Les bâtiments ayant porté le nom de Léopard


Le contre-torpilleur Léopard sous pavillon FNFL.

Le bâtiment-école Léopard est le 10ème bâtiment d'Etat à porter ce nom. On compte parmi eux :

  • Une nef armée en 1560 pour l'expédition d'Ecosse. Considérée comme trop vétuste en 1573, elle fut probablement dépecée.
  • Un vaisseau de 34 canons construit en 1642. Armé en 1647, il appartient à l'escadre du comte de Daugnon qui opérait en Gironde contre la Fronde bordelaise (1649). En avril 1651, au retour de Terre-Neuve, son équipage se mutine et livre le navire aux Espagnols à San Lucar (le commandant était à l'époque "Nicolas Gargot à la jambe de bois")
  • Un brûlot acheté en 1667.
  • Un autre brûlot acheté en 1667.
  • Un vaisseau de 62 canons est mis en chantier à Toulon en décembre 1726. Lancé le 29 novembre 1727, il est achevé en mai 1728. En 1731, il faisait partie de l'escadre de Duguay-Trouin pour l'expédition d'Alger. Il effectue une croisière aux Antilles en 1740-41. Transformé en flûte de 22 canons en avril 1755, il part pour Québec. Il y est condamné et brûlé en 1757 suite à une épidémie.
    (Caractéristiques : 1100 tx ; 46,5 x 13,4 x 6,3 m)
  • Un vaisseau de 74 canons type Téméraire est mis en chantier à Brest en octobre 1785, lancé le 22 juin 1787 et achevé à peine un mois plus tard. Il est armé à Toulon au début de sa carrière par le comte de Kersaint. En 1792-93, il participe à l'expédition contre la Sardaigne, particulièrement la prise de Carlo-Forte (8/1/1793). Echoué devant Cagliari le 12 février, il est considéré comme irrécupérable et et incendié une semaine plus tard par son équipage (après avoir débarqué artillerie et matériel) pour éviter sa capture.
    (Caractéristiques : 1550 tx ; 55,9 x 14,5 x 7,5 m)
  • Une canonnière type Chacal mâté en brick-goélette. Construit aux Forges et Chantiers de la Méditerranée (Etablissement de La Seyne/Mer), et lancé le 4 juillet 1868. Elle quitte Toulon le 11 avril 1881 pour participer à l'expédition de Tunisie, dont la prise de Sfax; De retour à Toulon, elle quitte à nouveau ce port le 13 septembre 1881 pour la Cochinchine, Saïgon, et participe à l'expédition du Tonkin. De 1886 à 1889, elle est utilisée comme bateau-feu à l'embouchure de la rivière d'Haïphong. Elle sera démoli à Haïphong en 1889.
    (Caractéristiques : 455 t ; 260 cv ; 43,45 x 7,40 x 2,4 m ; 2 hélices; 9 nds ; I.190+I.120+II.40)
  • Un patrouilleur auxiliaire ex-norvégien est acheté en 1916. Ex baleinier norvégien NJALL (ou NIALL?) des mers australe, il est basé à La Pallice, et utilisé pendant la première guerre mondiale. Il est revendu en 1919.
  • Un contre-torpilleur de 2400t type Jaguar construit aux Ateliers et Chantiers de la Loire à Saint Nazaire. Il est mis sur cale le 14 août 1923, lancé le 29 septembre 1924 et admis au service actif le 15 novembre 1927. Saisi par les Anglais le 3 juillet 1940 à Portsmouth, il sera remis aux FNFL le 31 août de la même année. Il sert alors pour l'escorte de convois. Le 11 juillet 1942, il participe à la destruction du sous-marin U136. En novembre 1942, il est à La Réunion. Echoué accidentellement le 27 mai 1943 devant Tobrouk, il se brise sous l'effet de la houle quelques jours plus tard.
    (Caractéristiques : 2150 t ; 50000 cv ; 126,8 x 11,1 x 4,1 m ; 2 turbines à engrenages Breguet, 5 chaudières du Temple; 35 nds; 195 h ; V.130+II.75+VI.T.533+4Mt+2Gr)

(Sources : Des noms sur la mer ; Répertoire des navires de guerre français ; Liste de la Flotte de française de 1700 à nos jours)