L'histoire de la frégate Montcalm (1992-2001)

1992 : Arrêt technique

A l'issue de cette période d'Indisponibilité, la frégate entre en IPER n°4 le 9 mars. Les principaux travaux réalisés au cours de cette IPER seront l'installation d'un système de navigation par satellite GPS, le changement de la rampe Crotale et l'installation du système d'armes Simbad. Cette IPER aura représenté 115000 heures de travaux pour la DCN dont 95000 heures de travaux à bord. Le Montcalm sort d'IPER le 18 août.

Cette période sera également mise à profit pour intensifier les actions de relations publiques. En témoigne la première rencontre entre l’équipage du Moncalm et les descendants du marquis de Montcalm, qui ont pu découvrir la Marine nationale et la frégate à l’occasion d’une invitation à Toulon, le temps d’un week-end. De plus la petite ville de Vestric-et-Candiac, dont le château est la demeure natale du marquis, connaît à présent bien le bâtiment, notamment grâce à son maire, qui recherche activement des contacts avec le bâtiment.

D'autre part l'accueil de stagiaires de la Préparation Militaire Marine de Port la Nouvelle en avril sera également l'occasion de faire la promotion de la Marine et du bâtiment. Les PMM suivantes ont, au cours des années 1992-1993, visité le bâtiment à quai : Lyon, Digne, Valence, Sète, Mende, Le Puy, Grenoble, La Ciotat et Cusset-Vichy.

Le 1er juin, le bâtiment, qui était sous l’autorité organique d’ALESCMED (Amiral Commandant l'Escadre de la Méditerranée) depuis le 28 août 1991 passe, avec la création de la Force d’Action Navale, sous l’autorité organique d’ALFAN (Amiral Commandant la Force d'Action Navale).

Lors d'une période de PEI à quai (12 au 28 octobre), dix chefs d’entreprises et hauts fonctionnaires sont reçus à bord dans le cadre de l’opération « relais d’opinion » organisée à Toulon. 50 auditeurs de l’IHESI (Institut des Hautes Etudes de la Sécurité Intérieure) sont également reçus à bord.

Le Montcalm reprend l'entraînement avec le sous-marin Doris (28 au 29 octobre ) suivi par un exercice Esterel (16 au 20  novembre), un entraînement mutuel avec la Junon et une escale à Barcelone (26 au 30 novembre).

Le 8 et 9 décembre, au cours d'une brève sortie à la mer, 4 stagiaires des PMM de Nîmes et Avignon embarquent et assistent à un tir Crotale (8 décembre). Du 14 au 18 décembre, un entraînement mutuel avec le sous-marin Améthyste aura lieu.

Le mois de décembre sera aussi marqué dans la tristesse par le décès du marquis de Montcalm, dernier descendant direct de la famille. Le commandant, ainsi qu’une délégation de 10 membres d’équipage assistent à Paris aux obsèques.

1993 : Premières femmes à bord


1993 : Le CV Brun, commandant le Montcalm
Le Montcalm débute l'année 1993 par un stage de remise en condition (18 janvier au 4 février), puis par un entraînement avec le sous-marin Perle (18 février) au profit de la base aéronavale de Nîmes-Garon. En février également, il accueille des stagiaires de la PMM de Marseille. Du 22 février au 12 mars, une Période d’Entretien Intermédiaire sera suivie d'un double tir Crotale et Mistral (10 mars).

La proche famille du Marquis de Montcalm, subitement décédé en décembre de l'année précédente, est reçue à bord les 12 et 13 mars.

Voici presque deux ans que le bâtiment n'a pas été déployé pour une mission lointaine, une injustice qui est réparée lorsque le Montcalm quitte Toulon le 19 mars pour l'Océan Indien. Il fait escale au Pirée (22 au 27 mars), puis relève le Dupleix le 30 mars au large de Port Saïd. Il restera sous commandement opérationnel d’Alindien jusqu’au 31 juillet. Une escale à Djibouti (3 au 4 avril) précède un entraînement de groupe (5 au 9 avril et 22 au 24 avril).

Le 9 avril, l’annonce de la féminisation prochaine du bâtiment provoque quelques interrogations parmi l’équipage, la suite convaincra les plus réticents.

Poursuivant sa mission en Océan Indien, le Montcalm fait une série d'escales à Wudam (10 avril), Mascate (19 au 21 avril), Bahrein (25 au 28 avril), entrecoupée par l'exercice Franco-Omanais Sea Turtle (11 au 19 avril). Lors de l'escale au Bahrein, le 26 avril , le capitaine de vaisseauBernard Brun prend le commandement du bâtiment.

Les exercices France/GB/US Gulfex XVIII (7 au 10 mai) et franco-koweitien Pearl of West (16 au 17 mai) seront ponctués par 2 escales à Koweit City (15 au 16 mai et 18 au 22 mai), suivies d'un exercice franco-qatarien Pearl Gathering (25 au 27 mai) et de 2 escales à Doha (24 mai et 27 au 29 mai).

A l'issue d'une période d’entretien intermédiaire à Djibouti (5 au 27 juin), le bâtiment fait escale à Abu Dhabi (10 au 15 juillet), puis participe à l'exercice de lutte anti-sous-marine Parang (20 au 21 juillet). Un dernier passage à Djibouti (24 au 26 juillet), avant le retour à Toulon où il entre en PEI (30 août au 1er octobre) avec un passage au bassin du 1er au 13 septembre.


