commandé par le CV Clément de la Roncière. Il quitte Brest le 21 février 1809 pour l'île d'Aix, incorporé dans l'escadre de l'amiral Allemand à Rochefort. Echoué après combat contre les Anglais le 12 avril 1809 lors de l'affaire des brûlots d'Aix, il est alors incendié par son équipage pour éviter d'être capturé, et explose.
[Caractéristiques : 1550 tx ; 55,9 x 14,5 x 7,5 m; ; 80 à 82 canons]

Une corvette à roues fut mise sur cale à Indret le 13 mars 1836 sous le nom de Tonnerre. Lancée le 21 février 1838, elle est armé peu après. Le 13 juin 1838, elle est désignée pour remorquer la Coquette, la Cléopâtre et la Danaé de Saint-Servan à Brest, puis conduit le Prince de Joinville à Cherbourg et au Havre. Sa carrière est également marqué par une campagne à la station du Brésil et de La Plata (5/8/1840-8/6/1841) sous les ordres du capitaine de corvette Joseph Médoni. Le 10 octobre 1846, pris dans un violent ouragan, elle est contrainte de couper sa mâture pour éviter de faire naufrage, et fut sérieusement avariée (Andromède et Blonde firent naufrage). En février 1852, elle quitte Lorient pour le Sénégal et la division des des côtes occidentales d'Afrique (LV Kerlero de Rosbo). En 1854-55, elle participe à la guerre de Crimée en Mer Noire, armé en transport. Rayé le 21 octobre 1859, elle est utilisé quelque années encore comme ponton carénage à Lorient, puis à partir de 1867 comme parc à charbon. Elle fut d'ailleurs rebaptisée Charbonnier en 1873. Après une carrière de plus de 40 ans, ell est démoli en 1878.
[Caractéristiques : 910 t ; 640 cv; 4 canons]

Le garde-côtes cuirassé Tonnerre sert de cible de tir à partir de 1905
(Photo SHM Toulon)

Un garde-côtes cuirassé type 1872 de la série des Tonnerre, Tempête, Vengeur, Fulminant, Tonnant, Furieux. Mis sur cale en août 1873 à Lorient, lancé en septembre 1875, il entre en service le 1er avril 1878. Sa carrière n'est pas véritablement passionnante ni marquée par des évènements particuliers. Il sert à partir de 1890 comme dépôt base pour les torpilleurs de la défense mobile. Rayé le 12 décembre 1905, il sert un temps de cible de tir puis est vendu en 1921 pour démolition à Lorient.
[Caractéristiques : 5850 t ; 4150 cv; 76,6 x 17,6 x 6,5 m; Plan de Bussy; En fer ; 8 chaudières; 2 hélices ; 14 nds ; 250 h; II.274+IV.47+VI.37+2.T36]

Plus intéressant est le chaland cuirassé Gressier qui servit pendant la guerre d'Indochine parmi les bâtiments de la Marine qui formèrent les célèbres "flottiles d'Indochine". Acheté à la maison Gressier, il fit partie d'une série de chalands automoteurs conçus pour transporter du riz. En 1945, il est transformé à Saïgon et armé par le commando Jaubert, il est alors baptisé Foudre, et est intégré en 1946 à la BMEO (2e flottille fluviale de fusiliers-marins basée en Cochinchine). La vie de ce bâtiment est notamment marqué le 21 janvier 1946 par un sérieux accrochage avec les rebelles près de Saïgon (Mot Chevalier tué). En 1952, avec l'arrivée du LSD Foudre en Indochine, il est renommé Tonnerre pour éviter toute confusion. Il est condamné en 1953 ou 1955.
[Caractéristiques : 220 t ; 45 cv; 31,5 x 5,5 x 1,1 m; Cale de blindage ; II.25+II.13,2+III.7,7+mortiers].

Enfin le dernier bâtiment ayant portée le nom de Tonnerre est le Bâtiment de Projection et de Commandement Tonnerre.

Jean-Michel Roche pour Net-Marine ; Pour en savoir plus : Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre de Colbert à nos jours.


[Sommaire BPC Tonnerre] . [Sommaire Net-Marine]