Les bâtiments ayant porté le nom de Terrible

16 bâtiments ont porté le nom de Terrible :

  • une galiote à mortiers (1681-1696) construite à Toulon.
  • une canonnière (1793-1795) construite à Dieppe, qui prit le nom de Trombe en 1795.
  • une canonnière (1794-1803) qui s'empara de la frégate anglaise Minerva en 1803.
  • une bombarde (1800)
  • un vaisseau (1670-1678). Mis sur cale à Brest en 1670, il est lancé l'année suivante et participe à la bataille de Schooneveldt (7 juin 1673). Il fit naufrage le 11 mai 1678.
  • un vaisseau (1679-1692). Mis sur cale à Brest en 1679, il est lancé en 1680. Il participe à la bataille de Bévézier le 10 juillet 1690 et à la bataille de Barfleur le 29 mai 1692. Il fut perdu dans un incendie à La Hougue le 3 juin 1692.
  • un vaisseau (1692-1724). Lancé en 1693, il participe à la campagne de Lagos (1693) ainsi qu'à la bataille de Velez-Malaga (24 août 1704).
  • un vaisseau (1737-1762). Mis sur cale à Toulon en 1737, il est lancé en 1739 et participe aux combat de Toulon en 1744. Le 25 octobre 1747, il est pris par les Anglais.
  • un vaisseau (1779-1802). Mis sur cale à Toulon en 1779, il est lancé en 1780. Il participe à la bataille du 13 prairial 1794 ainsi qu'à la croisière de Bruix (1799).
  • un corsaire (1796) qui est pris et détruit par le HMS Hazard.
  • un lougre corsaire capturé le 24 mai 1797 par le HMS Penguin.
  • un vaisseau (1811-1814) construit à Anvers et vendu sur cale pour démolition.
  • un vaisseau mixte (1849-1881). Mis sur cale à Brest en 1849, mis en chantier en 1851 sous le nom de Bretagne, il est lancé en 1855. En 1866, il devient caserne à Brest. Il prit le nom de Ville de Bordeaux en 1880 et participa aux campagnes de Baltiques et Crimée (1854-1855).
  • un cuirassé garde-côtes (1877-1911). Mis sur cale à Brest en 1877, il est lancé en 1881. Il déplacait 7700 tonnes pour une puissance de 6200 ch. Son armement était constitué de 2 canons de 274, 4 de 100 et 2 tube lance-torpilles. Désarmé, il servit de cible de tir.
  • un contre-torpilleur (1931-1962). Mis sur cale à Caen en 1931, lancé en 1933, il déplacait 2570 tonnes pour une puissance de 74000 ch. Son armement principal était constitué de 5 canons de 138, 4 de 37 et 9 torpilles. Il participe à la bataille de Mers el-Kébir (juin 1940) et aux combats fratricides de Dakar (septembre 1940). En 1956, il sert au profit de l'Ecole Navale. Il est condamné le 29 juin 1962 sous le numéro Q324.
  • un sous-marin nucléaire lanceur d'engins désarmé le 1er juillet 1996.

[Sommaire Le Terrible].[Sommaire Net-Marine ].