La frégate Montcalm est désormais un bâtiment à équipage mixte (1994).

La féminisation du bâtiment (6 septembre) se traduit par l'arrivée de 20 femmes : 2 officiers mariniers supérieurs, 9 officiers mariniers subalternes et 9 quartiers-maîtres et matelots.

Elles feront leurs premières armes du 12 au 22 octobre, lors d'un concours pour stage de remise en condition puis un entraînement avec le sous-marin Junon , suivi d'une escale à Grasse (24 octobre).

1993, c'est aussi l'année où l'Europe des Balkans s'embrase. Le 27 décembre marque le début de l'opération Sharp Guard de contrôle de l'embargo contre la Serbie et le Montenegro. Le bâtiment sera sous commandement opérationnel de SACEUR (Commandant suprême des forces alliées en Europe) entre le 28 décembre 1993 et le 2 février 1994.

1994 : Controle d'embargo (ex-Yougoslavie)

Au cours de la mission Sharp Guard, le Montcalm fera escale à Naples (9 au 13 janvier et 1er février) et Patras (19 au 23 janvier). De retour à Toulon, il effectue du 17 au 18 février, un entraînement à la lutte anti-sous-marine avec le sous-marin Junon et un tir de torpille L5.

A l'issue d'une période d’entretien intermédiaire (22 février au 1er avril), le Montcalm quitte Toulon le 5 avril pour un nouveau déploiement en Océan Indien. Il fait escale à Djibouti (13 au 14 avril), Bahrein (27 avril au 3 mai), Mascate (14 au 18 mai), Doha (28 au 31 mai) et participe à l'exercice France/GB/US Gulfex XXIV (22 au 24 mai). Suivent une période d’entretien intermédiaire à Abu Dhabi (4 au 24 juin), un exercice franco-émirien Big Fox (25 au 28 juin), et, après une dernière halte à Djibouti (5 au 6 juillet), le Montcalm est de retour à Toulon le 15 juillet et entre en PEI (18 juillet au 12 août).

Le 14 août, le bâtiment participe à la revue navale commémorant le cinquantenaire du débarquement en Provence. A cette occasion, plusieurs délégations sont accueillies à bord afin d’assister à la revue navale : une délégation de la ville marraine Nîmes, une délégation de Vestric et Candiac ainsi que des jeunes des villes marraines et des jeunes défavorisés de la région varoise. Le bâtiment fait escale à Antibes le 15 août.


1994 : Le CV Célérier, commandant le Montcalm
Le capitaine de vaisseauFrançois Célérier prend le commandement du bâtiment le 23 septembre.

Du 29 septembre au 11 novembre, le Montcalm est de nouveau engagé dans l'opération Sharp Guard.  Il fait escale à Brindisi (2 et 3 octobre), Corfou (8 octobre), Le Pirée (10 au 13 octobre), Venise (31 octobre au 4 novembre). Lors de l’escale de Venise, une délégation du bâtiment ainsi que la garde d’honneur accompagnent le commandant et le consul général de France à Venise pour une cérémonie au cimetière français de Pederobba (2 novembre).

Temps fort de l'entraînement, l'exercice trilatéral Tramontana (14 au 29 novembre) sera ponctué par des escales à Rota (18 au 20 novembre) et Barcelone (25 au 27 novembre). Le bâtiment termine l'année par une période d’entretien intermédiaire (30 novembre au 26 décembre)

1995

Le Montcalm repart du 3 au 22 janvier en Adriatique pour une nouvelle mission Sharp Guard, avec une escale au Pirée (9 au 12 janvier).

Le bâtiment entre en IPER n°5 le 13 février (précédé d'une PEI du 23 janvier au 12 février). Il en sort le 7 juillet. Les essais à la mer ont lieu du 10 au 25 juillet. Une sortie des familles aura lieu le 25 juillet.

A l'issue d'une escale à Naples (13 au 17 septembre) et d'un stage de remise en condition (25 septembre au 20 octobre), le Montcalm participe à l'exercice franco-tunisien Pangolin (21 au 28 octobre) avec deux escales à Tunis (22 au 23 octobre et 25 au 26 octobre), avant de rentrer à Toulon pour une période d'entretien (30 octobre au 8 décembre) qui comprendra un passage au bassin (16 novembre au 1er décembre). Des essais à la mer auront lieu les 5 au 7 décembre dont un tir Crotale le 6 décembre.

Le 11 décembre, le Montcalm quitte Toulon pour un déploiement en Océan Indien. Le bâtiment passe sous commandement opérationnel d’Alindien du 16 décembre au 17 mars 1996. Il mouille à Port Saïd (15 décembre), franchit le canal de Suez pour arriver à Djibouti (21 au 22 décembre). L'équipage passera le Nouvel An à Bahrein (30 décembre au 3 janvier 1996).

1996 : Océan Indien

Le Montcalm fait escale à Al Jubaïl (9 au 12 janvier), Doha (17 au 20 janvier), Dubaï (23 au 26 janvier), Mascate (31 janvier au 3 février), Dubaï (12 au 28 février) pour une Période d’Entretien Intermédiaire, Bahrein (2 au 5 mars), Djibouti (11 et 12 mars). La fin de la mission a malheureusement été assombrie par la perte d'un Lynx en Mer Rouge, et endeuillée par le décès par maladie d'un officier marinier évacué sanitaire deux mois auparavant. Le Montcalm est de retour à Toulon le 22 mars et entre en PEI (22 avril au 7 juin), qui comprendra un passage au bassin (6 mai au 7 juin).

