Sous-marin nucléaire d'attaque Rubis

Mis en chantier le 4 mars 1976 sous le nom de Provence, ce Sous-marin Nucléaire d'Attaque (SNA) est lançé le 3 juillet 1979. Il est rebaptisé Rubis le 18 décembre 1980. Premier bâtiment de la série, sa mise au point est particulièrement longue, et nécessite plus de 1000 heures d'essais en plongée.

Arrivé à Toulon le 17 janvier 1983, il est admis au service actif le 23 février 1983. De septembre 1992 à juillet 1993, il a subi un grand carénage de manière à augmenter ses capacités au niveau de l'Améthyste.


Le sous-marin Rubis à la mer (2009).

La carrière de ce sous-marin a été particulièrement riche :

  • En 1985, il accomplit une circumnavigation dans le Pacifique, avec escales à Nouméa et Papeete. C'est le premier sous-marin nucléaire français à naviguer dans le Pacifique. Il sera soupçonné d'avoir participé à l'exfiltration d'agents français du voilier Ouvéa au large de l’île Norfolk (entre l'Australie et la Nouvelle-Zélande), lors de « l'Affaire Greenpeace ».
  • En 1991, il participe à la guerre du Golfe.
  • En 1999, il se distingue en mer Adriatique, en effectuant le soutien du groupe aéronaval, partie intégrante au dispositif de frappe aérienne sur des objectifs militaires en République Fédérale de Yougoslavie (opération Trident). C'est l'un des sous-marins qui, à proximité des côtes yougoslaves, a interdit la sortie des navires serbes des bouches de Kotor, privant Milosevic de l'emploi de ses forces navales.
  • En 2002, il effectue une mission de protection de la TF 473 en océan Indien lors de l'opération Héraclès de lutte contre les réseaux terroristes en Afghanistan.
  • En 2011, le Rubis et le Saphir, opérent plusieurs semaines au plus près des côtes libyennes, lors de l'opération Harmattan (intervention lors de la guerre civile en Libye), fournissant des renseignements déterminants et soutenant les opérations aériennes. A ce titre, la croix de la valeur militaire avec palme de bronze leur a été attribuée le 5 juin 2012.

L'histoire du Rubis est hélas aussi marqué par deux accidents, sans blessés graves :

  • Le 17 août 1993 au large de Toulon, lors d'une remontée en surface, il entre en collision avec le pétrolier Lyria, provoquant une brèche de 5 x 0.5 mètres dans la coque du supertanker de 343 mètres de long, et une pollution (2000 tonnes d'hydrocarbures). Reconnaissant ses torts, l'Etat indemnisera la compagnie Shell, propriétaire du Lyria, les propriétaires de la cargaison et le port autonome de Marseille.
  • Le 30 mars 2007, en plongée au sud de la côte varoise, le Rubis heurte le fond de la mer. La zone avant, le dôme et l'antenne sonar sont touchés. Après un long passage au bassin à Brest (août 2007 à mai 2008), le sous-marin a retrouvé le cycle opérationnel en juillet 2008.
Pour en savoir plus :
Les caractéristiques principales
Histoire et actualités du bâtiment
Bâtiments ayant portés le nom de Rubis
Thêmes généraux sur les sous-marins
Une collection de photos

Ce sous-marin a pour ville marraine Nuits-Saint-Georges depuis le 18 mai 1991. Le 18 juin 1996, la fourragère de la Libération a été remis au sous-marin et à son équipage, en hommage au sous-marin mouilleur de mine, première unité de la France Libre à avoir été décoré de la croix de Libération pendant la seconde guerre mondiale.
Les sous-marins du type Rubis :
. Nom Chantier
Sur cale
Lancé
En service
Observations
S601 - Rubis DCN Cherbourg
11/12/1976
 07/07/1979
 23/02/1983
ex Provence
S602 - Saphir DCN Cherbourg
01/09/1979
01/09/1981
06/07/1984
ex Bretagne
S603 - Casabianca DCN Cherbourg
19/09/1981
22/12/1984
13/05/1987
ex Bourgogne
S604 - Emeraude DCN Cherbourg
10/1982
12/04/1986
15/09/1988
 
S605 - Améthyste DCN Cherbourg
31/10/1983
14/05/1988
03/03/1992
 
S606 - Perle DCN Cherbourg
22/03/1987
22/09/1990
07/07/1993
 
S607 - Turquoise DCN Cherbourg
1986
  
  
Construction inachevée
S608 - Diamant DCN Cherbourg
1991
 
 
Construction inachevée

Les commandants du sous-marin Rubis
Equipage Bleu
... ...
... ...
... ...
Capitaine de frégate Jérôme Hallé ... 2010
Equipage Rouge
... ...
... ...
... ...
... ...

Jean-Michel Roche pour Net-Marine © 2012. Copie et usage : cf. droits d'utilisation


[Sommaire Net-Marine]