Du 7 au 26 juin, un entraînement de groupe de la Force d’Action Navale, avec une escale à Livourne (21 au 24 juin), précèdera les permissions d'été.

Preuve de l'intérêt toujours constant que portent les Français à leur Marine, une escale à Sainte-Maxime (14 août) verra plus de 500 personnes, en une seule journée, visiter le bâtiment. Par ailleurs des délégations de l’équipage participeront à plusieurs cérémonies à Sainte-Maxime et dans la région.

Le 21 août a lieu une sortie des familles. Une dernière sortie à la mer pour la mise en condition du SNA Rubis. (26 au 30 août) se déroulera avant la prise de commandement du capitaine de vaisseauPhilippe Mellet, le 13 septembre.

Du 16 au 19 septembre, le Montcalm participe à un entraînement de groupe de la Force d’Action Navale, qui comprendra un tir Crotale (17 septembre), et sera suivi d'une escale à Palma de Majorque (19 au 22 septembre)


Le consul de France à Haïfa monte à bord (août 1997).
La fin de l'année est marquée par l'exercice interalliés Dynamic Mix (22 septembre au 6 octobre) suivi d'une escale à Tunis (8 au 11 octobre). Le bâtiment est de retour à Toulon où il entre en PEI (21 octobre au 13 décembre) .

1997

Le premier semestre est marqué par un haut niveau d'entraînement : Entraînement individuel (13  au 17 janvier), Sortie Fanfev 97 (28 janvier au 28 février) avec un double tir Crotale et Mistral (29 janvier) et des escales à Cagliari (7 au 10 février) et Casablanca (21 au 25 février), entraînement individuel (19 au 21 mars), nouveau tir Crotale (20 mars), période d'entretien intermédiaire (24 mars au 25 avril) suivie par un entraînement individuel (28 au 29 avril), la remise en condition du sous-marin Casabianca (6 au 9 mai) , une sortie Iles d’Or 97 (20 au 29 mai) et la remise en condition du sous-marin Perle (22 au 26 juin).


Passage du canal de Corynthe (août 1997)

Du 8 au 29 août, le Montcalm effectue une mission de présence en Méditerranée, avec escales à Haïfa (14 au 18 août) et Patras (21 au 25 août)

L'activité dans le « zonex » reprend à l'issue d'une période d'entretien intermédiaire (1er au 19 septembre), avec remise en condition du porte-avions Foch (2 au 9 octobre), l'intégration à l’Euromarfor (19 au 24 octobre) comprenant un passex France/Espagne/Portugual (23 octobre), puis une escale à Naples (20 au 23 octobre) à l’occasion du changement de commandant de l’Euromarfor.


En ravitaillement à la mer avec le pétrolier italien Stromboli (octobre 1997).
A l'issue de la remise en condition du sous-marin Perle (27 octobre au 1er novembre) et de la frégate La Motte-Picquet (3 au 6 novembre), le Montcalm repart pour une nouvelle mission de présence en Méditerranée (8 au 28 novembre) avec escales à Héraklion (11 au 14 novembre), Larnaka (16 au 19 novembre) et Lattaquié (20 au 23 novembre).

La fin de l'année sera marqué par l'exercice franco-allemand Desex 97.1. (25 au 27 novembre) et un entraînement individuel (2 au 5 décembre).

1998

Après une période d'entretien intermédiaire (5 janvier au 27 mars), les exercices vont s'enchaîner jusqu'au mois de juin : exercice franco-allemand Desex 97.1. (2 au 17 avril) avec e scales à Barcelone (3 au 6 avril) et Marseille (10 au 14 avril), exercice Destined Glory 98 (5 au 22 mai), exercice Eole 98 (3 au 12 juin).

Jane Birkin et sa fille Lou sont reçues à bord lors de l'escale d'Istanbul. Si Jane est visiblement captivé par les explications du CR1 Lescure, on peut raisonnablement se demander si sa fille ne l'est pas plus par le commissaire lui-même... (photo Marine nationale/SM Rathelot)

Le 19 juin, le Montcalm quitte Toulon pour une mission de présence en Méditerranée (19 juin au 27 juillet) avec escales à Tartous (23 au 27 juin), Istanbul (30 juin au 3 juillet), Batumi (6 au 10 juillet) et Le Pirée (13 au 17 juillet).

Le 15 juillet, le capitaine de vaisseauJean-Christophe Collonnier prend le commandement du bâtiment.

La frégate participe à l'exercice Pean (septembre), fait escale à La Sude (1er au 5 octobre) puis Antalya (12 au 16 octobre), et apporte son concours à la remise en condition du SNA Emeraude (novembre)


Le commandant remet un souvenir du bâtiment à monsieur Delauney, maire de Cannes (11 novembre 1998).
Les cérémonies commémoratives du 11 novembre, prennent une tournure particulière avec la venue du croiseur Kersh, le Montcalm étant mouillé en baie de Cannes (10 au 12 novembre).

1999

Dans le cadre de la crise au Kosovo, et conformément à ses engagements pris en octobre dernier, à la suite de la diffusion de l'ordre d'activation du 13 octobre 1998, la France décide de redéployer son dispositif aérien en Italie et le groupe aéronaval en Adriatique. Les frégates Surcouf et Montcalm et le pétrolier-ravitailleur Meuse, accompagnant le porte-avions Foch appareillent le 26 janvier, de Toulon pour la mission Trident. Le Montcalm restera un mois sur zone au sein de la TF470, le Foch rentrera à Toulon après 119 jours de mer (!). Depuis le début de la mission, auront participé à la protection du Foch les frégates Cassard, Montcalm, Surcouf, Tourville et HMS Somerset, ainsi que les sous-marins d'attaque Saphir et Améthyste ; et pour le soutien logistique, les pétroliers ravitailleurs Meuse et Var ainsi que le bâtiment atelier polyvalent Jules Verne.


1998 : Le CV Collonier, commandant le Montcalm

Arrivé à Lisbonne le 2 mars, l'équipage du Montcalm participe à l'activation de l'Euromarfor par le vice-amiral portugais Alexandre Reis Rodrigues, actuel commandant de cette force (Montcalm, Extremadura, Libeccio et Alvares Cabral). Issue de l'initiative de la France, de l'Italie, de l'Espagne et du Portugal, l'Euromarfor vise à concrétiser la part maritime de la défense européenne.

Quittant Lisbonne le 8 mars, le groupe est d'abord intégré à l'exercice Swordfish 99 dirigé par le Portugal. Sa zone d'entraînement se situant entre Lisbonne et Funchal où il fait escale (13 au 14 mars), avant retour vers les côtes du Portugal pour la fin de l'exercice. Le groupe franchit alors Gibraltar et poursuit son entraînement, ponctué par une escale à Catane (22 au 24 mars). Le Montcalm sera relevé par la frégate La Motte-Picquet.

D'avril à août, le bâtiment effectue une mission Khor Anghar de surveillance du conflit entre l'Ethiopie et l'Erythrée et de protection de la République de Djibouti. Il fera, pendant cette période, 11 escales à Djibouti.


Décapage de la coque par procédé d'hydrojetting pendant l'IPER (fin 1999).
L'IPER n°6 débute le 30 août. Le bâtiment passe au bassin du 13 octobre au 14 décembre.

2000

L'IPER se termine le 21 avril. Les principales modifications auront été le remplacement du radar de veille aérienne DRBV51 par un radar de veille Air/Surface DRBV15 plus puissant. Mais la plus spectaculaire modification sera sans conteste la réalisation du programme OP3A (Opération d'Amélioration de l'Autodéfense Antimissiles), qui modifie sensiblement la silhouette du bâtiment. Sont installés : un abri de défense à vue au dessus de la passerelle, un système de traitement des informations de défense à vue STIDAV, un système d'autodéfense rapprochée SARA, 2 systèmes SATCP Sadral, et 2 tourelles de 30mm Breda-Mauser (à la place des affût de 20mm qui sont débarqués).

Le Montcalm est bâtiment hôte à l'occasion des rencontres entre le Préfet Maritime pour la zone Méditerranée et le préfet des Alpes Maritime, lors de l'escale de Nice du 2 au 3 juillet.


2000 : Le CV Nielly, commandant le Montcalm

Une dernière escale à Barcelone (13 au 17 juillet), précèdera la prise de commandement ducapitaine de vaisseau Bruno Nielly le 24 juillet à Toulon.

Le Montcalm appareille le 4 septembre pour une mission en Amérique du Sud. Il fait une escale de ravitaillement le 9 septembre à Dakar, puis, sur son transit vers l'Uruguay (15 au 19 septembre) est rejoint par l'aviso SM Le Bihan. L'escale à Montevideo (19 au 22 septembre) sera l'occasion d'une rencontre avec l'état-major urugayen.

Le temps fort de cette mission sera sans doute la première participation française à l'exercice Unitas 2000 (4 au 14 octobre) qui regroupe une vingtaine de bâtiments de surface, trois sous-marins et des aéronefs de tout type, appartenant aux forces navales des Etats-Unis, du Brésil, de l'Uruguay et de l'Argentine. Après un transit vers un point de rendez-vous au large de Puerto Belgrano, les 2 bâtiments, accompagnés de la frégate uruguayenne Montevideo (ex Amiral Charner) rejoignent, au large de Puerto Belgrado, le pétrolier argentin Patagonia (ex Durance) et 4 bâtiments argentins. Ils font alors escale à Ushuaïa (29 septembre au 4 octobre) pour un briefing et une prise de contact avec les marines participantes. Deux escales à Puerto Belgrano (14 au 18 octobre) puis à Buenos Aires (20 au 25 octobre) conclueront l'exercice.

A l'issue de leur déploiement dans les eaux argentines, le Montcalm et l'aviso SM Le Bihan font relâche à Recife (Brésil - 31 octobre au 3 novembre). Réunis pour une dernière traversée, ils affrontent le patrouilleur La Gracieuse lors d'une journée d'exercice au large de Cayenne avant de mettre fin, au mouillage à La Barbade (8 novembre) à plus de 2 mois d'une navigation commune en Atlantique sud. Le Montcalm, qui pendant un mois participe avec les administrations françaises et les Coast Guard américains aux opérations de lutte contre le narco-trafic, fait encore escale à Fort-de-France (9 au 16 novembre et 2 au 3 décembre), Pointe-à-Pitre (17 au 20 novembre), Roosevelt Roads (Porto-Rico - 6 au 9 décembre), Funchal (Madère - 16 décembre), avant de rentrer à Toulon le 20 décembre.

2001


Le Montcalm en Méditerranée est survolée par un avion de patrouille maritime Atlantique 2 de la flottille 22F (22 mars 2001).
Après une période d'entretien à Toulon, du 9 janvier au 9 février, le Montcalm participe à la remise en condition de la Somme (9 mars) et à quelques essais d'équipements (13 au 16 mars).

Du 21 mars au 5 avril, le Montcalm participe avec la frégate La Motte-Picquet, à l'exercice franco-italien Mare Aperto. Les deux bâtiments font escale à Cagliari (24 au 26 mars) puis Malte (30 mars au 3 avril).

Le mois de mai est consacré au concours apporté au Charles de Gaulle pour sa mise en condition opérationnelle (7 au 16 mai) puis, à l'exercice interallié Trident d'Or 01 (18 mai au 2 juin) qui débute, pour le Montcalm par une nouvelle escale à Cagliari (18 au 20 mai) pour les conférences préparatoires de l'exercice. Les 13 et 14 juin, devant l'île du Levant, le bâtiment effectue un tir canon sur coque et deux tirs de missiles Crotale. Du 19 au 24 juin, en compagnie du Jean de Vienne, il apporte son concours au stage pour futurs commandants de SNA, dans le "zonex" toulonnais.

Le 20 août, à l'issue de quelques jours d'entraînement individuel et après avoir participé, les 14 et 15 août, aux cérémonies commémoratives du débarquement de Provence en mouillant devant le Rayol-Canadel, Saint-Tropez puis Cavalaire, le Montcalm appareille pour une mission de présence en Méditerranée et mer Noire. Il rencontre, au sud-est du détroit de Messine, le croiseur russe Moskwa. Basé à Sébastopol (Ukraine), le bâtiment-amiral de la flotte russe de mer Noire se rendait à Cannes puis à Toulon, où il était présent du 29 août au 1er septembre. Cette rencontre a donné lieu a un échange d'officiers entre les deux bâtiments, prélude à une demi-journée d'exercices de transmissions et de manœuvre. Le Montcalm, en escale à Aksaz-Karagaac (Turquie), a franchi ensuite les détroits turcs pour rallier Sébastopol. En route vers la mer Noire, en franchissant le détroit des Dardanelles, l'équipage du bâtiment a rendu hommage aux 650 marins du cuirassé Bouvet qui heurta une mine dérivante le 18 mars 1915.

Le Montcalm doit faire escale ensuite à Constanza, Novorossiisk, Haïfa et Héraklion. Son retour à Toulon est prévu le 5 octobre.

2002 : Problème de structure


L'entretien des navires vieillissants entraîne des séjours de plus en plus fréquents en bassin.

L'entretien des navires vieillissants entraîne des séjours de plus en plus fréquents en bassin. Ainsi, les 7 frégates F70 devront subir un entretien d'environ 5 mois en bassin pour remédier à un problème de microfissures situées entre le premier pont et la partie haute du navire. Les frégates seront réparées à Brest et à Toulon dans leurs ports d'attache respectifs, quatre dès cette année, les suivantes en 2003. La première intervention aura lieu à Brest au profit du Primauguet. Longues de quelques centimètres, les fissures sont apparues dans le métal à la jonction entre le premier pont et les superstructures au milieu du bâtiment. Elles traduisent une fatigue du métal sous l'effet des mouvements de torsion et de flexion que subit un bâtiment dans la houle. En attendant les travaux destinés à rendre à ces unités toutes leurs qualités nautiques, des règles de conduite particulières ont été adoptées pour ménager leur structure et préserver la sécurité des bâtiments et des marins.
Les frégates F70 antiaériennes Cassard et Jean Bart, respectivement mises en service en 1988 et 1991, ont déjà, il y a quelques années été traitées pour le même problème. Ce fut également le cas pour la série F67, concernant les frégates anti-sous-marines Tourville, De Grasse, et Duguay-Trouin.

En mai, le Montcalm quitte Toulon le 9 mai, pour Cagliari, en Sardaigne, où il participe à l'exercice interalliés Eole, dans le cadre d'Eurmafor. Il est remplacée par le La Motte-Picquet, puis rejoint Brest qu'il quitte le 26 mai en direction de Tromsoe, dans le nord de la Norvège, puis de Ceveremosk (13 au 17 juin), qui se trouve à 25 km de Mourmansk, en Russie. Après son escale en Russie, la frégate rentrera en mer Baltique pour rejoindre Kiel (24 au 27 juin), où a lieu traditionnellement un rassemblement de voiliers, avant de se diriger vers la mer du Nord et la Manche. Il fera escale à Anvers puis partira très rapidement vers Dunkerque, où a lieu une fête tournée vers la mer, pendant trois jours. Le Montcalm sera de nouveau à Brest le 9 juillet, d'où il repartira quelques jours après pour participer à un exercice avec un sous-marin. Et sera de retour fin juillet à Toulon, deux mois et demi environ après son départ.


A Brest, les travaux ont commencés en avril 2002 pour le Primauguet, puis en mai pour le Georges Leygues, et se sont achevés fin août. Les deux bâtiments sont traités en parallèle dans le même bassin. (photo © Yannick Le Bris)
Depuis le 5 avril, le Primauguet est entré en indisponibilité d'entretien (IE) pour 5 mois et demi. Une IE exceptionnelle pour des travaux destinés à améliorer sa stabilité et à renforçer ses structures. 210 tonnes de béton sont coulées dans les fonds du bâtiment pour faire descendre son centre de gravité. Certaines soutes à gazole sont transformées en water-ballast, d'autres sont équipées d'un système de noyage. L'autonomie du bâtiment devrait être réduite d'un cinquième. Des travaux de renforcement des locaux zone milieu ont été entrepris. La taille des renforts soutenant le pont principal a été doublée. Les encastrés de pont à la descente des roofs ont été refaits afin d'améliorer leur tenue. Deux bulges latéraux d'une longueur de 60 mètres ont été posés sur la coque, à ras du pont. Ce bulge comporte aussi, tous les 1,50 m, une cloison interne, transversale, face aux couples du navire, qui renforce la rigidité de l'ensemble.
Ces travaux lourds sont réalisés par les établissements DCN de Brest et de Toulon, en 2002 pour les 3 frégates brestoises, en 2003 pour les 4 frégates toulonnaises. Les travaux ont commencés en avril 2002 pour le Primauguet, puis en mai pour le Georges Leygues. Ils se sont achevés fin août. Le Latouche-Tréville prend leur suite du 2 septembre au 29 novembre.

Le 1er octobre 2002, la force navale de l'Euromarfor, composée de la frégate italienne Francesco Nimbelli, de la frégate française Montcalm et de la frégate espagnole Vencedora, est activée à Tarente en vue de son emploi futur dans le cadre d'une opération réelle en Méditerranée orientale dénommée "Coherent Behaviour". Cette opération constitue le premier engagement de la force depuis sa création et fait partie des initiatives prises depuis le 11 septembre 2001 afin de contribuer à la lutte globale contre le terrorisme. Le Task Group 460.01 de l'Euromarfor assure, pendant les mois d'octobre et novembre, sous commandement italien, la surveillance du trafic maritime et le contrôle d'une zone bordée par Chypre, la Turquie, la Syrie et le Liban.

2003

Depuis le 23 janvier un exercice baptisé Chebek, organisé pour la sixième année consécutive, vise à poursuivre le développement de l’interopérabilité entre les marines françaises et marocaine. La première partie de l’exercice était consacrée à l'entraînement et à la mise en œuvre de l'hélicoptère de type Panther embarqué à bord de la frégate Mohammed V. Il se poursuit lors du transit de retour vers le Maroc durant lequel des échanges d'équipages auront lieu entre les hélicoptères des frégates Montcalm et Mohammed V.

2004

Du 6 au 15 avril, le GAN au complet (Charles de Gaulle et son groupe aérien, Jean Bart, Améthyste, Montcalm, Meuse et HMS Gloucester) participe à l'exercice Varuna, la plus grande manœuvre aéronavale organisée avec les forces armées indiennes. Le GAN est engagé contre un nombre équivalent de bâtiments indiens (les frégates Mumbai, Ganga, Bhramapoutra, Mysore, le sous-marin Shalki et le ravitailleur Shakti).
Varuna se présente comme un exercice à dominante anti-sous-marine, mais les activités antiaériennes n’ont pas été oubliées avec notamment un temps fort permettant aux Super Etendard d’effectuer des largages de bombes réelles sur le champ de tir indien de Pigeon Island. De leur côté, les Rafale ont mené des CAP (combat air patrol) en compagnie ou contre les Sea Harrier de la marine indienne pour protéger ou attaquer les navires de la force.


Le bâtiment à la revue navale de Toulon.

Les quatre jours passés ensuite à Goa (Inde) à partir du 15 avril, pour le Charles de Gaulle, l’Améthyste et le Jean Bart, et à Bombay pour le Gloucester, la Meuse et le Montcalm ont été mis à profit pour permettre aux équipages de se reposer après avoir été fortement sollicités, mais également pour récupérer des équipements et pièces détachées, les installer et remettre en condition opérationnelle l’ensemble du groupe aéronaval. (Brèves MN)

Le 60ème anniversaire du débarquement de Provence, est marqué par une importante revue navale, le 15 août 2004 à Toulon. Vingt et un bâtiments français et huit bâtiments étrangers (trois algériens, deux britanniques, un américain, un marocain, un tunisien) participent à ces célébrations. La revue navale est également accompagnée d'un défilé aérien avec des avions de l'Armée de l'Air, 4 Rafale Marine, 9 Super-Etendard de la Marine.

La célébration du 60e anniversaire du débarquement de Provence a offert au Montcalm l’opportunité d’accueillir pour la première fois le maire de Nîmes, ville marraine de la frégate. Accompagné de son épouse, M. Jean-Paul Fournier a visité le bâtiment et assisté à différentes manœuvres destinées à la formation opérationnelle des nouveaux embarqués.

2005

Le Montcalm et le Grèbe ont fait escale du 21 au 26 mai à Alger. Un exercice conjoint des marines des deux pays, axé sur la lutte contre le trafic illicite, la pollution, et les sinistres en mer, est également effectué au large des eaux algériennes. La frégate Mourad Rais, la corvette Rais Hamidou, un patrouilleur des gardes-côte et un aéronef de la patrouille maritime y participent.


Le Montcalm salue le porte-avions espagnol Principe de Asturias lors de la revue navale à Trafalgar (21 octobre 2005).
Le 11 juin, un Falcon 50 a constaté une nappe d'hydrocarbures de 3,7 milles nautiques (6,8 km) de long et 20 mètres de large dans le sillage du pétrolier San Matteo, battant pavillon italien. La pollution a été localisée dans le sud de la zone de protection écologique à 145 milles nautiques (268 km) au sud de Marseille et 130 milles nautiques (241 km) à l'ouest de la Sardaigne. Le Montcalm a dérouté le navire vers le port de Marseille. Sur décision du procureur de la République, le départ du navire sera autorisé après versement d'une caution de 300 000 euros.

Le 4 octobre, à l'occasion de l'escale à Sète du Montcalm, une cinquantaine de jeunes élèves titulaires d'un BEP mécanique ou électrotechnique visitent le bâtiment à quai. A l'issue de cette visite, les élèves des lycées professionnels Joliot Curie de Sète et Jean Moulin de Béziers assistent à la signature d'un protocole d'accord et d'une convention impliquant le Centre d'Instruction Naval de Saint-Mandrier et le Lycée Professionnel Joliot Curie.

Le Montcalm, participe le 21 octobre à une revue navale, rendant hommage au morts de la bataille de Trafalgar. La revue navale et la cérémonie de depose des gerbes à eu lieu donc le 21 octobre, date anniversaire, sur les lieux de la bataille au large de Cadix.
C’est là, il y a tout juste deux siècles, que les flottes se retrouvaient pour un combat meurtrier. Pour le Royale, cette défaite entraînera un véritable traumatisme, un complexe d’infériorité que la marine mettra un siècle et demi à surmonter. Seuls quatre navires des trois anciens pays belligérants participe au port de Cadix et près du Cap Trafalgar (environ 50 km au sud-est) à des cérémonies d'hommage aux milliers de victimes de la bataille : les frégates Montcalm, HMS Chatam, Reina Sofia et le porte-avions Principe de Asturias.

2006

...

Le 15 juillet, à la suite de l'enlèvement par les chiites libanais du Hezbollah de deux soldats israéliens et de la mort de trois autres dans la même attaque, Israël lance une offensive aérienne et maritime au Liban d'une ampleur sans précédent depuis 1996. Un blocus général est opéré. Comme en 1982, une noria va s'établir entre Larnaka (Chypre) et Beyrouth pour évacuer les ressortissants. La marine française met en place des moyens maritimes importants dans le cadre de l'opération Baliste :

La frégate Montcalm, en alerte depuis le 3 août, quitte Toulon le 6 août, pour assurer la relève sur zone de la frégate Jean de Vienne.

2007

...

 

2008

Le Montcalm quitte Toulon le 28 mars, pour participer à la mission Impartial Behaviour (contrôle du trafic marchand en direction du Liban) sous mandat onusien. Le 28 mars, le Montcalm tire deux missiles pour entraînement, un Crotale et un Mistral. Du 28 mars au mercredi 2 avril, le Montcalm accueille à son bord M. Wittner, rédacteur en chef du site Internet de France Info. La frégate prend la relève du Courbet à la mer le 2 avril puis relâche à Limassol (2 au 5 avril). Le 8 avril, cinq marins du Montcalm (électriciens, mécaniciens et détecteur) sont envoyés par hélicoptère à Beyrouth pour aider à l'entretien des Embarcations de Débarquement d’Infanterie et de Chars (EDIC) libannais. D'autres escales ont lieu à Beyrouth (12 au 17 avril), Limassol (Chypre), Mersin (Turquie - 23 au 28 avril) puis à nouveau Beyrouth (2 au 6 mai), Limassol (14 au 16 mai). L'escale de Mersin est à remarquer, car depuis plusieurs mois, aucune escale de bâtiment en Turquie n'avait eu lieu suite au refroidissement des relations diplomatiques avec la France lié au contentieux sur l'intégration européenne.

Parti le 19 mai de Toulon, le La Fayette prend la relève du Montcalm, le 27 mai 2008, au sein de la TF 448, sous mandat de l'ONU, au large du Liban. Le Montcalm rentre à Toulon le 12 juin, après une escale de 5 jours à Haïfa (Israél).


Changement d'une turbine à gaz de propulsion en cours d'arrêt technique (2008 - Photo Montcalm).
Le 9 juin 2008, après avoir quitté Beyrouth, le Montcalm est sur la route du retour vers la métropole. Il passe près de l'île grecque de Santorin. Le bateau a poursuivi sa route vers le port d’Augusta en Sicile pour effectuer un arrêt technique le mardi 10 juin. La métropole et Toulon ne sont plus très loin, tous à bord s'en réjouissent. Il restera à franchir les bouches de Bonifacio pour n'être plus qu'à quelques heures de navigation et du dernier accostage au port base qui viendra mettre un point final à 2 mois et demi de mission.

Dans le cadre de la coopération dans la lutte anti-drogue franco-espagnole, Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur, de l'Outre-mer et des Collectivités territoriales et Rachida Dati, garde des Sceaux, ministre de la Justice, se rendent, le 3 juillet, avec leurs homologues espagnols au Perthus (Pyrénées-Orientales) pour une visite du Centre de coopération policière et douanière. Ils assisteront ensuite à une démonstration terrestre d'interception de go fast et à un exercice d’arraisonnement en mer par la marine française d’une embarcation go-fast à bord de la frégate Montcalm.

Le premier appontage automatique d'un drone aérien sur une frégate évoluant en pleine mer est réalisé le 9 et le 10 septembre, au large de Toulon, avec le CAMCOPTER S-100, drone hélicoptère développé par la société autrichienne Schiebel, qui a été recueilli par la frégate Montcalm. Jusqu'ici, les expérimentations étaient d'ailleurs conditionnées par des tentatives diurnes et avec ne mer peu agitée. Pour permettre un déploiement dans des conditions plus difficiles et de jour, comme de nuit, DCNS a conçu le Système d'Appontage et de Décollage Automatique. Le SADA, doté d'un capteur infrarouge, peut guider avec précision le drone dans sa phase d'approche et pendant l'appontage.

Du 20 octobre au 18 décembre 2008, le Montcalm effectue une période d'indisponibilité pour entretien (IE) programmée à Toulon. Cet arrêt technique, est l'occasion d'effectuer des travaux importants, dont le remplacement de la turbine à gaz (TAG) tribord. L'IE a également permis de retrouver la disponibilité d'un quatrième diesel alternateur (DA 11), de renouveler en intégralité le revêtement de sa plate-forme hélicoptères et de réparer le système de mise à l'eau du sonar remorqué (MSR). Un excès de vitesse à 30 nœuds a été réalisé à l'issue.

2009 : Mer Noire

Premier entraînement mutuel de l‘année pour les bâtiments de la force d‘action navale (FAN), l‘exercice Gabian se déroule au large de Toulon du 26 au 30 janvier 2009. Deux à trois fois par an, cet exercice de remise en condition complète l‘entraînement individuel des bâtiments de la FAN. Participent à cet exercice le Montcalm, le Courbet, la Meuse, l‘Arago, le Mistral, le Cdt Birot, le Cdt Bouan, le Capricorne et l‘Achéron.

Une escale à Palerme a lieu du 26 février au 1er mars 2009, avant de participer à l'exercice OTAN « Loyal Mariner » du 1er au 12 mars 2009.

Le 8 mai 2009, devant plusieurs milliers de spectateurs, a lieu une revue navale au large de Sainte-Maxime (Var), à l'occasion du 64e anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945. Une cérémonie présidée par Nicolas Sarkozy, qui prend place à bord du BPC Mistral. Ouvert par la la frégate Cassard qui tire 21 coups de canon, le défilé est marqué par la présence de 16 bâtiments : BPC Mistral et Tonnerre, le TCD Siroco, le PR Meuse, le SNA Rubis, les frégates Forbin, Cassard, Primauguet, Montcalm, Dupleix, La Fayette et Surcouf, les avisos EV Jacoubet et Commandant Birot, le CMT Orion, et le remorqueur Abeille Flandre. Une quarantaine d'aéronefs (Rafale, Mirage 2000, Super Etendard, E3-Sentry, Hawkeye, C 135, Atlantique 2, Falcon 50, Caracal, Cougar, Tigre, Lynx, Panther, Dauphin) ont également participé à cette revue très dynamique.

A l'issue de cette revue, le Montcalm a participé à l'exercice Sarment.

A la mi-juin, le Montcalm quitte Toulon pour effectuer une mission en Mer Noire. Il arrive le 26 juin 2009 à Batoumi (Géorgie), où un accueil dès plus chaleureux est réservé par les habitants : danses traditionnelles et folkloriques et chansons en français sont présentées. L‘événement marquant de cette escale restera la visite du président de la Géorgie, Mr Saakashvili. Le 2 juillet, le Montcalm relâche à Odessa (Ukraine), puis le 6 juillet, il se présente en rade de Tsémess. Accueilli en musique par la fanfare russe, la frégate s‘accoste à proximité du centre ville derrière le vieux croiseur musée Mikhaïl Koutouzov. Le 9 juillet, le Montcalm achève sa dernière escale en mer noire à Novorossisk.

...

Le 26 septembre 2009, une délégation du Montcalm participe aux commémorations du 250ème anniversaire de la mort de Louis Joseph de Saint Véran, marquis de Montcalm, répondant à l‘invitation de ses deux villes marraines : Nîmes, et Vestric-et-Candiac (sic). La vingtaine de marins de la frégate s‘est tout d‘abord rendue à Nîmes pour procéder à une remise de gerbe de fleurs sur la place Montcalm en présence du premier adjoint au maire de la ville, M. Proust. Le groupe a ensuite poursuivi son périple en terre gardoise vers Vestric-et-Candiac, village de mille habitants qui a vu naître Montcalm en 1712.

L‘exercice franco-marocain « Chebec », se déroule du 1er au 23 octobre 2009. « Chebec » est un entraînement bi-latéral qui a lieu en France jusqu‘au 10 octobre puis au Maroc. La frégate Montcalm, le bataillon des marins pompiers de Marseille et des hélicoptères de la force navale participeront à « Chebec ». Le Maroc dépêche, lui, sa frégate Mohamed V.

2010 : ...

Le 18 septembre 2010, le Montcalm, alors en transit de nuit vers Tarragone, porte assistance au voilier français Paprika à la dérive au large de l'Espagne. Une équipe du personnel du Montcalm parvient à cisailler le hauban qui avait démâté. Au petit matin, le Paprika, dont les occupants sont sains et saufs, est pris en charge par un remorqueur espagnol.

Jean-Michel Roche pour Net-Marine © 2010. Copie et usage : cf. droits d'utilisation. Photos Montcalm/Marine nationale/DCAN.


[Sommaire frégate Montcalm]. [Sommaire Net-Marine]